Le Silence de Lorna
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,0 pour 996 notes dont 220 critiques  | 
  • 41 critiques     19%
  • 65 critiques     30%
  • 15 critiques     7%
  • 50 critiques     23%
  • 34 critiques     15%
  • 15 critiques     7%

220 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
stration

1 abonné | Lire ses 15 critiques |

   0.5 - Nul

Navet intellectuel expérimental, réservé aux clubs élitistes parisiens, ceux qui aiment s'ennuyer dans la masturbation intellectuelle plutôt que de passer un moment agréable au cinéma. Ce film est mal filmé, mal interprété, prétentieux avec un pseudo symbolisme ridicule, bref, pour ceux qui ont un excellent mauvais goût.

Valentin R.

8 abonnés | Lire ses 198 critiques |

   2.5 - Moyen

Premier film des Dardenne pour moi, et c'est malheureusement peu convaincant à mon goût. L'histoire est floue, mal amenée, à moins d'avoir lu le synopsis avant, et n'a aucune finalité. Le jeu des acteurs est bon, la musique inexistante... Un film en dent de scie.


QuelquesFilms.com

17 abonnés | Lire ses 940 critiques |

   4 - Très bien

Acuité en matière de réalisme social, intensité dramatique, remarquable direction d'acteurs... La qualité du cinéma des frères Dardenne s'affirme à nouveau dans ce film. Fidèles à leurs principes et à leurs interprètes (on retrouve des habitués, Jérémie Renier, Fabrizio Rongione, Morgan Marinne, Olivier Gourmet), ils adoptent toutefois ici un style légèrement différent. Plus posé : tournage en 35 millimètres essentiellement ; moins de caméra à l'épaule. Plus attrayant : la musique fait une apparition discrète mais bienvenue. Plus étonnant sur le plan narratif : une ellipse introduit un effet très intéressant. D'une certaine façon, Le Silence de Lorna est donc moins austère que les opus précédents des frères Dardenne, mais pas moins fort ni subtil. Au contraire : le suspense créé autour d'enjeux moraux et sentimentaux rend l'intrigue captivante, et le portrait de l'héroïne s'avère d'une belle complexité. L'interprétation d'Arta Dobroshi est assez sidérante, dans un rôle de femme silencieuse, déterminée puis troublée, feu sous la glace, entre raison et folie.

http://www.quelquesfilms.com/filmotech_detail.p...

markus17

4 abonnés | Lire ses 300 critiques |

   3.5 - Bien

Un film choc et subtil à la fois. Le jeu des acteurs est excellent, Arta Dobroshi que je ne connaissais pas est criante de vérité dans son rôle. Pas grand chose à écrire de négatif sur cette réalisation des frères Dardenne, la mise en scène est épurée (peut être un peu trop) et donne une sensation de réalisme proche d'un docu-fiction. Le silence de Lorna n'a pourtant pas fait l'unanimité auprès des spectateurs et on peut le comprendre (si ce film m'a plu dans son ensemble, je dois bien avouer que malgré toutes ces qualités je ne le considère pas comme un chef d'œuvre mais juste comme un bon film, c'est agréable à regarder, prenant, mais une fois fini on passe vite à autre chose et on en sort pas... "marqué ")

Cereal Killer

6 abonnés | Lire ses 812 critiques |

   2.5 - Moyen

Rien de trop captivant, c'est un peu mou mais tellement réaliste grâce à l'interprétation des 2 acteurs principaux que ça se laisse regarder. Le scénario tient la route et les acteurs y sont pour beaucoup grâce à la crédibilité qu'ils apportent à leurs personnages. Un grave constat de notre société.

Rajdevaincre

4 abonnés | Lire ses 177 critiques |

   1.5 - Mauvais

Inspiré d'une histoire réelle quelques peu détourné, ce film n'est franchement pas un film que je mettrais dans ma collection de films favoris. Lent, mou, sans aucune bande sonore, ce film est incroyablement ennuyant. Si Jérémie Renier sauve ce film jouant à la perfection ce toxicomane bouleversant qui essaye de s'en sortir, le film en lui même est loin d'être un chef d'œuvre. La fin se termine en queue de poisson et l'histoire en elle même n'est pas passionnante. Conclusion c'était la première fois que je regardais un film des frères Dardenne et surement la dernière fois.

El Manco

0 abonné | Lire ses 3 critiques |

   1.5 - Mauvais

Un scénario en carton,une histoire à dormir debout, et puis c'est lent,incroyablement mou! En plus de ça,des dialogues faiblard. Un film fait pour le festival de Cannes en somme, un film pour "intellectuels" soi-disant, mais qui en fait un navet,tout simplement. Je ne comprends toujours pas pourquoi les critiques adulent les films de ce genre. Je mets 1.5 pour le jeu d'acteurs des deux personnages principaux qui permettent de relever (un tout petit peu) le film. Dernière chose, une fin pour un film, ce n'est pas négligeable.

Louis M.

9 abonnés | Lire ses 754 critiques |

   2 - Pas terrible

Le Silence de Lorna ne jouit pas d'une réalisation originale, ni d'un scénario si brillant qu'il n'y parait. Les acteurs ( et Jérémie Renier en particulier ) sauvent ce film décevant.

