Mon compte
    Entre les murs
    note moyenne
    3,5
    11292 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Entre les murs ?

    1 038 critiques spectateurs

    5
    260 critiques
    4
    307 critiques
    3
    114 critiques
    2
    141 critiques
    1
    81 critiques
    0
    135 critiques
    aberdeen76
    aberdeen76

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 1 013 critiques

    0,5
    Publiée le 5 mai 2009
    Une véritable ode à la médiocrité. Le jury de Cannes ayant attribué la palme d'or à ce film est réellement pathétique. Sur la forme le film est mal réalisé, genre docu-fiction mais sans aucun talent. Les acteurs (amateurs) sont pour la plupart non crédibles. Sur le fond le film est une honte complaisante destinée aux bobos... Le prof qui dès le début annonce qu l'Autriche est un petit pays inutile est horripilant et niais. Le seul élève sympa et pas trop bête est chinois et évidemment sa mère se voit être expulsée du pays... Nombreuses sont les scènes au pathos malodorant véhiculant une propagande rouge appréciée de nos pseudos élites françaises. Consternant et honteux.
    ninilechat
    ninilechat

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 564 critiques

    0,5
    Publiée le 2 octobre 2008
    Laurent Cantet est un excellent metteur en scène qui a fait des films très intelligents sur notre société. Il faut féliciter la bande de gamins pour leur excellente prestation d'autant que pour beaucoup d'entre eux ce devait être un rôle de composition. Mais tout cela est peu devant cette criante évidence: François Bégaudeau est un sale type. Regardez le, d'ailleurs, cabotiner devant la caméra, on a du lui dire qu'il est joli garçon.... Derrière cette fausse empathie qu'il semble manifester pour sa tribu d'arsouilles, se cache le mépris ordinaire. L'intello de gauche, so chic! face à de pauvres gamins déculturés. Son ton habituel? C'est l'ironie. Exactement la chose que les ados ne peuvent pas comprendre, (même ceux qui sortent d'un milieu favorisé où l'on manie élégamment le second degré). D'ailleurs, elles le sentent bien, les deux punaises "M'sieur, pourquoi vous nous charriez tout le temps?" Quelle est l'attitude estimable: couper la parole à l'épuisante Esmeralda "Tais toi, je ne t'ai pas donné la parole" ou la laisser dégoiser pour lui faire comprendre au bout de cinq minutes qu'elle n'a enchaîné que des conneries? L'épisode "Mozart" est particulièrement révélateur. "Qui peut me citer un autrichien célèbre" "Williams Amadeus Mozart" répond un petit black. Que fait Bégaudeau? a-t-il une attitude positive "tu connais Mozart, c'est bien, qu'est ce que tu sais de plus à son sujet?", occasion d'apprendre deux ou trois petites choses à la classe. Que non pas! le prof ne retient que l'erreur de prénom et ricane en répondant "ce serait à peu près cela s'il était anglo-saxon"
    Quant à l'idée de faire rédiger aux gamins leur autobiographie, elle est extrêmement malsaine. C'est une intrusion dans ce qui n'est souvent qu'une pauvre vie... dont ils n'aiment pas parler.
    A la fin du film, une petite black toute timide, toute désemparée, vient dire que de toute l'année elle n'a rien appris. C'est sûr: chez Bégaudeau on n'apprend rien. Berk! Non à l'école du mépris.
    Romain Z
    Romain Z

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 198 critiques

    5,0
    Publiée le 25 janvier 2010
    Magistral !
    En plaçant sa caméra au milieu meme de cette classe de 4E ,laurent Cantet se met comme à son habitude en position d'obervateur ,de témoin,dans la position de celui qui interroge le réel avant de poser les enjeux.
    Le dispositif est pourtant risqué car ici ou là on a pris cette modestie pour une absence de point de vue comme si cette classe se devait d'etre l'echantillon representatif de l'école en milieu populaire.
    Le propos de Cantet est autre,plutot celui de saisir: un moment donné,des blocs de temps dans la vie d'une classe et de son professeur principal.
    C'est la qualité du regard du cinéaste qui est remarquable ,l'acuité n'est jamais inquisitrice.
    Contrairement au fumet ecoeurant de "la journée de la jupe" le fim ne donne pas de leçons lapidaires et condescendantes.il prend acte - en brossant en creux un beau portrait de prof - de la difficulté de transmettre un savoir vital et précieux à des enfants qui s'en défient farouchement.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 294 abonnés Lire ses 2 443 critiques

