Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Killing Zoe
note moyenne
2,8
1100 notes dont 122 critiques
20% (25 critiques)
25% (31 critiques)
12% (15 critiques)
19% (23 critiques)
14% (17 critiques)
9% (11 critiques)
Votre avis sur Killing Zoe ?

122 critiques spectateurs

Estonius
Estonius

Suivre son activité 209 abonnés Lire ses 3 166 critiques

3,0
Publiée le 07/05/2018
Trois parties très inégales dans leur durée et leur réalisation. D'abord une introduction sympa renforcée par la présence lumineuse de Julie Delpy. La deuxième partie constitue le maillon faible du film, alors OK, j'entends les critiques, on ne se came pas avant un casse, sauf que c'est le sujet du film : un casse réalisé par des camés. Cette partie est trop longue et ennuyeuse d'autant qu'elle est encombrée de digressions inutiles. Avec la troisième partie c'est l'explosion de la violence et de la folie meurtrière montrée sans aucune concession, ça fait peur, c'est fait pour ça et ça fonctionne. Et saluons au passage la performance hallucinée de Jean-Hugues Anglade.
nymel
nymel

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 85 critiques

4,0
Publiée le 19/04/2013
Très bon film dans l'ensemble. Tout n'est pas parfait mais l'ensemble dégage un vent de fraicheur. On se laisse entrainer au fond du gouffre assez facilement. Le film a un bon rythme on ne s'ennuie jamais. J'aime beaucoup cette romance entre les deux personnages. Ca a quelque chose de sincère. Bref j'adore !
Mike G.
Mike G.

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 263 critiques

4,0
Publiée le 05/06/2012
Ça commence (ou presque) par une scène prodigieuse dans une chambre d'hôtel, où Eric Stoltz et Julie Delpy engagent une conversation de plusieurs minutes, qui montre que le cinéma peut être aussi simple et parfait que l'écriture. Il suffit de trouver le bon cadre, les bons mots, et tout suit alors sans sourcille. Killing Zoe c'est 24h de sang dans Paris. Le sang qu'on recrache après avoir consumé des drogues, ou bien le sang qu'on fait gicler des victimes collatérales d'un braquage de banque. Zed, spécialiste en coffres débarque des États-Unis pour aider son vieux pote Eric à braquer la seule banque ouverte le 14 juillet. Eric et ses potes crèchent dans une piaule moisie, entre les rats et les singes, un Viet, deux québécois, deux français, un british et maintenant un américain. Cette team a l'air de toute sauf de spécialistes et Zed s'en inquiète assez rapidement. Mais Eric contrôle tout, Eric c'est le boss et il lui dit que tout est OK alors tout est OK. On pourrait s'attendre à ce qu'à un jour du braquage l'heure soit aux précisions et aux préparations, mais ce n'est pas vraiment le cas. Ceux qui ont vu Ocean's Eleven s'amuseront du contraste. Bref. Eric veut faire découvrir à Zed le vrai Paris, celui des profondeurs, loin en dessous des conneries pour touristes. La caméra suit alors son maître, Eric le barbare, tel qu'il se présente dès sa première apparition. Ceux qui s'attendent à voir un américain déclarer sa flamme d'amour à la France en utilisant des plans aussi banaux que lassants, passez votre chemin. Pas de jolies touristes sur les champs, de Tour Eiffel illuminée, juste des travelos paumés et des drogués au jazz qui font les cons dans une vieille Renault. On est pris dans ce trip auto-destructeur, toujours dans la surenchère, dans les dialogues surréalistes, et plus les minutes passent et plus nous avons cette énorme mal de crâne, Zed way. On en vient presque à regretter la chambre d'hôtel pourrie où on s'est installé en débarquant : au moins il y avait la sublime Zoe, ou Zoey. Oui, je dis on, car en choisissant de filmer ses personnages avec autant de proximité, en jouant sur la première personne, entre hallucinations et déformations sonores, on peut considérer qu'on pénètre presque le subconscient des personnages et qu'on vit avec eux cette folie nocturne. La bande-son est là pour rythmer à merveille le film, et l'expérience sensorielle est donc totale. Vient le lendemain matin, sans transition. Gueule de bois dans le camion et pourtant on est déjà devant la banque. Crash, crash, boom, boom, ça pète, ça crie, ça pleure, ça saigne. Une deuxième partie de film qui se révèle être de la pure dynamite, avec une tension qui monte crescendo et qui finit par nous péter à la gueule dans un mélange dégueulasse et jouissif. Rogery Avary était déjà maître de la narration et du montage en 1993, et son style n'a pas grand chose à envier à celui de son vieil ami Tarantino. D'ailleurs, les fans de Reservoir Dogs devraient prendre leur pied avec Killing Zoe, une patte similaire, un délire quasi-commun et un plaisir pour le spectateur à consommer sans modération. Le film est comme une drogue dure, qui, heureusement, dure à jamais...
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1033 abonnés Lire ses 10 091 critiques

