Notez des films
Mon AlloCiné
    Anna Lee
    facebookTweet
    Métier Actrice
    Nationalité Britannique
    Naissance 2 janvier 1913
    Décès 14 mai 2004 à l'age de 91 ans
    56
    ans de carrière
    32
    films et séries tournés
    2
    nominations

    Filmographie

    B.J. and the Bear
    B.J. and the Bear
    Date de sortie inconnue
    Mission: Impossible (1966)
    Mission: Impossible (1966)
    Date de sortie inconnue
    Star!
    Star!
    20 avril 2004
    F comme Flint
    F comme Flint
    28 janvier 2020
    Frontière chinoise
    Frontière chinoise
    27 juillet 1966
    La Mélodie du bonheur
    La Mélodie du bonheur
    16 février 1966
    Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries

    Photos

    Commentaires
    • Plume231
      Les Bourreaux meurent aussi (1942) de Fritz Lang [img]http://www.cinemagora.com/imag...[/img] Synopsis : En 1942 à Prague, pendant l’occupation nazie, le Reichsprotektor Heydrich, surnommé « le bourreau », est assassiné par le docteur Svoboda, membre de la résistance tchèque. Poursuivi par la Gestapo, il est aidé par une jeune femme, Mascha Novotny, dans la famille de laquelle il se réfugie très vite sous une fausse identité. Mais, par répression et pour obliger le peuple praguois à dénoncer l’assassin, la Gestapo s’empare de plusieurs centaines d’otages qu’elle menace d’exécuter. Parmi eux, le professeur Novotny, père de Mascha. [img]http://storage.canalblog.com/3...[/img] Critique : Un très bon cru langien que ce thriller qui s'inspire d'une actualité brûlante à l'époque, l'assassinat du "Protecteur" adjoint du Reich en Bohême-Moravie Reinhard Heydrich par la Résistance tchèque et de ses conséquences atroces, mais qui s'éloigne considérablement de la vérité historique pour en faire tout de même une oeuvre forte et passionnante de la première jusqu'à la dernière minute. Pas de grandes stars à l'affiche, ce qui sert totalement le message du film à savoir que l'union du peuple peut donner lieu à de grandes choses. Interprétation impeccable et en total mode sobre, l'exemple le plus flagrant c'est Walter Brennan, à un milliard de kilomètres de ses rôles de vieux fous qui rigolent tout le temps, dans le contre-emploi étonnant d'un professeur intellectuel. Le scénario est parfois un peu touffu mais il n'empêche il est efficace et dense. Beaucoup de touches brechtiennes dans l'histoire (normal l'auteur était un des scénaristes !!!), notamment par la croyance du film dans le peuple, parsemée par-ci, par-là de touches bien langiennes (la séquence où on est à du deux doigts du lynchage !!!). Une réussite, une des plus grandes disons-le carrément, dans la carrière du réalisateur d'"M le Maudit". Note : 17/20 (****) [img]http://www.critikat.com/IMG/jp...[/img]
    Voir les commentaires
    Back to Top