Notez des films
Mon AlloCiné
    Paranoid Park
    note moyenne
    3,3
    3672 notes dont 539 critiques
    répartition des 539 critiques par note
    139 critiques
    116 critiques
    39 critiques
    91 critiques
    77 critiques
    77 critiques
    Votre avis sur Paranoid Park ?

    539 critiques spectateurs

    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 1 923 critiques

    3,5
    Publiée le 1 août 2018
    La réalisation de Gus Van Sant, assez sophistiquée, nous offre une superbe photographie, donnant des séquences magnifiquement filmées, des ralentis et gros plans d'une grande beauté. La mise en scène reste parfaite avec un juste équilibre entre subtilité et efficacité. Tiré d'une nouvelle du romancier Blake Nelson, le scénario de Gus Van Sant est assez mince, il faut toute son expérience (c'est son 19 ème long métrage) pour réaliser un film intéressant de 80 Minutes. Ce Drame présente de ce fait quelques longueurs, mais l'histoire, avec peu de dialogues, est heureusement bien supportée par une BO très riche. Avec une bouille incroyable, Gabriel Nevins est d'un naturel absolu dans le rôle principal d'Alex ; Taylor Momsen (sa petite amie dans le film) est véritablement craquante. Ce film, primé à Cannes en 2007, n'est pourtant pas l'un des films majeurs de Gus Van Sant. Après avoir visionné "Restless", "A la Rencontre de Forester" et "Harvey Milk", "Paranoid Park" est un autre bon film de ce réalisateur indépendant. Au même titre que Woody Allen ou Jim Jarmusch, Gus Van Sant intègre ma liste de réalisateurs Américains incontournables.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 250 abonnés Lire ses 1 353 critiques

    3,5
    Publiée le 10 novembre 2014
    Film expérimental troublant et hyper esthétique, "Paranoid Park" raconte l'intériorité complexe d'un jeune garçon qui a commis un meurtre. Là où le film surprend, c'est qu'il ne va pas s'appuyer sur un scénario construit qui va mener des réflexions et des thématiques évolutives, mais va traiter son sujet en le liant aux formes cinématographiques. Par exemple, Gus Van Sant se plaît à malmener sa narration en répétant certaines scènes, reflétant ainsi la personnalité obscure de Alex (génial Gabriel Nevins), ou en utilisant des ralentis parfois improbables mais toujours d'une élégance folle, comme ceux sur les skateboarders en action. Assez fascinant, le film devient malheureusement plus lisible à partir du moment où la scène du meurtre nous est dévoilée. Moins mystérieux et moins inventif, "Paranoid Park" continue tout de même à capter notre attention grâce à sa liberté narrative déroutante, en atteste un dernier plan remarquablement ambigu et subjectif. Un choc visuel et artistique aux quelques longueurs pardonnables.
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 149 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    1,0
    Publiée le 28 octobre 2007
    L'histoire et plutot bonne,mais alors c'est long,c'est lent et répetitif.Gus van sant use et abuse des ralentits a nous en dégouter.De plus passé les 15 premieres minutes il n'y a plus aucune avancé dans l'histoire,ce n'est que répetition et ça jusqu'a la fin du film.Malheureusement on n'est que très rarement pris par le film car il ne se passe pas grand chose,ni dans l'évolution de l'histoire ni dans le coté psychologique du personnage principal.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 323 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    4,0
    Publiée le 26 février 2012
    Arrive enfin le 12eme film de Gus Van Sant...Un nouveau chef d'oeuvre de l'enfant terrible du cinéma américain ! En prenant comme prétexte l'univers du skateboard, Van Sant filme une nouvelle fois une adolescence evanescente, fragile, qui s'inscrit dans la continuité de sa trilogie. Alex ( joué par le tout débutant Gabe Nevins ) ne ressemble en rien au tueur éponyme d'Elephant, puisqu'il tue accidentellement ( et non intentionnellement ). Il y a donc un cas de conscience, des questions soulevant le problème de la culpabilité : tel est le sujet de Paranoïd Park. Alex est coupable mais - dans une certaine mesure - responsable ( à la différence des deux tueurs d'Elephant, qui agissaient amoralement ). Passons à présent à la bande son : une compilation surprenante des musiques de Nino Rota ( Amarcord ), des effets sonores sidérants utilisés à contre-emploi, qui apporte de l'intensité aux séquences. Par exemple, la scène de la douche est accompagnée de chants d'oiseaux, comme pour montrer l'effondrement de la barrière entre le monde intérieur d'Alex ( la douche en l'occurence ) et le monde extérieur ( celui du skatepark, ou plus globalement de Portland ). Moins prosaïque - et donc plus poétique - que le Wassup Rockers de Larry Clark ( les scènes de skate, filmées au ralenti, donne une sensation d'apesanteur ), Paranoïd Park marque un aboutissement éthique et esthétique dans la filmographie de Gus Van Sant. Nouveau coup de maître.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 248 abonnés Lire ses 3 256 critiques

