Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Un prophète
note moyenne
4,2
12755 notes dont 1413 critiques
39% (554 critiques)
32% (453 critiques)
9% (123 critiques)
11% (156 critiques)
5% (64 critiques)
4% (63 critiques)
Votre avis sur Un prophète ?

1413 critiques spectateurs

benoitG80
benoitG80

Suivre son activité 1432 abonnés Lire ses 1 352 critiques

5,0
Publiée le 31/08/2009
Film magistral ! Des scènes d'un réalisme incroyable à la limite du documentaire portées par le jeu excellent de Tahar Rahim ainsi que de Niels Arestrup. On en ressort sous le choc ! Bravo !
mr. edward
mr. edward

Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 495 critiques

4,5
Publiée le 20/03/2011
UN PROPHÈTE fut une surprise pour moi et une agréable surprise. Ayant déjà entendu des critiques plus que positives à son sujet, je fonçais donc les yeux fermés, mais je dois avouer que j'étais loin de me douter de la qualité de celui-ci. Nous sommes directement pris à la gorge et plongé dans une atmosphère oppressante : l'univers carcéral. L'histoire est celle De Malik El Djebena (Tahar Rahim époustouflant dans ce rôle et qui ne vole les différentes distinctions qu'il a reçu), jeune de 19 ans condamné à 19 ans de prison, qui à l'intérieur, tombe sous la coupe d'un groupe de prisonniers faisant régner la loi dans la prison. Partant trame assez "classique", Jacques Audiard nous livre une leçon de cinéma tant tout est maitrisé de bout en bout et d'une main de maître. On ne peut que se féliciter de visionner un film français qui a en a dans le pantalon. La direction d'acteur est fabuleuse, comme cité précédemment Tahar Rahim est tout simplement bluffant, il en est tout autant pour le reste de la distribution : Niels Arestrup en chef corse, Adel Bencherif, etc... Le tout est habillement habillé pas la sublime musique d'Alexandre Desplat (Le Discours D'un Roi, The Tree Of Life, entre autres...). Le film français à voir et incontestablement le meilleur depuis longtemps.
Mad Gump 10
Mad Gump 10

Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 716 critiques

3,0
Publiée le 10/04/2015
Film français sur le milieu carcéral, Un prophète n'y va pas de main morte pour le dénoncer : brutalités, pots-de-vin, drogue...on est dans la réalité les gars. Un prophète est avant tout l'histoire d'un homme qui évolue dans ce milieu, partant de larbin pour grimper les échelons. J'ai eu un peu de mal à m'y attacher d'ailleurs. Au début il est sympathique, mais plus l'histoire avance et plus c'est une ordure. J'aimais bien ses moments de double personnalité avec le mec en feu, je trouve que ça donnais quelque chose de spécial au personnage. La mise en scène est bonne, la BO est bien, les acteurs sont bons, surtout le duo Tahar Rahim et Niels Arestrup. Je regrette des longueurs dans le film qui m'empêchent de mettre une note plus élevée. Un film sombre et sans concession sur un milieu pourri. À voir.
Benjamin A
Benjamin A

Suivre son activité 314 abonnés Lire ses 1 899 critiques

4,0
Publiée le 24/05/2014
C’est dans l’univers carcéral français que nous envoie Jacques Audiard avec son cinquième film « Un Prophète » où l’on suit Malik, un jeune délinquant de 19 ans, condamné à six ans de prison et qui ne sait ni lire, ni écrire. D’abord peu à l’aise dans cette prison et pris à parti par un mafieux corse, il va peu à peu gagner la confiance des autres prisonniers et apprendre à vivre dans cette prison… Il nous livre un film choc et réaliste où il décrit avec intelligence et force le fonctionnement dans une prison. Il braque sa caméra sur son jeune délinquant et à aucun moment il ne le juge. On le verra passer par toutes les phases dans cette prison, de la méfiance, la solitude ou encore la soumission jusqu’à l’intégration et la confidence avec d’autres détenus, en passant par des étapes plus ou moins cruelles et dangereuses. Grâce à un scénario bien écrit et intéressant, tout comme les personnages, ainsi qu’à une mise en scène réaliste et puissante, il nous captive de bout en bout et donne une dimension oppressante et violente à son film. Côté interprétation, Tahar Rahim justifie toutes les éloges qu’il a reçu, il livre une excellente composition dans la peau d’un jeune délinquant malin et sachant s’adapter aux éléments qui l’entourent et en face de lui, Niels Arestrup est impeccable en mafieux corse. Multi-récompensé à juste titre (Grand prix du jury, divers césars important (meilleur film, réalisateur, acteur, scénario…), Jacques Audiard nous livre un grand film, puissant, réaliste et oppressant.
elbandito
elbandito

Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 862 critiques

2,0
Publiée le 21/09/2010
Trop surestimée par la presse et les critiques à mon humble avis, cette histoire d’un petit voyou de banlieue qui devient un caïd après moult péripéties dans une prison française procure rapidement ennui et torpeur. La photographie est certes très léchée, l’interprétation du débutant Tahar Rahim et celle du vétéran Niels Arestrup sont incontestablement bonnes, mais ce scénario carcéral au vide sidéral est un cliché de trop, auquel Jacques Audiard ne nous avait pas habitués. Chacun sait que la prison est une véritable institution qui permet aux petits truands de devenir grands.
ChroniqueMécanique
ChroniqueMécanique

Suivre son activité 245 abonnés Lire ses 214 critiques

5,0
Publiée le 23/07/2010
Dans l'exacte lignée de "Sur mes lèvres", "Un héros très discret" ou "De battre mon cœur s'est arrêté", Audiard signe encore une œuvre intelligente, apportant de nombreux points de réflexion sur nos contemporains et mettant en scène un anti-héros à un moment charnière de son existence. Ce que l'on retrouve souvent chez lui. Cette fois, c'est autour du thème de la prison, de l'enfermement, qu'Audiard fait tourner son histoire. Première expérience derrière les barreaux pour un jeune SDF analphabète qui va devoir s'endurcir et faire preuve de beaucoup d'intelligence pour y survivre et y grandir, et basculer progressivement de la petite délinquance au grand banditisme, d'abord sous l'influence de mafieux corses, ensuite de son propre chef. Ce-dernier aurait pu profiter de sa peine pour se remettre dans le droit chemin, au lieu de ça, il va s'en servir pour s'enrichir, intellectuellement et personnellement. "Un prophète" pousse même vers une petite étude sociologique, la prison étant un monde dans le Monde, sorte de petit laboratoire où sont regroupés contre leur gré, des hommes, tous différents de par leur parcours, leurs croyances et leur classe sociale, forcés de cohabiter ensemble avec leurs frustrations et leurs rancœurs, dans un univers clos et déshumanisé, marqué par la violence. Le film soulève aussi une autre question : la prison est-elle un endroit de repentance, idéal pour se réinsérer, ou justement tout son contraire ? Si Audiard n'a à aucun moment la prétention de connaître la réponse ou de dénoncer les institutions, son film, d'un réalisme accrue, à au moins le mérite de la poser. Il a surtout le mérite de nous faire vivre, pendant près de 2h30, un spectacle marquant, prenant et puissant, dont on ne décroche pas une seconde. Dans le cadre sans âme et froid de la prison Centrale de Nice, on assiste à l'ascension d'un jeune criminel à la gueule d'ange et au bon fond, mais au caractère trempé et à l'intelligence remarquable, malgré le fait de ne savoir ni lire ni écrire. Ce-dernier est interprété avec justesse et brio par Tahar Rahim, acteur inconnu du grand public, mais plus pour très longtemps à en croire le talent d'acteur qu'a l'air d'avoir le jeune homme. Rahim est la véritable révélation de ce long-métrage, et évolue comme un poisson dans l'eau aux côtés du charismatique et expérimenté Niels Arestrup. En vieux gangster corse craint et respecté, il apporte énormément au film, comme il l'avait déjà fait dans la précédente réalisation d'Audiard. Pendant que Malik monte sans faire de bruit, lui voit cette prison dont il ne sortira pas, rétrécir au fur et à mesure des années l'immense pouvoir dont il a toujours jouïe. Leur face-à-face oscille entre la fascination et la peur, et entre le respect et la manipulation. C'est aussi une des forces du scénario, qui est souvent une formidable étude de caractère, en plus de la critique sociale qu'il dépeint. Très documenté et collant au plus proche de la réalité (bon en même temps, je n'ai pas encore eu la chance de faire un tour par la case prison, alors, me diriez-vous, qu'est-ce que j'en sais ?), l'univers carcéral français y est décrit sans concession, comme un direct à l'estomac. Une immersion coup de poing dans un monde difficile, où toute la violence que l'on retrouve dehors (bandes, religions, lutte pour le pouvoir, embrouilles, arnaques, crimes gratuits...) se retrouvent entasser à plus petite échelle, dans un endroit fermé, face à des détenus souvent livrés à eux-mêmes. En même temps, l'histoire ne cherche pas non plus à les poser en malheureuses victimes. Parfois même onirique et poétique, "Un prophète" est un film qui, disons-le franchement, à de la gueule. il réussit la difficile mission de pouvoir plaire à l'exigeante profession du cinéma, ainsi qu'à un large public, allant des lascars du bitume ayant vécu des situations plus ou moins similaires, aux bourgeois-bohèmes adorant les œuvres sur les banlieues chaudes. Jacques Audiard lui, dans son style très épuré, maîtrise chacun de ses plans, soigne sa narration, filme au plus près du visage, souvent la caméra à l'épaule, d'une façon sobre et intimiste, parfois quasi-documentaire, le tout sans apporter le moindre jugement. Cela rend le tout encore plus passionnant car, malgré la longue durée, il n'y a pas de temps mort, pas d'ennui. Et la bande-son traduit parfaitement toute la charge émotionnelle et la puissance du récit. Donc oui, "Un prophète" à tout d'un grand film, et donc Jacques Audiard, en frappant à nouveau un grand coup, et tout cela sans se la jouer, à tout d'un grand réalisateur. En France, il fait comme personne ce genre de polar dramatique et fiévreux, ce genre de film noir et profond, racontant avec autant de force des voyages au bout de l'enfer. D'autres critiques sur mon blog, avec photos et anecdotes... http://soldatguignol.blogs.allocine.fr
Lara c 28
Lara c 28

