Notez des films
Mon AlloCiné
    Roger Corman opportuniste
    25 oct. 2001 à 09:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Roger Corman contre-attaque. Le réalisateur et producteur a racheté un film russe de 1994, pour le remonter et le renommer "Escape from Afghanistan".

    Au lendemain des attentats suicides du 11 septembre, les studios américains ont retiré des écrans ou retardé la sortie des productions potentiellement "malvenues" auprès d'un public choqué par les événements de New York, Washington et Pittsburgh. Attaques terroristes, attaques (même extraterrestres) sur les Etats-Unis, scènes d'action dans les avions, films, bandes-annonces et affiches présentant le World Trade Center ont ainsi été détruites, retirées ou repoussées pour quelques temps.

    Il y a peu, le président des Etats-Unis George W. Bush demandait en personne aux producteurs hollywoodiens de présenter une image plus positive de leur propre pays à travers leurs futurs productions. De leurs côtés, les "Actionmen" (Bruce Willis, Sylvester Stallone...) ont également affirmé leur désir de ne plus tout brûler sur leur passage.

    Roger Corman producteur opportuniste

    Mais toute bergerie a son mouton noir. Roger Corman, via sa société New Concorde, vient d'acquérir les droits de Peshavar Waltz. Ce film, réalisé en 1994 par Timur Bekmambetov et Gennadi Kayumov, avait été récompensé par le Prix du meilleur réalisateur et par une nomination comme Meilleur film au Festival international du film de Karlovy Vary la même année. Roger Corman compte ressortir ce film après l'avoir retitré : Escape from Afghanistan, et ainsi récupérer quelques milliers de billets verts de la guerre en cours. Opportuniste ?

    Le film original narre l'évasion de deux soldats russes d'une prison afghane, pendant la guerre qui a opposé l'ex-Union Soviétique aux Moudjahidines afghans. Evidemment la société de Roger Corman réalisera un doublage anglais du film (ainsi qu'une version mi-anglaise mi-russe pour le marché russe), et devrait également en refaire le montage afin de l'actualiser et de mettre plus en avant les personnages américains...

    "Le Pape de la série B"

    Surnommé "Pape de la série B", Roger Corman a influencé depuis ses débuts en 1954 de nombreux cinéastes dont Quentin Tarantino, l'un de ses plus grands admirateurs. Réputé pour tourner des films plus rapidement que son ombre (parfois au détriment du film), il est un grand admirateur de l'oeuvre littéraire d'Edgar Allan Poe, dont il a adapté pour l'écran de nombreuses nouvelles. Egalement producteur, il a lancé de grands noms du septième art : Jonathan Demme, Joe Dante, Ron Howard, Martin Scorsese et James Cameron ont fait leurs premières armes chez lui et, selon leurs propres dires, lui doivent beaucoup...

    New Concorde compte vendre Escape from Afghanistan (référence direct à New York 1997 de John Carpenter) au MIFED, second marché international de l'audiovisuel, qui ouvrira ses portes dans quelques jours à Milan.

    J.F.C. avec The Hollywood Reporter
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top