    4,0
    Publiée le 23 juillet 2010
    Un très bon film français qui mérite sa palme d'or, à voir
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 16 mars 2009
    Très belle réussite et palme amplement méritée pour ce film qui ne dénonce pas (comme beaucoup de gens l'ont dit) mais qui énonce une réalité dans laquelle de nombreux jeunes pourront se retrouver (...et j'en fais partie). Dialogues parfaits, acteurs justes, sujets de société traités avec une grande finesse, on est immédiatement embarqué entre les murs de cette école et on en ressort trop vite avec cette envie pressante d'y retourner.
    lorenzo fly
    lorenzo fly

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 811 critiques

    3,0
    Publiée le 29 septembre 2012
    Un film en immersion dans un collège qu'on pourrait presque associé à un documentaire et qui à le mérite d'être réaliste. Le jeu d'acteur de F. Bégaudeau y est beaucoup dans la réussite du film qui vaut à coup sur le coup d'oeil.
    Machriasi
    Machriasi

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 629 critiques

    3,5
    Publiée le 13 mars 2011
    Beaucoup aimé pour ma part sujet interessant, acteurs convaincants, malgré qq longueurs, c'est un très bon film qui montre avec justesse la réalité
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 18 mai 2016
    Désespérant ce film, les gosses sont d'une idiotie sans nom. Le problème que je vois dans ce film c'est qu'il n'y a quasiment que des noirs et des arabes dans cette classe et ils passent leur temps à tout critiquer, notamment notre peuple, la couleur de notre peau, ils ne comprennent rien. Ils tiennent tête au prof qui essaie sans espoir de leur enseigner les bases. Sérieux, ils n'ont aucune culture, aucune instruction, la plupart des mots que les profs utilisent et qui sont pourtant du français de base. des mots comme intuition, désormais, snob etc ils ne connaissent pas. Ils n'ont aucune curiosité intellectuelle. Là ils viennent de demander au prof s'il est homo...Ces gosses sont des vaches qui regardent passer le train sans comprendre ce qu'ils voient. Il est beau l'avenir de la France...
    papapower
    papapower

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 301 critiques

    1,5
    Publiée le 25 mai 2011
    Je m'attendais nettement à mieux. J'ai été super déçue. C'est normal quoi. Enfin, je trouve que ça c'est beaucoup inspiré d'Écrire pour exister qui est beaucoup mieux. :/
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 5 octobre 2012
    Un film très frais, très documentaire, où pour le coup le (co)scénariste (François Bégaudeau) sait de quoi il parle, étant lui-même prof en zep. L’atmosphère de classe est clairement maitrisée avec un verbe très affuté et un échange prof-éleve dynamique. Du coup l’immersion est totale et le film gagne en justesse. Deux prix (et quels prix !) pour cette adaptation : une Palme et un César.
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 11 novembre 2011
    Palme d'or, Palme d'or. Forcément, c'est le tout premier argument pour convaincre d'aller voir et d'aimer le film, moi, je n'ai pas vraiment saisi d'où elle est tombée. Forcément, savoir qu'un film est fortement récompensé influence toujours la critique ; la mienne, négative au départ, ne le sera que plus. Film, plutôt documentaire, le problème étant qu'il ne se présente pas comme tel. C'est un film, donc. D'où le fait que je m'attendais à un bouleversement, une avancée, une bouffée d'espoir ou au contraire une fin choquante à souhait, histoire d'appuyer le propos et marquer les esprits, mais Entre les Murs se cantonne à une série de joutes sans beaucoup de liens entre elles, du fait qu'on oublie tout ça assez rapidement. On ne saura jamais ce qu'il est arrivé à la famille Hang, le coup du pétage de câble n'arrive que tout à la fin, après une succession de plus d'une heure trente de scènes fort semblables, quand le mot d'ordre est insolence des élèves et tentatives de dialogues du prof'. Non, je ne me suis pas ennuyée, mais ce point-là m'a fortement déçue, mettant directement ce film dans une catégorie bien inférieure que d'autres sur l'éducation ou les quartiers difficiles que j'ai pu voir. Donc, Cantet a décidé de se cantonner au réalisme pur sans réelle structure scénaristique. Bien. Là encore, léger froncement de sourcils. Je n'ai jamais été dans une classe banlieusarde française, dans une école considérée comme difficile, pourtant, ou l'éducation nationale française est réellement au plus bas et je dois donc m'attendre à croiser ces voisins du sud ne sachant même pas ce que signifie le mot "désormais", ou le non-documentaire force le trait et n'est pas franchement des plus objectifs. Des prof' tous pro-PS (merci, Monsieur Politiquement Correct !), des élèves tous insupportables. Et pas tellement stupides. Un objectif du film, apparemment, montrer que ces jeunes ont un esprit vif, surtout en ce qui concerne faire du chahut, même si je dois dire que l'histoire de la fille adorant du Platon mais incapable de tirer quoi que ce soit d'un Anne Frank me laisse perplexe. Et celle d'un professeur expliquant qu'il est inutile de savoir où est l'Autriche car ce pays n'a aucun intérêt donne surtout envie de hurler d'indignation. Sur le coup, qui se fait manger par qui ? Qui est victime et qui est fautif, dans ce système ? Personne ? Tous ces élèves, pourtant aussi doués que n'importe qui d'autre, sont-ils voués à la "médiocrité" par simple volonté de ne pas se laisser enfermer dans ce système de respect à sens unique, alors que pourtant les professeurs sont présentés comme des "gentilstoujoursprèsàparler" ? En même temps, comment peuvent-il avoir envie de se sortir les doigts du cul, si on ne les pousse pas en avant ? Alors, c'est la faute des méchants professeurs de familles françaises, ayant presque honte de l'être devant leurs élèves étrangers contre qui on ne fait pas de racisme, mais qui par contre critiquent à tout va les "purs français" (merci, Monsieur Politiquement Correct, bis !) ? Elle est où, la logique, alors ? Jeunes gens, c'est un documentaire, il ne fait que vous montrer les faits, n'entre pas plus profondément dans le propos avec quelques scènes ou dialogues plus significatifs, il n'a pas de parti pris. Ah, mais non, c'est un film, en fait !
    NoSerious M
    NoSerious M