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 119 critiques

5,0
Publiée le 01/09/2009
On est plongé dès le début dans une intrigue carcérale captivante, le héros est totalement façonné par la prison et le réalisateur parvient à dévier le spectateur de toute morale. Malgré la grisaille ambiante, la violence et l’intelligence du mal qui s’y déploie, on en ressort illuminé.
Mosse.
Mosse.

Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 445 critiques

4,0
Publiée le 22/02/2011
Un Prophète est tout simplement pour moi la preuve que le cinéma français peut encore sortir de très bons film. Je l'attendais avec impatience, ce film, couronné de prix et encensé par la critique, eh bien aucune déception ! Les acteurs sont parfaits, Tahar Rahim et Niels Arestrup mémorables... C'est prenant, moi qui adore les films de prison ou dans les hôpitaux psychiatriques, j'ai été conquis, je pense que l'univers carcéral est très bien retranscrit, avec ses rivalités, ses habitudes, ses magouilles,... Le film est doté d'une réalisation très osée ( beaucoup de styles différents, une scène un peu Lynchéene, quelques scènes à la bordure du fantastique,... ), bref, on ne voit pas le temps passer ! Merci Mr Audiard.
Marc L
Marc L

Suivre son activité 210 abonnés Lire ses 432 critiques

5,0
Publiée le 21/05/2012
Découvert hier à la TV, putain mais pourquoi je l'est pas vu plutôt !!!!! Il fait partie des rares film français qui à une émotion "dur" ! Jacques Audiard signe un film de mafia brillant, extrêmement fin. On assiste à la monté en puissance d'un jeune voyou sans histoire, Tahar Rahim, qui se révèle dans ce film, au côté d'un Niels Arestrup, figure importante de la mafia corse parfait dans son rôle. Le rythme est parfait, ca commence très fort avec des scènes crus et d'une rare violence, pourtant le film ne s'essoufle pas et va même crescendo. La mise en scène n'a rien à envier à ce que pourrait faire un Scorsese, mais la où c'est très fort, c'est que cette histoire est crédible, semble réaliste, et est même angoissante car Audiard pointe du doigt une réalité peut avouer : on sort généralement de prison plus voyou que l'on ne l'était à son arrivé. Du grand art.
MC4815162342
MC4815162342

Suivre son activité 236 abonnés Lire ses 1 487 critiques

5,0
Publiée le 08/05/2013
Un prophète, encore un chef d'oeuvre du grand Jacques Audiard, mise en scène, réalisation, scénario parfait, Tahar Rahim est impeccable, Niels Arestrup est parfait et les autres rôles sont géniaux ! Un film à voir absolument !
L'homme le plus classe du monde
L'homme le plus classe du monde

