Mon compte
    Jeux interdits de l'adolescence
    note moyenne
    3,2
    22 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Jeux interdits de l'adolescence ?

    8 critiques spectateurs

    5
    1 critique
    4
    4 critiques
    3
    2 critiques
    2
    1 critique
    1
    0 critique
    0
    0 critique
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 8 novembre 2017
    Comme je le soulignais dans d'autres critiques, voici une réalisation qui ne se fait plus dans le cinéma italien, ni même français et quel dommage. Quoi de scandaleux ? De l'érotisme adolescent ? Je vous rassure vos enfants ont une sexualité, si si, je vous l'assure, sinon c'est que vous vivez avec des oeillères ou que vous êtes psychorigide. Ici, il n'y a rien d'explicite, donc vous pouvez relativiser. Deux trois scènes où ils font l'amour et après ? Dans l'évolution des jeux interdits, entre les talentueux trois jeunes gens, l'exploration de leurs corps parait logique. Ils défendent merveilleusement ce qu'on leur donne à jouer. Je dis chapeau !
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1 474 abonnés Lire ses 4 048 critiques

    4,0
    Publiée le 2 septembre 2014
    Bon, alors après le très polémique Rottweiler de Yuzna (pétition pour représentation méchante du rottweiler au cinéma, si si !), je m’attaque à Maladolescenza, polémique pour d’autres raisons. Ouais, ben ne vous en faites pas, vous n’allez pas passer pour un gros pédophile devant ce film, car je l’ai vu, et en version non censurée (quasi introuvable mais avec de bons réseaux on finit par tout avoir), et il n’y a pas franchement de quoi fouetter un chat.Ce film s’appuie sur trois acteurs seulement, trois jeunes gens, ma foi bien talentueux. Dotés de rôles très particuliers pour leur âge, ils se débrouillent franchement bien, et parviennent à restituer avec finesse les particularismes de leurs personnages respectifs, les tensions, les émotions, les sentiments qui les traversent. Honnêtement c’est une belle prouesse, d’autant que le film repose quasi-essentiellement sur eux, et porté un métrage comme cela à bout de bras ce n’est pas du tout chose facile, même pour un acteur adulte et confirmé. Pour ma part je les ai trouvés d’un niveau très similaire, ce qui arrange bien les choses aussi pour maintenir l’équilibre.Le scénario bien sûr fait polémique, encore que le métrage soit fort peu connu en dehors des initiés du cinéma underground qui sont plutôt habitués à voir pas mal de choses trash à l’écran. Pour ma part j’ai surtout trouvé le film un peu lent, un peu mou, s’enlisant par moment. Je crois que le format moyen aurait mieux convenu au film, qui là traine en longueur de manière intempestive. Néanmoins l’histoire a le mérite d’être singulière, bâti comme une sorte de conte, mais qui, pour le coup ne chercherai pas la suggestion, le non-dit. Honnêtement j’ai trouvé que le scénario manquait un peu d’enjeu mais pas d’intérêt, avec de belles idées qui auraient pu être mises toutefois au service d’une histoire plus riche.Visuellement le film est très soigné. La mise en scène de Murgia ne manque pas d’allure, offrant une réalisation très soignée, très élégante, sans voyeurisme exacerbé, qui met de surcroit parfaitement en avant les décors. C’est bien fait, quoiqu’à l’image de l’histoire Murgia se soit souvent enfermé dans un travail contemplatif relativement plat qui renforce le sentiment somnolent du film. Les décors sont sublimes, avec des paysages grandioses, des ruines romantiques qui ont fières allures, et la photographie très réussie les magnifient d’autant plus, imposant une atmosphère onirique aux limites du fantastique qui fait plaisir à voir. Alors évidemment dans un film de ce genre la question érotique est soulevée. Franchement ce film n’a rien de racoleur, de voyeur, ou de tendancieux. Tout au plus une ou deux scènes pourront décontenancer. Il y a du nu intégral certes quoique de façon très parcimonieuse, et des actes sexuels proprement dit vous ne verrez rien d’explicite, hormis en une seule occasion, et encore… Bref, même dans la version intégrale il n’y a rien de vraiment tonitruant. Sinon superbe partition musicale, qui accompagne merveilleusement le film et ses images, achevant de lui donner une ambiance singulière et prenante.Ainsi Maladolescenza ne doit surtout pas être limité aux 2 minutes de nudité explicite et enfantine qu’il renferme. Quoique que scénaristiquement un peu fade, et cela malgré les ressorts symboliques et allégoriques et le drame qui se dénoue à la fin, il est très réussit plastiquement et musicalement parlant. Murgia a des prétentions artistiques et il fait des efforts pour les exprimer, cela se voit. Très bien porté par son trio d’acteurs, voilà un film réussi, qui cependant pourra agacer par ses longueurs intempestives et un manque d’enjeux certains. 4.
    ferdinand75
    ferdinand75

