Notez des films
Mon AlloCiné
    Orgueil et préjugés (1995)
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    4,4
    374 notes dont 17 critiques
    répartition des 17 critiques par note
    8 critiques
    7 critiques
    1 critique
    0 critique
    0 critique
    1 critique
    Votre avis sur Orgueil et préjugés (1995) ?
    anonyme
    Un visiteur
    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 13 février 2014
    Etant fan de Jane Austen, je peux dire que c'est la version la plus fidèle au livre et donc, la meilleure. Je la regarde à chaque fois avec autant de plaisir. C'est magnifique, c'est merveilleux !! Alors, oui, c'est un chef-d'œuvre !!!
    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 1 781 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 27 octobre 2016
    Il fallait pas moins de 4 téléfilms anglais pour retranscrire fidèlement l’œuvre de Jane Austen, voilà qui est fait. J’apprécie le fait que le côté novateur du livre ressorte bien dans le long métrage également, l’esprit est là, les décors et les costumes aussi, nous plongeant complètement dans l’époque victorienne. En cela les mœurs et coutumes, l’éducation, l’histoire, tout transpire l’Angleterre et la réalité de ces temps « romantiques ». Puisque tout suit le livre et que celui-ci est très bon on passe un bon moment. Si certains redoutent le côté « eau de rose » aucune crainte, on parle plus ici de mœurs, d’éducation, de transgresser les traditions, d’évolution de la société anglaise engluée dans trop de codes et de règles… sans moralisation excessive. En ce sens le film est juste, pas de pathos, un réalisme sobre, une mise en scène correcte, une fin prévisible mais sympa, bref on ne se perd pas et on ne décroche pas. La longueur des 4 téléfilms ne dérange pas, on est prit par le récit et les personnages. En cela leur psychologie est bien transmise à l’écran et on attend de savoir comment la trame va les traiter. Cette dernière n’est pas la plus classique, tant mieux, dans une œuvre qui l’est davantage ça sort un peu de l’ambiance feutrée. Colin Firth en protagoniste masculin dans une œuvre résolument féministe c’est la bonne pioche, son rôle lui va comme un gant et ça a façonné son image de dandy anglais classe (d’où sa présence inéluctable dans Bridget Jones, la réalisatrice et l’auteure en rêvaient, on comprend pourquoi ici). Les autres acteurs sont dans le ton, tout comme la musique et les dialogues. Pas d’anachronismes à signaler, des manières bien typiques, un peu d’humour anglais, un rythme parfois décousu et des longueurs mais c’était attendu vu la durée de l’œuvre et donc du film. Notons que le côté « manque de moyens » des téléfilms ne se voit pas, l’équipe a bien géré. En somme : à réserver pour les fans de l’époque victorienne et de Jane Austen ou à ceux qui s’y intéressent, ils s’y retrouveront, l’américain moyen tiendra 15 minutes car le sujet n’est pas non plus le plus passionnant du monde.
    Arthur Debussy
    Arthur Debussy

