Notez des films
Mon AlloCiné
    Alphaville, une étrange aventure de Lemmy Caution
    note moyenne
    3,2
    569 notes dont 90 critiques
    répartition des 90 critiques par note
    6 critiques
    23 critiques
    20 critiques
    19 critiques
    13 critiques
    9 critiques
    Votre avis sur Alphaville, une étrange aventure de Lemmy Caution ?

    90 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 6 juillet 2010
    "Alphaville" c'est l'incursion de Jean Luc Godart dans la sciences-fiction. C'est aussi un Godart ou le fond n'a jamais été aussi important. Le fond est d'ailleurs intéressant, ce monde ou la pensée est rationaliser à l'extreme, ou la notion de conscience n'existe meme plus aurait du fournir un scénario d'une qualité supérieur que celui qui nous est proposé. "Alphaville" c'est aussi une sorte de somnifère géant, qui est rapidement à conseiller aux insomniaque. Car l'ennui fait souvent son apparition, victime d'une pseudos-philosophie assumé (?). De plus on ne peut pas compter sur la performance très terne d'Eddy Constantine dans le role de "Lemmy Caution" pour rattraper le tout. Heureusement il y a bien un rayon de soleil en la personne de la ravissante Anna Karina (Natasha Vou Braun) qui réalise une belle prestation. Sublimé par la photographie de Raoul Coutard elle y est magnifique. Rarement une femme a été aussi belle, dans un film. Apres est ce suffisant ? Non pourtant Dieu sait si elle est cinégénique. Car Godart n'a pas du tout le sens du rythme et lorque l'on entend mener la danse c'est assez genant, du coup ici il se casse tout simplement la gueule.
    Spookfactory
    Spookfactory

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 148 critiques

    2,0
    Publiée le 16 août 2010
    Le charme D'Anna Karina, le charisme de Constantine, la culture de Godard...
    lulu2604
    lulu2604

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 74 critiques

    1,0
    Publiée le 10 mai 2011
    Avant toute chose, précisons l'intérêt du film: Godard prouve ici qu'il sait manier une caméra. De ce côté là, on a un film de qualité, assez moderne même. Maintenant lorsqu'on admet qu'un film, ce n'est pas juste de savoir placer sa caméra, qu'est-ce qu'on trouve? Je ne sais si c'est une parodie ratée, un film d'anticipation raté, un film noir raté, mais en tout cas c'est raté: Le réalisateur fait le choix, comme dans d'autres film, de s'affranchir du scénario pour nous proposer un cours de cinéma-philosophie ("c'est un tigre qui me déchire, mais je suis le tigre"). Personellement je ne vois pas en quoi un film peut être meilleur quand on en bacle le scénario, qui en est une des composantes comme les autres, même la plus importante. Toutefois acceptons ce fait, le scénario n'intéresse pas le réalisateur, jugeons alors du reste: Le son tout d'abord. Musique parfois assez juste, souvent totalement en décalage par rapport à l'image, comme si le spectateur était assez idiot pour se dire "Ha il y a de la musique, il va se passer quelque chose. Ha non il ne se passe en rien, il est fort ce réal, il m'a bien eu". Autre inepsie de ce côté là, la voix d'alpha 60. Pourquoi est-elle dégueu? Pour nous faire comprendre qu'il ne faut pas lui faire trop confiance? Si c'est pas ça je ne pige pas encore, si c'est ça c'est encore une fois mépriser l'intelligence du spectateur. Les dialogues maintenant. "Vous êtes fatigué Monsieur? Si vous êtes fatigué vous pouvez dormir monsieur, votre chambre est là monsieur." Il veut nous faire comprendre quoi? Que les personnages sont abrutis? Il me semble que ce qui fait un bon film de S.F est de rendre son histoire et ses personnages crédibles malgré l'univers décalé. Bon déjà ça c'est loupé... L'interprétation ensuite: si Anna Karina s'en sort il est vrai pas trop mal, le reste du casting est entièrement à oublier. Jamais justes, jamais crédibles. Enfin, le rythme de l'ensemble fait penser à un clin d'oeil lourdeau aux japonais ou aux russes, la poésie en moins. En bref un film représentatif de l'oeuvre de Godard: lent, sans idée, sans direction d'acteurs. C'est parfait si l'on considère qu'un réalisateur n'est qu'un technicien de l'image, c'est dégueu si l'on pense que le cinéma est un moyen comme un autre de raconter une histoire, idée que la nouvelle vague n'a pas l'air de partager, ça fait peut-être trop papa.
    hyderup
    hyderup

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 328 critiques

    2,5
    Publiée le 13 août 2009
    On sent qu'Alphaville n'est que l'ébauche, le plan de fond de futurs films qui l'utiliseront pour être mieux exploité. Bien qu'il soit considéré comme culte, je ne retiendrai que certaines idées que soulève le film ainsi que le visage des 2 acteurs principaux qui sont presque des musées à eux seuls. J'ai trouvé la réalisation un peu trop décallée, un peu trop flou pour que le film puisse vraiment plaire.
    Hulufo
    Hulufo

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 35 critiques

    4,5
    Publiée le 18 juin 2020
    "Alphaville" est un objet métaphysique, rare et aphrodisiaque. Avec son film Ovni, révolutionnant les codes du "Néo Noir" , Godard marque nos esprit et laisse une fois de plus son empreinte, dans notre univers. La photographie marque notre rétine instantanément et nous fait rentrer profondément, dans le style graphique de l'impressionnisme allemand. Vous trouverez dans "Alphaville", un monde délurée et articulé autour d'une société dystopique, frôlant l'annihilation des sens et des sentiments. Une expérience troublante et intelligente qu'on ne regrette pas d'avoir vécu.  Bien entendu, je ne peux m'empêcher de voir une certaine ressemblance avec un certain "Blade Runner", qui marquera un avant et un après dans le monde de la science-fiction . Eh oui même Ridley Scoot s'est inspiré du travail du grand Godard. 
    Martin V.
    Martin V.

