Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
The Tree of Life
note moyenne
2,6
9391 notes dont 2019 critiques
19% (375 critiques)
14% (274 critiques)
13% (259 critiques)
13% (264 critiques)
16% (316 critiques)
26% (531 critiques)
Votre avis sur The Tree of Life ?

2019 critiques spectateurs

Caine78
Caine78

Suivre son activité 722 abonnés Lire ses 7 242 critiques

3,0
Publiée le 16/02/2012
Autant être clair : parce que ce genre d'expérience cinématographique est rarissime, je vous encourage à découvrir ce « Tree of Life », ne serait-ce que pour vous faire votre propre opinion. Après, vous dire que le film m'a conquis de bout en bout et que j'en suis sorti émerveillé serait vous mentir. Car il faut reconnaître que c'est parfois assez long, très inégal, que Terrence Malick a légèrement tendance à se regarder filmer que certains passages sont à la limite du hors-sujet. Oui mais voilà : il est peu dire que c'est techniquement renversant (surtout durant la première partie), visuellement sublime, que quelques scènes sont bouleversantes, que l'utilisation de la splendide musique classique est admirable et que le voyage à travers les époques et le cosmos, aussi discutable soit-il, a quand même de la gueule. Le résultat pourra ainsi rebuter comme bouleverser au plus haut point, et si je me situe personnellement entre les deux, je reconnais que je ne regrette en définitive pas le déplacement, d'autant qu'il aura permis la découverte d'une actrice exceptionnelle en la personne de Jessica Chastain.
Luc D.
Luc D.

Suivre son activité 12 abonnés Lire sa critique

5,0
Publiée le 19/02/2013
Attention, ce film pourrait être le plus beau film de votre vie... ou bien un ovni incompréhensible. Pour moi, chaque image, chaque mot de ce film a eu un sens et m'a parlé au creux de l'oreille. Ce n'est pas une question de culture ou d'intelligence qui vous le fera apprécier (même s'il faut reconnaître qu'il est plutôt "peu accessible"), il faut que son message vous concerne, vous interpelle au fond du coeur, sinon, c'est sûr, malgré de bien belles images, ce chef d'oeuvre n'aura rien à vous dire.
benoitG80
benoitG80

Suivre son activité 2137 abonnés Lire ses 1 352 critiques

3,5
Publiée le 18/05/2011
"The Tree of Life" est un pur chef d'œuvre noyé dans un excès de prétention et de mysticisme ! Ce film laisse donc un drôle de sentiment... Les images sont magnifiques, les plans absolument superbes comme j'ai rarement eu l'occasion d'en rencontrer ainsi ! Les acteurs en particulier, Bradd Pitt et Hunter Mc Cracken dans les rôles du père et du fils aîné, sont excellents ! L'absence de véritable scénario ne gêne pas tant il n'est pas nécessaire aux thèmes évoqués ... Alors, oui ! Un film grave et puissant, qui avance sur la pointe des pieds, qui chuchote pour mieux nous atteindre, nous toucher ! Mais, car il y a un sérieux "mais", que de très longs passages certes superbes eux aussi, mais d'un lyrisme et d'un mysticisme sans nom ! On se serait aussi largement passé à la limite de la vie de Jack adulte, Sean Penn semble même à la traîne... Ces passages ne collent d'ailleurs pas avec le reste. Et surtout, et là, sans aucun doute possible, on aurait vraiment envie de supprimer cette fin mièvre, prétentieuse et ridicule ! Quelle idée farfelue ! Un film fort, bouleversant et en même temps déroutant voire même agaçant au point de rêver à une version qui ne garderait que le meilleur !
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1387 abonnés Lire ses 10 098 critiques

2,0
Publiée le 26/01/2012
Palme d'Or au festival de Cannes 2011, "The Tree of Life" de Terrence Malick n'a pas fini de diviser! Magnifiquement mis en images, c'est une oeuvre synthèse qui ne se visionne pas mais qui se contemple! Portè par un èlan mystico-ècologique, cette ode à la nature, à la vie, porte sur ses lourdes èpaules le poids du monde avec des plans qui rappellent le "2001" de Kubrick! Malick se focalise sur la relation entre un père et son fils! Intrigue complexe (où il est question de famille, de paternitè, de crèation du monde), images superbes (avec une musique qui accompagne le tout) mais qui laissent pourtant de marbre! C'est parfois prètentieux, narcissique et inconsistant où l'on renonce assez vite à chercher une logique! Le casting dans son intégralitè est pourtant très bon (mention aux gamins et à la splendide rèvèlation Jessica Chastain) mais Sean Penn est finalement sous-exploitè! On n'attendait mieux du grand Malick avec cet èvènement cannois tenu secret! Mais avec ce rèalisateur d'exception, l'intrigue est souvent l'occasion d'une rèflexion plus large! La lenteur de "The Tree of Life" nous oblige à rèflèchir et même si l'on adhère ou pas à cette vision malickienne, on continue d'y penser longtemps après la projection...
elbandito
elbandito

Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 862 critiques

2,0
Publiée le 13/06/2011
Le cinquième film de Terrence Malick en cinquante ans, très attendu comme toujours, divise logiquement la critique mais remporte la Palme d’Or du festival de Cannes 2011 qui récompense ses qualités intrinsèques. S’il est vrai que cette œuvre à la fois intimiste et grandiose souffre de défauts relativement pesants (scènes coupées plutôt mal choisies et, paradoxalement, scènes interminables d’une lourdeur redoutable, mysticisme et ésotérisme exacerbé…), force est de constater qu’elle n’est pas dépourvue de nombreuses qualités (beauté indéniable des images qui retranscrivent un certain bonheur mélancolique d’une famille américaine des années 50, qualité du jeu des acteurs, Brad Pitt parfait en père autoritaire et la nouvelle venue Jessica Chastain est magnifiée par la steadycam du réalisateur, grande musique envoûtante). Une note moyenne donc, pour un résultat mitigé…
beautifulfreak
beautifulfreak

Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 342 critiques

3,5
Publiée le 16/06/2011
Quand les spectateurs parlent de The tree of life, on pourrait croire qu'ils n'ont pas vu le même film, tant les avis sont radicalement opposés. Malgré une volonté d'universalisation, le film de Terrence Malick divise au lieu de rassembler. Pour les uns, on est face à un chef d'oeuvre mystique, le niagara sensoriel d'un poète visionnaire. Pour les autres, c'est "prétentieux" et d'un ennui abyssal. Malick n'a pas choisi la facilité d'un mélo hollywoodien. Il est navrant de constater que lorsque le spectateur de base voit un film qui ne correspond pas à ses attentes, il le dénigre en bloc sans chercher à partager la vision de l'auteur. Le film a beau être long et abstrait, il ne mérite pas les commentaires haineux qu'il a pu susciter. On peut ne pas être réceptif au montage non linéaire et au style de Malick (j'ai moi-même parfois décroché), mais de là à le traiter de caca de catho... Le film recèle des moments d'émotion et de beauté qui sont inhérents au cinéma de Malick. La lumière est comme toujours très soignée. On dit que c'est incompréhensible? C'est tout simplement un film sur la sensibilité, l'éveil à la beauté (interne/externe), la famille et le questionnement face à la destinée humaine. Il faut tout de même un minimum d'ouverture pour laisser entrer la lumière Malickienne dans nos esprits (ah quelle grande ouverture d'esprit que celle des spectateurs vissés à leurs portables ou quittant la salle au bout d'une trentaine de minutes !). Et je ne comprends pas qu'on puisse s'ennuyer devant la partie "évolution du monde", car les plans et la musique sont magnifiques et ne desservent pas l'histoire. Ce film ne devrait pas être descendu ainsi, même s'il est parfois difficile d'accès. En prenant le risque de déplaire, Malick a tout de même obtenu une palme dorée comme le coeur de ce film.
carbone144
carbone144

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 601 critiques

4,0
Publiée le 22/08/2013
J'ai vraiment apprécié ce film ! Certes, je m'étais préparé au risque de longueur, de plus en plus développé dans les derniers Malick. J'espérais au moins être fasciné par une beauté visuelle. Ce fut le cas. Ensuite, j'avais peur que l'histoire de l'enfance de Jack soit justement un sommet d'ennui. Finalement, ce paisible feuilleton à la réalisation impeccable prend petit à petit de l'ampleur. Il s'agit vraiment de l'immersion dans la conscience enfantine absolument bien retranscrite. Evidemment, il ne faut pas s'attendre à une intrigue en tant que telle, mais il y a toutefois une véritable histoire, une évolution, des faits marquants. Il suffit de se laisser aller dans le style descriptif, lent mais soigné de Malick. J'en aurais même voulu plus à la fin, l'absence d'une chute ou d'un fait (terrible) majeur en cours de film ! Voilà pour les sensations générales. On ne peut que souligner à quel point la réalisation est maîtrisée. Beaucoup d'amplitude donnée aux plans à travers de nombreuses contre-plongées impressionnantes. On se retrouve dans la peau de l'enfant vis à vis de l'adulte, et de l'adulte vis à vis du monde qui l'entoure. Malick utilise un contraste léger mais avec énormément de soin apporté à la lumière, ici flamboyante. Chaque plan devient un tableau. Peu de dialogues inutiles, mais comme à son habitude, une voix subjective qui ici n'est pas inintéressante. Au final, un petit régal qui vaut le détour. Encore convient-il de s'y préparer. Beaucoup, sans doute, n'avaient pas idée de ce qu'ils verraient. Moi, si, et par conséquent, j'étais satisfait par rapport à mes attentes.
mr. edward
mr. edward

Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 495 critiques

5,0
Publiée le 27/06/2011
Il est difficile de faire une critique clairvoyante et détaillée concernant The Tree Of Life, 5ème film de Terrence Malick, enfin si on peut appeler cela un film, car celui-ci relève plus d'une "expérience cinématographique" que d'un film "classique". Autant le dire tout de suite, il n'y a pas d'arc narratif propre et cela peut en rebuter plus d'un. On a dû mal à savoir où veut nous emmener Malick pendant au moins la première demi-heure, car tout s'enchaine de manière assez rapide et l'on se retrouve décontenancé, un peu perdu. Mais arrive la partie concernant la "genèse", comme un cheveux sur la soupe, car celle-ci étant amenée de manière un peu maladroite, brutale même. Pourtant force de constater que celle-ci m'a bluffée, la photographie et l'image alliées à la magnifique bande-son donne un sentiment de symbiose, d'adéquation. On est charmé, emballé par ce que l'on nous montre. Il est clair que cette partie du film résume le mieux The Tree Of Life, Malick est un faiseur d'image, cherchant la perfection visuelle, et il n'en est pas loin. La suite du récit et de ce "film" suit une trame plus "cohérente", plus "classique" et je dois dire que j'ai beaucoup apprécié cette partie, ces bouts de vies respirant l'authenticité, le réalisme, une certaines naïveté appréciable non péjorative. On vit avec cette famille, on ressent ce qu'ils ressentent, cette amour, ces moments de tensions ou de joies, on croit à ce que l'on voit devant nous. Ce n'est jamais prétentieux ou hautain, c'est tout simplement "vrai", la prestation remarquable des acteurs en est pour beaucoup. Le père est joué par un charismatique Brad Pitt, tout simplement énorme et bluffant de vérité, il représente la Nature, celle-ci étant considérée comme dure, brutale, voulant tout écraser sur son chemin pourtant non dénuée de bons sentiments. Jessica Chastain, que je ne connaissais pas, joue la mère, un rôle tout en finesse. Elle aussi, est bluffante de vérité, symbolisant la Grâce, l'amour dans son état le plus pur. Il y a aussi le jeune mais talentueux Hunter McCracken, jouant Jack (jeune), notre héros, à la perfection. Il dégage déjà à son âge un certain charisme accentué par son regard qui est profond mais aussi troublant. Sean Penn n’est aperçu qu’à de très rare occasion pour véritablement juger de sa performance, en tout cas lorsqu’il se retrouve à côté de Brad Pitt vers la fin, il se fait littéralement écrasé par celui-ci. Parlons-en de la fin, celle-ci dure, à mon goût, un peu trop longtemps et on ne cesse de se demander quand est-ce que Terrence Malick veut finir son récit. Cela peut lasser un peu. Pourtant, cet étrange voyage, cette ode à la vie et à l’amour, certes traité de manière un peu naïve, mais c’est ce qui rend le tout tellement humain, « vrai » et touchant, se termine à un moment et j’en redemanderais presque. En conclusion, un magnifique film (un chef d’œuvre dans l’avenir ?!) signé par l’atypique Terrence Malick qui n’a pas volé sa palme d’or à Cannes et qui continu son bonhomme de chemin sans se soucier des autres. Chapeau monsieur.
Kiwi98
Kiwi98

Suivre son activité 193 abonnés Lire ses 231 critiques

5,0
Publiée le 30/03/2014
Le choix est simple, soit c'est le film de ta vie ou une arnaque ennuyeuse à mourir. Mais le fait est indiscutable, si certains pourront bâcher le film sur son histoire pourtant magnifique personne ne pourra contesté la beauté du film sur la forme. Immense et magistral The Tree of Life est tout simplement un film marquant d'une fluidité et d'une lucidité rarement vue.
jd78
jd78

