Mon AlloCiné
The Ghost Writer
note moyenne
3,8
10442 notes dont 1402 critiques
16% (221 critiques)
37% (516 critiques)
19% (265 critiques)
17% (238 critiques)
6% (87 critiques)
5% (75 critiques)
Votre avis sur The Ghost Writer ?

1402 critiques spectateurs

ChroniqueMécanique

Suivre son activité 231 abonnés Lire ses 214 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 28/08/2010

Polanski est de retour. Après une adaptation plutôt décevante du célèbre « Oliver Twist » de Dickens, un gros projet tombé à l’eau (« Pompéi », déjà d’après un roman de Robert Harris, avec qui il collabore de nouveau ici), et des déboires judiciaires. D’ailleurs, « The ghost writer » a failli ne jamais être terminé, Polanski ayant dû boucler la post-production dans son chalet en Suisse, car il était assigné à résidence par un mandat d’arrêt américain. Mais le voilà, et on peut dire après visionnage que les cinéphiles auraient sûrement loupés quelque chose. Car on y retrouve ce que l’on avait plus vu chez le réalisateur depuis des années, et les génialissimes « Chinatown » et « Le locataire », voir même « Frantic ». C'est-à-dire cette théorie du complot qui lui est très chère, entourée de zones d’ombres ensorcelantes, et qui se referment autour de gens ordinaires. Le premier point important à soulever, est le fait que ce film s’intéresse à la fonction de nègre littéraire. Difficile exercice, n’est-ce pas ? Etre constamment dans l’ombre, écrivant de sa plume chaques mots qui seront attribués à d’autres, sans en avoir la reconnaissance, ni la notoriété. Ce métier tout aussi spécial qu’il est méconnu, a le mérite de renforcer la paranoïa ambiante. Il est au centre de cette espèce de huis clos de bord de mer, où Ewan McGregor se retrouve bien perdu, au cœur d’un monde qui le dépasse totalement, plein d’hypocrisie, de façades et de coup bas, dans lequel la moindre petite lettre de chaque missive peut peser extrêmement lourd, et où tout est question de sécurité nationale, de relations diplomatiques, de terreurs.... Au passage, l’anti-héros de « Trainspotting » est parfait dans ce rôle, réussissant vraiment à retranscrire son malaise. Face à lui, Pierce Brosnan, en politicard charismatique et énigmatique, dont toute éventuelle ressemblance avec un certain Tony Blair serait purement fortuite, et Olivia Williams, en femme manipulatrice et tout aussi sibylline, lui donne une réplique d’envergure. Notons au passage l’apparition d’un monstre sacré, Eli Wallach, 93 printemps au compteur, rendu célèbre par ses rôles dans des légendes du western, tels « Le bon, la brute et le truand » ou « Les sept mercenaires ». L’approche politique, elle, est excellente, accessible sans être trop simpliste. L’envers du décor nous est dévoilé avec beaucoup de discernement, sans pour autant être dénonciateur ou faussement « engagé ». Faut-il préciser que le film doit sûrement son réalisme accru au fait qu’il soit tiré du bouquin d’un ancien journaliste politique anglais éminent, Robert Harris, co-auteur du script pour le coup ? Et voilà une magnifique transition pour parler du scénario. Dense, intelligent, captivant, impeccablement écrit, il nous lance d’entrée de jeu dans l’action, se permettant une subtile touche d’humour, de légèreté. On peut même ne pas s’empêcher de faire le parallèle entre l’ironie de divers points de l’intrigue qui nous est proposé, et les récents éléments de la vie de Polanski… Et la façon dont le réalisateur oscarisé à Hollywood en 2003 pour « Le pianiste » matérialise tout ça à l’écran laissera bouche bée bien des amateurs de films de pure mise en scène. D’abord la bande-son, quasiment inexistante dans la première heure, elle devient de plus en plus présente par la suite. Et chaque plan, souvent fixe, est épuré, soigné jusqu’au détail. Les deux dernières scènes, ce plan-séquence en travelling qui suit un papier passé de main en main, et le magistral plan final, ne sont-elles pas l’œuvre d’un grand metteur en scène ? Il n’y a possiblement pas de réponse à cette question qui n’en était pas une. Doublement récompensé lors du très prestigieux festival du cinéma international de Berlin en 2010 (meilleur réalisateur pour Polanski, et l’Ours d’Or, qui décore le meilleur film), « The ghost writer » est un long-métrage envoûtant et élégant, qui n’a aucunement besoin de faire de l’esbroufe, ni de se saturer d’effets de mise en scène ultra-stylisé sur fond de rock’n’roll psychédélique et de fusillades sanglantes, pour passionner de bout en bout. Une conspiration brumeuse, froide comme une tombe, avec des personnages secondaires aux intentions ombrageuses, que n’aurait pas renier le Maître incontesté du suspense, Sir Alfred. D'autres critiques, avec photos et anecdotes autour des films, sur mon blog ciné : http://soldatguignol.blogs.allocine.fr/ Merci !