Cluny

23 abonnés | Lire ses 594 critiques |

   3.5 - Bien

Devant l'enthousiasme de la critique, c'est plein d'espoir que je suis allé voir "Le Silence de Lorna", à la fois alléché par la cruauté du sujet et porté par mon admiration pour l'oeuvre des frères Dardenne. 1 h 45 après, c'est surtout la perplexité qui m'habitait. Perplexité devant l'impression de n'avoir retrouvé ce qui fait la qualité des films des auteurs de "Rosetta" que par intermittence, avec notamment une fin qui ne cadre ni avec leur style, ni avec ce qu'ils nous avaient donné à voir du personnage de Lorna. Est-ce le déplacement de 10 km du lieu de tournage, de Seraing à Liège ? Sans doute pas, puisque comme toujours, les personnages sont cadrés serrés et que jusqu'à la scène finale il n'y a aucun plan d'ensemble ; ne verrait-on pas les plaques minéralogiques blanches et rouges qu'on pourrait se croire dans n'importe quelle métropole européenne. Est-ce le choix d'utiliser une caméra 35 mm qui auraient transformé leur style narratif, puisqu'ils expliquent : "Nous avons fait des essais avec 5 caméras numériques, une 35 mm et une super 16 mm. Ce sont les images tournées de nuit avec la 35 mm qui étaient les plus proches de ce que nous cherchions. Par ailleurs, nous avons décidé que, pour ce film, notre caméra bougerait moins, écrirait moins, serait plus là pour enregistrer. Le poids de la 35 mm, sa plus grande inertie étaient dès lors intéressants pour notre film." Hypothèse séduisante, puisqu'en limitant les mouvements de caméra (je dis "en limitant", car on n'est pas encore chez Tsai-Ming Liang) et en réduisant sa place dans l'écriture, ils mettent plus à nu le scénario. Or, c'est justement au niveau du scénario (pourtant objet de leur prix à Cannes) qu'il me semble que le bât blesse. Pourtant, après un départ poussif mais intriguant (Qui est Claudy pour Lorna ? Quelle est la raison de cette cohabitation marquée par la dépendance et l'agacement ? A qui téléphone-telle ?), la dynamique du récit s'enclenche, autour de l'enjeu moral et narratif de savoir si Lorna réussira à convaincre Fabio de renoncer à son intention meurtrière. Dans la partie centrale du film, on retrouve la tension et la justesse des films précédents, avec une Lorna qui arpente Liège pour mener à bien ses différents projets comme Rosetta sillonnait Seraing pour trouver un travail, et des scènes étirées puis interrompues par un montage cut, jusqu'à la bouleversante ellipse qui marque le basculement du "Silence de Lorna". L'évolution de la relation de Lorna et de Claudy, qui culmine dans une superbe scène, soutend toute cette montée dramatique, porté par le jeu d'un Jérémie Rénier qui rappelle Denis Lavant dans "Les Amants du Pont-Neuf". Malheureusement, cette équilibre acrobatique se perd à partir du moment où Lorna rencontre le mafieux russe ; le récit bascule alors dans un mélodramatisme didactique, et Lorna qui avait traversé la première moitié du film avec une force intérieure inquiétante, sombre dans un délire dont la justification psychologique est bien lourdement appuyée. Le scénario se perd dans trop de directions, contrairement aux films précédents qui étaient chacun structurés autour d'un enjeu moral, et cette dispersion finit par susciter l'ennui. S'il était resté centré sur la marchandisation de la vie humaine, avec ce fil rouge que représente l'argent (celui que Lorna retire pour Claudy dans la scène d'ouverture, et qu'il lui confie comme symbole de sa dépendance, celui que Lorna finit par accepter de Fabio, mille euros qui valent trente deniers, et celui du partage dans la voiture, pour solde de tout compte mafieux) et sur le prix que Lorna finira par payer pour son silence, il aurait sans doute permis de garantir en permanence cette fulgurance qu'il ne manifeste que par à-coups. http://www.critiquesclunysiennes.com

Caine78

361 abonnés | Lire ses 5445 critiques |

   3 - Pas mal

Un excellent film et un film chiant : voilà jusqu'ici mon bilan personnel concernant les frères Dardenne. Et bien « Le Silence de Lorna » se trouve juste au milieu ! J'ai beau ne pas être très sensible au cinéma des deux frangins, je dois leur reconnaître un certain talent pour créer une atmosphère, des situations intéressantes et une dimension sociale ici plutôt bien rendue. Après, c'est sûr que si vous vous attendez à du cinéma rock'n'roll et spectaculaire, vous risquez de tomber de haut. Le rythme n'est évidemment pas folichon, et Arta Dobroshi n'était pas forcément l'actrice rêvée pour le rôle, d'autant que son accent très prononcé n'aide pas toujours à la compréhension totale. Reste une histoire forte, ancrée de triste manière dans un quotidien qui l'est tout autant, et que l'on suit finalement avec un certain intérêt. Il faut dire que les deux réalisateurs peuvent aussi se reposer sur quelques brillantes idées, à l'image de cette ellipse foudroyante faisant complètement basculer le récit. Bref, une oeuvre qui ne devrait pas réconcilier les Dardenne avec leurs détracteurs, mais suffisamment dense pour que les autres puissent s'y intéresser : honorable.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Le Silence de Lorna Extrait vidéo (2) VF
Le Silence de Lorna Extrait vidéo (2) VF

2 634 vues

11 vidéos liées à ce film
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #9 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
Les 5 vidéos buzz de la semaine #22
7 vidéos
20 ans après : Qu'a dit le cinéma du génocide rwandais ?
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné