Classification : mode d’emploi
dimanche 2 juin 2013 - 01h00

Certains films ne sont pas classés « tous publics ». Pourquoi ? Qui prend ces décisions ? Quelles sont les tranches d’âges concernées ? Découvrez le fonctionnement de la Commission de Classification des films. Dossier réalisé par Gauthier Jurgensen.

Précédente Suivante
5 / 10

Afin de s’assurer que chaque film ne fasse pas l’objet d’un jugement hâtif à l’issue d’un visionnage unique, le fonctionnement de la Commission de Classification se déroule selon trois étapes.

 

La sous-commission (mandats de trois ans)

Composée de membres issus de tous horizons, la sous-commission a pour mission de recevoir tous les films, courts comme longs, ainsi que les bandes annonces qui sortiront prochainement en salles. Elle visionne près de 1500 films par an. A l’issue d’une projection, chaque membre de la sous-commission émet un avis. Si la sous-commission est unanime pour un avis « tous publics », ce verdict est immédiatement proposé au Ministre de la Culture pour validation. En cas de division de la sous-commission ou d’avis contraire à une proposition « tous publics », le film visionné doit remonter en séance plénière, devant une autre assemblée composée de membres différents, où il sera projeté à nouveau.

Exception : Si la sous-commission est unanime pour une proposition « tous publics avec avertissement », cette solution peut être soumise au distributeur ou au producteur du film concerné. Si cette classification est acceptée, ce consensus est immédiatement soumis au Ministre de la Culture. C’est ce qu’on appelle la « Procédure Simplifiée ».

 

La séance plénière (mandats de trois ans, renouvelables deux fois)

Composée de membres ne faisant pas partie de la sous-commission, la séance plénière reçoit les films qui ont divisé au premier visionnage. Chaque membre titulaire d’un siège est assisté de deux suppléants pouvant le remplacer en cas d’absence.

Afin de garantir la variété des membres qui y siègent, la séance plénière se divise en quatre collèges :

-          Un collège « jeune » (4 sièges), dont l’âge des membres est compris entre 18 et 24 ans (à la date de leur nomination).

-          Un collège « expert » (9 sièges), composé de spécialistes des sciences humaines et de la psychologie de l’enfant, ainsi que des représentants de grandes institutions : CSA, corps médical, associations familiales, maires de France, etc.

-          Un collège « des administrations » (5 sièges), tenu par des représentants des ministères de l’éducation nationale, de la jeunesse, de la famille, de l’intérieur et de la justice.

-          Un collège « professionnel » (9 sièges), composé de membres désignés par le ministère de la culture et issus des différentes organisations professionnelles cinématographiques : critiques, réalisateurs, producteurs, exploitants, distributeurs, etc.

Les séances plénières de la Commission de Classification sont présidées par un membre du Conseil d’Etat ou par son suppléant, tous deux nommés par le Premier Ministre.

A l’issue de chaque séance a lieu un débat à huis clos, suivi en cas de division par un vote à bulletins secrets des membres présents, pour décider de la classification à attribuer à une œuvre. Le Président de la séance doit user de sa voix prépondérante si aucune majorité ne s’est dégagée du vote.

La décision de classification prise en assemblée plénière est un avis qui sera ensuite soumis pour validation au Ministre de la Culture. S’il confirme l’avis de la Commission, la classification – ainsi que le motif qui l’accompagne – est rendue publique.

La composition de cette assemblée est consultable ici.

 

L’avis du Ministre de la Culture

C’est au Ministre de la Culture que revient la responsabilité de ratifier ou non l’avis de la Commission de Classification.

Le Ministre a l’obligation de faire réexaminer un film par la Commission s’il souhaite lui attribuer une classification plus élevée que celle proposée après un premier examen.

Le Ministre peut de son propre chef baisser la classification d’un film. Il peut également demander un nouvel examen du film en séance plénière pour diverses raisons (recours d’un producteur ou d’un distributeur, par exemple). Il doit alors transmettre sa demande au Président de la Commission.

 

Les décisions de la Commission de Classification des Œuvres Cinématographiques du 1er mars 2006 au 28 février 2007

 

 

Précédente Suivante

A voir aussi

Voir les commentaires

Commentaires

  • Bill MovieFan

    Moi je pense qu'il manque sérieusement un -14 ans.. Alors oui on en parle beaucoup mais ça ne fait jamais. et pourtant beaucoup de films auraient le mérite d'avoir cet avertissement, car entre 12 et 14 ans, c'est sans doute à cette période que l'esprit gagne en maturité et en sensibilité. Les films comme Seven devraient être -14ans. Je vois mal un gosse de 12 ans regarder ce film (surtout pour la fin..) enfin c'est mon point de vue !

  • robin L.