benoitG80

Suivre son activité 924 abonnés Lire ses 1 308 critiques

2,5Moyen
Publiée le 10/03/2010

Polanski a réalisé un film pas désagréable à regarder mais bancal. Film auquel il manque quelque chose d'assez indéfinissable... En cherchant bien, on pense au rythme assez mou, à la linéarité du scénario et surtout à Ewan McGregor qui ne joue pas trop mal mais qui semble surtout un peu perdu et hébété dans cette histoire. C'est certainement volontaire mais le trait est un peu trop forcé pour y croire ! De plus les autres acteurs tirent plutôt vers la caricature en surjouant le plus souvent... On aurait aimé un peu plus de tension, de suspens, d'autant plus que le lieu (l'île et surtout cette maison contemporaine au décor minimaliste) était idéal et bien choisi pour y contribuer ! Dommage d'être passé à côté !

Chuck Carrey

Suivre son activité 183 abonnés Lire ses 563 critiques

4,0Très bien
Publiée le 22/03/2014

Pour ce film, Roman Polanski adapte sur grand écran le roman à succès "L'homme de l'ombre" écrit par Robert Harris. Il fait appel à Ewan McGregor pour le personnage principal et à Pierce Brosnan pour le rôle d'Adam Lang. Ewan McGregor est une nouvelle fois épatant, il joue d'un "Ghost Writer", un homme qui travaille dans l'ombre pour écrire les biographies de personnes célèbres. Il est engagé pour terminer l'écriture des mémoires d'Adam Lang, le premier Ministre Anglais très contesté, suite au décès du précédent "Ghost Writer" dans des circonstances suspectes. Roman Polanski livre un thriller captivant de bout en bout. Dès les premières scènes où on voit une voiture abandonnée sur un ferry et un corps échoué sur la plage (scènes qui annoncent d'ailleurs l'ambiance du film et qui impliquent directement le spectateur dans l'histoire) jusqu'à la fin sous tension, le suspens est présent. Le célèbre metteur en scène parvient à maintenir l'attention même dans les moments plus calmes. Les indices découverts au fil du film tissent un scénario plutôt complexe mais très bien écrit. Au côté d'Ewan McGregor, Pierce Brosnan incarne un Premier Ministre arrogant mais en proie aux doutes. Le français Alexandre Desplat a écrit une bande sonore qui parvient dès le début à instaurer une ambiance assez froide au film. "The Ghost Writer" est donc un thriller rondement mené, intrigant dès le début et sachant garder le suspens jusqu'à la fin.

Virginie N

Suivre son activité 375 abonnés Lire ses 1 074 critiques

3,5Bien
Publiée le 13/10/2012

Un thriller politique dans lequel on se trouve tout de suite embarqué. En effet, l'intrigue s'avère vite prenante et une tension est palpable dès le début. De plus, il y a la mise en place d'une atmosphère intéressante, avec ce ciel sans cesse menaçant ou pluvieux, que ce soit à Londres ou sur les îles perdues américaines. Malgré tout, certaines scènes paraissent longues ou monotones, et, en fin de compte, le scénario parait assez fade. "The Ghost Writer" se révèle alors être avant tout un film d'ambiance et de mystère !

Marc T.

Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 376 critiques

2,5Moyen
Publiée le 10/07/2014

Au vue des critiques presse, je m'attendais à un chef d'œuvre mais force est d'avouer que j'ai vite déchanté, surtout lors de la dernière partie. Pourtant j'accrochais bien, tout était réuni pour me plaire : bons acteurs, belle photo, bonne musique, suspens captivant, et puis "paf le chien", on se retrouve à la finale dans un polar des plus classiques, avec les mêmes petites incohérences scénaristiques que dans d'autres films du genre, et avec cette désagréable impression de déjà-vu, et un final renversant qui n'arrive jamais...