2,5
Publiée le 23/06/2009
Le rèalisateur Roger Avary a dèbutè en collaborant aux scènarios de son vieux copain Quantin Tarantino! Son premier film, "Killing Zoè", relève d'un humour noir particulièrement fèroce! Ultraviolent, provocateur, dècapant et parfois dèrangeant, voilà un polar destroy hors normes des annèes 90! En braqueur dèjantè, le cheveu gras et le regard hallucinè, Jean-Hugues Anglade y fracasse son image de jeune premier romantique! Rèputè pour sa violence, Avary signe un polar sauvage, objet rèellement ètrange, en roue libre, qui se dèmarque totalement de l'influence de son ami Tarantino avec une Julie Delpy belle et envoûtante! La photographie est en revanche pas très soignèe, intèrieure comme extèrieure...
Gonnard
Gonnard

Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 1 925 critiques

2,5
Publiée le 16/03/2008
Un rythme lent, beaucoup de violence, une atmosphère pesante, un peu d'émotion. Pas facile de juger un tel film. Au final l'impression est bonne, mes deux étoiles sont surtout dues à l'accumulation de la violence.
stebbins
stebbins

Suivre son activité 310 abonnés Lire ses 1 782 critiques

4,5
Publiée le 09/04/2010
Un choc ! Histoire de réviser les jugements que je portais sur Roger Avary - Les Lois de l'Attraction m'avait profondément gonflé, même après un second visionnage - j'ai finalement décidé de regarder son premier film... Killing Zoe n'avait a priori rien pour me satisfaire : une esthétique criarde, des acteurs en roue libre, une mise en scène pas véritablement maîtrisée et de la culture " coke-tale en veux-tu en voilà ". Seulement voilà : dès le générique à la Luc Besson ( période Subway ), on est totalement fasciné par l'énergie qui se dégage de cette petite bombe. C'est totalement déjanté, impur, bandant, explosif, quasi surnaturel : c'est du ciné-cinoque qui se fiche pas mal du bon sens, habité par des clowns écervelés ( mention spéciale au personnage joué par Jean-Hugues Anglade : jamais vu un type aussi déglingué ! ), du divertissement qui certes se complaît dans sa débauche d'ultraviolence mais qui accumule les audaces les plus inespérées. Effectivement Killing Zoe oublie un peu de filmer la capitale : cadrages serrés, quartiers fort peu mis en valeur, lumières cafardeuses. Bizarrement ce choix visuel gagne en pertinence lors de l'ultime réplique, prononcée par Julie Delpy : " A ton tour, Zed, de découvrir le vrai Paris "... J'ai tout simplement adoré ce film.
WindBug
WindBug

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 421 critiques

4,0
Publiée le 29/01/2010
Un film cash, brut de décoffrage. De bons dialogues, une intrigue minimaliste mais qui se laisse suivre. A regarder en VO.
wesleybodin
wesleybodin

Suivre son activité 197 abonnés Lire ses 3 860 critiques

4,0
Publiée le 19/01/2010
Roger Avary met tout son charisme, son univers et son talent au service de ce film. Résultat : les amoureux de braquages ne pourront que saluer son travail. Chapeau bas.
Carne
Carne

Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 116 critiques

5,0
Publiée le 17/07/2004
Sombre, violent, inquiétant, sanglant,... et génial sur tous les points. Bravo à Roger Avaryet au monstrueux Jean-Hugues Anglade qui vampirise l'écran avec une performance plus qu'inquietante.
titiro
titiro

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 1 040 critiques

1,5
Publiée le 20/05/2014
"Killing Zoe" est avant tout une grosse déception. J'avoue avoir eu une grande soif de violence en regardant "Killing Zoe", et pensais réellement que ce film allait pouvoir l'étancher. Il faut dire que les quelques extraits que j'avais vus faisant très envie. Finalement, il n'en fut rien. Juste un goût amer lié à la déception de voir ce film incohérent et inintéressant ne rien proposer. Juste des personnages et une histoire sans intérêt, de longues scènes assez chiantes, et pire que tout, ne procurer aucun plaisir...
A M.
A M.

Suivre son activité Lire ses 4 critiques

0,5
Publiée le 10/01/2018
Consterné de voir que ce film recueille de bonnes critiques avec ces situations complètement absurdes. A l'inverse des films de qualité (scénario, dialogues, mise en scène...) sont moins bien traités !!!
Arnaud R
Arnaud R

Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 631 critiques

1,0
Publiée le 05/02/2015
Killing Zoe, c'est un scénario sans queue, ni tête, des acteurs à la limite du ridicul jouant des personnages particulièrement énervant. Roger Avary a beau avoir collaboré avec Tarantino, il n'est pas facile de faire le même genre d'exercice sans le talent de réalisateur du maître. Un essai raté.
Sébastien D
Sébastien D

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 350 critiques

3,5
Publiée le 12/10/2014
Un début lent mais pourtant très intéressant. Après ça vire à l'horreur et à la catastrophe, et c'est plaisant. La fin, je l'ai trouvé ironiquement drôle. J'ai passé un bon moment.
this is my movies
this is my movies

Suivre son activité 150 abonnés Lire ses 2 996 critiques

2,0
Publiée le 01/06/2014
Pote de Q. Tarantino (qui officie içi en tant que producteur éxécutif), R. Avary est devenu un cinéaste culte à partir de ce film de braquage qui se propose de montrer à quoi aurait pu ressembler le fameux braquage au coeur de "Reservoir dogs". Sauf qu'avant cela, on doit quand même se farcir 3/4 d'heure de scènes qui ne servent pas à grand-chose, enfin probablement que si mais je me suis profondément ennuyé durant ces dernières : Zed débarque à Paris, le mec du taxi lui recommande une fille pour la nuit, ils tombent amoureux peu après, le pote de Zed arrive, l'emmène en virée dans Paris après lui avoir montrer le plan de la banque à braquer puis la nuit s'écoule, multipliant les plans de défonce. C'est long en plus, c'est très long. Bref, le braquage dérape et on se rend compte que la fameuse Zoé travaille dans cette banque ! Certains qui critiquent les grosses ficelles des blockbusters hollywoodiens n'ont pas l'air trop choqué de cette énorme ficelle du scénario, qui vire après au grand portnawak. C'est certain, les acteurs se sont éclatés avec des rôles aussi bigger than life mais moi, désolé, je suis resté à quai. Mise en scène très molle aussi, décors cheap au possible (petit budget oblige) et rien de bien neuf dans ce petit polar pas loin d'être ridicule. D'autres critiques sur
Hotinhere
Hotinhere

Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 560 critiques

3,0
Publiée le 04/03/2014
Un Américain débarque à Paris pour braquer une banque le 14 Juillet avec un vieil ami. Un thriller déjanté et violent, avec des comédiens totalement shootés, à l'image d'un sublime Jean Hugues Anglade.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top