Mon compte
    Si Beale Street pouvait parler
    Bande-annonce Si Beale Street pouvait parler
    30 janvier 2019 en salle | 1h 59min | Drame
    De Barry Jenkins
    |
    Par Barry Jenkins
    Avec KiKi Layne, Stephan James, Regina King
    Titre original If Beale Street Could Talk
    Presse
    3,7 36 critiques
    Spectateurs
    3,3 1267 notes, 112 critiques
    Streaming VOD
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Harlem, dans les années 70. Tish et Fonny s'aiment depuis toujours et envisagent de se marier. Alors qu'ils s'apprêtent à avoir un enfant, le jeune homme, victime d'une erreur judiciaire, est arrêté et incarcéré. Avec l'aide de sa famille, Tish s'engage dans un combat acharné pour prouver l'innocence de Fonny et le faire libérer…

    Regarder ce film

    En SVOD / Streaming par abonnement
    FILMO
    FILMO
    Par abonnement
    Regarder
    OCS
    OCS
    Par abonnement
    Regarder
    En VOD / Blu-Ray, DVD
    Canal VOD
    Canal VOD
    Location dès 2,99 €
    Regarder
    UniversCiné
    UniversCiné
    Disponible en HD
    Location dès 3,99 €
    Regarder
    ARTE Boutique
    ARTE Boutique
    Disponible en HD
    Location dès 2,99 €
    Regarder
    Service proposé par Service proposé par le CNC Service proposé par le ministère de la culture

    Bande-annonce

    Si Beale Street pouvait parler Bande-annonce VO 1:04
    Si Beale Street pouvait parler Bande-annonce VO
    199 933 vues

    Dernières news

    Si Beale Street pouvait parler : saviez-vous que le roman avait déjà été adapté par un cinéaste français ?
    News - Culture ciné
    Interrogé par AlloCiné, Barry Jenkins a réagi à l'existence d'une précédente adaptation de "Si Beale Street pouvait parler"…
    jeudi 31 janvier 2019
    Sorties cinéma : Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon dieu sur la lancée du premier volet
    News - Box Office
    "Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon dieu" démarre fort, avec plus de 3000 entrées enregistrées aux premières séances,…
    mercredi 30 janvier 2019
    Barry Jenkins : le réalisateur de Moonlight au micro pour Si Beale Street pouvait parler
    News - Interviews
    Rencontre avec Barry Jenkins qui vient de signer son nouveau long métrage, "Si Beale Street" pouvait parler", un film assez…
    mercredi 30 janvier 2019
    Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?, Pearl, Minuscule 2... Les sorties de la semaine !
    News - Sorties ciné
    Anecdotes de tournage, notes d'intention, informations cinéphiles : chaque semaine, découvrez les coulisses des sorties…
    mercredi 30 janvier 2019

    Acteurs et actrices

    KiKi Layne
    Rôle : Tish Rivers
    Stephan James
    Rôle : Alonzo "Fonny" Hunt
    Regina King
    Rôle : Sharon Rivers
    Colman Domingo
    Rôle : Joseph Rivers

    Critiques Presse

    • CinemaTeaser
    • Elle
    • Ouest France
    • Positif
    • Rolling Stone
    • Voici
    • 20 Minutes
    • BIBA
    • Bande à part
    • CNews
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • Femme Actuelle
    • L'Express
    • La Croix
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Le Point
    • Les Fiches du Cinéma
    • Libération
    • Transfuge
    • Télé 7 Jours
    • Télé Loisirs
    • Télérama
    • aVoir-aLire.com
    • Ecran Large
    • L'Obs
    • Paris Match
    • Première
    • Cahiers du Cinéma
    • Critikat.com
    • Culturopoing.com
    • L'Humanité
    • Le Figaro
    • Les Inrockuptibles
    • Sud Ouest

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    Critiques Spectateurs : ils ont aimé

    Meilleures critiques les plus utiles
    traversay1
    traversay1

    3 173 abonnés 4 653 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 2 février 2019
    Avec Moonlight et maintenant Si Beale Street pouvait parler, Barry jenkins possède déjà sa carte de grand réalisateur. Attention quand même à une tendance qui s'affirme encore davantage dans son dernier film, celle d'un certain esthétisme qui n'est pas loin de toucher au maniérisme, en particulier dans des passages qui ne requièrent aucun effort de beauté formelle, a priori. Ceci posé, Si Beale Street pouvait parler est un somptueux ...
    Lire plus
    dominique P.
    dominique P.

