Mon AlloCiné
Pusher III
note moyenne
3,8
1294 notes dont 175 critiques
26% (45 critiques)
48% (84 critiques)
17% (30 critiques)
7% (12 critiques)
1% (2 critiques)
1% (2 critiques)
Votre avis sur Pusher III ?

175 critiques spectateurs

Djo D

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 639 critiques

4,0Très bien
Publiée le 10/07/2014

Un dernier volet plus posé et qui prend plus son temps que les précédents qui cavalait pas mal, dans celui ci seul les 20/30 dernières minutes sont vraiment puissantes, la réalisation est toujours aussi efficace, la bande son toujours aussi nerveuse, le casting est top et la mise en scène pas conclut donc sa trilogie avec un dernier volet plus calme mais en aucun cas moins bien, pour certains c'est le moins bon, moi personnellement j'arrive pas à en placer un au dessus des autres, ils sont tout les trois différents et portés par différents personnages qui s'entrecroisent tout du long de cette saga, trois films différents mais sur le même but, à savoir la descente aux enfers, les problèmes d'argent, la drogue, les gars qui dérapent, les mauvais choix et les conséquences de ces mauvais choix. Une saga à avoir dans vidéothèque.

L'homme le plus classe du monde

Suivre son activité 211 abonnés Lire ses 449 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 30/03/2013

Le dernier épisode de la trilogie nous fais passer cette fois ci une journée avec Milo, le charismatique trafiquant d’héroïne déjà aperçu dans les épisodes précédents. Entre, l'anniversaire de sa fille, son addiction à la drogue, ses deux paquets d’ecstasy dont il doit se débarrasser au plus vite, et les deux cadavres qui jonchent le sol de sa cuisine, Milo a des journées bien remplies ! Encore une fois Refn nous plonge dans l'univers ultra-réaliste de la mafia danoise, où se croisent pêle-mêles dealers, trafiquants d'être huamins, putes, maquereaux, et tueurs à gages. Le tout filmé sous les néons blafards de la cuisine de Milo. Probablement le plus anxiogènes et le plus éprouvants des trois films. Un bijou !

Truman.

Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 1 349 critiques

3,5Bien
Publiée le 13/02/2013

Pusher 3 est probablement le moins bon de la trilogie mais reste tout de meme excellent . Le rythme est beaucoup plus lent , mais on ressent toujours cette ambiance noir et violente . Surement aussi le film le plus violent des trois Pusher . Si vous avez aimez les deux précédents foncer vous n'allez pas etre déçu .

Maitre Kurosawa

Suivre son activité 170 abonnés Lire ses 1 195 critiques

3,5Bien
Publiée le 28/07/2015

Alors que "Pusher" tentait d'élaborer une trame scénaristique "classique", "Pusher 2" s'orientait déjà plus vers un cinéma de situations. "Pusher III" continue de resserrer une action qui se passe sur un jour et deux ou trois lieux tout au plus. Si la progression spatio-temporelle est une marque de la cohérence de la mise en scène, elle n'efface pas les changements opérés dans la réalisation, à savoir notamment une caméra qui abandonne sa position fixe derrière le protagoniste mais qui, au contraire, bouge de manière très dynamique autour de lui, comme une façon de représenter son état d'angoisse permanent et croissant. Par ailleurs, le film est très bien dialogué et met en scène une esthétique de la violence originale et frappante (le final aussi effrayant que jubilatoire). Quelques baisses de rythme font de ce dernier volet un film moins abouti que son prédécesseur, mais l'ensemble reste convaincant et prouve que Nicolas Winding Refn est un des cinéastes les plus passionnants à suivre à l'heure actuelle.

NomdeZeus

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 043 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 08/10/2014

Le volet final de la trilogie Pusher se concentre sur la vie de Milo, un baron de la drogue vieillissant déjà aperçu dans les deux premiers opus. Si le long-métrage commence comme un film de gangster faisant la part belle à la psychologie des personnages, il tend vers un final extrêmement gore, à la limite de la parodie. Je dois dire que cette conclusion m'a surpris et m'a un peu laissé sur ma faim. Moins surprenant que le premier film et moins profond que le second, Pusher III est selon moi le volet le plus faible de cette trilogie même s'il reste une expérience cinématographique assez "remuante".

