Mon compte
    Les Contes de la lune vague après la pluie
    note moyenne
    4,3
    637 notes dont 66 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 66 critiques par note
    25 critiques
    32 critiques
    3 critiques
    4 critiques
    2 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Les Contes de la lune vague après la pluie ?

    66 critiques spectateurs

    Jérôme L.
    Jérôme L.

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 53 critiques

    4,0
    Publiée le 9 février 2016
    Tout nous emporte dans cette fable, qui mêle morale, vertus, leçons de vie, et même une pointe de mysticisme. La réalisation de Mizoguchi est très belle, les acteurs ont un jeu très juste et n'en font jamais trop
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 10 août 2010
    Un film surprenant ! J'essaie depuis peu d'emprunter tous les films du classement émis par les Cahiers il y a peu. Voyant que ces Contes caracolaient dans le haut; je me suis empressé de l'emprunter. Comme tous ces films qui sont encensés par les critiques, il y a toujours un effet d'attente très fort ce qui nous mène parfois à des déceptions. Pendant les quarante premières minutes, je me disais ce film va très certainement devenir incroyable. Cependant je me demandais pourquoi un tel engouement: la réalisation était très intéressante mais j'étais tout de même dubitatif. Puis le film prend un tournant incroyable: je ne m'attendais pas à ça ! Soudain la caméra devient plus que poétique, les personnages rutillent, et la magie de ces fantomes opère. Une force incroyable émane de ce film; toute cette ambition n'est finalement plus qu'un rêve et le retour sur soi devient primordial. Pour ce tournant dramatique ( au sens littéral) et cette poésie, soyons élogieux ! Quatre étoiles ! Cela me donne envie de découvrir d'autres films de Mizoguchi.
    Frédéric P
    Frédéric P

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 183 critiques

    4,5
    Publiée le 18 août 2019
    Un potier et un paysan pris par l'avidité et la gloire délaissent leurs épouses pour respectivement faire des affaires grâce à la guerre et devenir Samouraï .
    guillaume_tauveron
    guillaume_tauveron

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 83 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Dans un petit village paisible, deux hommes qui ont pourtant tout pour être heureux se mettent subitement à avoir des ambitions démesurées. L’un souhaite devenir un samouraï puissant et respecté, tandis que l’autre souhaite amasser une grande fortune à l’aide de ses poteries. Sans se douter du prix à payer ils courent vers leur folie. Et c’est à leurs épouses d’en subir les conséquences... A trop courir après des désirs l’illusoire, l’on risque de sombrer dans un monde d’illusions. Grand défenseur de la cause des femmes, bien souvent tributaires de la bêtise des hommes, Mizoguchi dépeint ici le destin de deux femmes qui bien que courageuse et sensée, sont amenés au désastre par l’opiniâtreté et l’avarice de leurs maris. Car bien que tout laisse à penser initialement que les deux hommes sont les « héros » de cette histoire, ce sont finalement leurs deux épouses qui s’avèrent porter en elle toutes les qualités du héros. Ce drame « féministe », mêlant un surnaturel métaphorique à la dure réalité de la guerre civile, bénéficie d’une photo et d’une musique superbes. Tout au long du film sont entendus de lointains coups de tambours inquiétant, annonciateurs de la tragédie à venir. L’utilisation de décors en studio et la parfaite connaissance qu’en a Mizoguchi lui permet une mise en scène oppressante, focalisée sur ses personnages, tout en étant d’un esthétisme et d’une finesse d’une rare beauté. Rarement un conte avait été aussi bien contée et aussi bien retranscrit, et sûrement est-ce en cela que Ugetsu Monogatari (choisissons le titre original plutôt que le titre français autant interminable qu’incompréhensible) est devenu un des chefs d’œuvre du cinéma.(+de critiques sur http://www.guillaumetauveron.com/Textes/chroniques_films.htm)
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 27 janvier 2014
    L'un des grands films du cinéma, évidemment, au titre mystérieux à l'image du récit. Si les histoires s'entrelacent il en est une qui domine tout : celle de Genjuro, potier japonais parti à la ville faire fortune et conquis au passage par Dame Wakasa, fantôme remonté d'outre-tombe afin de maintenir Genjuro dans son antre. Un peu comme George O'brien dans l'Aurore de Murnau,le héros expérimente la tromperie, le repentir et le retour à la norme et à la terre à la mort de sa femme. Et pourtant, s'il est construit comme un mélo, c'est tout le film qui sinue aux confins du fantastique à mesure que Genjuro tournoie dans les délires du désir. A ce titre l'Eden erotique de Dame Wakasa est somptueux à l'image. C'est un horizon évidé qui contraste avec la profusion étouffée des corps dans les scènes réalistes. Tout le film repose du coup sur cette tension masturbatoire du mélo et de l'éros qui anime Genjuro : La misère d'un côté et la magie branlée de l'autre. Mais en même temps, c'est à tel point fluidifié au montage qu' on y oublie tout mode de pensée binaire. Comme chez Tarkovski, on entre avec "Les contes de la lune" dans l'essence sous-marine de l'art, du rêve et du kif.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 1 avril 2007
    Pour un film réalisé en 1953, je trouve le scénario original et avant-gardiste. Quelques scènes très violentes (viol collectif ou le meutre du général avec une lance) sont filmées avec un réalisme impressionnant quand on connaît le conservatisme qui régnait dans les pays occidentaux, à cette époque. Par ailleurs, Machiko Kyô et Masayuki Mori jouent à merveille. La scène du fantôme cherchant un mari dans le monde réel est unique !
    On y découvre également un Japon traditionnel, dominé par les Shogun et les Samouraïs. Je ne connaissais pas l'époque des guerres civiles et, en plus de m'être diverti, j'ai pu enrichir ma culture générale de cet épisode historique.
    Philippe L
    Philippe L