Benjamin A

Suivre son activité 295 abonnés Lire ses 1 897 critiques

4,0Très bien
Publiée le 09/03/2014

Alors qu'un nègre littéraire est engagé pour écrire ses mémoires après la mort par noyade de son ancien nègre, un ancien premier ministre Anglais se voit accuser de crimes de guerre et son passé mêlant industrie, politique, militaire ou encore CIA refera peu à peu surface. A partir de cette histoire, Polanski construira un excellent scénario, complexe et casse-tête mais qui ne se (et nous) perd jamais. On a aussi pas énormément de mal à faire certains lien avec Tony Blair. Le rythme est lent mais ce n'est jamais ennuyant, bien au contraire c'est captivant et tendu. Polanski maitrise tous ses éléments, que ce soit son excellente direction d'acteurs et ces derniers lui rendent bien, que ce soit Ewan McGregor ou Kim Cattrall, l'amosphère qui est envoutante et inquiétante ou encore la belle mise en scène. Décidément, l'âge ne semble pas avoir beaucoup d'effets sur Polanski, c'est un très bon thriller qu'il nous livre avec "The Ghost Writer", captivant, intelligent et élégant.

Marceau G.

Suivre son activité 256 abonnés Lire ses 365 critiques

3,5Bien
Publiée le 09/06/2014

Roman Polanski réalise avec "The Ghost Writer", un thriller passionnant, doublé d'une critique des politiques actuelles. Ewan McGregor incarne un "nègre" littéraire (un écrivain sensé rédiger les mémoires d'une personne importante, mais dans l'ombre, sans être connu et reconnu des lecteurs) qui est engagé pour sortir en bouquin les mémoires d'un ancien premier-ministre britannique (Pierce Brosnan), après que le précédent "nègre" et ami du politicien soit décédé au cours d'une mort plus que suspecte . Au début du film, le spectateur pense qu'il va assister à un thriller parano et psychologique, alors qu'il s'agit en fait de quelque chose de plus réaliste, et de plus actuel. En effet, il ne s'agit pas ici de simple meurtre à la sauce "complot" car en fait, dans l'intrigue principale, on s'en tape complètement de savoir comment, pourquoi, et par qui il a été tué... Ou plutôt on devrait s'en taper, puisque le spectateur est dérouté par ces intrigues parallèles liées entre elles et imagine que c'est ce meurtre qui va être résolu et non pas... Mais c'est tout de même ce macchabée qui est l'élément déclencheur de l'intrigue, et qui en est le fil conducteur ! Car c'est lui qui conduira notre "nègre" ou "Ghost Writer" en Anglais à enquêter et à tout découvrir. Le scénario est très bien ficelé, c'est certain, mais manque cruellement de rebondissements, ce qui fait que le tout soit très lent, et donc peu angoissant. La mise en scène de Polanski contribue cependant à rajouter une dose de mystère et de non-sens à ceci, elle est classe, sobre et très précise. La musique aussi déroute, Alexandre Desplat compose ici une belle partition elle aussi élégante et épurée. Au final, on a un thriller lent, stylé, moins parano qu'il n'y paraît et traitant de... Géopolitique !

QuelquesFilms.com

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 103 critiques

3,5Bien
Publiée le 10/09/2013

Un thriller habile, qui avance sur une corde raide entre vérité et délire parano. Son originalité réside dans sa dimension de politique-fiction, aux résonances contemporaines. La figure du politicien fait inévitablement penser à Tony Blair, qui fut très critiqué pour avoir impliqué la Grande-Bretagne, aux côtés des États-Unis, dans la guerre en Irak. Tout le fond du film repose sur ce lien sous-jacent entre les deux pays, rapport de domination qui transparaît même dans les relations entre les éditeurs présentés au début. Roman Polanski s'est emparé de ce sujet avec une grande maîtrise : mise en scène précise, suspense savamment dosé, ironie savoureuse et petite touche absurde (le travail sans fin du balayeur de feuilles...). Sans atteindre des sommets dramatiques, The Ghost Writer séduit et captive jusqu'à la scène finale, malheureusement un peu décevante, tant le geste du personnage principal apparaît stupide...