    794 abonnés 2 027 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 4 février 2019
    J'avais beaucoup apprécié le précédent film de ce réalisateur "Moonlight". Et celui-là, son nouveau; est de tout beauté. C'est vrai qu'il est lent mais c'est ce qui fait toute sa force et tout son charme justement. C'est une histoire bouleversante, parfaitement traitée, maîtrisée. spoiler: Les gens qui critiquent en disant que c'est trop lent, n'aiment que la vitesse, le rythme trépidant et c'est vraiment triste. Dans notre ...
    Lire plus
    Hotinhere
    Hotinhere

    445 abonnés 4 784 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 18 mars 2020
    L'histoire d'amour contrariée mais inconditionnelle de deux afro-américains à Harlem dans les années 70 sur fond de ségrégation raciale. Un film délicat et émouvant à la mise en scène sublime et magnétique.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    1 208 abonnés 4 030 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 30 mars 2019
    Oscarisé en 2017 pour son film « Moonlight », Barry Jenkins adapte le roman publié par Baldwin en 1974 « Si Beale Street pouvait parler ». Tish est enceinte de Fonny. Mais ce dernier est en prison suite à une erreur judiciaire. Chaque jour les amoureux se parlent donc à travers une vitre. Au fil des flash-back, le film décrit les circonstances qui ont mené à l’arrestation de Fonny. Si l’action se déroule dans les années ...
    Lire plus

    Photos

    Secrets de tournage

    Adaptation

    Si Beale Street pouvait parler est adapté du roman de James Baldwin, auquel le film est dédié. Il s'agit de l'auteur préféré du réalisateur Barry Jenkins : "Ces livres m’ont permis de mieux comprendre ce qu’était la masculinité, et ce qu’était la masculinité noire. Je n’ai pas eu de révélation grâce à l’un de ses propos en particulier, mais plutôt grâce à la manière dont il s’exprimait et à la qualité des recherches qu’il menait quand il s’intére Lire plus

    Harlem

    Pour l'équipe, il était impensable de ne pas tourner à Harlem. Il s'agissait de rendre hommage aussi bien à la ville qu'au texte de James Baldwin. Une partie du tournage s'est déroulée à St. Nicolas Avenue, que Barry Jenkins connaît bien pour avoir longtemps vécu dans le coin, sur la 145ème rue. Le chef-décorateur Mark Friedberg y a déniché un immeuble de type "brownstone" vidé car en pleine rénovation. C'est là qu'a été construit l'appartement.

    Influence photographique

    Les clichés de photographes tels que Gordon Parks, Jack Garofalo et Paul Fusco ont permis de restituer l'ambiance des quartiers de la ville à la fin des années 60 et au début des années 70. Les photographies des "Tombs" (prisons new-yorkaises) de 1973-74 signées Bruce Davidson se sont également avérées inestimables.Pour la lumière, Barry Jenkins et le directeur de la photographie James Laxton se sont penchés sur l’oeuvre de Roy DeCarava : "Nous v Lire plus

    Infos techniques

    Nationalité U.S.A.
    Distributeur Mars Films
    Récompenses 2 prix et 8 nominations
    Année de production 2018
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 29/05/2019
    Type de film Long métrage
    Secrets de tournage 5 anecdotes
    Box Office France 109 919 entrées
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 150266

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Pour découvrir d'autres films : Meilleurs films de l'année 2018, Meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2018.

