Notez des films
Mon AlloCiné
    JCVD
    note moyenne
    3,2
    3627 notes dont 699 critiques
    répartition des 699 critiques par note
    259 critiques
    210 critiques
    66 critiques
    91 critiques
    44 critiques
    29 critiques
    Votre avis sur JCVD ?

    699 critiques spectateurs

    Satan Officiel
    Satan Officiel

    Suivre son activité 104 abonnés Lire ses 235 critiques

    0,5
    Publiée le 15 octobre 2018
    JCDV était un film qui me donnais pas mal envie, Van Damme est un mauvais acteur, mais on perçoit toujours plus ou moins une volonté de bien faire, d'implication (même quand il est sous coke), et puis il a emmené John Woo et Tsui Hark à Hollywood, il y'avait une bonne note d'intention, et honnêtement quand je vois le résultat je me demande si j'ai vu le même film que les gens, parce que c'est pas possible de faire autant de la merde et de ne rien dire en plus. C'est vraiment la pire merde que j'ai vu de ma vie, pire que tout ses films misérabilistes sur les minorités et les pauvres opprimés, pire que ces films ou remplacé des hommes par des femmes suffirait, déjà parce qu'ils sont plusieurs et donc forcément moins uniques et aussi parce que je pensais voir un bon film. Ce film ne raconte absolument rien, on se tape quand même à plusieurs reprise un même flashback de dix minutes en arrière, sans différence notable, ce qui dans ce cas ne fait qu'allonger un supplice, un supplice pourtant cours mais qui parait trois fois trop long tant c'est vide et gerbant tant c'est prétentieux. J'étais tellement en colère contre ce film que j'avais envie de vomir, je me suis senti insulté pendant une heure trente. Parce que tout le crédo du film c'est d'être un machin vaguement méta, sauf que premièrement ça ne change rien à la médiocrité et de la mise en scène et de l'écriture, et que même ce côté là ne va nulle part. Ce n'est ni fin, ni drôle, en fait je ne sais même pas a qui s'adresse ce film, et je ne pense pas à Van Damme lui même, il ne semble être que la marionnette qui dit amen à tout les délires d'un "cinéaste" qui clairement fait du caca. Ça ne commençait pas trop mal pourtant, cette première séquence d'action avec le décors qui tombe en arrière plan, on a vu plus subtil, mais au moins on peut se dire à peu près que ça sait ou ça va, et après ça, plus rien! On nous colle une séquence clichée au possible avec un juge pour faire genre qu'on parle de Van Damme, mais ça ne sera pas réutilisé avant la fin, et de toute façon ce n'est pas traité, donc aucun intérêt. Le reste c'est une banale histoire de braquage avec une photographie moche (mais attention c'est pour faire hommage aux photographies moches des film avec JCVD, donc ça va...) qui tourne en rond (les flashbacks donc), mal branlé, qui n'est pas drôle quand ça se veut drôle, et ridicule quand ça se veut sérieux (sérieusement le moment qui serait le pinacle avec ce dialogue ridicule et Van Damme en face caméra est épuisant de médiocrité, en plus d'arriver après un tunnel de vide, je ne crois pas au drame et en plus ça utilise des sabots). Et encore c'est oublier tout ces moments ou le film fait son intéressant en "jouant avec les codes" du film d'action comme un attardé mental jouerait aux échecs, c'est à dire n'importe comment, sauf qu'à la différence de l'attardé ce n'est même touchant, c'est insultant, parce que ça se croit malin à faire des gros plans et des effets qui ne veulent rien dire sur un mauvais acteur qui fait le méchant. Donc c'est laborieux, ça finit quasiment comme finirait Projet X, en gros bordel, et c'est censé être intense, sauf que tout ressemble à un Steven Seagal, et c'est peut-être fait exprès, mais ça reste moche, une merde aura beau avoir conscience d'elle même qu'elle restera la même. C'est très pitoyable donc, ça ne raconte rien, ne dit rien, ce n'est qu'une coquille vide sur JCVD, d'ailleurs il n'est pas tant le sujet de son film, vu que ce film n'a pas de sujet. C'est exactement comme un Hors Sujet de philosophie, le réalisateur avait un sujet, et il choisit de faire autre chose et n'importe quoi, c'est comme s'il nous racontait sa vie, sauf qu'on s'en fout et qu'elle est pas intéressante, ici sa vie c'est la mise en scène "expérimentale", et elle est vaine et laide. Avant de faire dans le méta et la référence il faudrait d'abord faire du cinéma, de la mise en scène, quelque chose de pertinent et qui développe bien son concept (et le pire c'est qu'il pouvait être bon ce concept). À vomir.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1951 abonnés Lire ses 10 391 critiques