    Même si vous faites un dossier sur la question, on reste un peu à la surface du sujet. En ce qui concerne le système lui-même, je pense qu'il faut s'inspirer des USA et faire un tableau de ce qui est acceptable ou non dans une certaine tranche d'âge au cinéma, pour faire reculer l'écart des classifications au cinéma (Commission) et à la télévision (CSA). Combien de films tous publics parfois même sans avertissement se retrouvent avec un logo -12 voire -16 à la télé? Un gros paquet! Alors, qui a tort, qui a raison? Ni l'un, ni l'autre malheureusement. Mon dernier exemple en date dans le laxisme de la Commission (et des parents) est Fast & Furious 6, qu'un enfant de 5-6 ans (qui était à ma séance) ne devrait pas voir au cinéma. Il est très bien, mais franchement il fait partie de ces films nombreux qui ne devraient pas être annoncés tous publics.
    P.S.: je ne suis pas réac' mais j'aimerais juste voir un système qui fonctionne et qui est cohérent avec ce qu'on regarde à l'écran.

  • DanielOceanAndCo

    Après vérification sur wikipedia, le R précise juste que les moins de 17 ans doivent être accompagnés d'un adulte ou tuteur et que certains cinémas refusent les enfants de moins de 6 ans après 18h. Donc, ne dites pas qu'ils sont de toutes façons interdit aux moins de 12 ans!!

  • MisterBoub

    C'est toujours touchant, ces gens qui prennent wikipédia pour référence...

  • Cosmicm

    Bon à savoir (même si on le savait déjà dans les grandes lignes)

  • AmericanFox

    La classification ne sert à rien. Chacun voit différemment ce qui est choquant ou pas, il est impossible de faire une norme qui correspond à tout le monde. Les parents regardent le logo "interdit au -12 ans" avant de filer le film à leur gosse? Ou bien ils regardent la jaquette, lisent le résumé et jugent eux même si c'est bon ou pas? Et encore, combien font attention à cet avertissement? Ils se fichent que leur gosse achète GTA mais feraient un contrôle sur les films? C'te blague. Quand au cinéma, ça empêche seulement les gosses d'entrer dans la salle, problème vite réglé de retour à la maison où ils téléchargent le film en douce. Selon moi il ne devrait y avoir que des mentions du genre "ce film contient des scènes violentes", c'est largement suffisant. après, c'est juste mon opinion. Si un jour j'ai un gosse, je contrôlerai moi même, je me fierai pas à ces logos "-12 ans" etc...

  • R4z13l

    Vous avez mis Zombieland en tout public. Il est pas -16 ans normalement?

  • MisterBoub

    Eh non. Il est tous publics :
    BIENVENUE A ZOMBIELAND Ruben FLEISCHER 124272 Tous publics ETATS-UNIS 25/11/2009

  • GANMU

    REC, "Interdiction aux moins de 12 ans avec avertissement" ?
    Je l'aurais mis dans la catégorie - 16 ans, mais bon...

  • MisterCinoche

    Y a pas un problème pour Zombieland ? Il a été classé tous publics au cinéma mais interdit aux moins de 16 ans à la télévision.

  • Titouan-de-Troy

    Existe-t-il une grande différence entre la télé et le cinéma? Etant donné que la télé demeure plus accessible.

  • WalterWood

    En accord à 1000% avec CharlieFox911.

  • Anthony A.

    ouais c'est n'importe pour zombieland: sa vraie classification est "interdit aux moins de 12 ans"!

  • illys-chan

    Il y a du vrai dans ce que tu dis, mais en même temps je pense que certaines personnes ne réalisent pas forcément qu'on ne montre pas Drive a un enfant de moins de 12 ans... Nous sommes habitué à une violence au cinéma qui peut parfois nous rendre inconscients que certaines scènes peuvent être très choquantes pour un jeune public.

    Dans tous les cas, c'est vrai que c'est d'abord aux parents de faire attention par eux-même (et les avertissements sont là pour les y aider).

  • Anthony A.

    'fin bref, pas mal ce dossier :)

  • Anthony A.

    c'est abusé l'écart entre la classification française, américaine et britannique O_o...certaines classifications sont franchement trop subjectives.....

  • Anthony A.

    franchement pas mal le dossier sur la classification cinématographique en France (et à l'étranger)!
    :)

  • Zalaa

    Robin L, il est impossible d'avoir un système "cohérent" puisque chacun voit une chose différente dans un film. Chacun juge à partir de sa propre échelle de valeur. (c'est d'ailleurs dit dans l'interview à propos d'une grille de critères objectifs, il me semble). Je rejoins bien sûr ton avis sur certains films mais interdire un film aux moins de 8 ans, ça a quelque chose d'absurde. Après tout, la première responsabilité ne revient ni à l'état, ni à aucune commission ou distributeur mais bel et bien aux parents et aux spectateurs eux-mêmes!

    Quant à moi, j'ai beaucoup apprécié ce petit dossier. Même si les premières pages sont du domaine "public" (tout le monde le sait, ou devrait au moins), cela change un peu des dossiers plus racoleurs (quoique intéressants également ^^) de d'habitude.

  • David Cloitre

    Dossier intéressant, je me demandais depuis longtemps comment ça fonctionne.

  • MisterBoub

    A la télé, ce sont les chaines qui décident des pastilles qu'elles mettent sur les programmes qu'elles diffusent, sous le contrôle du CSA (et pas du CNC, comme pour le cinéma). Du coup, un film tous publics au ciné peut très bien se retrouver avec une pastille -16 à la télé.