JimBo Lebowski

Suivre son activité 203 abonnés Lire ses 918 critiques

3,5Bien
Publiée le 26/07/2014

Troisième et dernier volet de la saga "Pusher" de Refn se concentrant sur le personnage de Milo trafiquant de drogue serbe qui tente de lier sa thérapie de groupe, sa famille et ses affaires. J'avais des doutes au début du film, ce personnage était tellement détestable dans les deux premiers "Pusher" que je me demandais comment j'allais pouvoir apprécier le fait de suivre son parcours durant 1h40, mais force est de constater que mes aprioris se sont vite estompés. Oui car Milo a bien changé, il a perdu de son influence, il doit se résoudre à un marché restreint et un statut de sous-fifre de trafiquants albanais, on est face à un cador en pleine dégringolade, une chute constante qui ne sera pas sans embûches. Et comme si ça ne suffisait pas il se laisse même mener par le bout du nez par son exigeante et capricieuse fille Milena, on se marre bien de son sort au début mais on fini inexorablement par avoir pitié de lui. Ici Refn perd un peu de son brio du précédent film, notamment son côté visuel, mais le scénario se montre solide et propose un rythme très bon et d'excellentes séquences notamment celle de la prostituée polonaise ou du découpage des corps vers la fin, le tout avec une bande son oppressante. L'interprétation est sans reproches, Zlatko Burić dépeint tout en charisme et talent ce personnage de Milo à la psychologie au bord du gouffre, vraiment une thématique redondante mais efficace dans chaque film, Refn nous replonge dans cette ambiance glauque et violente qu'il affectionne et nous on reste cloué à notre siège et on passe un excellent moment. Le final est un poil décevant (dans le sens où je m'attendais à une sorte d'apothéose) mais permet de clore la trilogie sobrement en restant tout de même intéressante dans son traitement, celui du vide symbolisé par cette piscine, ça m'a quelque peu rappelé la fin de "No Country for Old Men". "Pusher III" conclue donc une trilogie de très bonne qualité, ne contenant que très peu de défauts, Refn nous démontre une certaine classe et est resté fidèle à ses principes, c'est à dire nous plonger dans une univers singulier, profond et remarquable.

Biloba63

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 845 critiques

4,5Excellent
Publiée le 12/08/2013

Cette trilogie ne s'essoufle à aucun moment, et c'est assez rare pour être signalé. Ce troisième volet est encore à la hauteur de nos espérance. Beaucoup de noirceur, de dureté, cette fois au travers du personnage à la fois exhubérant et énigmatique qu'est Milo, dealeur serbe du Copenhague de l'ombre. L'entrée dans son personnage complexe s'avère maitrisée de A à Z, une précision magistrale et pas de rédemption comme dans les deux premiers volets. On arrive à se projeter dans une oeuvre qui allie dureté sociale et humaine, avec un trait de violence final de la plus grande froideur. Notre coeur bat au rythme des avancées, des images savamment alternées, et des effets sonores. Un bel uppercut que ce 3e Pusher du nom. Une trilogie qui fera date pour le cinéma danois et pour le cinéma tout court, puisqu'il revisite totalement le genre.

Kloden

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 996 critiques

3,5Bien
Publiée le 11/06/2013

La série Pusher se clôt avec un épisode peut-être dispensable mais d'une bonne qualité malgré tout. Maîtrisé stylistiquement, c'est dans son écriture qu'il m'a un peu lassé, de part la redondance que l'ensemble finit par imposer. Pourtant, il reste une superbe peinture sociale, encore plus sombre que ses deux prédécesseurs, bannissant toute possibilité de rédemption. Buric est très bon et l'ambiance sonore vaut le détour. Bref, sans étinceler de mille feux, le dernier épisode de cette trilogie culte - disons-le - n'a pas à pâlir devant la concurrence. Bien.