    Suivre son activité 290 abonnés Lire ses 3 241 critiques

    3,5
    Publiée le 10 mai 2020
    Un bon film très érotico/naturaliste, typique des années 70’s. Il se situe dans la lignée des films Hamiltonien ou de Valeryan Borowczyz .Toute l’odeur de souffre qui l’entoure n’est pas justifié, et en plus le film est plutôt mieux réussi. Oui il a de la nudité et un peu d’érotisme, mais cela ne représente que 8 à 10 minutes du film .Ici ce sont les aventures d’un trio d’adolescents, pendant leur vacances d’été, dans une très belle campagne italienne ( Toscane ? ) .IL y a au départ un garçon et une fille, ils explorent la nature et découvrent un château abandonné, ils en feront leur aire de jeux. Le garçon est un mystique, un peu cruel ; et pousse la JF dans ses limites, il lui pose un serpent ( un vrai ) sur le corps pour simuler la tentation charnelle, bien sûr. Il y aussi un chien loup qui rode autour d’eux et symbolise le mal. Il y a des jeux cruels comme l’attaque d’un pigeon avec des flèches (réelles) . et puis bien sûr la découverte de la sensualité et de la sexualité, par ce jeune couple pré-pubère, qui aura sa 1ere relation ,mais aussi de la jalousie, car la JF amoureuse, s’est donnée sexuellement, mais une voisine ( Eva Ionesco) , jeune ado qui arrive plus tard va vouloir séduire son homme et devenir « maîtresse » . Elle aura aussi un relation sexuelle avec le JH( mais clairement simulé) ,et les nudités faciales ne sont que bucoliques . Les ados sont jeunes, mais la vision de leurs toisons pubiennes démontre bien que ce ne sont plus des enfants. Il y a de très jolies roulades des ados dénudés dans les champs. On est plus proche du cinéma de Boroczyz , qui mêle fantastique à l’érotisme soft. Le film est réussi, d’un naturalisme agréable, et les trois acteurs sont excellents jouant très bien cette découverte des premiers émois. Une belle bande son qui s’accorde parfaitement avec les images. On est dans l’esprit de « Stand by me » , mais avec la découverte de la sexualité, en plus .
    jamesluctor
    jamesluctor

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 1 704 critiques

    4,0
    Publiée le 12 janvier 2011
    Délicieusement scandaleux. Si ce film ne peut éviter l'étiquette du "cinéma tendancieux", le tabou qu'il brise en abordant le sujet délicat de l'apprentissage de la sexualité chez les mineurs est si grand qu'il justifie à lui seul la vision du film. Malgré quelques idées plus artistiques qu'utiles à son sujet, ce miraculé du septième art (comment a-t-il pu survivre à toutes ces années sans être banni pour son propos sulfureux) possède quelques cordes à son arc, notamment dans son approche résolument enfantine, qui s'efforce de construire un univers féérique pour magnifier des actes très charnels en somme. Un parti pris osé, mais qui tranche totalement avec les autres films sur la sexualité des jeunes. On appréciera aussi de voir mêlé à ces jeux érotiques des relations dominants-dominés, où l'acte devient parfois vecteur de mépris, d'humiliation. En somme, l'absence totale d'innocence des gosses derrière une façade ingénue et leurs bas instincts révélés dans une nature propice et accueillante. Ma qué, c'est un film inoubliable !
    OldBoy
    OldBoy

