Mon Allociné
2012
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
2,6 24428 notes dont 3232 critiques
11% 370 critiques 19% 598 critiques 14% 442 critiques 22% 705 critiques 15% 475 critiques 20% 642 critiques

3232 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
tristan stelitano

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 499 critiques

3,5Bien • Publiée le 21/10/2013

Roland Emmerich n'est pas le maitre des films catastrophes pour rien . La preuve ! , il nous le montre avec ce film impressionnant qui met en scène la prophétie du 21 Décembre 2012 , qui nous a été transmise par l'une des plus fascinantes civilisations anciennes : les mayas . Cette prophétie annonce quoi ? La fin du monde !!! Enfin... , maintenant nous sommes en 2013. La prophétie n'est plus valable puisque nous sommes encore là . Tans mieux !!! . Bref , c'est un bon film dans l'ensemble , plus spectaculaire que " Le jour d'après " , qui réussit à développé une bonne intrigue même si on peut dire quelle est un peu fade. " 2012 " porte bien son nom , et nous entraines dans ce voyage désespéré ou tous , ne pourront pas être sauvés .

Seb Jo

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 3 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 15/10/2013

Le meilleur film catastrophe de tous les temps. Je ne comprend pas pourquoi tant de gens ont détesté. les scènes de catastrophes sont magnifiques. C'est du très beau spectacle. Si vous voulez du film philosophique, allez voir ailleurs !

Megatonne5

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 32 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 08/10/2013

Jackson Curtis est l’auteur sans succès d’un livre de science-fiction faisant le chauffeur pour un milliardaire russe. Vivant à Los Angeles, ce père divorcé alterne la garde de ses deux enfants. Cette fois, il les emmène camper dans le Parc Nationale de Yellowstone le temps d’un congé. Mais le parc est curieusement l’objet d’un forage sous étroite surveillance militaire. Renvoyé manu militari, Jackson rencontre le docteur Adrian Helmsley, géophysicien travaillant dans le secret pour le gouvernement américain, suite à une importante découverte, et amateur d’ailleurs de son livre. La rencontre est brève sans que Jackson ait pu tirer un quelconque renseignement. Il le trouvera plus tard en questionnant Charlie Frost, animateur d’une radio mobile locale et adepte du complot en tout genre qui pense que le forage a un lien avec une théorie géologique désuète aux conséquences pratiques néanmoins importantes et que le gouvernement tente d’en cacher les tenants et aboutissants. Jackson se fait une raison et décide de rentrer à Los Angeles. Jackson reprend ensuite son travail. Alors qu’il emmène les 2 fils de son patron à l’aéroport pour un vol vers Las Vegas, ces derniers, l’air supérieur, ne peuvent s’empêcher de lui révéler qu’un événement dévastateur aura lieu. Jackson fait le lien avec l’histoire de Yellowstone et les tremblements de terre des derniers jours. Il file jusque chez sa femme Kate pour lui avertir du danger. Tandis qu’il franchit la porte, une nouvelle secousse plus forte ébranle la maison, lui donnant crédit. La famille le rejoint dans la limousine et retourne à l’aéroport. Sur le chemin, Los Angeles s’effondre sous leurs yeux. Gordon Silberman, compagnon de kate, chirugien-plasticien et pilote amateur, prend par la force des événements les commandes d’un petit appareil. Le petit groupe s’envole pour Yellowstone dans l’espoir de récupérer une carte secrète en possession de l’animateur radio. Jackson retrouve Charlie jugé sur une colline, commentant en direct l’éruption imminente de la caldeira du Yellowstone. Sous les indications de Charlie, Jackson prend la carte. L’avion redécolle de peu alors que le Yellowstone explose…pour une destination sans retour. Inspiré d’une prédiction Maya douteuse, suggérant un changement d’ère dévastateur pour l’Humanité lors du solstice d’hiver 2012, Roland Emmerich, désormais docteur es catastrophe, signe ici son unième film catastrophe. Un film catastrophe sans commune mesure avec tout ce qui a pu être imaginé pour la planète bleue au cinéma - les continents sont émiettés, déplacés, noyés, surélevés, ni plus ni moins, à la mesure de l’imaginaire « Sans dessus-dessous » de Jules Vernes ! Les destructions terrestres atteignent leur paroxysme. Les effets visuels et l’atmosphère sont si bien réussis, qu’en en sort peu indemne psychologiquement. Toutefois, l’histoire familiale est d’un ennui profond, les personnages sans grande envergure (c’est le cas notamment de Gordon, ramené pratiquement au second plan). Toutes les ficelles du genre ayant été exploitées, le scénario se replie dans les stéréotypes et les poncifs habituels. A l’exception de quelques gags, de scènes, et d’un peu de poésie touchante de l’Himalaya, le film est relativement plat. Tout le suspens se résume à une porte de navire. Pire, il comporte des invraisemblances non seulement sur le plan scientifique que scénaristique : les neutrinos n’interagissent quasiment pas avec la matière ; les continents ne peuvent pas glisser ; des milliards sont engloutis dans la construction d’arches sans que cela éveille la moindre soupçon ; Jackson s’en sort indemne à chaque fois. Si Emmerich cherchait l’exploit visuel, il est réussi –surtout au cinéma. Sinon, le script est à revoir. Par conséquent, 2012 est un bon film catastrophe pour passer le temps et se faire de grosses frayeurs.

