Mon compte
    Chambre 2806 : L'Affaire DSK
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    3,5
    227 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Chambre 2806 : L'Affaire DSK ?

    25 critiques spectateurs

    5
    0 critique
    4
    6 critiques
    3
    9 critiques
    2
    6 critiques
    1
    2 critiques
    0
    2 critiques
    Agnes L.
    Agnes L.

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 689 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 25 décembre 2020
    Je voulais vraiment voir l'option que prendrait cette série documentaire et s'il y avait des révélations. Est-ce qu'il s'agissait d'un viol commis par un homme riche et puissant se sentant protégé par sa fonction ? Est-ce qu'il s'agissait d'un rapport consenti par Nafi Diallo qui aurait menti pour obtenir une compensation financière ? Est-ce qu'il s'agissait d'un traquenard ourdi par l'entourage de Sarkozy pour le discréditer auprès de l'opinion publique française et l'empêcher de se présenter à l'élection présidentielle de 2012 ?
    En fait, il n'y a pas de révélations mais beaucoup d'éléments apportés aux deux premières thèses et un tout petit peu à la troisième. Il faut saluer le travail d'investigation et les très nombreux témoignages tant du côté français que du côté américain. Pour nous autres français, c'est surtout ce que disent les américains qui apporte un peu de nouveauté.
    Puisque DSK dit finalement qu'il a commis une faute, cela prouverait bien que le fait d'avoir été blanchi par la justice américaine soit une décision injuste comme cela a d'ailleurs été ressenti aux USA, spécialement par les femmes noires. Quant à la victime, le fait d'avoir touché un million et demi de dollars en dédommagement peut laisser planer un certain doute sur ce qui s'est passé réellement.
    Ce documentaire cherche à faire vraiment le tour en donnant la parole à tous les acteurs du procès, aux journalistes, aux membres du FMI proches de DSK, ainsi qu'aux hommes et femmes politiques français. Il est plutôt à charge dans un premier temps puis à décharge pour expliquer et justifier la décision de la justice américaine. Je le conseille car il démontre que même un homme de pouvoir peut devoir répondre de ses actes de prédateur sexuel alors qu'il se croit totalement intouchable.
    Joyeux
    Joyeux

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 84 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 14 décembre 2020
    Se replonger avec des témoins de premier choix dans cette affaire pré-metoo donne le vertige, la nausée, c'est certain, mais aussi le sentiment que cela a été le commencement d'une lutte pour les droits des femmes et des minorités qui aurait pu ne pas se produire sans le courage de Nafissatou Diallo et des personnes autour d'elle qui lui ont dit "on te croit".
    L'AlsacienParisien
    L'AlsacienParisien

    Suivre son activité 511 abonnés Lire sa critique

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 12 décembre 2020
    J'ai pas l'habitude de regarder des documentaires. Je préfère de loin les fictions. Mais allez savoir pourquoi, je me suis lancé dans "Chambre 2806" qui revient sur l'affaire DSK qui a fait scandale en 2011, alors que l'homme politique était au sommet de sa carrière. N'étant pas très média et encore moins branché politique, on ne peut pas dire que j'ai suivi cette histoire de près à l'époque. J'étais encore si jeune... En cela, ce documentaire de quatre épisodes de quarante minutes réalisé par Jalil Lespert a le mérite de remettre les idées au clair sans jamais prendre parti, et ce, neuf ans après les faits.
    Alors qu'il était en tête des sondages pour la présidentielle de 2012, Dominique Strauss-Kahn est arrêté à New-York alors qu'il s'apprête à prendre l'avion pour rentrer en France. Le socialiste est accusé par Nafissatou Diallo, une femme de chambre de l'hôtel où il a séjourné, de l'avoir violée. Via de très nombreux témoignages, on réouvre le dossier : enquêteurs de l'époque, employés du Sofitel, amis et avocats de DSK, et même Nafissatou Diallo elle-même... On observe cette dernière raconter sa version des faits, avec émotion et colère, et aussi comment sa vie s'est transformée du tout au tout, propulsée dans un raz-de-marée médiatique et politique invraissemblable. Mais elle est également interrogée sur les incohérences de son récit qui ont poussé la justice américaine a abandonner les poursuites... En parallèle, l'un des témoignages qui m'a le plus marqué, c'est celui de Tristane Banon, journaliste qui a accusé DSK de tentative de viol bien avant mai 2011. Par des images d'archives, on l'écoute témoigner de son expérience sur des plateaux télé, sans que cela fasse réagir personne. C'est l'exemple même de l'application de la culture du viol. Fort heureusement, les mentalités ont changé et ont pris un gros coup dans la gueule suite au mouvement #MeToo. Mais c'est ce qui rend cette affaire encore plus stupéfiante. Elle s'est passée il y a neuf ans et pourtant, le monde a diamétralement changé. Certains témoignages choquent, avec des réflexions d'une ancienne génération qui ne fait plus l'unanimité. Une France qui prend la défense de DSK et qui accuse une victime présumée de viol de mentir. Loin des #balancetonporc, c'est la loi du plus puissant qui dominait. Il serait totalement impensable, du moins je l'espère, que le traitement d'une affaire de viol se déroule de cette façon de nos jours...
    Le documentaire de Jalil Lespert n'a pas pour vocation de prendre parti mais bien d'évoquer la complexité d'un tel dossier. Néanmoins, je l'ai achevé avec une amertume et un profond sentiment d'injustice. Car ce "Dom Juan", comme certains l'appellent, continuent sa fonction et s'est même remarié, comme si de rien n'était. Il s'est même lancé dans un projet documentaire sur sa propre version des faits, prévu pour l'automne 2021...
    dragoyo
    dragoyo

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 490 critiques

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 16 décembre 2020
    3,5/5 bien. Un montage agréable et un résumé global plutôt bien fait. Une qualité de réalisation vraiment top qui fait plaisir à voir. Chacun se fera son avis...
    tonyhw
    tonyhw

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 86 critiques

    Critique de la série
    2,5
    Publiée le 6 janvier 2021
    Le prédateur sexuel le plus puissant du monde est-il tombé pour une fois sur plus manipulateur que lui ? La sympathique femme de ménage venue de Guinée est-elle vraiment ce qu'elle semble et prétend être ? Si vous cherchez des réponses à ces questions, vous les trouverez plus certainement sur Wikipedia que dans ce documentaire très convenu.
    defleppard
    defleppard

    Suivre son activité 150 abonnés Lire ses 2 critiques

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 8 mars 2021
    Bien emmené.. pas ennuyant du tout.. confirme la justice à 2 vitesses.. comme dit à la fin, malgré toutes les agressions reconnues de ce prédateur sexuel, DSK à ce jour bénéficie d'un casier vierge.. 3 étoiles et demie!
    Nicolas S
    Nicolas S

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 367 critiques

    Critique de la série
    3,0
    Publiée le 11 janvier 2021
    Un documentaire sérieux, à défaut d'être parfaitement exhaustif et éclairant. On constate tout de même avec effroi le degré de déconnexion et/ou de cynisme des proches de DSK.
    bendelette
    bendelette

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 182 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 15 décembre 2020
    Les avocats de DSK sont répugnants,mais ils ont fait leur boulot.L'avocat de DSK en France pour Lille tient lui des propos assez lourds "la violence est normale dans le sexe,c'est du libertinage",propos d'une autre époque,heureusement.Je crois bien me rappeler que certains des amis de DSK lui avaient conseillé de se faire soigner,bien avant 2011,et cela n'est pas dans le docu,ils ont sans doute refusé de parler.
    washere
    washere

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 136 critiques

    Critique de la série
    1,5
    Publiée le 18 décembre 2020
    Images déjà vues et revues pour la plupart, interviews des policiers et avocats américains sans intérêt, bref que du réchauffé meublé par de nombreux plans fixes de NY ou Paris. Quant aux interviews des politiques français, on retiendra surtout ceux de Elisabeth Guigou et Jack Lang, les yeux mouillés et des trémolos dans la voix en évoquant leur DSK adoré. Écoeurant.
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 244 abonnés Lire ses 2 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 18 janvier 2021
    L’enquête, permettant à Nafissatou Diallo d’avoir un bel espace de parole, est à charge. Elle s’avère pourtant passionnante tant ce fait divers aura eu de nombreuses implications politiques et sociétales. Dominique Strauss Kahn est un personnage complexe et un formidable héros tragique.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 733 abonnés Lire ses 2 critiques

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 13 décembre 2020
    Samedi 14 mai 2011. New York. Hôtel Sofitel. Nafissatou Diallo, une femme de ménage d'origine guinéenne, pousse la porte de la suite présidentielle 2806. Elle en ressort neuf minutes plus tard et accusera son occupant, Dominique Strauss-Kahn, de l'y avoir violée. Le patron du FMI que les sondages en France désignent déjà comme le favori des prochaines élections présidentielles, est arrêté le soir même à JFK alors qu'il s'apprête à décoller vers la France.

    Que s'est-il réellement passé dans la chambre 2806 ? La justice américaine a renoncé à le découvrir. La parole de la victime, Nafissatou Diallo, a été fragilisée par la révélation des mensonges dont elle s'était rendue coupable pour obtenir l'asile aux Etats-Unis quelques années plus tôt. Le procureur a préféré ne pas poursuivre et un juge a ordonné en août 2011 la libération de DSK qui avait été placé jusqu'alors en résidence surveillée à Manhattan.

    Mais entretemps la justice populaire avait fait son œuvre. Le passé de DSK était dévoilé ainsi que son goût effréné pour le libertinage. En 2008 déjà, à son arrivée au FMI, une liaison avec l'une de ses subordonnées avait défrayé la chronique. Le comité d'éthique du FMI avait préféré fermer les yeux : "Après tout, il est Français"....
    Une jeune journaliste, Tristane Banon, avait accusé DSK de l'avoir agressée sexuellement en 2002. Mais la plainte qu'elle déposera neuf ans plus tard sera classée sans suite.
    Une autre affaire judiciaire a jeté une lumière crue sur les turpitudes de DSK sans pour autant conduire à sa condamnation : celle du Carlton de Lille dont il ressort qu'il a eu régulièrement recours à des prostituées qui lui étaient fournies par des amis espérant entrer dans les grâces du futur président de la République. 

    Le documentaire de Netflix, découpé en quatre épisodes de quarante-cinq minutes chacun, ne contient aucune révélation inédite. Mais avec la même efficacité que le récent "Gregory", il revient sur une affaire qui avait défrayé la chronique et sur une personnalité qui aura marqué son époque.

    Dominique Strauss-Kahn n'en sort pas grandi. C'est le moins qu'on puisse dire. On y découvre un homme supérieurement intelligent, piégé par ses instincts et enivré par un sentiment d'invulnérabilité. C'est la journaliste Raphaëlle Bacqué, qui lui avait consacré un livre en 2012, qui en parle le mieux, dessinant en regard un portrait plein de noblesse d'Anne Sinclair qui n'a mégoté ni son amour ni son argent pour le soutenir.

    Même si la justice ne l'a jamais condamné, même si des ombres de doute persistent encore autour des faits commis le 14 mai 2011 dans la suite 2806, Dominique Strauss-Kahn ne sera jamais Président de la République.
    Laura L
    Laura L

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 102 critiques

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 26 janvier 2021
    Cette affaire avait secoué la scène politique Française si vous l' avez suivi de près passé votre chemin on n'apprend rien de nouveau cependant si vous ne connaissez pas tous les tenants et aboutissants de l'affaire du Sofitel cette série documentaire est passionnante et très intéressante.

    Le documentaire est bien construit, avec une chronologie claire et une belle réalisation. On retiendra particulièrement les interviews de Nafissattou Diallo et Tristiane Banon auquel on laisse une belle fenêtre de parole.
    Par contre j'ai été outrée par ceux des amis politiques Français (Elisabeth Guigou et Jack Lang) de DSK, qui nous montrent un discours écœurant sans compassion et pensée pour les victimes et avec un aveuglement et un cynisme qui fait froid dans le dos.

    A l'image de la série documentaire sur "le petit Gregory" cette série relate bien les faits, si vous n'aviez pas trop suivi l'ensemble à l'époque ce documentaire Netflix est parfait pour plonger au cœur de l'affaire DSK. On regrette par contre l'absence du principal intéressé.

    https://lutetia95.blogspot.com/2021/01/chambre-2806-laffaire-dsk.html
    m19bg43
    m19bg43

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 10 critiques

    Critique de la série
    1,0
    Publiée le 27 décembre 2020
    Je commence à regarder la série... Et déjà je sens le "bidonnage" . Rien de crédible dans les racontars de Dialo...
    On sent le parti pris jusque dans les dialogues des americains.
    Cette affaire avait été montée de toutes pieces. Peu de dirigeants avaient intérêt à le voir au pouvoir.
    rickfromcasa
    rickfromcasa

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 37 critiques

    Critique de la série
    3,0
    Publiée le 13 décembre 2020
    Pour ceux qui ne connaissent pas ( ou mal ) cette affaire, cette mini-série est très éclairante .
    Jalil Lespert ne prend pas ( trop) partie . Il décrit un VIP qui manifestement est un malade obsédé sexuel ayant besoin de soins ( je crois que David Duchovny peut lui donner quelques adresses pour cette désintox ) . Il ne faut pas confondre
    libertinage et obsession maladive....
    Les témoignages sont pour la plupart intéressants à l'exception de la dernière intervenante ( Monia je crois ) dont le témoignage m'apparaît déplacé ....
    J'ai par contre été impressionné par celui de Tristane Banon pour laquelle j'avais peu de sympathie auparavant .
    Son témoignage est équilibré ,intelligent ,sensible ( bref une belle personne ) et je la plains d'avoir une mère pareille ...
    Je retiens le témoignage d'un des équipiers du procureur qui accuse Diallo d'être une arnaqueuse , c'est vraiment l'impression qu'elle me donne dans ce téléfilm ( même si Lespert ne souhaitait peut-être pas donner cette inflexion) ....Elle aura réussi au-delà de ses espérances ....mais l'argent vaut-il cette "mauvaise réputation " ?
    Choupi C.
    Choupi C.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 197 critiques

    Critique de la série
    2,5
    Publiée le 19 décembre 2020
    Vraiment déçue car n'apporte pas grand chose par rapport à ce que l'on connaissait déjà de cette affaire.. sans compter que l'affaire qui suit le sofitel m, celle du Carlton est vraiment survolée.. par contre nombreuses images d'archives intéressantes.
    Back to Top