Rodrigue D

Suivre son activité 379 abonnés Lire ses 411 critiques

4,0Très bien
Publiée le 15/09/2012

The Ghost Writer est contrairement à ce que je pensais, un très bon film jamais ennuyant mais encore une fois, c'est un film que les critiques ont trop encensé, beaucoup trop encensé, à tel point que je me demande pourquoi. La qualité du film est très bonne mais ce n'est pas non plus un chef-d'oeuvre. Quand j'avais vu les premières bandes-annonces quelques jours avant la sortie au cinéma, j'avais le pressentiment que le film se résumait en une enquête chiante, très ennuyante et qui manque vraiment de rythme, mais j'ai été très surpris sur ce point car Roman Polanski arrive à nous faire accrocher de bout en bout à l'enquête sans qu'on ai une grosse envie de dormir même pendant les scènes les plus longues avec beaucoup de dialogues. La réalisation est donc maîtrisée. Alexandre Desplat est un compositeur que j'apprécie de plus en plus ces derniers temps et le thème principal qu'il a inventé pour le film est pas mal du tout et provoque un côté très bizarre pendant le film même s'il ne faut pas compter sur la musique pour donner un excellent film, car le film est trop particulier pour que ce soit la musique qui soit le vrai atout. Les acteurs sont très bons, Ewan McGregor incarne sans problème ce nègre dont on ne connaît même pas le nom d'ailleurs, Pierce Brosnan est bien entendu très bon mais apparaît beaucoup moins que je l'imaginais, même Olivia Williams a un rôle plus important, elle se débrouille elle aussi très bien d'ailleurs. Le scénario est bien ficelé mais j'ai trouvé la fin un peu décevante et sans grande surprise, dans ce genre d'enquête, on s'attend généralement à un rebondissement final très étonnant mais là le fait de savoir que Spoiler: Ruth Lang travaillait pour la CIA ne m'a fait ni chaud ni froid. The Ghost Writer est donc au final assez accrocheur mais je ne comprend pas l'éloge qui a été fait par les critiques presse, Le Pianiste et Oliver Twist m'ont fait beaucoup plus d'effet et là je comprenais à quel point les films étaient brillants mais là, c'est juste un divertissement à voir une fois mais pas inoubliable.

elbandito

Suivre son activité 159 abonnés Lire ses 845 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 31/12/2010

Malgré quelques moments de suspense intense dignes du maître, Sir Alfred Hitchcock, et deux plans séquence absolument fabuleux (la poursuite sur le ferry et la scène finale du message passé de main en main), Roman Polanski réalise un thriller politique trop mollasson pour captiver de bout en bout. Côté interprétation, seul Pierce Brosnan est très crédible en ancien Premier Ministre au bord du gouffre. A noter une apparition amicale d’Eli Wallach, acteur mythique de 95 ans tout de même. Enfin, la magnifique sobriété des décors modernes et extérieurs grisâtres met malheureusement en relief de manière inopinée et excessive les trop nombreuses marques publicitaires qui polluent le 7ème art désormais.

Alain D.

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 526 critiques

4,0Très bien
Publiée le 18/04/2016

Un bon thriller aux multiples récompenses, mis en scène par Roman Polanski césarisé pour ce film. Sur une BOF d’Alexandre Desplat magnifiquement adaptée aux situations, le scénario nous distille un suspense savant. Il nous délivre de sombres menaces et une ambiance trouble comme sait la créer le maitre scénariste polonais Roman Polanski. Le casting nous réjouit avec le jeu magistral d’Ewan McGregor dans le rôle du nègre. Nous bénéficions également d’une très bonne prestation d’acteurs d’Olivia Williams, la femme du ministre Lang, et de Pierce Brosnan dans le rôle d’Adam Lang. Le Pitch : L’équipe de l’ex premier ministre britannique Adam Lang, recherche un écrivain pour terminer sa biographie ; Mike Macara l’ami et précédent négre du ministre a disparu. Le nouvel embauché se rend aux États-Unis chez Lang pour travailler sur le manuscrit. Une belle enquête menée par cet écrivain biographe, qui va se transformer en journaliste d’investigations …

Yannickcinéphile

Suivre son activité 186 abonnés Lire ses 3 961 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 09/06/2014