Suivre son activité 225 abonnés Lire ses 449 critiques

5,0
Publiée le 07/04/2013
Jacques Audiard est-il le meilleur réalisateur français actuel ? Au vu de sa filmographie qui ne comporte aucun film moyen, on serait tenter de dire oui. Et après avoir vu "un prophète" (son chef-d'oeuvre), il n'y a plus aucun doute possible. Jacques Audiard est bien le meilleur réalisateur français actuel. On l'impression qu'il a passé 20 ans de sa vie en prison pour signer un film aussi crédible sur l'univers carcéral (j'ai jamais fait de prison, mais ça correspond bien à l'idée que je m'en fait). Le film suit Tahar Rahim (impressionnant), dans son apprentissage de la criminalité. Une idée pas très neuve et déjà vu cent fois au cinéma, mais rarement avec autant d'intensité. Bref, "un prophète" est un véritable bijou cinématographique qui prouve que, contrairement aux affirmations de certains, le cinéma français n'est pas tout à fait mort !
Real C
Real C

Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 924 critiques

4,5
Publiée le 02/06/2015
Jacques Audiard ! Par où commencer avec ce réalisateur ? Et bien mon histoire avec lui ne s'est pas déroulé de la meilleur des façons. Il a toujours été un réalisateur énigmatique pour moi et je n'avais vu aucun de ces films avant de me lancer dans la critique. J'ai donc été voir De Rouille et D'Os, adulé par presque tout le monde et...que je n'ai absolument pas aimé. J'ai même objectivement trouvé mauvais par son histoire et ses personnages, mais bizarrement j'ai bien apprécié le style du réalisateur, qui méritait pour moi son prix, parce que sinon, le film est affreusement surestimé de mon point de vue. Donc il me fallait autre film afin de me convaincre et c'était celui-ci. Résultat ? On va voir ça ! Pour le deuxième film que j'ai vu de Jacques Audiard, c'était génial. Ce film est excellent. Il est bon en terme de mise en scène, il est bon en terme de réalisation et l'histoire est enfin intéressante ! Là où De Rouilles et d'Os possédait une histoire avec un bon potentiel et qui ne restait que potentiel, Un Prophète est film maîtrisé de bout en bout. Pas une seule fraction d'image, pas un seul élément scénaristique n'est vraiment mauvais. Bon il y a bien quelques tic par-ci par là spoiler: genre pourquoi Malik au début du film essaye de s'opposer aux prisonniers qui lui ont volé ces baskets mais rien de vraiment gênant. Néanmoins, si je veux vraiment chipoter, c'est plutôt l'utilisation assez aléatoire de la musique (du plutôt bon groupe Sigur Ros, les mêmes que l'animé Dragon2) et ... la manière dont s'exprime les protagonistes maghrébins. spoiler: Oui, je trouve leur manière de s'exprimer complètement inconsistant; pourquoi ils parlent tantôt français, tantôt arabe dans la même phrase ? Au départ, je peux comprendre pour Malik, il ne sait pas parler français, mais ensuite ? Un coup il parle arabe, un coup il parle français dans la même conversation ? Il ne pouvait pas s'exprimer dans la même langue tout le long ? C'est peut-être voulu par le réal mais moi je ne trouve pas ça aussi top que prévu. Et ...ben c'est tout. Sinon, le reste du film est une tuerie. Il nous immerge bien dans l'Univers carcéral français avec une violence vraiment bien crue. Cela n'a rien à voir avec *la Ligne Verte* qui jouait plus la carte de l'émotion ou l'Evadé d'Alcatraz qui montrait un univers assez gentillet (et c'est pareil pour les Evadés). Ici, c'est la vraie prison dans son aspect la plus crue (ceci dit les 3 films précités sont à voir. Ce sont 3 excellents film que je vous recommande. Enfin, sauf l'Evadé d'Alactraz qui est moins bon que les autres, même s'il reste divertissant). L'histoire de Malik est ici une histoire de survie et, au début, se voit contraint d'être soumis aux exigences de César, et il ne doit compter que sur sa détermination pour devenir au final quasiment Calife à la place du Calife. L'histoire racontée est géniale et est due en grande partie grâce à la performance des acteurs principaux et secondaires. Tout d'abord nous avons le cas de Malik El Djebena joué Tahar Rahim. Il est excellent et il nous fait bien ressentir de l'empathie pour lui et ses malheurs. Rien ne lui est épargné et il devra prendre tous les risques pour satisfaire les exigences de César (joué par Niels Arestrup) mais en essayant de s'en sortir et en développant son propre réseau d'influence. Allociné l'a qualifié d'Oliver Twist du film. Ce qui n'est...pas approprié dans son cas. Oliver Twist est un personnage qui subit presque tous les malheurs du monde, à l'image de Rémi dans Sans Famille. Malik n'est pas aussi résigné que les 2 autres personnages et surtout, n'est pas un idiot. Il est très intelligent et utilise toutes ses ressources pour s'en sortir et il y arrive très bien au final, même s'il prend tous les risques. C'est mon personnage préféré du film. César Luciani est le genre de personnage qu'on adore détester. Il est antipathique, à la main mise sur tout ce qu'il y a dans la prison et use d'une influence considérable sur Malik. Il est intéressant que les 2 finiront par nouer un semblant de relation père - fils; spoiler: mais loin de faire une paire d'amour filiale, c'est plutôt à une relation de père tyrannique avec son enfant qui finira par coûter cher au père. Et sa destitution était purement jouissif. Du grand art ! Les autres personnages ne sont pas très intéressants dans le film au sens large (sauf Djamila, jouée par Leïla Bekhti). Ceci dit chacun à un rôle à jouer à un moment ou à un autre dans le récit : Reyeb (Hichem Yacoubi) avec qui il nouera une relation éphémère, Jordi (Reda Kateb) qui lui sera indispensable lors de ses courts d'économies, Ryad (Adel Bencherif) avec qui il entretiendra une relation un peu plus durable, etc etc. L'histoire qui se concentre à 80% sur Malik et à 20% sur César est construite de manière à ce que chacun des personnages secondaires ajoute une pierre à l'édifice à son plan secret. Mais j'y reviendrai plus tard Concernant, l'histoire en elle même bien que j'en ai beaucoup dit précédemment avec la réalisation, je n'ai pas souligné le plus intéressant, à savoir, la monter en puissance de Malik dans la prison. Méthodiquement, mission après mission, on le voit s'émanciper et sortir de plus en plus de l'ombre de César, même si pendant tout le premier tiers ce n'est pas très visible. Les ellipses temporelles qui existent tout le long du récit participe à cette monté en puissance. Je reprocherais plus le grand écart temporelle de manière subjective car je les trouve vraiment longue; ceci dit en y réfléchissant, ces écarts font sens : la métamorphose n'est donc ni brutale, ni soudaine pour Malik mais progressive. spoiler: Bien entendu César ne sera pas dupe et leur face à face sera violent bien que pas très homériques. En plus du sacré retour de bâton qu'il recevra. Malik a réussis à le destituer et en plus sort de prison par la grande porte avec en main les rênes du trafique de César. Ce parti pris de l'histoire est vraiment bien maîtrisée et montre un vrai changement du personnage de Malik au final, qui est vraiment différent de ce qu'on l'a connu. spoiler: Sa détermination lui a permis de s'émanciper totalement du joug de César et il est devenu un homme nouveau et heureux au final. Bref, après un de Rouilles et d'Os que j'ai trouvé décevant et surestimé, un Prophète tient en revanche toutes ses promesses et je ne regrette pas de l'avoir vu. Bien évidemment, comme tout homme averti en vos deux, ce film est vraiment violent et déconseillé aux âmes sensibles. Parole de Prophète !
Ocepa
Ocepa