julien2222

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 643 critiques

3,5Bien • Publiée le 01/10/2013

Les effets spéciaux sont impressionnants, et le scénarios est bon. Je trouve que les personnages, malheureusement, aurait pus être meilleurs et mieux joués; mais ce n'est pas ce qu'on demande à un film de ce genre et la qualité des effets spéciaux rattrape largement la faiblesse des personnages.

guillom32

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 2 critiques

2,0Pas terrible • Publiée le 25/09/2013

Le scénario est convenu et la morale guimauve donne la nausée, les personnages sont des clichés copiés du non moins raté Indépendance Day ( le scientifique humaniste, le gentil président qui se sacrifie pour son pays, sa jolie fille qui bien sure tombera dans les bras du scientifique, le bureaucrate sans scrupule, le milliardaire russe antipathique, ses gamins affreux, sa bimbo et son roquet ) comme par hasard, le réalisateur de 2012 n'est autre que le réalisateur d'Independance Day... on prend les même et on recommence comme on dit. Seuls, les héros ont changés, on suit ici la survie miraculeuse dans des situations incroyables d'une famille composée d'un ex mari looser, d'une exe flanquée d'un compagnon dont elle se moque, d'un gamin qui ne cause plus à son père et d'une gamine geignarde, alors voilà de la nouveauté, arrêtez de gueulez quand même.... non mais attendez, ça me rappelle quelque chose, ah ok, il a pompé ses héros sur ceux de la guerre des mondes de Spielberg, mais au moins Spielberg lui n'a pas fait crever dans une indifférence totale le compagnon de l'ex femme, afin que cette dernière puisse revenir auprès de son looser de mari, devenu suite à cette tragédie un père de famille exemplaire et un homme accompli. Quant à la jolie Russe qui patauge dans la machinerie ? Tous le monde s'en fou ? Salos d'Américains, pour sauver les milliardaires en détresse sur le quai là vous avez honte et vous ouvrez les portes mais une pauvre fille qui se noie dans les entrailles de votre vaisseau là on s'en fou ?!. La morale abjecte du film est à mon sens ce qui le sauve, en effet on a aucun mal à imaginé la reine d’Angleterre, les starlettes d'hollywood et les Emirs Quatari partirent dans leur vaisseau tout en regardant avec mépris, la populace crevé comme de la vermine. Après il faut être objectif, oui mesdames et messieurs dans un film catastrophe, le héros sort de toutes les situations les plus précaires, oui dans le monde des films catastrophes un type qui a fait 2 heures de pilotage se débrouille mieux que le pilote qui à fait amerrir son avion dans l'Hudson. Bref, on pose son cerveau, on y va pour les effets spéciaux. Inutile de chercher à donner au film une réponse scientifique, à parvenir à nous faire comprendre les mystères de la soit disant prédilection maya, le beauf américain ne sait pas qui sont les mayas et il s'en balance, il veut simplement pouvoir frémir un bon coup entre deux poignées de pop corn et peut être que c'est mieux ainsi.

Cosmicm

Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 91 critiques

2,5Moyen • Publiée le 17/09/2013

Le problème du film ? Ben on est toujours là ! ^^ Non sérieusement quitte à regarder un film apocalyptique mieux vaut le jour d'après du même Emmerick. Toutefois l'ensemble est pas mal.