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 50 critiques

1,0
Publiée le 22/05/2011
Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en y allant, n’ayant lu que le synopsis et vu que la bande annonce qui avait suscité ma curiosité. De bons acteurs, de belles images, un réalisateur reconnu. Bref, sur le papier, un film prometteur.Malheureusement, j’ai vite déchanté. Dès le premier quart d’heure, on croit comprendre que le film va tourner autour de la vie et de la mort au sein de la petite famille d’un Brad Pitt papa psychorigide de 3 garçons, dont Sean Penn, qui joue l’un des enfants devenus adultes et est aussi présent dans les premières minutes (on le voit errer dans un grand building, puis dans une sorte de désert avec de gros cailloux, j’imagine que c’est pour réfléchir au sens de la vie). Passées ces quelques microscènes non linéaires commence alors un véritable calvaire : une voix off nous chuchote des inepties métaphysiques (je déteste les chuchotements, mais quand c’est pour débiter des conneries incompréhensibles c’est encore pire), et pendant une bonne vingtaine de minutes, de très belles images qui défilent : cosmos, herbe, arbres en contre plongée, chutes d’eau, volcans en éruption, fonds d’écrans windows, DINOSAURES, nature. Oui, c’est très beau, mais c’est très chiant. Déjà, une petite dizaine de spectateurs quittent la salle. Après avoir résisté à ce long, très long moment d’intense contemplation (de belles images, mais aussi de ma montre, j’avoue), on revient à Brad Pitt et à sa petite famille, re plans d’arbres en contreplongée, microscènes avec sa femmes et ses enfants qui jouent. Presque pas de dialogue, et cet ennui qui continue. Brad joue de l’orgue, Brad veut que ses enfants deviennent des gros durs, Brad joue du piano, Brad arrose ses enfants, Brad va à l’église… et nous on attend toujours qu’il se passe quelque chose, qu’on nous propose un semblant d’histoire. Mais non, il faut rester dans le conceptuel et dans l’ennui. Au bout d’environ une heure et des brouettes, j’ai donc décidé d’arrêter les frais et, conforté par ma voisine du devant qui s’était décidée à son tour à quitter la salle (sans doute la quinzième personne depuis le début du film), pris mes petites affaires et m’en suis allé. Je ne pourrais donc pas vous raconter la suite et j’en suis désolé, bien que je pense qu’il n’y ait pas grand chose à raconter. Restent de très belles images et de très beaux plans, je le concède. Mais est-ce qu’une accumulation de jolis plans suffit à faire un bon film, voire un chef d’oeuvre comme certains semblent le penser ? Ça reste à voir…
Sergio-Leone
Sergio-Leone

Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 1 092 critiques

4,5
Publiée le 19/07/2012
Film mystique ou métaphysique, "the tree of life" fait office d'OVNI à l'instar de son réalisateur. Photographie et plans à couper le souffle, montage d'une pureté lyrique, l'auteur interroge et s'interroge sur l'essence de l'univers, de la nature et de la vie. Une ode cosmologique faisant penser à une production de Jacques Perrin par moments mais d'une beauté inégalable. Il faut accepter de se laisser prendre au jeu qui peut en rebuter certains en l'absence des règles conventionnelles du récit, mais l'expérience en vaut la chandelle.
Herve-thierry
Herve-thierry