    3,5
    Publiée le 15 septembre 2018
    Une surprise! Alors le titre du film de Mabrouk El Mechri, c'est "JCVD". Ce qui veut dire tout car c'est Jean-Claude Van Damme qui joue son propre rôle! On y dècouvre l'acteur belge comme il ètait quand il fait des films à l'amèricaine, le Van Damme sensible et sincère, le Van Damme qui revient en Belgique, le Van Damme qui va revoir ses parents! On y parle de choses drôles et dures sur des èlèments de sa vie privèe, son rapport avec ses enfants, avec le divorce...mais aussi son rapport avec l'argent, la drogue et le cinèma! On sent très bien et c'est sûrement liè à l'âge aussi (47 ans à l'èpoque du tournage), cette envie d'aller vers un autre type de cinèma, vers un autre type de personnage! Quoi qu'on pense du film, il y a incontestablement un avant et un après "JCVD". Dès le premier plan d'ouverture (spectaculaire en diable), Mabrouk El Mechri plonge le spectateur dans une histoire èmouvante entre la fiction et la rèalitè! La mise en scène est souvent virtuose et le monologue de Van Damme, un fracassant moment de cinèma! Tout n'est pas parfait (Zinedine Soualem qui se la joue John Cazale) mais le pari est amplement gagnè...
    tyrionFL
    tyrionFL

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 222 critiques

    4,0
    Publiée le 21 août 2018
    C'est sans conteste le rôle ou il joue le mieux. JCVD est un film sincère et étonnamment très sombre. Certes il porte le film sur ces épaules mais la réalisation et le reste du casting tiens la route. En effet, on a à faire à un huis-clos bourré de suspense avec un Jean-Claude Van Damme fragilisé qui ne peut, contrairement aux personnages de ses films, agir en héros. Ainsi, le réalisateur parvient à montrer son côté faillible. Cependant, le scénario n'est pas en reste,la prise d'otage que nous raconte le film est inquiétante spoiler: et cela fonctionne bien de faire porter le chapeau à Van Damme . J'adore l'idée de découper le début en deux temps, le premier temps à l'extérieur puis en interne. En bref JCVD montre à quel point Van Damme est bon acteur et qu'il peut être un bon acteur dramatique. J'espère que Lukas sera du même calibre.
    Florent B.
    Florent B.

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 705 critiques

    1,5
    Publiée le 19 août 2018
    Un film que j'ai mis longtemps à découvrir, et j'aurai pu très bien m'en abstenir. Je pense que le seul intérêt de JCVD est de voir des acteurs jouer des rôles à contre emploi. Certes Jean-Claude est touchant et montre un autre visage de son métier d'acteur, mais c'est trop peu pour moi, pour classifier ce film de perle. C'est relativement simpliste, à la photographie brouillonne et à l'intrigue un peu lente. Très moyen dans l'ensemble.
    Laura P.
    Laura P.