The Ghost Writer est un film absolument remarquable, d’une élégance et d’une finesse rarement atteinte dans un film. Le casting d’abord est brillant. McGregor est un acteur qui peut parfois être assez transparent, mais ici, doté d’un personnage en béton, porté par une intrigue au petit oignon, il livre une prestation tout à fait maitrisée et d’une redoutable efficacité. Cela, même s’il se fait voler la vedette par un Pierce Brosnan habité par son personnage, et il faut le dire, Brosnan colle parfaitement en 1er ministre britannique. A cela il faut ajouter quelques seconds rôles non moins mémorables, globalement joués par de grands acteurs, avec entre autre un Tom Wilkinson qui fait de la séquence où il apparait un des meilleurs du métrage. A noter la présence, étonnante de Kim Cattrall, qui apporte son charme froid, presque hitchcockien à ce film. Le scénario est sublime. Certains trouveront peut-être le déroulement un peu longuet, mais quand même… L’histoire est totalement prenante, le suspense est à son comble et explose dans un final impressionnant, le film évolue sur un ton très singulier, entre un thriller à la Pakula et un épisode de Barnaby (si si !) et le résultat qui aurait pu être assez bancal et absolument génial. On est du niveau de Shutter Island dans le registre suspens, et tout converge pour faire de The Ghost Writer un film mémorable, car doté de surcroit de personnages consistants et de dialogues ciselés de mains de maitre. La réalisation reste toutefois le morceau le plus stupéfiant. Polanski livre surement un de ses meilleurs métrages, avec une mise en scène qui est un ravissement constant. Intelligent, audacieux, voir « chef-d’oeuvresque » par moment si l’on retient notamment le final, The Ghost Writer est l’œuvre d’un réalisateur en pleine possession de son art. Polanski est de surcroit d’une habilité redoutable pour utiliser ses décors très particuliers, et ceux-ci en effet sont brillants. Ils participent, avec la photographie, elle aussi sublime et travaillée à l’extrême, à conférer à l’ensemble une atmosphère triste, poétique, presque irréelle qui dépayse totalement. Ça fait du bien d’avoir un suspens politique de ce genre, doté d’une atmosphère organique, où l’eau, la végétation, le vent notamment jouent un rôle en faisant respirer le film. Cela le fait échapper de surcroit à un certain académisme. Je ne pourrai conclure sans évoquer la musique de Desplat, un chef-d’œuvre, notamment le thème d’ouverture qui revient aux moments clés, qui pose tout de suite la couleur. En clair voilà un métrage impressionnant de maitrise, qui rappelle encore à quel point Polanski est capable de faire d’excellentes choses en matière de cinéma. Incontournable pour les amateurs de suspens, il ne l’est pas moins pour tous ceux qui aiment les films d’atmosphère. Il mérite amplement 5, et c’est vraiment un gros 5, the Ghost Writer appartenant au moins à mon top 15.

samothrace24

Suivre son activité Lire ses 4 critiques

0,5Nul
Publiée le 29/03/2010

Honnetement je n'ai pas compris grand chose au scénario quelque peu poussif et sans aucune surprise. Plutôt flou à mon goût, on ne sait pas trop où le réalisateur veut nous amener. Tout se veut tellement suggéré et porté par l'ambiance, les personnages, les lieux que c'est tout ce qui m'a ''portée'' jusqu'à la fin. En gros, ce que j'en ai compris c'est que le bras droit de l'ex ministre britanique , chargé d'écrire les mémoires de ce dernier, aurait été éliminé par le réseau CIA, car le pauvre 'nègre aurait découvert que Madame la femme du ministre avait été membre du cabinet (alors là il faut m'expliquer ce que cela cache....) et en quoi il y a un lien avec les accusations de tortures et autres contre le mari. Je dois être stupide mais je n'ai pas compris grand chose. Si l'on peut m'expliquer. C'est vrai que je préfère les drames psychologiques aux trhillers espionnages trop abscons pour moi.

THE-CHECKER

Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 673 critiques

4,0Très bien
Publiée le 10/12/2015

Petit film fort sympathique malgré des enjeux relativement convenus sublimé par la maestra d'un Polanski résolument imbattable pour transcender de simples scripts en redoutables films à suspens. A voir au moins une fois!

Kahled

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 5 critiques

4,0Très bien
Publiée le 28/08/2013

Roman Polanski est un cinéaste que je n'ai jamais réellement pu apprécier, mais je me dois de reconnaître que ce n'est pas le talent qui lui manque. Au niveau de sa mise en scène, The Ghost Writer est une pépite de sobriété et d'élégance, qui n'use de nul artifice futile pour captiver le spectateur, si ce n'est de cette utilisation fort remarquable du numérique qui permet au cinéaste de créer une ambiance à la fois lourde et inquiétante, au service d'une intrigue qui dévoile avec subtilité la mécanique d'un scénario qui puise sa force dans ce qu'il a de plus implicite. Le point de vue du personnage principal devient rapidement celui du spectateur, et ce dernier est rapidement captivé par le travail de recherche et l'enquête mené par le protagoniste jusqu'à ce fameux plan final qui conclue magistralement le film tout en résumant son propos. Un film comme on aimerait en voir un peu plus souvent.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top