Notez des films
Mon AlloCiné
    Mr. Nobody
    note moyenne
    3,9
    7037 notes dont 860 critiques
    répartition des 860 critiques par note
    294 critiques
    231 critiques
    115 critiques
    106 critiques
    54 critiques
    60 critiques
    Votre avis sur Mr. Nobody ?

    860 critiques spectateurs

    Joy Cerutti
    Joy Cerutti

    Suivre son activité 19 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 1 février 2013
    Ce film m'attendait depuis longtemps mais jamais réellement le temps de le regarder, ni l'envie. Le mal est réparé, comment ai-je pu passer à côté de cette merveille ? Chaque plan est un réel plaisir, les acteurs sont incroyables (mon dieu Jared Leto), la BO est magnifique, et l'histoire ! C'est un réel film casse-gueule, puzzle, tout ce que vous voulez, mais alors si simple. Beaucoup de films comme ça laissent à réfléchir longtemps mais je ne trouve pas que c'est le cas du film de Jaco van Dormael. Il se laisse regarder tellement aisément, c'est un plaisir des yeux. On rit, on pleure (enfin dans mon cas, et plutôt beaucoup je dirais !) on est perplexe, on imagine. Ce film traite des choix dans la vie, pour moi c'est vraiment le premier sujet. Tellement bien fait, pensé, réalisé, joué... Je suis conquise, c'est incroyable. Si vous êtes branché(e)s films tortueux style l'Effet Papillon, Memento, Shutter Island, Fight Club et j'en oublie surement, ce film est pour vous. Les 2h30 passent si vite, on reste bête devant ce chef d'oeuvre. A voir rapidement !
    truman
    truman

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 15 critiques

    4,0
    Publiée le 24 août 2012
    Qui est Mr Nobody ? Un vieillard sénile ? Un être doué de pouvoir extraordinaire ? Un homme à l’imagination débordante ? Un peu tout à la fois ? Ce dernier long-métrage du réalisateur belge Jaco Van Dormael, à qui l’on doit les très touchants et oniriques « Le Huitième Jour » et « Toto le héros », bouscule les notions d’espace mais surtout de temps. Nos repères explosent et volent en éclats, afin de mieux nous faire pénétrer dans ce monde des possibles. Mr Nobody, l’homme sans nom donc, est un vieillard qui vit ses dernières heures de mortel dans un futur où justement la mortalité organique n’existe plus. Il va raconter sa vie à un journaliste intrigué par ce vieil homme atypique et unique. Alors qu’il commence à nous parler de son histoire, très vite nous nous perdons dans les incohérences de son récit. Ce qui n’est pas clair pour nous, et pour le journaliste qui nous symbolise en quelque sorte, est pourtant très limpide pour Némo Nobody. Il nous parle comme s’il avait vécu plusieurs vies en même temps. Des vies parallèles et simultanées. Comment est-ce possible ? Où est la vérité ? Comment a-t-il pu vivre avec trois femmes différentes en même temps ? Et vivre ainsi plusieurs jeunesses et plusieurs amours ? Ce film a la force d’un rêve éveillé et la saveur nostalgique d’un songe oublié. On veut croire à toutes ses histoires, toutes riches et fortes en émotion, mais en même temps notre raison nous dit que ce vieillard est certainement en plein délire et que sa mémoire lui joue des tours. On se ballade dans son cerveau en quelque sorte, on passe d’un souvenir à l’autre, d’une sensation à une autre, sans saisir la cohérence de son cheminement. Mais là où le film prend une autre dimension, c’est quand on le regarde sous le prisme des théories ou connaissances scientifiques actuelles, car son histoire nous apparaît alors sous un jour nouveau. La physique quantique nous apprend que nous n’existons pas vraiment tel que l’on se croit, que les choses n’existent que parce que nous les observons et que si notre attention se détourne un instant de cette chose observée, cette dernière peut très bien, de façon très probable, se retrouver ailleurs, dans un autre espace-temps, au même moment. Intéressant… De même que l’on peut regarder le film du point de vue de la théorie du Big Bang et de sa finalité, le Big Crunch, théorie clairement évoquée dans le film. Que se passerait-il donc si nous revivions sans cesse la dilatation et la contraction du temps ? Est-ce qu’on revivrait nos vies ? Ferait-on les mêmes choix si l’on avait conscience de cela ? Mais peut-être est-ce tout simplement un film sur l’imagination ? Mr Nobody a vécu toutes ses vies uniquement dans sa tête. Ne pouvant en choisir une seule, il n’en a réellement embrassé aucune, mais toutes ces vies imaginées lui ont apporté plus de richesse et de plaisir que s’il avait dû n’en choisir qu’une, l’obligeant alors à abandonner les autres possibilités et autres chemins de la vie. Le fait même qu’il s’appelle Mr Nobody, celui qui ne s’est forgé aucune identité donc, appuie assez cette théorie. Vous l’aurez compris, on sort donc de la vision de ce film avec plus d’interrogations que de réponses, mais il a ce mérite unique de nous avoir stimulé et d’avoir titillé nos émotions, car au final c’est de cela que parle le film : la tragédie d’un homme confronté à des choix impossibles. Tragédie humaine donc, qui met en avant la richesse de l’homme : son libre-arbitre. Force qui lui permet certes d’être unique mais aussi de faire face à des choix cruciaux qui orienteront sa destinée vers des cieux inconnus. Porté par un scénario brillant, riche en événements qui abordent toutes sortes de thèmes, par une photo impeccable et par des idées visuelles à foison, le film, bien qu’un peu long par moments, est une réussite artistique qui a tout du film culte mais qui ne plaira pas à tout le monde, le film en question étant un objet filmique peu identifiable. Il mérite plusieurs visions pour rendre hommage au travail titanesque du réalisateur, qui essaye de comprendre, en 2H17, le mystère de la vie et de sa finalité. Alors allumez votre télévision, éveillez votre conscience et plongez dans cet excellent long-métrage de Mr…Van Dormael !
    BrakosleTyran
    BrakosleTyran