  • Desbeauxrats

    En Allemagne, c'est beaucoup plus strict. Par exemple Fast and Furious est interdit aux moins de 16 ans. Et à la différence des boitiers français sur lesquels c'est écrit en minuscule au dos, sur les boitiers allemands, c'est affiché en gros devant.

  • Crillus

    C'est vrai que le système de classification par âge n'est pas forcément idéal, puisque l'âge pour voir un film dépend de la maturité de l'enfant/adolescent, de son développement moral et mental mais l'âge est plus un ordre d'idée et quand même peu importe le niveau de maturité, il y a des films qu'on ne montre pas avant 12 , 16 ou même 18 ans.

    Le plus utile reste quand même les signalements annexes: langage ordurier, sexe, violence etc...

    Donc à mettre au cas par cas et aux parents d'être stricts avec l'usage des média quels qu'ils soient.

  • Amine E.

    normalement the punisher devaient méritait une inderdiction aux moins de 12 ans pareil pour die hard 1,2 et 3

  • _BUZzKILLeR_

    REC mérite 16 ! The Descent 2 aussi, par contre le 1, 12 ans avec avertissement. Ouais c'est plus aproprié !

  • titiazerty

    le pire,c'est au us la moindre scene est interdite ,exemple, kirikou:
    le film a été interdit a tous mineurs car kirikou et sa famille sont nus !

  • hdfreferfr

    heu, die hard 1 ne la mérite pas !!! Dans ce cas, tu mets du -12 à LE 13e GUERRIER aussi !

  • Rose Mc Neil

    Pour mois tout les SAW méritent -18 , car après les avoirs tous vu , les -16 ok , ça fait plus commercial , ça sort dans beaucoup de salle , le -18 c'est diffèrent , peu de cinéma le diffuseront ...

  • Max Martin

    Juste pour l'anecdote le PG13 a été crée en 1984 à la sortie du 2ème volet des aventures d'Indiana Jones (Le Temple Maudit)

  • Thortillass

    ouais, enfin ... Un moins de 12 pour le 13ème guerrier est plus approprié que pour Die Hard. Faut avouer que certaines scènes dans le 13ème guerrier sont pas tops ... Mais Die Hard 1 ne mérite pas un -12.

  • hdfreferfr

    C'est ce que je dis : "die hard 1 ne la mérite pas" son interdiction.

  • Thortillass

    Ah oui, scuse, j'avais pas compris comme ça ^^

  • hdfreferfr

    aucun problème :)

  • hdfreferfr

    ... qui passe à la TV mardi ^^

  • hdfreferfr

    N'est-ce pas un peu exagéré ? Un -18, ça arrive avec un film comme Cannibal Holocaust, mais ce n'est pas quelque chose de fréquent.
    Dans ce cas, on met aussi -18 les Hostels, les The Collector et tous les films de Takashi Miike, de torture-porn sans parler des Tetsuo, de Nekromantiik etc.
    Par contre, le -18 devrait être attribué à Salo, qui est seulement -16 pour le moment.

  • hdfreferfr

    Oui, ça arrive que l'interdiction change du ciné à la TV : pareil avec The Dead Pool de Buddy Van Horn (5e et dernier "Inspecteur Harry") qui est -12 à la TV et tout publics en DVD.

  • I Saw Sinister

    Un trc con, c'est ke la plus part des film d'horreur arrive toujours a etre mal renseigner au niveau des jaquettes, examples j'ai acheter tout les paranormal activity a la fnac, il y a écrit tout plublic alors que normalement c'est -16 sur les jaquettes US, comme la version nippon de ce film, idem c'est tout public, vous rigolez? c'est le pire de la saga des paranormal activity, il aurez fallu un -16, comme les saw....

  • Movie Young

    Mais Watcmen,John Rambo et Sin City méritent moins 16 non ?

  • Butters777

    watchman et john rambo sont interdit aux moins de 16 a la télé

  • jean D.

    j'ai 23 ans j'ai regarder saw 1 et 2 ainsi que drive et only god fogives et bah honnetement moi qui suis adulte j'ai été plus choqué par drive et only god forgive que saw 1 et 2 .
    Drive et only god forigives devrait etre moins de 16 ans

Toutes les actus Ciné
De Dumbo à Jumanji : Danny DeVito fait son grand retour
De Dumbo à Jumanji : Danny DeVito fait son grand retour
Tweet  
 
Maman, j'ai raté l'avion : les coulisses du classique de Noël racontées dans un documentaire Netflix
Maman, j'ai raté l'avion : les coulisses du classique de Noël racontées dans un documentaire Netflix
Tweet  
 
Toutes les actus cinéma
Films prochainement au cinéma
  1. Star Wars: L'Ascension de Skywalker

    De J.J. Abrams
    J-13

    Bande-annonce
  2. Black Widow J-146
  3. Le Lion J-55
  4. Les Filles du Docteur March J-27
  5. Notre dame J-13
  6. Bad Boys For Life J-48
  7. Play J-27
  8. Vic le Viking J-13
  9. Mourir peut attendre J-125
  10. Lola vers la mer J-6
Les films à venir les plus consultés