    2,0
    Publiée le 20 décembre 2009
    Gus Van Sant dans ce qu’il peut avoir de plus agaçant. Comme il n’a pas grand chose à dire, il tourne en rond et abuse des effets comme le ralenti pour nous donner l’illusion que son propos est des plus profonds ce qui n’est évidemment pas le cas. Paranoïd Park vient s’ajouter de façon inutile aux films de Larry Clark et du même Van Sant qui ont déjà traité de façon plus efficace car plus frontale de la désespérance de la jeunesse américaine abandonnée à elle-même par des parents démissionnaires. Fallait-il en faire un film de plus ? On peut regretter au passage la duplicité de certains critiques qui voient en « Paranoïd Park » le chef d’œuvre de Van Sant. Même son « Harvey Milk » peu digeste est plus sincère que ce métrage sans objet et pour tout dire un peu racoleur de la part d’un cinéaste qui joue ici de sa flatteuse réputation pour vendre un produit sans consistance. A moins que je n’ai rien compris.
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    Suivre son activité 148 abonnés Lire ses 1 024 critiques

    5,0
    Publiée le 23 janvier 2008
    Derrière l’esthétique de scopitone que s’accaparent à nouveau Gus Van Sant, «Paranoid Park» (USA, 2007) pétrifie l’adolescence pour en sourdre sa douce insolence et l’essence du geste créatif. Sur l’âge ingrat chez Van Sant, il y a déjà eu «Elephant», mais l’œuvre s’inscrivait à la fois dans une volonté politique. A contrario, «Paranoid Park» évapore toute notion de drame absolu pour alléger le récit et caractériser davantage les circonvolutions aléatoires de la jeunesse. Or la tension, qui anime l’intrigue, n’est pas anodine. Alex, jeune éphèbe type de Van Sant, tue par inadvertance un garde ferroviaire. Le meurtre, en lui-même, a peu d’importance, il n’est d’ailleurs explicité comme telle que longtemps suite au début et retombe aussitôt dans le nébuleux une fois illustré. Cet instant, où le corps scindé en deux rampe, figure l’effroi du crime de façon exceptionnelle. Mais ce n’est que le temps d’une image précisément que le meurtre vaut pour lui-même. Au reste du film, il n’est que le moyen à la mise en exergue de la culpabilité adolescente. Le Joseph K. de Kafka devient un ange déchu dont la chute prend des allures somptueuses. Les plus belles des images sont celles de la douche où, se rinçant de son péché, Alex sombre dans les ténèbres à mesure que la lumière de Christopher Doyle couvre son corps dans un noir sans issu. Sans issu, pas tout à fait Car plus que l’étrange culpabilité juvénile, c’est la fonction de l’acte créateur qui nourrit le film. Comme Alex se délaisse de ses péchés dans l’écriture d’une lettre, Van Sant donne forme à ses amours de Beauté dans la matière de son film. Les scènes cristallines où le flux du temps décale l’image du son donnent au monde de Van Sant une appréhension informe. In fine, quand Alex s’est délaissé de ses péchés, quand la création (la lettre), achevée, s’évapore en poussière dans l’infini des cieux, le démon redevient un ange, plongeant à nouveau dans ses rêves en 8mm.
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    4,0
    Publiée le 7 juin 2009
    D’accord, on peut mourir d'ennui devant les états d’âme d’un ado qui vient de tuer accidentellement un homme d’une manière horrible... D’accord, on peut ne pas aimer le skate ou les ralentis (ou les deux)... D’accord, on peut trouver Gus Van Sant particulièrement horripilant dans sa manière de brosser un tableau de la condition humaine sans concession ni échappatoire. D’accord avec tout ça... mais il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir que dans le plus raté des films de Van Sant, il y a plus de cinéma que dans toute l’œuvre de... par exemple... Alain Resnais tiens, au hasard ! Ceci dit, Paranoid Park n’est pas un chef-d’œuvre... A voir quand même.
    benzinemag.net
    benzinemag.net