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    4,0
    Publiée le 11 février 2018
    Le début du film m'a fait un peur ... je pensais m'ennuyer . Au fur et a mesure du film on découvre un jcvd très touchant et plein de sincérité . Le moment ou, spoiler: jcvd se confie sur sa célébrité et sa vie ,est saisissant. Il se livre véritablement presque sans jeu d'acteur . il est touchant et laisse entrevoir sa personnalité vulnérable , fragile et tourmentée. Pour moi c'est le meilleur moment du film spoiler: Bref j'ai aimé ce film , j'ai aimé jcvd .
    Elthib7
    Elthib7

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    3,5
    Publiée le 2 janvier 2018
    Pas mal comme film même si au final certaines scènes du début sont redondantes avec différents point de vues de personnage mais bon... Un film original je dirai, bon jeu d'acteur de JCVD ! 3,5/5
    La passion du cinéma
    La passion du cinéma

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 71 critiques

    4,5
    Publiée le 17 décembre 2017
    Énorme surprise, ce film qui mélange fiction et réalité sur ce qu'est Jean Claude Van Damme, laisse et montre une image différente de ce que l'acteur est en réalité montrant également que JCVD sait joué autrement qu'avec son art martial.
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 1 571 critiques

    3,0
    Publiée le 23 mars 2019
    Aimant beaucoup Jean-Claude Van Damme (même si sa filmographie contient de véritables horreurs pures et dures, ce dont il convient lui-même), j'étais ravi de pouvoir enfin voir ce film où notre ami Belge n'est plus le karatéka super star qui enchaîne le coups de pieds et tutti quanti. C'est simple, au milieu d'une histoire policière, qui ne présente finalement pas beaucoup d'intérêt, même si c'est sympa de voir JCVD être une des victimes d'une prise d'otages, « JCVD » sonne comme la découverte de l'homme derrière l'acteur. Un homme qui a connu des grosses galères (avant de devenir star, et qui a ensuite payé la rançon du succès en devenant un cocaïnoman de premier ordre). Mais un homme aussi qui a connu la gloire, qui a cru en ses rêves et qui est devenu star à l'époque des Willis, Schwarzy et Sly, pour ne citer qu'eux. Tout en s'auto-parodiant, Van Damme fait un point sur sa vie, avec ce qu'il a fait de bon et ce qu'il a fait de mauvais. Il y est d'ailleurs touchant, sincère, authentique et assume toutes les erreurs qu'il a pu faire. Malgré une forme, franchement peu attrayante, voici un film qui vaut le coup d'oeil une fois, vraiment. Et, dans un rôle sollicitant des qualités d'acteur, Van Damme s'en sort plutôt bien.
    Broyax
    Broyax

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 608 critiques

    4,0
    Publiée le 24 janvier 2017
    Une idée originale et audacieuse que celle de filer à Jean-Claude Van Damme le rôle... de Jean-Claude Van Damme ! Le film joue en effet très habilement sur la limite devenue floue entre fiction et documentaire, opposant sans cesse.la star à l'homme "normal"... Et les guillemets sont en effet de rigueur, car on ne présente évidemment plus le bonhomme aussi connu pour ses films "vidéoclub" que ses interviews... devenues "légendaires". Le JCVD est un personnage dont la réalité dépasse sans cesse la fiction, son parcours, son ascension, sa descente et sa carrière à nanars... "légendaires" eux aussi. Ainsi, il s'agit en même temps d'une sorte de biographie ou plutôt d'un portrait condensé plus vrai que nature de la vedette belge dans une situation fictive qui permet à JC de faire preuve d'une sincérité touchante. Mieux qu'une téléréalité ou un quelconque reportage, on voit de suite qu'il ne triche pas et qu'il "est" le fameux JCVD dans toute son entièreté (comme on dit en Belgique). Emouvant donc mais aussi drôle et sans concession, le film ne cherche pas à le mettre en valeur et appuie aussi là où ça fait mal : une satire réjouissante mais toujours sincère. A côté de ces lauriers mérités, le film a quelques soucis de réalisation (caméras à l'épaule, usage forcené de filtres ridicules) tandis que les acteurs "braqueurs" font preuve d'un dilettantisme assez consternant. Heureusement, le scénario reste solide et Jean-Claude délivre une excellente prestation dont on ne l'aurait jamais cru capable. Très courageux de sa part, ce qui le rend encore plus sympathique !
    Dead-for-Someone
    Dead-for-Someone

