Notez des films
Mon AlloCiné
    A Serious Man
    note moyenne
    2,9
    4653 notes dont 783 critiques
    répartition des 783 critiques par note
    102 critiques
    177 critiques
    116 critiques
    148 critiques
    110 critiques
    130 critiques
    Votre avis sur A Serious Man ?

    783 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2730 abonnés Lire ses 1 444 critiques

    1,0
    Publiée le 30 janvier 2010
    Après un début prometteur, le dernier film des frères Coen, donne vite l'impression de se trouver dans un univers étouffant et répétitif. Le personnage principal Michael Stulhbarg drôle au début, devient vite agaçant en jouant toujours sur le même registre. L'impression de mal cerner le film domine en général et le côté caricatural des personnages est au final peu flatteur pour la communauté juive... Ce qui est quand même bien embarrassant ! D'ailleurs, l'univers de Woody Allen dans ses films les moins intéressants n'est d'ailleurs pas très loin de cette réalisation !
    shmifmuf
    shmifmuf

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 1 761 critiques

    5,0
    Publiée le 18 avril 2013
    Le sens de la vie selon les frères Coen ou plutôt l'absence de sens de la vie. Ce film absurde est le plus personnel du duo. Plus le héros avance dans sa quête de réponses plus il s'en éloigne. Les Coen nous livrent ainsi leur philosophie de vie, dans cette adaptation contemporaine et personnelle du "livre de Job". Pour eux la vie n 'est qu'une succession de coïncidences qui n'ont un sens que si l'on veut bien leur en donner un. Et comme remèdes, ils proposent le renoncement (tout simplement lâcher prise) et l'humour (même s'il est absurde et noir). On peut trouver cela désolant ou réconfortant selon nos convictions personnelles ou nos opinions religieuses. Pour moi, on ne peut qu'adorer ou détester ce film.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 2 182 critiques

    3,0
    Publiée le 31 octobre 2017
    Réalisée par Joël Coen et Ethan Coen, cette comédie dramatique bénéficie d'une mise en scène de grande précision et d'une BO fantastique avec de superbes insertions musicales des groupes rock n'roll des sixties : Jefferson Airplane, Jimi Hendrix … Comme toujours, les personnages des films de ces réalisateurs américains sont très attachants. Michael Stuhlbarg est très bon dans le rôle principal. Dommage que le scénario original des frères Coen soit si peu palpitant ; il nous conte une histoire truffée de faits religieux qui se traine en longueur. Le pitch : La titularisation de Larry à l'université n'arrive toujours pas. A la maison, il a des problèmes avec ses enfants et sa femme qui veut divorcer. Bref, Larry Gopnik va mal ; tout lui tombe dessus et ses certitudes s'envolent. Pour répondre à ses questions, Larry se tourne vers la religion et décide de consulter le rabbin qui lui conseille de voir la vie autrement.
    septembergirl
    septembergirl

    Suivre son activité 457 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    1,0
    Publiée le 13 février 2011
    Un film pauvre et terne, décousu et bancal, long et ennuyeux. Trop porté sur la culture juive, beaucoup de choses nous échappent, on se retrouve la plupart du temps complètement largué, sans comprendre ni l’humour ni l’intérêt de cette réalisation. Un film à oublier !
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    2,0
    Publiée le 18 mars 2014
    Dans cette farce noir les frères Cohen suivent le parcours d'un homme accumulent les poisses. Le coté noir du film est un peu trop présent pour arriver à faire rire. L’esthétisme est elle très soignée et irréprochable comme d'habitude,mais on peine à savoir ou les réalisateurs on voulut en venir.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 295 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    4,5
    Publiée le 23 novembre 2014
    "A Serious Man", comédie grinçante menant une réflexion sur le non-sens de la vie marque un tournant dans la filmographie des Coen. Le film reste à la fois dans la continuité du style des réalisateurs de "Fargo", en alliant un humour premier degré et un humour noir beaucoup plus inquiétant, et propose quelque chose de nouveau dans le sens où l'on a cette fois affaire à des personnages relativement normaux et à des situations pas si extravagantes (à part, peut-être, l'épisode du dentiste). Le film fascine et impressionne par sa réussite à concilier une écriture sublime et un scénario qui s'apparente plus à une suite de scènes qu'à une narration classique et logique. Il faut aussi saluer l'interprétation époustouflante de Michael Stuhlbarg, irrésistible en père de famille dépassé par tout ce qui le touche. Déroutant, drôle et formidablement audacieux: un grand Coen !
    CineRepertoire.free.fr
    CineRepertoire.free.fr

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 1 355 critiques

    3,5
    Publiée le 9 septembre 2013
    Le film s'ouvre sur un petit conte yiddish, apparemment sans lien direct avec l'histoire qui suit. Et se conclut de façon abrupte, en queue de poisson. Entre-temps : une accumulation tragi-comique de catastrophes. Cet opus des frères Coen a de quoi surprendre, voire déconcerter. On retrouve cependant un personnage typique de leur cinéma : le loser, le malchanceux. Mais, dans ce film, il est moins l'animateur d'une pure fiction que le vecteur d'un conte philosophique, mâtiné d'éléments autobiographiques (les réalisateurs ont pioché dans leurs souvenirs d'enfance pour reconstituer cet univers et imaginer le personnage de Larry). Tout le fond de l'histoire repose sur un désarroi existentiel, un appel au secours jamais vraiment entendu, de grandes questions et une absence (cruelle et ironique) de réponses. Les frères Coen jonglent avec la logique et l'absurde, le raisonnement scientifique et la foi religieuse, les notions de liberté et de fatalité, pour développer un relativisme absolu, d'une drôlerie désespérante. Le vieil homme du prologue est-il un revenant ? Le chat de la démonstration scientifique est-il vivant ou mort ? Peut-on avoir une vie pourrie en n'ayant jamais rien fait de mal ? Existe-il une malédiction ou un châtiment divin (comme le suggérerait la fin) ? On ne peut être sûr de rien. Dérision tous azimuts. La vérité est une probabilité. La réalité, parfois un mirage. La sagesse, davantage présente dans une chanson de Jefferson Airplane que dans les textes religieux. Tout est affaire de perception, se dit Larry, avant de s'évader dans les volutes de marijuana, en compagnie d'une troublante voisine. Cette réflexion amusée sur le sens de la vie (et du malheur) est certainement l'une des oeuvres les plus personnelles et ambitieuses des cinéastes, sur le fond, mais aussi l'une des moins "grand public", malgré un humour savoureux (qui ne doit pas déplaire à Woody Allen), un grand sens du rythme et une direction d'acteurs impeccable.
    pietro bucca
    pietro bucca

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 1 034 critiques

    1,5
    Publiée le 7 janvier 2013
    Je me suis vraiment ennuyé.....Y avait il des gags d'ailleurs ??? J'ai parfois du mal a comprendre les éloges de la presse.....
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1439 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    1,0
    Publiée le 22 mai 2010
    Véritable ovni,cette comédie extrêmement noire marque le retour des frères Coen à un cinéma très personnel.Tout tourne autour de la judaïté et de l'absurdité de la vie.1967.MiddleWest américain.Larry Gopnik voit les catastrophes s'enchaîner à une allure qui peut lui laisser croire que le mauvais oeil s'est abattu sur lui.Alors,pour conjurer ses malheurs et redonner un sens à sa vie,il consulte régulièrement des rabbins,qui ne font qu'emmêler encore plus son esprit.Ce qui est déstabilisant,c'est qu'on ne voit pas trop où les Coen veulent en venir.Cyniques et plus loufoques que jamais,ils illustrent surtout leurs souvenirs de jeunesse.On pénètre de plein pied dans la communauté juive,ses rituels religieux,son jargon,ses valeurs.Et les Coen ne font rien pour nous permettre d'intégrer cet univers,le premier quart d'heure étant du yiddish non sous-titré,et certains termes nous échappant complètement.Il y a aussi une sorte de communautarisme exacerbé,qui me semble malsain.Comme si vivre en autarcie en excluant les goys allait dans le sens d'une ouverture sur le monde...De plus,l'humour trop décalé,ne fait guère sourire,hormis lorsque les personnages pensent quelque chose,et en font une autre.Il y a de quoi être hermétique,en dépit d'une direction artistique et technique impeccable.Triste.
    Cluny
    Cluny