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 611 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 15 août 2017
    J’ai peut-être trouvé avec l’adaptation télévisuelle d’« Orgueil et Préjugés » de 1995 la série ultime. Celle qui m'a le plus impressionné par l’écriture des personnages, une interprétation magistrale, plus vraie que nature, une profondeur du récit qui allie sociologie et humour à la fois, mais aussi des préoccupations sur le sens de la vie universelles, toujours d’actualité, le tout agrémenté de beaux costumes d’époques, d’une musique agréable, à la fois subtile et discrète, et surtout d’une bonne dose d’humour et d’ironie ! Non seulement cette série a le pouvoir de divertir, et d'une fort belle manière : il y a du rythme, de la joie, des sentiments, du suspense même… Elle peut aussi vous renseigner sur l'histoire et la sociologie d'une époque : les manières, les vêtements, les codes sociaux, la façon de penser, voire l'idéal alors en vogue… Mais cette série, que j’ose qualifier d’œuvre et même de chef-d’œuvre, peut aussi vous élever. Elle peut vous interroger, vous pousser à réfléchir sur vous-même : tiens, n'ai-je pas un peu de ce personnage ? Et de celui-ci ? Ne suis je pas parfois trop comme ceci, ou pas assez comme cela ? La force principale de ce récit est qu’il ne met pas en scène des personnages parfaits, lisses. Tous ont leurs raisons, leurs qualités et leurs défauts. Et Jane Austen nous donne ainsi à voir non pas seulement la comédie humaine, dans ce qu'elle peut avoir d'aigre chez un La Bruyère, mais toute la profondeur de la personne humaine, toute la richesse de ses sentiments, des plus nobles comme les plus vils en passant par les plus comiques, répartis inégalement en chacun de nous. Oui, avec pudeur mais néanmoins sans fard ni faux semblants, Jane Austen parvient à sonder avec une aisance folle les sentiments les plus secrets et les plus complexes du cœur humain, et fort heureusement pour nous, elle s'intéresse notamment aux plus beaux. Elle nous tend ainsi un miroir de l'âme humaine, où l'on peut contempler à foison ce qui fait d'un homme un homme, et d'une femme une femme dignes de ce nom. Elle porte un regard rafraichissant, effronté tout comme son héroïne, Elizabeth Bennet, et mordant, à l’image de l'humour ravageur de Mr. Bennett. Justement, venons-en aux personnages. Les deux protagonistes principaux restent à mes yeux parmi si ce ne sont les plus finement écrits de toute la littérature. Bien sûr quelques grands auteurs et artistes ont égalé ce niveau de finesse, mais je ne pense pas que Jane Austen ait été dépassée. Elizabeth Bennet est un modèle de femme intelligente, vive et courageuse. Mais elle a aussi ses défauts : ses préjugés et un certain orgueil la trompent un certain temps, et cette erreur de jugement aura des répercussions lourdes de conséquences. Elle a pourtant un grand cœur et défend sa sœur ainée dans ses épreuves avec une belle complicité qui dit tout de sa générosité. Et son jugement, s’il la trahit à de rares occasions, se révèle la plupart du temps fort juste. Quant à Mr Darcy c’est l’un des personnages masculins les plus complexes et subtils jamais écrits. Dans la série il a une aura indéniable, mélange de réserve et d’élégance, d’arrogance certes, mais aussi de panache… et de faiblesses, qui en font un personnage au fond très humain et d’autant plus appréciable, malgré sa maladresse, notamment avec la gent féminine. Le reste des personnages rend toutes les nuances de cette comédie humaine où s’ébattent nos deux héros, des plus bienveillants (Mr et Jane Bennett, Mr Bingley ou Georgiana Darcy) aux plus légers (Mrs Bennett et ses deux cadettes, Kitty et Lydia) en passant par les plus comiques malgré eux (Mr Collins) voire les plus vils (les soeurs Bingley). Toute cette galerie de personnages confère au récit une vraisemblance remarquable, qui rend le tout encore pertinent aujourd’hui, tant l’humanité n’a guère changé en deux siècles. Et le talent des acteurs y est pour beaucoup : Colin Firth et Jennifer Ehle ont probablement trouvé là le rôle de leur vie, tout comme la plupart de leurs confrères présents devant la caméra de Simon Langton. Pour finir, la musique est convaincante : elle accompagne les personnages principaux d’un thème qui leur est propre, et dans l’ensemble met bien en valeur l’intrigue, sans être trop présente mais sans non plus faire preuve d’une quelconque faute de goût. A l’image des magnifiques costumes là aussi propres au caractère de chaque personnage, elle s’intègre parfaitement dans le tout que constitue cette œuvre télévisuelle d’une qualité toute cinématographique, à l'image de « Fanny et Alexandre » d'Ingmar Bergman. En bref, « Orgueil et Préjugés » version 1995 est une réussite totale, portée par deux acteurs principaux au sommet de leur art. Un classique intemporel que je reverrai sans hésiter, et un modèle de série dont devraient s’inspirer les créateurs d’aujourd’hui...
    virginsuicides
    virginsuicides