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 11 critiques

    5,0
    Publiée le 4 juillet 2014
    MNOBODY se glisse dans nos veines comme de l’héroine dans celle d’un toxico. Putain, Jaco ! Tu as su revisité le terme « science-fiction » en lui donnant une nouvelle définition, une nouvelle sauce divinement marinée, tu as fait preuve d’une grande dextérité en utilisant une narration non structurée, tu illustres ,de tes doigts experts, la théorie des mondes parallèles, tu as mit en relief l’importance du choix de nos actes. Tu as réalisé à mon sens un calice cinématographique. Cette narration non linéaire permet de découvrir les multiples vies de notre cher Nemo ; on immerge à l’intérieur de son esprit, on devient omniscient, on est même capable de ressentir les émotions développées par notre dernier mortel. Jared Leto interprète ses personnages avec une rare efficacité, saupoudré par d’innombrables questionnements philosophiques ; Est-on maitre de son destin ? L’impact des conséquences du choix de nos actes, La vie après la mort. Cette grande maîtrise reflète le travail audacieux de Jaco Van Dormaeal, signant son 3ême longs métrages, il fornique avec l’écran et va créer cette magnifique fresque teinté de sensibilité, teinté de sensualité profonde. L’union ultime de Leto et de Kruger redonnerait espoir à un pochard attendant avec détermination ça prochaine lampé de vinasse bon marché alors qu’il n’a plus le moindre sous en poche. La puissance amoureuse de nos deux compères n’a pas de limite, un amour inconditionnel absolu. La beauté dogmatique de diane Kruger illumine l’écran, sa brillance à des effets thérapeutiques. est une sorte de tragédie Grec, où le libre arbitre est mit à l’épreuve, où les choix ont une conséquence éléphantesque, où le mystère de la vie s’efforce d’être interprété. On vadrouille à l’intérieur du cerveau de ce vieillard en fin de vie, on plonge dans ses souvenirs, ses expériences passées, dans les axes principaux qui ont forgés sa personnalité, son caractère et sa vision du monde. Est t’il complètement cinglé en appuyant des arguments invraisemblables ? Ou a-t-il réellement vécues toutes ses vies qu’il conte avec une grande nostalgie ? Un perpétuel questionnement. L’atout dominant du film est sa somptueuse BO qui satisferait un troupeau de nymphomanes privés de sexe depuis une décennie. La musique choisit pour chaque séquence mélange raffinement, poésie et finesse. Prenez une feuille de papier, munissez vous d’un stylo, notez avec soin dans la rubrique « Film à voir absolument » et allez vous faire foutre. Bien à vous.
    Bourbon Kid
    Bourbon Kid

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 203 critiques

    5,0
    Publiée le 23 juillet 2010
    Envoutant, poétique, magique, ... merde que ce film est beau !
    katagena66
    katagena66

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 11 critiques

    5,0
    Publiée le 2 juin 2013
    J'ai littéralement adoré ce film, je suis restée scotchée devant durant les 2h20 de ce film intense durant lequel on n'a pas le temps de s'ennuyer. Les acteurs y sont géniaux, et la musique, la narration et la mise en scène autant originales que magnifiques. L'histoire sous certains aspects fait penser à "l'effet papillon", pour ceux qui ont apprécié ce film, comme moi d'ailleurs, et il fait réfléchir sur l'importance des choix que nous faisons, aussi insignifiants soient-ils. Mais je ne m'étendra pas sur ce sujet passionnant car cela risquerait d'être un peu long. En conclusion c'est vraiment le genre de film que l'on aime ou que l'on déteste. A voir au moins pour le savoir...
    Kiliann C.
    Kiliann C.

    Suivre son activité 15 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 28 mars 2013
    Un chef-d'oeuvre magnifique travaillant sur le concept philosophique du choix qui nous a tous fais penser un jour à la question "si j'avais fais ça au lieux de ça, que serait ma vie maintenant?" à voir et à revoir.
    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2436 abonnés Lire ses 1 404 critiques

    1,0
    Publiée le 24 janvier 2010
    Mr Nobody est l'exemple même du film où la forme trahit complètement le fond... Certes les images sont très (trop) belles, la façon de filmer très originale, mais le tout obéit à des effets de mode plus proche du monde de la publicité ou du clip vidéo... On est gêné par la trop grande sophistication de la mise en scène qui noie l'ensemble du film, lequel devient ainsi beaucoup trop artificiel. Finalement, on ne ressent aucune émotion devant ce flot d'images ! L'idée était pourtant intéressante mais un peu de sobriété aurait certainement donné de la force à un film finalement beaucoup trop superficiel ! Ceci est bien révélateur de notre « société cellophane » où l'emballage semble devenir l'essentiel !
    Truman.
    Truman.

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    5,0
    Publiée le 3 avril 2013
    Mr Nobody est tout simplement un véritable chef d'oeuvre du 7eme art , c'est beau émouvant et original . Le concept du film est innovant et magnifiquement réalisé , le scénario est intelligent et bien mis en scène , une simple erreur dans le montage aurait pu rendre le film incohérent et mauvais mais ce n'est pas le cas , c'est bien réalisé . Les acteurs sont juste extraordinaire , tout particulièrement Jared Leto qui prouve dans ce film toute les capacités de son talent , il est capable de tout jouer . Le film fait penser a The Fountain par moment sauf qu'ici on se pose des questions sur les choix qui ont tous des conséquences et ou mène ces conséquences, la ou The Fountain posait des questions sur la vie et l'amour , mais il y a aussi le thème de l'amour qui est abordé et ceci de façon agréable belle et triste . Les musiques sont belle et collent bien . Bref un film magnifique a voir absolument au moins une fois et même a posséder dans sa vidéothèque .
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 832 abonnés Lire ses 6 873 critiques