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 257 critiques

    1,0
    Publiée le 3 novembre 2007
    Même si "Elephant" et "Last days" étaient déjà des œuvres très formelles, elles avaient en plus et surtout l’immense mérite de raconter quelque chose de fort, d’offrir une histoire, un propos passionnant voire bouleversant, qui en faisaient des œuvres majeures, de grands films de cinéma. Mais La grosse différence avec "Paranoid Park" c’est que là le film n’a rien à dire et sonne totalement le creux. Une fois encore Gus Van Sant nous refait le coup de la mise en scène comme un art, nous propose des ados marchant au ralenti, des travellings dans de grands couloirs, de moments d’ambiances éthérées comme pouvaient déjà nous en offrir ses précédents films… sauf que là c’est pour nous dire rien ou presque ! (suite sur http://cine-hop.blogs.allocine.fr/)
    samadelik
    samadelik

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 31 critiques

    4,0
    Publiée le 22 décembre 2007
    C'est incroyable comment Gus Van Sant réussi avec des acteurs ados non professionnels à transformer un scénario qui n'a rien de génial en très bon film! Tout est dans la direction de comédien (excellente comme d'habitude), et surtout la mise en scène qui est d'une telle créativité... Bravo Gus!
    alex2001
    alex2001

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 14 critiques

    0,5
    Publiée le 29 octobre 2007
    Pffff... Inexpressif. Interminable. Prétentieux. Et pour les images de skate, il y a mieux sur YouTube - et c'est moins cher.
    SebD31
    SebD31

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 553 critiques

    5,0
    Publiée le 6 septembre 2009
    Van Sant signe ce film montrant une jeunesse américaine en mal de repères. Le spectateur ressent un profond sentiment de malaise. Décoiffant, tant dans la maîtrise des plans que dans la bande-son !
    Sionsono2
    Sionsono2

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 757 critiques

    3,0
    Publiée le 18 juillet 2012
    J'ai trouvé ce film hallucinant (bien qu'il est court et que la fin laisse perplexe). Le jeu d'acteur est excellent tout comme l'atmosphère du film. Je le conseille à tous!
    Marla-Jane
    Marla-Jane

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 97 critiques

    5,0
    Publiée le 5 novembre 2007
    Gus Van Sant reprend, après Elephant, le thème de l'adolescence torturée, avec une griffe bien à lui. une caméra fluide qui glisse avec les skateurs, quelle sens de la réalisation ! le spectateur à l'impression de flotter pendant 1h25, un film qui passe comme un rêve, avec une bande son décalée pour rendre le malaise adolescent. une réussite, à voir en salle absolument !
    Truman.
    Truman.

    Suivre son activité 144 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    2,5
    Publiée le 21 février 2013
    Ayant lu le livre je n'avais jamais vu le film et sachant que le réalisateur est Gus Van Sant je me suis que ça pourrais être pas mal . Sauf que non le film est moyen , lent mou et ennuyeux , les acteurs eux sont moyen . Pour ce qui est de l'adaptation elle est bien fidèle au livre .
    wesleybodin
    wesleybodin

    Suivre son activité 240 abonnés Lire ses 3 864 critiques

    2,5
    Publiée le 25 juillet 2009
    Décevant de la part d'un Gus Van Sant quelques peu sur la réserve ici mais à l'humanité toujours aussi surprenante.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top