    Suivre son activité 140 abonnés Lire ses 178 critiques

    4,0
    Publiée le 20 janvier 2018
    Enfin un film formidable sur l'école ! On passe par toutes les émotions, du rire aux larmes, de la réjouissance vers le dégoût ! Tous les personnages ont chacun leur propre personnalité (l'"intello", la tête à claques insolente). Bien sûr il y a des clichés mais c'est censé être réaliste je le rappelle. C'est hyper bien joué (je me demande même si c'est pas improvisé à un moment), et même si il n'y a pratiquement pas d'action on est captivé par les relations élèves/prof et on ne s'ennui pratiquement jamais. A découvrir!
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 21 septembre 2012
    très bon film qui m'as beaucoup surpris a voir maintenant je ne mets que 3 car je ne sais pas si il mériter la palme d'or
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 19 septembre 2010
    Entre les murs est un film tout à fait captivant. Le sujet est très interessant mais pas facile à traiter. De plus les acteurs jouent très bien. Je pense que ce film mérite totalement cette palme d'or. Entre les murs nous prouve que ces jeunes ne sont pas forcement des cas désespérés et que parfois ils sont juste incompris.
    algault
    algault

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 13 critiques

    3,0
    Publiée le 3 juin 2011
    J'ai regardé par inadvertance ce film le dimanche soir à la télé. En ayant entendu parler, j'ai d'abord refusé de le voir car je m'attendais à une guimauve où tout le monde il est gentil, tout le monde il est beau. Que si les "méchants" des cités sont méchants c'est parce que les vilains profs ne savent pas les prendre et autres perles démagogiques de la même eau.

    De surcroit les fictions sur l'école me laissent bien souvent pantois car dans 99 % des cas le réalisateur ne sait pas ce qu'est une classe et bonjour les poncifs et autres lieux communs affligeants à la pelle. Comme d'ailleurs 99% des réalisateurs ignorent l'ambiance d'une usine, d'un hôpital ou d'une administration.

    Bon, ce soir là, je n'étais pas chez moi, la télé fonctionnait, alors , une demi-fesse sur le canapé, un quart d'oeil sur l'écran et un huitième d'oreille vaguement disponible, j'ai pris le train en marche, m'attendant au pire, prêt à éructer si la fausse note se faisait trop fréquente.
    Tout doucement la fesse s'étala, l'oeil s'ouvrit, l'oreille se tendit et lorsque le générique apparut, j'étais conquis.
    Quel film !
    Quelle justesse dans l'observation d'une classe. C'est ça, une classe. Certes, nettement plus calme (et moins fatigante) dans un collège rural mais ce n'est qu'une question d'échelle. On retrouve tout ça.
    J'ai trouvé le prof génial, quelle science du dialogue et de l'écoute. Fabuleux.
    La scène où le grand noir pète les plombs est une scène qui arrive multiquotidiennement et les profs encaissent, encaissent, encaissent...

    Après avoir vu le film et apprécié sa justesse de ton, je me suis quand même demandé à quoi servait cette mascarade appelée éducation nationale. Quel piètre rendement (et le prof est excellent ! Imagine avec un prof standard, voire médiocre !). Que d'efforts, d'interruptions, de tensions, de bagarres pour faire passer cette notion toute simple des huit pieds dans un quatrain. Que d'argent dépensé ! Que de temps perdu !
    Déjà il y a un bon nombre d'années une prof d'anglais confiait lors d'un reportage à ce sujet que lorsqu'elle avait réussi à "faire" une demi-heure d'anglais par semaine -- oui, par semaine -- elle était très satisfaite.

    Je n'ai pas de solution(s).
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top