    2,5
    Publiée le 6 février 2010
    Une constante revient chez les personnes ayant vu ce "Mr. Nobody" : soit on adore, soit on déteste. Et bien pas moi! Au contraire, le premier mot qui m'est venu à l'esprit pour évoquer le film fût "inégal", le second "frustrant". Car le nouveau film de Jaco Van Dormael démarre assez superbement, d'autant que l'idée n'est en définitive en rien prétexte à un exercice de style vide de sens et d'âme, le montage favorisant le morcellement narratif s'avérant particulièrement convaincant. Au contraire, le scénario sait dès le départ tirer le meilleur de cette idée brillantissime et passionnante qu'est celle des différentes vies possibles découlant d'une décision que l'on a prise durant notre enfance. On y trouve même une dimension quasiment poétique dans la manière qu'à Van Dormael de raconter ces différentes histoires, et ce bien que le traitement de ces dernières soient franchement inégales (celles avec Lin Dan Pham en premier lieu.) Mais que s'est-il alors passé dans la tête de notre cher metteur en scène pour qu'il nous offre cette deuxième heure frôlant le grotesque et l'ennui? On a ainsi droit à des théories assez fumeuses sur la vie, la mort, mais le film prend surtout un détour vers la science-fiction pas loin du ridicule, et dont le summum est évidement ce voyage sur Mars rompant totalement la cohérence d'un récit pourtant réussi jusque-là. Et que dire de cette fin bottant en touche sans aucune vergogne et nous laissant quand même franchement sur notre faim... Il y en a tout de même un peu marre de ces films qui savent nous faire rêver pendant la moitié du temps avant de se transformer en quasi-escroquerie par la suite. Est-ce si fatigant de s'appliquer à faire un bon film de manière intégrale? Pourtant j'ai tout de même envie d'écrire que l'oeuvre, ne serait-ce que pour sa superbe première partie, reste un film à voir, mais c'est aussi pour cela que l'on sort de la salle d'autant plus amer, convaincu que l'on est pas passé loin du grand film. Regrets éternels...
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1185 abonnés Lire ses 3 094 critiques

    5,0
    Publiée le 16 janvier 2010
    A tous ceux pour qui le dernier roman photo de Jim Jarmusch fait partie de ces films qui poussent l'art formaliste du cinéma jusqu'au bout... A tous ceux pour qui la linéarité simpliste des Dardenne est la façon la plus pure et la plus intense d'embrasser la réalité de la vie et du sentiment humain... A tous ceux pour qui seuls les sujets sociaux forts peuvent prétendre à être des films qui touchent à l'essence même du cinéma... A tous ceux là, que "Mr. Nobody" vous prouve à quel point vous sous-estimez les possibilités du septième art ! Il n'est pas nécessaire d'avoir vécu les mêmes choses que le personnage éponyme de ce film pour se sentir concerné. Pas besoin non plus d'être en phase avec lui ou avec ses choix pour se sentir capté. Oh non ! Par ce film, Jaco Van Dormael nous montre comment le cinéma, quand il oublie les simplicités d'usages, les conventions toutes plates, peut se faire un tourbillon qui met tous nos sens en éveil pour aller toucher jusqu'à l'essentiel des choses. Alors oui, on est décontenancé au départ, oui on est étourdi par ce début qui nous emmène dans tous les sens au point de perdre la tête... Mais le résultat est là : notre esprit est nourri jusqu'à plus soif. Jamais il ne se lasse et demande encore plus afin que cette multitude de sensations l’élève d'avantage encore ! Au final, la démarche est remarquable parce qu'elle sait explorer l'humain dans toute son universalité. Le propos lui aussi touche au divin de par sa pertinence et son audace. Bref, à avoir su rendre concret l'abstrait, à être parvenu à dire l'indicible, ce "Mr. Nobody" touche à la quintessence même du septième art… Il en repousse les limites. Ainsi me permettrais-je l'outrecuidance de le dire, mais ce "Mr. Nobody" est à mes yeux un de ces chefs d’oeuvre absolus qu'on se doit de voir, même si on y est pas forcément préparé... Je préciserais même : "surtout si on y est pas préparé...
    Dr.Reid
    Dr.Reid

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 406 critiques

    2,0
    Publiée le 13 septembre 2013
    Un film qui, pendant 2h30, soulève une question : où se situe la frontière entre un film complexe et casse-tête, et le n'importe quoi le plus total? Si l'idée de départ est intéressante et originale, on se perd rapidement dans cet enchevêtrement de vies et de choix, on a du mal à suivre cet ensemble très décousu sans fil conducteur apparent et logique. Contrairement aux critiques que j'ai pu lire, je n'ai donc pas accroché, bien que les acteurs et la réalisation soient très bons. Dommage.
    Arthur Debussy
    Arthur Debussy

