Mon AlloCiné
    Décès de la comédienne Deborah Kerr
    18 oct. 2007 à 18:10
    facebook Tweet

    L'actrice écossaise Deborah Kerr, l'héroïne de "Tant qu'il y aura des hommes", est décédée ce mardi 16 octobre en Angleterre, à l'âge de 86 ans. Elle était l'une des plus grandes actrices hollywoodiennes des années 50.

    L'actrice écossaise Deborah Kerr, l'héroïne de Tant qu'il y aura des hommes et du Roi et moi, est décédée ce mardi 16 octobre en Angleterre, à l'âge de 86 ans. Celle qui était l'une des plus grandes actrices hollywodiennes des années 50 souffrait depuis plusieurs années de la maladie de Parkinson.

    De la danse au théâtre

    Danseuse de formation, Deborah Kerr se tourne très jeune vers la comédie. Elle débute sur les planches de son Ecosse natale avant de gagner Londres à la fin des années 30. Le cinéma anglais repère bientôt cette débutante à la chevelure flamboyante et à l'allure gracile. Après quelques rôles secondaires, elle se voit confier, en 1943, un triple rôle dans Colonel Blimp, le film picaresque du tandem Powell-Pressburger. La comédienne, alors âgée de 22 ans, illumine l'écran par sa fantaisie. L'année suivante, dans Perfect Strangers, elle donne la réplique à Robert Donat, la star masculine du cinéma britannique des années 40. Le film, réalisé par Alexander Korda, est produit par MGM. La firme américaine, qui tient sous contrat la jeune actrice, ne lui laisse que peu de l'attitude dans le choix de ses rôles. Ainsi Kerr est-elle précipitée dans une série de superproductions américaines aux personnages féminins stéréotypés (Les Mines du roi Salomon, Quo Vadis ?, Le Prisonnier de Zenda) où elle ne peut exprimer la pleine mesure d'un talent que Michael Powell juge exceptionnel. Au coeur de cette période jalonnée de succès mais ô combien frustrante, un film du même Powell apparaît comme une délicieuse parenthèse, Le Narcisse noir. Dans cette oeuvre à la beauté sidérante (le directeur de la photographie est un certain Jack Cardiff) l'actrice, en nonne que le désir tenaille, est tout bonnement stupéfiante.

    Une femme libre

    En 1953, Deborah Kerr, délivrée du contrat qui la lie à MGM mais définitivement installée aux Etats-Unis, prend en main sa carrière. Elle tourne le dos aux personnages de femmes effacées qu'elle avait campés jusque-là pour composer des héroïnes au caractère et à la sensualité affirmés, sans pour autant se départir de son élégance. En interprétant la femme adultère de Tant qu'il y aura des hommes, elle impose une nouvelle image d'elle-même, une image qui devait d'ailleurs entrer dans l'histoire du cinéma : Deborah Kerr et Burt Lancaster enlacés sur une plage de Pearl Harbor avec l'écume (et des millions de spectateurs) pour témoins. Adultère, l'actrice l'est une nouvelle fois deux ans plus tard, dans Vivre un grand amour. Le mari cocufié est cette fois-ci incarné par Peter Cushing, l'amant a les traits de Van Johnson.

    Gouvernante du roi de Siam

    En 1956, Deborah Kerr, qui hésite maintenant entre le théâtre et le cinéma, connaît un nouveau triomphe avec le dansant Le Roi et moi, dont elle partage la vedette avec Yul Brynner. Reconnue par ses pairs - son rôle de gouvernante à la cour du roi de Siam lui vaut la 3ème de ses 6 nominations à l'Oscar -, l'actrice enchaîne alors les productions de haute tenue, qu'elle traverse avec classe et distinction. Elle est tour à tour à l'affiche de Thé et sympathie (d'après une pièce qu'elle avait joué sur scène), Tables séparées (où elle retrouve Burt Lancaster), Dieu seul le sait (avec Robert Mitchum, qui la tenait pour une actrice de génie et une partenaire de choix), Un Matin comme les autres (sur le couple Fitzgerald-Sheilah Graham) et surtout Elle et lui, une comédie romantique avec Cary Grant appelée à devenir le maître étalon du genre.

    Fin de carrière

    Au début des années 60, la comédienne ralentit son activité au cinéma. Elle se produit tout de même dans La Lame nue, l'ultime film de Gary Cooper, et Les Innocents, adaptation convaincante du Tour d'écrou d'Henry James. Se consacrant au théâtre, Kerr revient sporadiquement au cinéma au cours de la décennie. Elle apparaît ainsi au générique de La Nuit de l'iguane, Les Parachutistes arrivent et L'Arrangement, un film d'Elia Kazan où elle campe une épouse trompée par son publicitaire dépressif (Kirk Douglas) de mari. Ce rôle déchirant reste sa dernière prestation notable au cinéma. En 1994, l'Académie des Oscars lui décerne un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.

    Vincent Garnier avec la Rédaction d'AlloCiné
    facebook Tweet
    Commentaires
    • flojnl
      On perd la moitié de Cary Grant dans "Elle et Lui", un monument de la comédie romantique. snif :(
    • cocolapin-2la-foret-des-revebl
      Moi je viens tout juste de m'acheter Les Innocents, grand film de fantômes... Je me disais justement qu'elle était l'une des dernières grandes dames du cinéma vivante. Elle était l'épouse dans la vie de Peter Viertel, excellent scénariste proche de John Huston et auteur de Chasseur blanc, coeur noir de Clint Eastwood. Mes condoléances, Mr Viertel (âgé à ce jour de 87 ans)
    • Nanours
      Bouh le petit coup de tristesse en apprenant la nouvelle aujourd'hui. Moi aussi je me disais une des dernières grandes stars de cinéma encore de ce monde. D'autant plus qu'elle est et restera à jamais une de mes actrices préféréers toutes époques confondues ! :love2: Gros sniff pour moi !
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    The Operative Bande-annonce VO
    Wedding Nightmare Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Wonderland, le royaume sans pluie Bande-annonce VF
    Give Me Liberty Bande-annonce VO
    La Source Bande-annonce VF
    Crawl Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Stars
    FaceApp : le vieillissement est-il fiable ? On a testé l'appli sur les stars d'Hollywood
    NEWS - Stars
    jeudi 18 juillet 2019
    FaceApp : le vieillissement est-il fiable ? On a testé l'appli sur les stars d'Hollywood
    Kevin Spacey : abandon des poursuites pour agression sexuelle dans le Massachusetts
    NEWS - Stars
    jeudi 18 juillet 2019
    Kevin Spacey : abandon des poursuites pour agression sexuelle dans le Massachusetts
    Dernières actus ciné Stars
    Films Prochainement au Cinéma
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top