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 45 critiques

0,5
Publiée le 20/10/2011
Il faut scinder l'art de faire du cinéma du réalisateur du film lui-même. Terence Malick maitrise le cinéma, les plans sont bien menés, beaux. Le langage cinématographique est maitrisé, le montage ourlée. Le film en lui même est un chef d’œuvre d'esthétisme. La musique est sublime. Ceci dit, il n'est pas possible de se contenter de la technique, de l'apparence. Ce film a été primé, a connu un succès auprès des spectateurs, c'est une preuve que l'époque est médiocre. Comment ne pas s'interroger sur ce film qui présente un salmigondis religieux au symbolisme pesant ? Narcissisme de la douleur, esthétique du deuil, complaisance avec la morale du désespoir. La voix off est insupportable. Le passage métaphorique de la création du monde est bien trop long, le spectateur a largement le temps de bien comprendre. L'homme perdu dans la modernité a aussi perdu dieu, ses origines, ses racines ? Est cela ce que le réalisateur veut dire ? Est-ce une Passion du Christ revu et corrigée, entre la mort du frère (jacques le frère du christ), le Stabat Mater, le Requiem et la Sainte Famille? Quoiqu'il en soit ce fond de religiosité est accablant et fini par produire les clichés éhontés de la fin ( dessert/plage). Ce que certain nomment dans ce film mysticisme est surtout et avant tout une bouillie théologique mal digérée. Dommage, avec le talent du réalisateur, il y aurait pu y avoir un film très juste, très beau sur l'enfance.Ce n'est pas si courant. Avec toute la surcharge religieuse, l'enfance qui est censé être le symbole d'une innocence, est effacée par le tourment de la Foi. D'ailleurs, dans ce film, l'innocence n'est nulle part, ça baigne complaisement dans une culpabilité souffreteuse. Bref, comme je le disais plus haut, pour avoir célébré ce film, il faut vraiment que l'époque aille mal. Ah oui, la question du "Père Autoritaire ". enfin tout le monde aura compris que ce n'est que figure de Dieu. Ce dieu qui demande a Adam au paradis, après la pomme, " Ou es tu ?", c'est a dire, "Homme, a quel distance de moi ( ton dieu) te situes tu?". Ce dieu sévère de l'Ancien Testament. La Mère, ici, c'est Marie au pied de la croix, Stabat Mater Dolorosa, , avec beaucoup de Lacrimosa. Ce film ne fait que confirmer ce qui est dit dans l'Ancien Testament, Lévitique, " Ton Dieu c'est la mort". L'époque aime la mort, ce film le confirme, son titre qui fait référence à la Genèse, n'est donc pas révélateur. Je constate que certain nomme chef d’œuvre les longues bouillies mystiques. ça fait peur. J'ajouterais que ce film à la prétention de faire une synthèse/réponse de" 2001 l'odyssée de l'espace" de Kubrick et de "Solaris" de Tarkovski, ce qui prête à rire.
Taoson
Taoson

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 30 critiques

4,5
Publiée le 23/05/2011
Vu le dimanche matin avant qu'il ne devienne la palme d'Or 2011 (4 personnes dans la salle... surement plus dans les jours à venir!). On est dans la contemplation et la poésie avec des images de haute qualité nous faisant revivre les origines du monde (le format 1.85:1 est un peu court pour les images dans l'espace, d'océan, etc... le 2.35:1 aurait été parfait mais bon...), le tout sur un fond de questionnement existentielle (on reconnait le prof de philo). Bon question scénario, certains disent que c'est léger. En même temps, ce n'est pas un film comme les autres au sens où il ne s'agit pas de raconter un histoire mais de faire partager un regard sur la vie. La famille qui nous est présentée dans le film est le prétexte pour nous immerger dans un univers qui nous est commun et d'en apprécier les subtilités. Personnellement, n'étant pas un grand adepte des concepts philosophiques, je me suis contenté de me laisser bercer par les images, la vie de cette famille et les quelques idées fondamentales qui ressortent. J'ai beaucoup apprécié de voir que le rêve américain (créer son buisness, avoir la notoriété et être fortuné) que le personnage de Brad Pitt tente vainement d'acquérir en passant à côté de sa famille, ne constitue pas une fin en soit. Le but premier de la vie, c'est l'amour. C'est de savoir apprécier la vie pour ce qu'elle est, de profiter de l'instant présent, de prendre le temps de contempler les beautés du monde, d'aimer et d'être aimer... Ca parait niais dit comme ça, mais on est tellement pris dans notre quotidien (payer les factures, consommer...) à 200 à l'heure qu'on en oublie de vivre. Et ce film sait nous le rappeler. Pour le reste des critiques, je trouve le film un peu long (des longueurs sur certaines scènes) et le côté religieux un peu trop présent (scène de fin sur la plage un peu kitch). Il manque un petit je ne sais quoi dans la réal ou le montage pour être parfait. Mais bon, ça reste une belle œuvre. Qu'on aime ou qu'on déteste (selon les sensibilités et réceptivités de chacun), il reste que l'existence de ce type de réalisation est nécessaire ! La palme d'or (méritée quand même) aura au moins le mérite de faire connaitre un autre univers cinématographique aux spectateurs (devenus "consommateurs").
CritikcinéFr
CritikcinéFr