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 595 critiques

    0,5
    Publiée le 19 mai 2012
    «Mr Nobody» est un film qui part plus ou moins d'une bonne intention. Hélas il se révèle très rapidement vain, clinquant, pompeux et surtout indigeste, alourdi par de sérieux défauts. Il pose d'excellentes questions, simples et communes, mais essentielles. L'ennui c'est que la façon dont M. van Dormael les met en forme démontre une autosatisfaction indécente vu le résultat, banal et grossier au possible. Tout d'abord il cite à tour de bras et avec une ostentation dommageable, étant donné qu'il n'arrive pas à la cheville de certains de ses modèles : esthétiquement parlant «Mr Nobody» tient davantage du clip publicitaire/musical, totalement artificiel malgré les efforts déployés pour sonner « vrai » (incroyable comme cette manière de filmer se retrouve partout de nos jours, avec les mêmes ressorts stylistiques et la même volonté d'émouvoir à tout prix en ayant l'air spontané) ou l'orgie d'effets de style en tous genres. On est donc bien loin du génie d'«Europa». De même, sur un plan émotionnel justement, van Dormael ne retrouve jamais l'humanité bouleversante et la richesse de «Johnny Got His Gun», bien qu'il en plagie certaines scènes. Tout n'est que déjà vu et revu, les sentiments sont factices, les acteurs insipides et mécaniques,... La bande-son n'arrange rien puisqu'elle se contente de reprendre quelques titres extrêmement connus pour les répéter inlassablement, histoire de donner un ton « cool » au film. Le scénario est quant à lui aberrant de vacuité malgré sa sinuosité : il ne suffit pas de balancer une narration tordue pour faire d'un long métrage un chef d'oeuvre. Il faut un minimum de sens, de sincérité, d'originalité, et même d'humilité, qualités malheureusement absentes de «Mr Nobody». Aucune vie dans ce long métrage qui en fait pourtant son sujet central. C'est dire l'échec de son réalisateur... A ranger aux côtés des longs métrages pour ados pseudo-philosophiques et bâtis sur des théories ridicules, à l'exemple du médiocre «L'Effet Papillon». [0/4] http://artetpoiesis.blogspot.fr/
    Nico591
    Nico591

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 800 critiques

    2,0
    Publiée le 16 juin 2013
    A la fois film d'anticipation, de SF, un drame et une fresque romanesque, ce film nous raconte l'histoire de ce vieil homme nous racontant sa vie ou plutôt ses plusieurs vies qu'il aurait ou qu'il aurait pu vivre, car c'est bien le sujet du film : le choix, qu'est ce qui ce serait passé si j'avais fais tel ou tel choix. Le problème c'est qu'on a l'impression que le réalisateur a vu trop grand par rapport a son talent, car dans le genre du film puzzle il faut avoir un grand savoir faire dans la narration, le montage et surtout raconter quelque chose qui vaille le coup, car au milieu de tous ces genres abordés le réalisateur s'embourbe et on ne retient que la lourdeur de la fresque romanesque qui est profondément chante, et il faut dire aussi qu'on se perd très vite au milieu de toutes ces vies racontées, car l'ensemble est très décousu. Malgré tout cela le film est visuellement très joli, et tous les acteurs sont excellents notamment Jared Leto trop rare au cinéma.
    HamKero
    HamKero

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 39 critiques

    0,5
    Publiée le 29 mars 2011
    Ennuyeux à mourir, pompeux, chaotique. Chapeau bas à ceux qui ont vu le film jusqu'au bout. Le réalisateur s'est regardé filmer, il s'est perdu dans son propre propos. La bande-annonce séduit parce que les acteurs sont habités (Jared Leto, toujours impeccable) et que le visuel du film est très soigné. Mais au bout de 10 min. on a envie de se tirer une balle. Jamais le film ne décolle, le sujet pourtant passionnant est très mal traité. Un ratage complet.
    Absurd Criticism
    Absurd Criticism

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 21 critiques

    0,5
    Publiée le 18 juin 2011
    Navrant ! d'un voyage, qui pourtant s'annonce quelque peu intéressant, il ne reste qu'au bout de deux longues heures et trente interminables minutes qu'un épouvantable vide. On a même peur de déboucher sur une pseudo morale taoiste. Les vies de Leto se succèdent, s'enchevêtrent et s'accumulent lourdement sans jamais concourir à l'enseignment bateau "livré" par Jaco van Dormael. La mise en scène est chaotique. Jared Leto et Diane Kruger sont largement évincés par leur personnage enfant. La photo et le cadrage sont travaillés mais ne peuvent sauvés ce Titanic qui coule inéluctablement vers les abysses du Cinéma !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top