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 235 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 17 avril 2013
    La meilleure adaptation du roman de Jane Austen. On y retrouve très bien dans le jeu des acteurs et leurs attitudes le style de l'auteur. Colin Firth y est tout simplement parfait. C'est d'ailleurs son interprétation de Darcy qui a inspiré à Helen Fielding le personnage de Mark Darcy dans Le Journal de Bridget Jones. S'il ne faut voir qu'une adaptation d'Orgueil et Préjugés, c'est celle-ci. Et malgré sa durée, il n'y a pas temps mort.
    Iris I.
    Iris I.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 9 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 26 octobre 2014
    Déjà s'il y a UN livre à lire de Jane Austen, c'est Orgueil et Préjugés. Pour moi c'est ce qu'elle a écrit de mieux. Je trouve qu'il y a un vrai équilibre entre les personnages féminins et masculins. Darcy et Elisabeth Bennet avec leur confrontation qui va vers l'amour, les saillies amusantes entre Monsieur Bennet et Madame Bennet, le côté servile de Monsieur Collins face à Lady Catherine de Burgh, Whikham dans le rôle du méchant qui se fait passer ce qu'il n'est pas. Miss Bingley dans le côté garce qui veut avoir Darcy pour elle, Monsieur et Madame Gardiner. Tous les personnages sont intéressants. Peut être ceux dont j'ai été le moins touchés étant le couple Jane Bennet et Mr Bingley, (livre+film En fait, c'est cette mini série qui m'a donné envie déjà de lire le roman et d'en savoir plus sur l'auteur. Et la première fois que j'ai vu cette série, ça a été tout de suite un coup de cœur. D'ailleurs, je trouve que cette adaptation complète très bien le livre, notamment où l'on voit Darcy en pleine recherche de Lydia et Whikham. Et comble de bonheur les dialogues de Jane Austen sont retranscrits tels quels. De plus les personnages choisis ont une morphologie très XIXème. On aurait dit qu'ils étaient sortis de leurs tableaux pour jouer. Je ne vais faire que paraphraser les autres commentaires mais ayant vu cette série, Jenifer Eyle est la Vraie Lizzy et Colin Firth le VRAI Darcy. Evitez la daube de 2005 avec Keira Knitley qui ne vaut pas tripette et replonger vous dans ce chez d’œuvre dont la télévision a parfois le secret.
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 390 abonnés Lire ses 3 484 critiques

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 1 janvier 2017
    En 1995, la BBC produisit une mini-série de plus de 5 heures afin d'adapter le célèbre "Pride and Prejudice" de Jane Austen. Cette version rencontra un grand succès publique et critique à l'époque, à tel point qu'elle est régulièrement référencée dans la pop-culture britannique. On y évoque donc les sœurs Bennet, toutes célibataires, et notamment l'une d'entre elles, Elizabeth, qui va faire le rencontre de Mr Darcy, jeune homme hautain et froid. La mini-série profite allègrement de sa durée pour développer ses personnages et ses sous-intrigues, mais souffre de quelques longueurs. On apprécie néanmoins la mise en scène chaleureuse, qui s'appuie de bons costumes et décors, et se veut beaucoup moins statiques que les adaptations de de Jane Austen de la BBC des années 2000. Ainsi, s'il demeure présent, on ressent moins le côté téléfilm. On salue les interprètes inspirés, en particulier les deux personnages principaux. Avec son faux-air de Meryl Streep, Jennifer Ehle incarne une jeune femme réservée mais à fort caractère, qui n'hésite pas à être franche et qui préfère sa famille à la haute société. Colin Firth (dont la carrière décolla suite à cette série) campe quant à lui un Mr Darcy particulièrement timide et arrogant, toutefois son jeu subtil et en nuances dévoile peu à peu la vrai facette de son personnage, plus noble qu'il n'y parait.
    alex_curron
    alex_curron

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 23 juin 2012
    La meilleure adaptation cinématographique, qui respecte l'oeuvre de Jane Austin
    Aurélie R.
    Aurélie R.

    Suivre son activité Lire ses 7 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 2 avril 2016
    La meilleure adaptation du roman ! Les acteurs sont ironiques à souhait, les décors et les costumes absolument magnifiques.
    sirena6232
    sirena6232

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 25 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 7 novembre 2016
    Si vous êtes fan d'Austen et cherchez la retranscription sur grand écran, cest elle-vu qu'il faut regarder! Brillamment interprété. À regarder encore et encore! Rien a dire de plus!
    Jade Lisa
    Jade Lisa

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 254 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 3 juillet 2016
    Adaptation fidèle du roman de Jane Austen. Jennifer Ehle a reçu un prix d'interprétation bien mérité. Colin Firth incarne le Darcy le plus convaincant à l'écran.
    Aline A
    Aline A

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 47 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 24 juin 2012
    Jane Austen était une écrivain exceptionnelle. Adapté son chef d’œuvre tout en contentant les fans du livre dont je fais partie est une tache très difficile, cette série y arrive de façon merveilleuse. L'interprétation est absolument fantastique et Colin Firth restera à jamais M. Darcy dans le cœur de milliers de femmes. C'est de très loin la meilleure adaptation du livre et la série ose même ajouter des scènes qui n'existent pas dans le livre sans le trahir une seule seconde. Certains passages du livre y sont même sublimer. Bien que le livre restera toujours numéro 1 dans mon cœur, cette série est purement et simplement un chef d'oeuvre !
    James Betaman
    James Betaman

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 238 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 13 janvier 2017
    Il y une chose à savoir sur moi, en dix-sept d’existence, je n’ai, au grand jamais embrassé une fille. Certains pourront penser que je suis un effroyable laid, mais moi, je préfère dire que je n’ai rien de romantique. Il faut dire, je passe la plupart de mon temps à parler film, regarder des films, parler BD, lire BD, bref, rien de glamour. Alors oui, ça m’arrive d’être ému en écoutant du Francis Cabrel (renforçant mon ridicule). Mais en somme, je ne porte que très peu d’interêt aux relations amoureuses (sauf quand ça me fait rire avec des couples qui se crient toujours dessus, c’est comme une série, y a plein de rebondissements). Désespoir et malheur quand ma prof d’anglais eu « l’excellente » idée de nous montrer cette série. Au grand désespoir, et malheur infâme. Et puis… OH MON DIEU, Y A COLIN FIRTH !!! Je ne saurai dire pourquoi, mais dès que je vois un film avec Colin Firth, j’aime. Que ce soit dans des films qui ont bercés mon enfance comme Nanny McFee ou d’autres un peu plus violents comme Kingsman, je n’ai jamais, au grand jamais, été déçu d’une interprétation de Colin Firth. Et bien, contre tout attente, j’étais à chaque fois impatient de voir la suite. J’étais le premier déçu lorsque la sonnerie retentissait, marquant une longue attente d’une semaine (imaginez mon malheur lorsqu’il fallut attendre toutes les vacances de Noël pour voir la suite). Clairement, j’ai adoré cette série. Je n’ai pas lu le livre (quelques extraits étudiés en cours d’anglais), mais clairement, vous m’aurez demandé de raconter l’histoire de Pride and Prejudice, je vous aurais répondu « j’y connais rien en histoire niaise ». Je m’étais clairement trompé. Ce n’est pas vraiment la romance qui m’intéressait dans cette série (elle était même assez en arrière-plan), mais ça m’éclatait de voir comment cette orgueilleuse de Elizabeth envoyait balader ce pauvre Mr Darcy qui n’a juste pas de talent pour parler aux filles (tout de suite, je m’identifie à lui). D’autant plus que Mr Darcy est incarné par… Colin Firth (je l’aime ce gars). Parce que ce gars, il aura beau faire la même tête toute la série, je trouve qu’il dégage un charisme immense totalement en accord avec son personnage. Aussi, j’adorais voir Mr Bennet se moquer de ses filles du genre « t’inquiète pas, un homme t’appréciera peut-être d’ici… cinq ans ». Qu’est-ce qu’il m’a fait rire ce bon vieux Mr Bennet ! Et sa femme aussi à toujours courir dans tous les sens et criant au grand malheur lorsque le sympathique Mr Bingley n’est plus dans le coin. Vous l’aurez compris, j’ai rigolé comme pas possible. Et j’aurais été ridicule si j’étais seul (comme à mon habitude), mais mes camarades de classe accompagnaient mes rires. La série aura donc plu à mes camarades aussi (à part quelques râleurs, qui ne s’ont tout de même pas plain d’avoir raté huit heures de cours). Alors oui, à certains moments, c’est niais, c’est glamour, foutrement romantique, mais ça assume parfaitement, et le scénario en devient très subtil. Mon Dieu, aurais-je donc envie de lire le livre tant adoré de Jane Austen même si, du coup, je connais toute l’histoire ? Heu… ouais. Bon, bah, quand j’aurai le temps. En tout cas, j’adore !
    Katia R.
    Katia R.

    Suivre son activité Lire ses 23 critiques

    Critique de la saison 1
    4,5
    Publiée le 26 septembre 2012
    excellente adaptation du livre de Jane Austen... beaucoup des dialogues sont ceux écrits par l'auteur et ce qui est rajouté, l'est avec beaucoup de justesse ... j'y ai découvert un Colin Firth déjà excellent, Jennifer Ehle incarne à merveille Elisabeth Bennet, tous les acteurs servent bien leurs personnages, les paysages anglais sont bien choisis... je me suis offert le DVD ainsi que l'intégrale de Jane Austen !!
    asheline2911
    asheline2911

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 300 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 6 septembre 2013
    lune de adaptations les belles belles et fideles (pour ne pas dire La plus fidele) de ce tres beau et celebre roman de jane austen ! tres bien realisee, elle est portee par un casting tres bien choisie, dont colin firth, futur oscarisé, qui incarne magnifiquement bien notre cher mr darcy !
    Back to Top