Notez des films
Mon AlloCiné
    Beyond The Black Rainbow
    Beyond The Black Rainbow
    Date de sortie inconnue / 1h 50min / Science fiction, Thriller
    De Panos Cosmatos
    Par Panos Cosmatos
    Avec Eva Bourne, Michael Rogers, Scott Hylands
    Spectateurs
    3,1 61 notes dont 13 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Au début des années 80, la tentative d’évasion désespérée d’une jeune femme séquestrée derrière une vitre dans un laboratoire expérimental, et surveillée par le mystérieux docteur Barry Nyle.

    Acteurs et actrices

    Eva Bourne
    Rôle : Elena
    Michael Rogers
    Rôle : Barry Nyle
    Scott Hylands
    Rôle : Mercurio Arboria
    Marilyn Norry
    Rôle : Rosemary Nyle
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    Toutou to you
    Toutou to you

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 599 critiques

    4,5
    Publiée le 22 février 2013
    En cette année 2010, Panos Cosmatos, fils du réalisateur de Rambo 2, met en scène Beyond The Black Rainbow. Panos est-il aussi mauvais que son père ? À la vision de cette bobine, on remarque que les deux Cosmatos sont simplement des antithèses. Cette oeuvre, absconse et énigmatique, tiendrait presque du chef d'oeuvre si sa fin avait été plus travaillée, si elle ne nous laissait pas sur le bas côté de la route, émerveillé devant sa ...
    Lire plus
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 432 abonnés Lire ses 3 545 critiques

    4,0
    Publiée le 21 décembre 2015
    En 1983, dans un institut New Age transformé en prison oppressante, une étrange jeune fille est séquestrée et étudiée par un savant psychopathe. Fils du très inégal George P. Cosmatos, Panos Cosmatos nous livre ici une œuvre très personnelle, renouant avec les films de SF psychédéliques des 70's et 80's, tels que "Altered States", "Phase IV", "Solaris" ou "THX 1138". Tout d'abord, soyez prévenus : l'ensemble est très lent, et ...
    Lire plus
    artaud
    artaud

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 148 critiques

    3,5
    Publiée le 1 août 2012
    Il n'est pas question, pour ma part, d'aimer ou pas ce film mais je l'ai apprécié dans la mesure de sa singularité. A quoi tient cette singularité ? Un univers noir, macabre de futurisme, figure géométrique parfaite en antagonisme permanent avec cette nature humaine imparfaite qui va toujours dans le même sens, en quête d'absolu, de paix, de bonheur exponentielle. Certains plans, car c'est un film photographique et d'abstraction (comme ...
    Lire plus
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 287 abonnés Lire ses 1 080 critiques

    3,0
    Publiée le 21 juillet 2016
    Film vraiment très particulier, le qualifier d’OVNI est évident tant l’univers mis en place est unique, l’histoire se déroule au début des années 80 et autant dans les décors que dans la photographie (notamment le grain en 35 mm) c’est très cohérent, la minutie de la reconstitution va du plus infime détail à la référence un peu m’as-tu-vu, je dois dire qu’à ce niveau là ce long métrage m’a conquis d’entrée. ...
    Lire plus
    13 Critiques Spectateurs

    Photos

    Infos techniques

    Nationalité canadien
    Distributeur -
    Récompenses 8 nominations
    Année de production 2010
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2010, Les meilleurs films Science fiction, Meilleurs films Science fiction en 2010.

    Commentaires

    • Roger T.
      jusqu'à maintenant, je ne croyais pas possible de réaliser un film s/f arrivant à la cheville de 2001 l'odyssée de l'espace, et bien je me trompais; Panos Cosmatanos signe un film assez difficile à comprendre mais d'une beauté visuelle extraordinaire. C'est extrêmement recherché; les interprètes sont fabuleux (Michael Rogers en tête); Chef d'œuvre.
    • CreedTime
      L’insulte a l’art, c’est votre attitude !
    • CreedTime
      Un commentaire qui pue la frustration à 100 km à la ronde. Comme je vous plaint !
    • Veganforanimalrights
      Comparer ce faiseur, emblème du népotisme, à Kubrick, est une insulte à l'art.
    • Veganforanimalrights
      Comparer ce tâcheron, emblème du népotisme, à Kubrick, est une insulte à l'art.
    • Veganforanimalrights
      Le contraire du cinéma : un long clip vaseux.0/5
    • Henri Mesquida
      Beyond the Black Rainbow est un film vraiment particulier... La mise en scène millimétrée sert ce métrage très original de par son ambiance lourde et sombre, prenant lieu dans des décors futuristes.Ce film est vraiment lent et oppressant. A tel point qu'on est presque comme soulagé lorsque le générique apparaît. Un film marquant donc et c'est pour ça qu'il m'a beaucoup plu.
    • Toutou to you
      En cette année 2010, Panos Cosmatos, fils du réalisateur de Rambo 2, met en scène Beyond The Black Rainbow. Panos est-il aussi mauvais que son père ? À la vision de cette bobine, on remarque que les deux Cosmatos sont simplement des antithèses. Cette oeuvre, absconse et énigmatique, tiendrait presque du chef d'oeuvre si sa fin avait été plus travaillée, si elle ne nous laissait pas sur le bas côté de la route, émerveillé devant sa beauté plastique mais déçu par le manque de réponses. Années 80, Elena est prisonnière dans un institut, censé aider les Hommes à trouver le bonheur grâce à des moyens révolutionnaires. Sous l'emprise du docteur Barry, elle va tenter d'échapper à sa triste condition... Un mot pour définir Beyond The Black Rainbow : magnifique. Visuellement, on est face à un long-métrage de série b qui, bien que dépourvu d'un budget confortable, est sublimé par un esthétisme poussé. Cosmatos est un artiste, visionnaire pas encore (son film pourrait se rapprocher du chef d'oeuvre de Stanley Kubrick) mais esthète, sans aucun doute. Plans sublimés par des cadrages nets, ambiance eighties que la musique rend encore plus immersive ou ce fond sonore qui charge l'atmosphère d'une aura mystérieuse et tendue. Beyond The Black Rainbow étire son scénario hermétique dans un traitement pour le moins contemplatif. Si tu ne t'endors pas, tu y percevras un étonnant spectacle pour les yeux. Car ce film réussit à créer un climat (soporifique dirons certains) qui épouse parfaitement les faits dépeints. Entre thriller et science-fiction, cette oeuvre étrange par instants psychédélique, force le respect. Tournée en scope et bénéficiant d'un labeur, sur la forme, convaincant, il semble qu'elle pourrait devenir culte. Un premier film plein d'espoir. Merci Panos. 4,5/5
    • Ridleys
      Mais quelle est donc cette chose?.. :/
    Voir les commentaires
    Back to Top