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 54 critiques

5,0
Publiée le 09/09/2015
Cinquième long-métrage de Terrence Malick et palme d'or 2011, « The Tree of Life » est l'un des films les plus controversés de ces dernières années. Quand certains voient en « The Tree of Life » du génie et de l'audace, d'autres décrivent un excès de prétention et une abondance de mystère pour une incompréhension générale. Ne tentons pas de départager, mais seulement de comprendre et d’émettre un point de vue personnel si possible pertinent... Donner son opinion sur « The Tree of Life », c'est comme rentrer en terrain hostile. La contre-attaque se fera surement entendre et elle sera violente. Nouvelle palme d'or qui crée la polémique, le film de Terrence Malick est indescriptible. C'est pour cela qu'il n'est pas étonnant de voir les foudres du public s'abattre sur le réalisateur, pour un film injustement qualifié d'inaccessible et sévèrement détruit par la plupart. « The Tree of Life » est une œuvre métaphysique particulière. Concentré autour d'un scénario assez classique mais très mystérieux, le cinquième film de Terrence Malick s'aventure là où on ne l'attendait pas. Construit en flash-back/flash-forward, « The Tree of Life » est un labyrinthe dans lequel il est difficile d'y voir clair. Ce labyrinthe, représente la pensée et les souvenirs de Jack, architecte d'une métropole des États-Unis. On découvre l'homme et son enfance difficile, coincé entre une mère aimante et sensible et un père très strict. Jack nourrit beaucoup de colère envers ses parents et abat sa colère sur ses deux frères cadets. Parallèlement à ses souvenirs, Jack se questionne sur le monde qui l'entoure. Ce long questionnement, Malick le fait vivre au spectateur. Avènement de la terre, apparition de la vie, éruptions volcaniques, apocalypse, Malick divague et accompagne le spectateur dans un voyage lyrique et dramatique. Si cet aspect philosophique mais aussi religieux, ces séquences de pure création, sont surement les gros problèmes relevés par le public à l'encontre du film, elles sont aussi les plus ambitieuses qui soient et provoque une totale contradiction avec l'intimité que l'on peut avoir au sein de la petite famille recluse au Texas. Et pourtant les deux séquences ont une importance similaire mais dans des registres bien différents. L'une personnelle, proche de notre espèce, et l'autre beaucoup plus omnisciente. La famille du Texas est donc l'une des seules entités du film qui nous raccroche à de l'ordre de l'humain. Malick y décrit très bien la relation père-fils. Une relation particulière, compliquée mais essentielle car elle donne naissance aux nouvelles générations d'hommes. Chez Malick, ces nouveaux hommes sont torturés par le remords, épris d'une violence, d'une ambition de victoire et d'une puissance transmises de père en fils. Jack est le premier de la fratrie et le jeune homme ne parvient pas à se construire à cause de cette relation paternelle conflictuelle. Dans ce monde très masculinisé de Terrence Malick, le rôle de la mère est quant à lui un pas en arrière. Mais le réalisateur est doué de sensibilité et donne lieu à de grands moments de bonheur entre les enfants et leurs maman si affectueuse soit-elle, mais incapable de les protéger d'un mari impulsif. Malick joue les intimistes et se permet un drame familial bouleversant de réalisme. Un réalisme accentué par des prestations hors normes des acteurs. Brad Pitt en tête dans son rôle de père autoritaire. L'acteur joue un jeu sincère, personnel, doué d'une sensibilité incroyable. Son fils Jack, interprété par Hunter McCracken, est le second personnage le plus réussi. Le petit garçon est lui aussi empli de douleur, de mélancolie et nous attendrit tout particulièrement(tout comme ses jeunes frères). Révélation du film et depuis vedette d'Hollywood, Jessica Chastain joue elle aussi un rôle très important dans cette réussite de représentation de la famille. L'actrice incarne parfaitement son personnage terrorisé, soumis mais aussi hyper sensible. Enfin on retrouve aussi Sean Penn, dans le rôle de Jack adulte. Là encore une très bonne interprétation pour un rôle toutefois plus secondaire. La suite sur Critikciné
Amaury F
Amaury F

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 155 critiques

4,5
Publiée le 26/08/2015
Film-somme vertigineux du mystérieux Terrence Malick, The Tree of Life est une œuvre contemplative magnifiquement photographiée, aussi déroutante (agaçante pour certains) que fascinante. Une jolie odyssée de vie et un long-métrage comme on n'en voit rarement.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top