Aurélien B.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 27 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 27/05/2013

Que ce sois le 1, le 2 ou bien le 3. nous suivons a chaque fois l'histoire " le calvaire" d'un personnage... extrêmement bien mit en scène, un univers sombre et très réaliste, qui nous dégoute du milieu de la dogue... Une trilogie grandiose !!!

Carne

Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 1 116 critiques

4,0Très bien
Publiée le 14/10/2007

Troisième et dernier opus de la trilogie Pusher réalisée par Nicolas Winding Refn, L'Ange De La Mort reste le moins bon des trois car cette fois-ci, le protagoniste principal est beaucoup moins attachant que Kim Bodnia et Mad Mikkelsen bien que certaines scènes soient aussi drôles que glauques et le final particulièrement fun (une jolie petite boucherie). Dommage que la trilogie termine ainsi mais dans l'absolu, le scénario et le savoir-faire de Nicolas Winding Refn font passer la pilule sans le moindre mal. Un bon film !

RENGER

Suivre son activité 311 abonnés Lire ses 5 433 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 30/07/2006

Au fil de cette trilogie, les génériques du début se ressemblaient tous, on avait droit pratiquement aux même acteurs, il y avait une B.O excellente, entraînante. Seul le scénario n’était jamais le même et ne se suivait pas. Chaque épisode s’avait se démarquer des précédents, tout en gardant le même rythme avec des acteurs tous très convaincants. Dans ce troisième et dernier opus, on retrouve encore une fois et ce depuis le début de la saga, Milo, alias Zlatko Buric, dans le rôle du trafiquant Serbe. Le jour de l’anniversaire de sa fille, il reçoit une cargaison, non pas d’héroïne mais d’ecstasy. Qui s’avèreront être en faite des bonbons ! S’ensuivent alors des représailles qui ne seront pas de tout repos pour Milo. Troisième épisode, radicalement plus trash, plus dégeu. Finit les bagarre à deux balles, cette fois-ci, on monte d’un cran, et on a droit à une scène remarquable, pour le sifflet final. Un égorgement façon abattoir, et pour terminer le travail, c’est à la scie électrique. Une trilogie qui ne suit aucun code, qui vous transporte complètement dans un autre monde, un excellent voyage ! Une saga hors-norme mais excellente, que ce soit du premier au dernier volet ! !

Lothbrok1994

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 405 critiques

4,5Excellent
Publiée le 27/11/2015

Ce dernier opus tourné en 2005 nous permets de retrouver Milo (Zlatko Buric), le trafiquant de drogue puissant du premier opus qui apparaissait quelques secondes dans le deuxième épisode. "Pusher III : L'Ange de la mort" démarre avec une image de Milo montrant à quel point celui ci à changé. En cure de désintoxication et préparant le mariage de sa fille qui le traite comme une merde, le bonhomme tout puissant des deux précédents long métrage est devenu un type fatigué, vieilli, et, surtout, n'a plus la prestance nécessaire pour les affaires. Le marché à changé et les règles aussi. Place à la jeunesse. Pourtant, Milo continue d'y croire. Il se fait pourtant avoir d'une belle manière en se faisant refiler des pilules d'extasy au lieu de son héroïne habituelle. Puis, il fait confiance à un jeune pour revendre le stock, mais, celui ci en profitera pour le rouler. La plus grande humiliation pour Milo viendra quand il devra servir de larbin pour un jeune trafiquant de drogue. Mais, le type à encore des ressources. Sur un canevas proche du premier épisode, "Pusher III : L'Ange de la mort" nous conte la chute d'un parrain de la drogue, dépassé par la nouvelle génération et les nouvelles technologies. Milo va subir ce que lui avait fait subir à Frank dans le premier "Pusher". Cette épisode est sans doute le plus violent et le plus sanglant, notamment dans un finale ou Milo tente de reprendre les armes, et ne va faire qu'acceler sa chute. Au final, la trilogie "Pusher" reste essentielle à tout cinéphile qui se respecte. Construit comme une lente descente aux enfer pour chacun de ses protagonistes et refusant le Happy End, violente en sans concession, les 3 "Pusher" renouvelle le genre du film de mafia et offre un tableau sombre d'un milieu ou toute faiblesse est proscrite.