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 138 critiques

2,0
Publiée le 14/03/2011
Le titre suggère une quête, une mutation, une transcendance, quelque chose de puissant et qui surprenne. Non, il s'agit simplement d'un documentaire sur la transformation hélas classique d'un petit délinquant en un vrai truand, trafiquant, meurtrier, lâche et égoïste dans l'ambiance sordide de l'univers carcéral. Oui, très bien joué, mais long, fastidieux et décevant compte tenu de la dithyrambe générale.
Ewen Blake
Ewen Blake

Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 761 critiques

4,5
Publiée le 28/06/2010
Formidable. Maitrisé, intelligent, percutant, passionnant. Cette plongée dans l'univers carcéral nous laisse captivé et tremblant. Merci pour ce film qui restera.
cylon86
cylon86

Suivre son activité 446 abonnés Lire ses 4 389 critiques

4,0
Publiée le 28/08/2009
Un film qui prend aux tripes grâce à un traitement quasi-documentaire mais paradoxalement, cette mise en scène super réaliste nous offre un style froid et aseptisé qui nous empêche de rentrer complètement dans le film. Bravo tout de même au réalisateur et au scénariste pour le fait de respecter la sordide réalité de l'histoire sans vouloir ajouter un brin de bonheur, le film n'en est que plus efficace et réaliste. Tahar Rahim se révèle être un très bon acteur face à Niels Arestrup, excellent dans son rôle de gangster corse sur le déclin. Pour moi, loin d'être un des meilleurs films de l'année mais une bonne gifle cinématographique quand même.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top