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 6 critiques

    0,5
    Publiée le 23 mars 2014
    Alphaville de Jean-Luc Godard sorti en 1965 nous raconte l’étrange aventure de Lemmy Caution (joué par Eddie Constantine) un détective privé des « états extérieurs » qui tente de découvrir ce que cache Alphaville, une cité dirigée par le despote machiavélique qu'est le professeur Von Braun spoiler: et son ordinateur « révolutionnaire » qu’on nomme Alpha 60. Ces deux éléments mettent en place un gigantesque « lavage de cerveaux » qui va permettre de diriger les pensées et de bannir tout sentiment chez les habitants d’Alphaville. spoiler: Le personnage principal va parvenir à tuer le professeur et détruire la cité tout en sauvant une femme qu’il a rencontrée dans la cité et dont il tombe amoureux rapidement. Pour ma part, ce film m’a clairement déçu, on nous montre une histoire sans grand retournement, avec un personnage principal stéréotypé et cliché du détective privé Américain ou du « James Bond amateur » et plutôt mal joué. Le scénario n’est pas des plus inventifs, calqué sur un Metropolis de 1927 et sans vrai suspens qui vous fait espérer ou tout simplement qui sème le doute. La voix caverneuse d’Alpha 60 (qui fait souffrir les oreilles plus qu’elle n’impressionne) surgissant de nulle part en plein milieu de scènes de silence et de réflexion et déblatérant des remarques (qui se veulent) philosophiques, souvent incompréhensibles et souvent sans grand intérêt pour la compréhension globale de l’histoire. Et pourtant, l’idée d’une grande entité dirigeant une citée par la terreur, l’oppression et le contrôle des pensées fait vaguement penser à un certain 1984, de George Orwell. Mais on ne peut pas en vouloir à Godard pour la logique et l’originalité un peu défaillante de son film. Sous l’œil d’un lycéen ou même plus généralement d’un homme d’aujourd’hui, l’idée d’un ordinateur omniscient et aussi humanisé contrôlant la population ne semble finalement pas si fou, alors qu’à l’époque cela relevait de la science-fiction et de l'impossible. En bref, malgré ses idées intéressantes, Alphaville ne m’a personnellement pas plu, du tout, même si je suis conscient du style provocateur ou à but philosophique des œuvresde Godard.
    Spike7
    Spike7

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 165 critiques

    3,5
    Publiée le 14 mars 2011
    Alphaville est un hommage parodique aux films noirs américains et un film de science-fiction à l'univers loin d'être aussi "cheap" qu'il semble être à première vue . L'atmosphère est unique et le travail de la caméra de Godard est visionnaire , le réalisateur montrant une nouvelle fois quel précurseur il a été du cinéma moderne dans ce film qui est sans doute l'un de ses plus abordables . Malheureusement Alphaville , contre-utopie très inspirée des écrits d'Orwell et Huxley et dominée par l'hégémonie de la Logique , ennuie par moments et Eddie Constantine manque franchement de charisme , on aurait adoré voir Belmondo dans son rôle .
    CosmoVitelli
    CosmoVitelli

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 8 critiques

    5,0
    Publiée le 11 octobre 2006
    Poème cosmique largement enfantin, hymne lyrique profondément baclée, l'inoubliable aventure de Lemmy Caution mène au coeur du génie: là où le plus grand des idiots fut investi des puissances divines.
    Wilhelm Bergstein
    Wilhelm Bergstein

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 8 critiques

    0,5
    Publiée le 28 octobre 2011
    L'un des rares films où j'ai failli me tirer une balle dès les 5 premières minutes du film... Une voix robotique de je ne sais quoi émergeant d'un scénario à la Huxley incompréhensible, détruit complétement les tympans du spectateur de par des arrangements expérimentaux sur la musique et la voix de personnages. On ne comprend absolument rien, les dialogues sont niais, inutiles, vides... Les scènes se déroulent dans de pauvres pièces de studios parisiens et les acteurs ne font aucun effort. Ùne véritable torture.
    Hal9000
    Hal9000

    Suivre son activité Lire ses 24 critiques

    4,0
    Publiée le 9 août 2020
    Godard nous démontre de façon magistrale qu'on peut faire un film de science fiction avec rien, qu'un certain décalage du regard suffit. Et on y croit ! Alphaville rend caducs tous les effets spéciaux à venir.
    EVA01
    EVA01

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    0,5
    Publiée le 17 janvier 2008
    Je me dois d'intervenir à propos de ce film (que je dois malheureusement déconseiller) pour deux raisons: la 1ère parce qu'il est la preuve que Godard ne sait définitivement pas faire autre chose que du "cinéma éprouvette", expérimental et assomant. La 2ème raison relève du devoir de mémoire et de justice : je mets au défi qui que ce soit de trouver trace de plaggia de la part de Ridley Scott avec son Blade Runner. En tout cas, je viens de voir Alphaville à l'instant et je n'en vois aucune... J'ai voulu découvrir ce film par sincère curiosité cinéphilique...et j'ai dû lutter pendant 1h38 pour ne pas m'endormir...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top