Akamaru

Suivre son activité 518 abonnés Lire ses 4 333 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 28/03/2014

Le premier "Pusher" était frontal,le second était plus spleenesque. Quant à celui-ci,il est aussi mélancolique que radicalement violent. Cette fois,on suit le trafiquant serbe Milo,déjà vu auparavant. Il a pris de l'âge,et son pouvoir est contesté par les jeunes générations de Copenhague. Le renversement des rôles sera d'une rare cruauté pour ce personnage. Avec son style désormais très affirmé,entre saillies d'humour noir,attente insoutenable et éclairs glauques,Nicolas Winding Refn s'amuse à opérer des ruptures de ton inconfortables. Milo doit à la fois s'occuper de son restaurant,de la soirée d'anniversaire de sa fille,rembourser ses créanciers,retrouver ses pilules d'ecstasy et ne pas retomber dans la coke! Sacré programme pour une seule nuit qui ressemble à une virée en enfer. NWR montre toute sa fascination pour cet euro-banditisme aux méthodes structurées et expéditives. Cet épisode,moins immersif que les deux autres,a du mal à créer des personnages aussi intéressants qu'auparavant,et l'absence de caractérisation des personnages pose problème. Tout ceci est oublié à la vision d'un final gore et bestial qui rentre au panthéon des visions dégoûtantes du genre.

shmifmuf

Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 1 759 critiques

4,5Excellent
Publiée le 17/02/2012

Nicolas Winding Refn conclut sa trilogie par un récit progressif qui aboutit à la scène la plus violente et gore de la série. Le personnage de Milo (Zlatko Buric impeccable) au départ cool et déterminé à changer, multiplie les coups durs pour finalement retomber dans tout les travers qu'il voulait fuir. On retrouve à la fin le personnage de Radovan aperçu dans Pusher et on comprend mieux pourquoi Frank (le héros du premier opus) cherchait à fuir avec une telle énergie du désespoir. Une conclusion sans concession, désenchantée et brutale comme chacun des 3 films. Une trilogie cohérente.

scorsesejunior54

Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 789 critiques

2,5Moyen
Publiée le 13/12/2008

Surprenante cette saga "Pusher". Alors que je n'attendais rien du premier volet, il en est ressorti un très honnête divertissement, d'où mon impatience au moment de découvrir le second, lequel n'était en fait qu'un pseudo-film d'auteur construit sur une succession de scènes grotesques. Enfin, l'idée de m'attarder sur cette conclusion me laissait perplexe, tant j'étais convaincu d'un crash apparemment inévitable... On n'en est effectivement pas loin, ce qui ne m'a pas empêché de l'apprécier tout à fait correctement. Je vais tenter de vous expliquer très synthétiquement pourquoi... Au diable le drame psychologique incapable d'explorer à aucun degré que ce soit les liens du sang (qui dominait au cours du long-métrage précédent) et place à la plus pure série B avec ce qu'elle comporte de bien comme de mal. A savoir : des clichés à la pelle, des seconds rôles minables, des personnages caricaturaux, une mise en scène standardisée (eh oui, renfermée dans des codes que le réalisateur avait lui-même édicté dix ans plus tôt), une intrigue pas crédible pour deux sous, des revenants auxquels on ne croit pas une seconde, une philosophie douteuse... J'en passe et des meilleurs ! Quoi de bon alors ? Eh bien de l'humour, beaucoup d'humour, de cynisme et de méchanceté dans des situations volontairement glauques et excessives. Le côté réaliste du premier film s'est mué en BD bien déjantée devant laquelle on rit et s'amuse tout du long. "Pusher III" est donc un long crescendo vers le n'importe quoi hilarant, dans lequel absolument tout n'a ni queue ni tête. La notion de temps est transgressée avec une nonchalance plaisante tandis que la longue séquence finale ravira autant les amateurs d'images extrêmes que ceux qui seront rentrés dans ce dérapage (qu'est le film dans son ensemble) osé. Un joli bras d'honneur à ceux qui auront vu dans "Pusher" un héritage des plus grands psychanalystes ou je ne sais quelle ânerie de ce genre... Pas froid aux yeux nos cousins Nordiques ! Je marche.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top