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 694 critiques

    3,5
    Publiée le 15 octobre 2016
    Jean-Claude Van Damme. On le connaît tous pour ses rôles dans des navets d'actions. Mabrouk el Mechri redonne à cet acteur ses titres de noblesse dans son troisième long-métrage. Jean-Claude va mal. Il est en train de perdre le procès contre son ex-femme pour la garde de son enfant, son rôle vient d'être volé par Steven Seagal... Épuisé et démoralisé, il retourne dans son village natal, mais même là, les ennuis le poursuivent en prenant la forme d'une prise d'otages dans le bureau de poste dans lequel il se trouve... La réalisation est agréable, avec des prises de vue simples mais raffinées, un bon cadrage et des mouvements assez fluides. Le scénario est plutôt bien écrit, avec cependant quelques longueurs, avec des moments assez drôles. Les comédiens sont très bons, même Van Damme (si si) et interprètent des personnages fous mais attachants. Les dialogues sont bien écrits. La photographie est particulièrement mauvaise: le film baigne constamment dans un filtre jaune sépia qui est particulièrement laid. Il y avait le même dans JFK, mais il était mieux maîtrisé et n'apparaissait pas dans toutes les scènes, ce qui est le cas de JVCD. Le montage des scènes est bon, il propose une bonne lecture du film mais perd le spectateur dans ces va-et-vient entre passé et présent. Les décors sont peu nombreux mais assez bons, les costumes pas mal et la musique agréable. JCVD est un film assez perturbant mais qui mérite d'être vu.
    Lari Starque
    Lari Starque

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 100 critiques

    0,5
    Publiée le 18 septembre 2016
    Ok, j'ai pas vu le film en entier mais je doute que la fin soit incroyable. J'ai subi pendant plus de la moitié, ça m'a suffit à me faire mal aux yeux avec cette photographie dégueulasse, à voir comment l'histoire est plate, les personnages superficiels. C'est marrant cinq minutes de voir Jean Claude (bien) jouer son rôle dans un film mais c'est pas bien exploité, peut être que la série préparée par Amazon saura mieux traiter ce sujet.
    Moi, moi ou moi ?
    Moi, moi ou moi ?

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 2 342 critiques

    3,0
    Publiée le 12 septembre 2016
    Plutôt sympathique, mais ne mérite pas plus de 3 étoiles (parce que j'aime bien Jean-Claude). C'est clairement plus un drame voire un "drame action" qu'une comédie. Ne le regardez pas pour rire, c'est une mauvaise catégorie que nous indique Allociné. Le scénario est assez original en raison de la présence de Van Damme dans un braquage de banque (car c'est ça le vrai élément de cette histoire, mais je n'en dis pas plus pour ne pas dévoiler les éléments du scénario que vous découvrirez par vous-même) et en raison de la manière dont cette se déroule. Jean-Claude est assez touchant ici, loin de l'image qu'il donne dans et en dehors de ses films.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 195 abonnés Lire ses 1 197 critiques