    Commentaires

    • elriad
      Une romance dramatique intimiste et touchante très centrée sur la relation naissante amoureuse d'un jeune couple noir dans les années 70 sur fond de relent raciste. L'histoire tourne parfois un peu en rond par manque d'évolution dramaturgique dans l'enquête pour essayer de prouver l'innocence du prévenu. Il n'en reste pas moins un joli film désenchanté, à la photo chatoyante et à l'ambiance seventies réussie.
    • Fa F
      adaptation du roman de J. Baldwin évoquant une jolie histoire d'amour et l'injustice. filmé avec beaucoup d'élégance, ce drame, au tout début prometteur s'avère toutefois inabouti. de plus, le rythme assez lymphatique le dessert, le rendant ennuyeux.
    • Naughty Dog
      et l'Oscar pour Regina King, quoi de plus logique <3 !!
    • Sushi-Overdose
      L'impressionnisme a de l'avenir avec le romantisme engagé de Barry Jenkins. Un petit bijou qui aurait mérité bien plus d'attentions lors de sa sortie, mais heureusement, il est toujours en salle ! Ma critique : http://www.silence-action.c...
    • LBDC
      Corroborer ou désenchanter. Tel est le défi lancé aux récompensés après chaque remise de prix. Après avoir été oscarisé en 2016 pour MOONLIGHT, Barry Jenkins ne fait pas exception à la règle. Et pour son troisième film, SI BEALE STREET POUVAIT PARLER, le réalisateur confirme son talent en donnant vie avec délicatesse à l’histoire d’amour d’un couple confronté à des injustices sociales et raciales.Lire la critique complète : https://www.leblogducinema....
    • titicaca120
      magnifique lumière , grande intensité des personnages et une scène jubilatoirelors de la rencontre des deux familles.et toujours ces injustices choquantes.
    • titicaca120
      tu as raison un seul à Marseille le césar pour les amateurs de film en VOST.vu aujourd'hui pour moi.
    • Naughty Dog
      hein ? c'est adapté d'un récit de James Baldwin je te signale (à la phrase près d'ailleurs)
    • Naughty Dog
      en tout cas, une lumière absolument sublime, ça faisait un bail qu'on avait pas eu une aussi belle photographie (à part Roma bien sûr). Un comble que le film soit pas nominé en meilleur film, meilleure photo et meilleure réal aux Oscars...
    • Naughty Dog
      pour ma part, j'ai trouvé le film proche de l'excellence !2 ans après le triomphe de Moonlight, le réalisateur revient pour adapter un des romans phares de feu James Baldwin, auteur et figure incontournable de la culture afro-américaine des 40 dernières années.If Beale Street Could Talk nous conte l'histoire tragico-romantique de Aflonso Fonny Hunt et Clementine Tish Rivers, 2 jeunes adultes s'étant connus toute leur vie, jusqu'au jour où une grossesse inattendue survient au même moment que l'emprisonnement de Fonny pour un crime qu'il n'a pas commis.Barry Jenkins insuffle une pureté à cette histoire d'amour, retranscrite à l'écran avec une sincérité affolante, magnifiée par une mise en scène sublime. La caméra est fluide et capture des séquences de toute beauté où la photographie de James Laxton, renvoyant au travail de Roy Decavara, célèbre pour ses images de Harlem, compose de véritables tableaux.C'est simple, on est dans des influences à la Wong Kar-Wai ou Jonathan Demme (pour les formidables close-ups des divers acteurs) le tout mélangé à la pertinence du texte de James Baldwin.Les acteurs sont tous excellents, que ce soit le duo Fonny-Tish (Stephan James et la révélation Kiki Layne, tout en délicatesse et naturel) ou les rôles secondaires comme Colman Domingo, Brian Tyree Henry ou l'exceptionnelle Regina King (à noter la présence de Dave Franco, Diego Luna, Ed Skrein et Pedro Pascal qui font des caméosLa narration non-linéaire peut peut-être déconcerter par moments, mais le tout se révèle fluide et ne perd jamais le spectateur, dans cette histoire touchante où l'amour côtoie l'injustice pénitencière et sociale dans ce New York des années 70, superbement reconstitués par le chef décorateur Mark Friedberg dans un souci du détail auquel on ne peut que s'incliner.Et que dire de l'OST divine de Nicolas Britell, nous abreuvant de passages lyriques à la puissance poétique sans précédent.En conclusion, il s'agit ni plus ni moins d'un excellent film poignant, riche de maîtrise et d'émotion, ainsi que d'une superbe adaptation.4.5/5
    • Thom_Prn
      Que vaut le nouveau film du réalisateur de Moonlight ? http://www.lebleudumiroir.f...
    • Simon W.
      Mars Films = Distribution honteuse (86 copies pour Moolight je vous rappelle, LE VAINQUEUR DES OSCARS)
    • Naughty Dog
      Regina King gagne le Golden Globe !!
    • Hunnam29
      Le réalisateur de Moonlight, je prends.
    • Naughty Dog
      meilleur film, meilleur réal, meilleure actrice dans un second rôle et meilleur script aux Golden Globes !de belles nominations même si il aurait fallu nominer Nicholas Britell et sa formidable OST également !
    • Naughty Dog
      encore 2 mois avant cette nouvelle pépite <3
    • Naughty Dog
      http://www.youtube.com/watc...1er trailer, j'adore <3après son précédent grand film, j'ai hâte de revoir du Barry Jenkins !
    • Naughty Dog
      ça va finir aux Oscars forcément :)
    Back to Top