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 593 critiques

    4,5
    Publiée le 19 octobre 2012
    Le quatorzième film des frères Coen, sans être autobiographique, est certainement le plus personnel de leur filmographie. Ils ont choisi de situer l’intrigue dans le Minnesota, l’état où ils ont passé leur enfance, en 1967, quand ils avaient 10 et 13 ans, et parmi la communauté juive implantée au cœur de lotissements évoquant celui d’ « Edward aux mains d’argent ». Comme Larry, leurs parents étaient universitaires, et s’ils n’ont pas pu tourner dans la synagogue où ils avaient passé leur bar mitzvah, c’est parce qu’elle est devenue une église… Le film s’ouvre sur un conte en yddish qui se passe dans un shtetl polonais, l’histoire d’un paysan qui a invité un homme qui l’a aidé, et qui découvre qu’il s’agit peut-être d’un dibbouk, l’âme errante d’un mort. Ethan en explique la genèse : « Nous avons pensé qu’une petite histoire complète serait une bonne introduction pour notre film. Et puisque nous ne connaissions aucun conte folklorique yiddish qui convienne, nous avons inventé le nôtre.» Joel ajoute : « Ce conte n’a aucun lien avec ce qui suit, mais il nous a aidés à réfléchir au film et à l’installer.» Cet absence de lien avec l’intrigue principale, et même l’absence de fin de ce conte, représente une caractéristique de la plupart des histoires insérées dans le film, à l’image de l’histoire des dents du goy racontée par le deuxième rabbin à un Larry médusé qui, comme tout bon spectateur, s’étrangle d’indignation devant l’obscurité du message. Le film lui-même se termine dans une double incertitude, dont chacune aurait pu donner lieu à un autre film (« Twister » et « La famille Wolberg », par exemple). Le spectateur se voit ainsi placé dans la situation de Larry : chaque question amène non pas une réponse, mais une autre question : « Pourquoi soulever ces questions si on n’en connait pas les réponses ? », constate un rabbin. C’est cet appel à l’intelligence qui explique peut-être le décalage entre le très bon accueil de la critique et celui plus partagé des internautes. Moins délirant que « The Big Lebowski » ou « Fargo », « A Serious Man » est construit comme une mécanique de précision, et il permet de mieux comprendre le travail des frères Coen depuis « Sang pour Sang », cette impression de grand n’importe quoi qui finit toujours par prendre son sens. http://www.critiquesclunysiennes.com
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1134 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    4,0
    Publiée le 15 février 2011
    Sûrement le film le plus personnel des frères Coen qui nous montrent à quel point la vie est imprévisible avec leur humour noir bien singulier et leur mise en scène irréprochable. Le sort s'acharne sur Larry Gopnick jusqu'à la fin (très ouverte) et on prend plaisir à voir cet amoncellement de catastrophes même si on compatit pour le pauvre Larry car on aurait craqué depuis longtemps à sa place. Certes, on est loin de la jubilation de "The Big Lebowski" mais "A serious man" est un très grand film qui confirme que les Coen sont d'immenses cinéastes.
    willydemon
    willydemon

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 544 critiques

    3,5
    Publiée le 28 décembre 2011
    Mise en scène superbe, pour une histoire assez étrange d'un juif qui doit se divorcer avec sa femme. Un humour très decalé de ce que l'on peut voir d'habitude dans un film. Difficile d'entrer dans ce film des Cohen, mais à voir quand même.
    Louis Morel
    Louis Morel

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 850 critiques

    3,0
    Publiée le 1 avril 2013
    Même si l'humour grinçant de frères Coen est bien présent, ce long métrage est loin d’être leur meilleur. Peut être trop éloigné de leur style bien particulier.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4820 abonnés Lire ses 10 331 critiques

    3,0
    Publiée le 12 avril 2011
    Pas de doute, nous sommes bel et bien dans un film des frères Coen où l'humour noir et les personnages dècalès sont au rendez-vous! Ce n'est pas leur meilleur mètrage mais on peut lire dans "A Serious Man" plusieurs niveaux de lectures, dont les clès ne sont pas nècessairement èvidentes! On rit parfois, on rèflechit souvent, on est captivè par leur inènarrable sens de la narration et on retrouve cette ambiance angoisse-absurde-rèflexion sur l'existence qu'on a tant aimè dans leurs prècèdents films! Prof de physique toujours dans le rang et respectueux des codes de sa religion, Michael Stuhlbarg est parfait et recevra une nomination aux Goldens Globes! Dommage que ce petit voyage ètrange dans l'Amèrique profonde des annèes 70 ne dure pas vingt minutes de plus! A noter la très bonne B.O (comme souvent chez les Coen) qui traverse le film et la prèsence très remarquèe d'Amy Landecker en voisine volcanique...
    Ciemonde
    Ciemonde

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 98 critiques

    4,5
    Publiée le 28 février 2011
    Ouuuuuuu les égoïstes! Nous avons devant nous un film extrêmement personnel, qui ne...recule devant rien. Nos deux frères se sont lancés dans un projet des plus spécial, des plus étrange, enfin déjà plus qu'à l'accoutumée. Soit on accroche, soit on décroche, ou les deux si possible, tellement il est ardu de trouver quelque chose de sensé là dedans! On hésite entre incompréhension et compassion et entre rire et larmes. Fable lunatique, à magnifique photographie et à l'humour aussi noir que noir, il faut se mettre dans un certain état d'esprit pour pourvoir l'apprécier. On découvre un sens caché derrière chaque acte, chaque geste, chaque plan, chaque idée...Il faut décrypter, puis retourner le tout en soit, pour finalement tout visionner, pour ne rien manquer de cette 1 heure 45 de décarcassement moral. On souffre pour le personnage, on partage tous ces malheurs, ses envies, ses pertes... C'est magnifiquement bien rendu, on ne saurais mieux faire! On aime, ou on aime pas, c'est à prendre ou à laisser, mais c'est toujours un enrichissement intérieur à gagner. Pas si simple!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top