    4,0
    Publiée le 10 décembre 2015
    Wooow !! Voilà le mot qui me vient à l’esprit. "JCVD", acronyme de Jean-Claude Van Damme, met en avant un comédien à l’étiquette de star de pacotille, notamment connu pour ses aptitudes à distribuer des baffes à tout va. Au moment du tournage, l’acteur belge avait 47 ans, le visage buriné par la fatigue due à la succession des tournages de seconde zone (nous avons droit à plein de références cinématographiques), buriné par les soucis personnels que lui apporte le procès dans lequel il est engagé pour la garde de sa fille. Je ne sais pas trop ce qu’il nous a fait là : la crise de la quarantaine ou de la cinquantaine ? Quelle que soit la quelle, par l’intermédiaire d’un réalisateur fan de l’homme, il expose au monde entier dans la peau d’un anti-héros qu’il est à un tournant de sa vie. Un tournant accompagné de son lot de questions qu’on connait tous dès lors qu’on arrive à l’âge de 40/50 ans. Cela donne un film totalement atypique, qui en aura surpris plus d’un, à commencer par moi. Je considère pourtant que c’est un de ses meilleurs films, voire le meilleur de tous. Pour en avoir beaucoup entendu parler, j’étais plutôt sceptique, surtout connaissant ses monologues délirants aux airs de philosophie très personnelle, si personnelle que seul Van Damme semblait pouvoir la comprendre en dépit de son argumentation. Pour mettre en scène le moment de réflexion qui vise à se demander ce qu’on a fait de sa vie, pourquoi elle a été menée ainsi et POUR quoi, le choix s’est porté sur le cambriolage d’un bureau de poste, avec prise d’otages. Selon moi, l’option choisie est bonne, et la succession d’allers-retours entre le présent et le passé est bien maîtrisée, d’autant plus que nous avons en prime des mêmes scènes filmées sous plusieurs angles. Mais ce n’est pas tout. L’autre vraie bonne idée de ce long métrage est d’avoir opté pour une image aux tons pastels, à la limite de la couleur sépia, une image en prime légèrement floutée, notamment en arrière-plan, comme si la réflexion sur sa vie n’était accessible à personne d’autre que l’intéressé, ou comme pour dire qu’il était dans sa bulle de réflexion et que rien ni personne ne pouvait l’empêcher d’aller au bout de son raisonnement. Alors oui, le concept du film est osé, en mettant une star dans une situation que n’importe qui d’autre peut connaître, mais le résultat est vraiment très bon. Oui très bon, car ce qui ressort de cette œuvre, c’est de la sincérité, de la justesse, et cerise sur le gâteau : Van Damme réussit à nous émouvoir lorsque le scénario prend un virage surprenant et presque dérangeant vers la 65ème minute, révélant alors des qualités an art dramatique insoupçonnées. Mais cette scène-là, mes ami(e)s, constitue indéniablement le moment le plus fort émotionnellement parlant, un moment où l’acteur fait preuve d’humilité en se remettant en question, se révélant ainsi bien moins stupide que ce qu’on a voulu nous faire croire. Alors si vous voulez voir Jean-Claude Van Damme comme vous ne l’avez jamais vu, je ne saurai rien faire d’autre que de vous le conseiller, car il a su prendre tout le monde à contre-pied, comme Robert De Niro l’a fait en son temps avec son rôle de composition dans "L’éveil". "JCVD" est donc un film particulier, c’est vrai. D’ailleurs je pense que soit on aime, soit on n’aime pas et qu’il n’y a pas de place pour le juste milieu. Mais sachez qu’au-delà de l’apparence et de la prestation du héros local, "JCVD" vous offre un vrai mode d’emploi quant à la remise en question.
    Nagix Stumpy
    Nagix Stumpy

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 329 critiques

    3,5
    Publiée le 2 décembre 2014
    JCVD est un ersatz de film de hold-up années 70 à la Lumet (Un après midi de chien) et un film-confession ; les initiales de l’acteur belge qui constituent le titre, sont là pour nous le rappeler. C’est l’occasion de montrer un Jean-Claude Van Damme vieillissant et normal, en total contraste avec la scène d’introduction où il élimine des soldats par groupe de dix, à la Rambo. Face à des braqueurs amateurs qui « reprennent le Thalys » après leur casse, Van Damme est un citoyen à part entière, et c’est l’occasion de mettre en exergue sa notoriété internationale, ancrée par ailleurs dans un genre monotone. Mais si Van Damme est vieillissant, il fait montre également de beaucoup d’autodérision et s’épanche dans un monologue touchant durant un plan séquence rapproché. Ce monologue cathartique fait de ce film un bon film, où la mise en abîme sublime et transcende le genre auquel est toujours cantonné Van Damme. A voir !
    Jan B
    Jan B

    Suivre son activité Lire ses 10 critiques

    5,0
    Publiée le 29 juillet 2014
    après avoir vu ce film, je peux tutoyer Monsieur vandamme. pourquoi n'en fais-tu pas que des comme ça? et merci tu m'as mis la larme à l’œil
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top