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 123 critiques

    5,0
    Publiée le 8 avril 2008
    film envoutant et et qui laisse le spectateur a mediter sur ses actes.
    sublime
    jm.lefort@laposte.net
    jm.lefort@laposte.net

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 8 critiques

    5,0
    Publiée le 9 mai 2014
    La 8e merveille du monde
    Magique, tout les cinémas sont dans ce film. Action, poésie, fantastique

    La 8e merveille du monde
    Magique, tout les cinémas sont dans ce film. Action, poésie, fantastique
    Patjob
    Patjob

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 285 critiques

    4,0
    Publiée le 23 août 2021
    Ce grand classique du cinéma Japonais, voire du cinéma mondial, est, comme son titre (magnifique) l’indique, un conte. Un conte moral, dans lequel Mizogushi montre et dénonce les illusoires aspirations des hommes, en opposition à la conscience de la réalité et de la valeur des choses simples souvent présentes chez les femmes. Les deux personnages masculins principaux, un potier et un paysan, vont en effet céder à leurs ambitions ou obsessions. La première ambition du premier est celle de faire fortune, grâce aux pots qu’il confectionne avec amour et savoir-faire. La seconde, inconsciente jusqu’à sa révélation, est d’être considéré comme un artiste (voir la formidable scène où il est considéré ainsi pour la première fois). Enfin la troisième, qui se révèle dans le contexte de l’éloignement de son foyer, est de rencontrer la femme « idéale », en fait la femme fantasmée, symbole culturel de la féminité, propice à la projection de tous les désirs imaginaires et fantasmes. Pour bien exprimer ce caractère fantasmatique, la femme idéalisée en question est présentée comme l’émanation d’un monde parallèle, celui des disparus ou celui du rêve. L’ambition du paysan est celle de devenir un samouraï, alors que, comme son épouse lui indique, il ne sait pas se battre. Cette ambition de gloire, d’image de puissance, apparaît comme une préoccupation de démonstration de virilité, vis-à-vis du monde mais surtout de son épouse. Ainsi les deux les psychismes des deux personnages impriment au film une forte dimension érotique et sexuelle. Victimes de ces comportements, les deux épouses rencontreront l’une la mort, l’autre la prostitution (formidable séquence du paysan devenu par un subterfuge « samouraï » découvrant sa femme dans un bordel). Dans ce grand film féministe, le propos du conte est universel : les véritables valeurs sont-elles dans la richesse, la gloire, la puissance et le plaisir ? Au service de ce propos, la forme peut désorienter le spectateur occidental. Les séquences de nature poétique sont admirables, mais le jeu sur-expressif des acteurs, certainement issu d’une tradition Japonaise, peut constituer un frein à l’adhésion totale. Peut-être aussi la mise en scène, exemplairement réfléchie et efficace, manque-t-elle un peu de personnalité, et le côté « moralisateur » est-il un peu appuyé…
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 8 mars 2010
    Une jolie fable sur deux villageois qui rêvent d'un avenir brillant, sans réaliser que le bonheur est à portée de main et qu'il ne sert à rien de se démener pour y accéder, qu'il suffit de se laisser porter par la vie. Le film est moralisateur, oui, mais sans la lourdeur qu'on pourrait craindre d'un tel sujet. En fait, c'est très simple, tourné, comme le nom l'indique, comme un conte fantastique, et du début à la fin le plaisir reste entier.
    Y Leca
    Y Leca

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 463 critiques

    2,5
    Publiée le 11 février 2021
    Conte moral à la limite du fantastique moquant la bêtise des hommes et glorifiant la sagesse et la résilience des femmes. La photographie est belle, mais il faut aimer les outrances du théâtre japonais ( grimaces, acteurs qui surjouent ) en plus des kimonos et des soieries.
    Criticman17
    Criticman17

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 128 critiques

    3,5
    Publiée le 5 mai 2020
    Très beau film de Mizoguchi avec une belle touche artistique. Histoire poétique simple avec un beau final. Film a découvrir absolument pour son caractère du réalisme appuyé.
    jroux86
    jroux86

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 31 critiques

    4,0
    Publiée le 22 novembre 2020
    En quête d’opulence et de gloire, les hommes sont partis. Si ces contes ont bien une morale, les femmes en sont les victimes magnifiques.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 8 janvier 2014
    Merci de nous proposer enfin ce film culte sur grand écran. J'y cours, j'y vole !
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 8 janvier 2014
    Magnifique adaptation d'un recueil de nouvelles... tout aussi magnifique.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top