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 567 critiques

    2,5
    Publiée le 7 septembre 2021
    Film impensable aujourd'hui, Maladolescenza fait clairement partie de son époque.
    Sortis dans la seconde moitié de 70's, ce film étrange est hanté dans sa première partie par l'esprit des années 60 (liberté, insouciance, innocence et amour libre) caractérisé par une imagerie bucolique, quasi onirique et lumineuse pour ensuite s'enfoncer dans les jeux cruels et la noirceur des années 70 (terrorisme, années de plombs en Italie, fin de la guerre du Vietnam, agonie du mouvement hippie, le capitalisme est de retour en force annonçant la folie des années 80).
    Et ça, de mon point de vue, c'est intéressant.
    Seulement voilà, ce film en forme de conte cruel et désabusé, joué par des acteurs mineurs, comporte pas mal de scènes de nudité intégrale.
    Le nu ne me gêne pas a l'écran et je ne suis pas un père la morale mais quand il s'agit de jeunes ados, c'est nettement plus délicat.
    Ici, le réalisateur joue clairement avec le feu, on est en droit de penser qu'il nous impose ses fantasmes inavouable.
    Ainsi, l'anatomie des deux (très) jeunes actrices et du jeune acteur (16 ou 17 ans) nous sera dévoilée sans pudeur aucune et sous toutes les coutures.
    Certes, il n'y a pas de gros plans chirurgicaux mais néanmoins un malaise réel saisi le spectateur pendant la vision de ce film.
    Dans un tel contexte, je trouve le film difficile a défendre quand bien même il a des qualités bien réel.
    De l'audace, une imagerie onirique, comme hors du temps, une forme de paradis perdus cotonneux, sensuel, malsain et déviant, une cruauté assez hallucinante et des jeunes acteurs pas forcément mauvais.
    Mais le côté complaisant et voyeuriste de la chose me laisse perplexe.
    Je ne peux décemment pas lui mettre zéro mais faut pas exagérer non plus.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 25 février 2010
    très bon film, avec de bien belles jeunes actrices. Une époque révolue, mais des films devenus cultes. Celui-ci ne fait pas exception à la règle, avec eva et lara dans toute leur beauté pubère, leur grâce, leur fraîcheur. Film culte on vous dit
    claude O.
    claude O.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 116 critiques

    3,0
    Publiée le 15 novembre 2017
    Sortie du contexte moralisme ,amour entre adolescent ,je constate qu´il ne sagit pas de corps d´enfants mais de corps spoiler: sexués avec les attributs sexuels .Aujourd´hui est né la pedopornographie donc une fille de 17ans qui fait un acte sexuel avec un majeur fait courir le risque de la prison pour celui ci,ce sont les memes qui ont abusé de ces regles il y a 50 ans qui les edictent aujourd´hu
    i.Le theme du film n´est pas a condamné pour pedopornographie mais plutot a apprecié par de belles images de la nature et reflete le caracteres sado -masochiste de certains adolescents.Cela est bien loin de ma conception des relations humaines aujourd´hui mais on peut se rappeller son adolescence tourmenté et excessive.
    spoiler: Ces images de jeunes corps sont belles ,ce qui devrait etre interdit a l´ecran ce sont les corps nus des vieux aux chairs affaissés et ridés a quand la condamnation de la gerontopornographie ,quelle horreur!
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 9 juin 2008
    J'ai adoré. Ce mélange d'érotisme pré-pubere et cette perversité avec laquelle les plus jeunes savent jouer... Cela fait forcément un bon film.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top