Phil Broker

Suivre son activité 0 abonné Pas de critique

1,5Mauvais • Publiée le 12/09/2013

Roland Emmerich nous balance un film sacrément "catastrophique", dans les deux sens du terme, bien entendu. Sur le premier sens du terme : c'est à dire catastrophique sur le plan grosse ----> "destruction massive". Et sur le deuxième sens du terme : c'est-à dire "catastrophique" (oui quel ironie de sa part n'est-ce pas) sur le plan ----> qualité du métrage qui est juste "catastrophique". Bref, que du "catastrophique". Oui exact, quand cela concerne notre bon vieux Roland Emmerich, le terme "catastrophique" se fait très souvent répéter pour ces métrages tout bonnement "catastrophiques". Bon arrêtons de le dire maintenant (quoique cela va être très difficile quand on parle de ce metteur en scène). Son film "2012" (non mais quel titre à la con, y pouvait pas mettre un titre un peu plus construit, non ?) commence plutôt bien, assez sympa. Sauf que quelque minutes (oui malheureusement cela devait bien arriver tôt au tard) son film part dans un cliché total du genre ----> début de la pseudo histoire : les parents séparés, le père en mal avec les gosses, le nouvel ami de la mère qui casse le père des gosses en disant qu'il s’intéresse même pas à eux (... Déroulement du film...) fin de la pseudo histoire : le père, grand héros de service, sauve les gosses, la mère super contente retombe amoureux de lui et pour combler le tout, le nouvel petit ami de la mère crève dans les péripéties de la pseudo histoire. Que c'est touchant et surtout... Très cliché. Oui dans un film il faut bien cela aussi, je sais. Mais notre bon vieux Roland lui, met pas cela de façon personnel, profond, etc... Non, non il met cela d'une façon ultra cliché, il en a rien à foutre, tous ce qu'il veut lui, c'est faire plaisir au spectateur qui sont pas trop regardant sur la qualité de son pseudo film débile. C'est-à dire se foutre de l'histoire et nous mettre beaucoup d'effets-spéciaux à la con (malgré tout bien fait). Voilà le film se résume à cela. Ce n'est pas de "la science-fiction", c'est de "la comédie dramatique" bas de gamme. Extra n'est-ce pas ?

AJTPV

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 51 critiques

3,5Bien • Publiée le 07/09/2013

Et voilà! On y est, enfin, le moment que toute la planète attend depuis des siècles. Encore plus que la sortie de l'iPhone 5 ou de la saison 40 des "Feux de l'amour" (sérieux 40 et plus de 9600 épisodes)! Depuis des années on en entend parler, et enfin on va pouvoir en toute légalité, dire FUCK aux impôts, dire FUCK à SFR ou Orange, dire FUCK à Patoche à qui on doit encore une bière et enfin aller voir les prostiputes à Amsterdam sans avoir à justifier à sa famille que soit disant on aime les ponts et l’architecture type XVIIème... Et oui ENFIN, on va tous crever! Enfin c'est en tout cas ce que cherche à nous faire croire une vieille légende car aujourd'hui on est le 12 Décembre 2012, soit le 12/12/12 (eh oui je sais tout le monde vous à pété la rondelle avec ça sur Facebook mais bon que voulez-vous, le 12/12/1912, FB n'existait pas, la loose... Aujourd'hui, dans la rubrique "j'ai testé pour vous", j'ai testé pour vous: 2012! Alors 2012, c'est quoi? Des chiffres: _Alignés les uns à la suite des autres, oui. _Le nombre de points que vous avez accumulé sur votre carte de fidélité "Total" depuis que vous avez une voiture soit 15ans et qui vous permettrons sans doutes dans 5ans, moyennant 60€ de pouvoir ENFIN remporter la bouillotte offerte, oui. _Le prix du nouveau, nouvel iPad encore plus nouveau que le précédant parce que celui là est encore mieux (en version de base), oui. Des dates: _2012 c'est comme 2011 mais 1an plus tard... _Cette année là, vous avez fêté votre anniversaire (oui oui, je vous jure vérifiez!) _C'est aussi l'année de la chauve-souris (avec 2011) proclamée à l'initiative de la "Convention de la Conservation des Espèces Migratrices d'animaux sauvages" (ah Wikipédia et ses infos incroyables...) _Ou un calendrier Maya qui s'arrête et signe la fin du monde accessoirement. D'ailleurs c'est aussi un film réalisé en 2009 par Roland Emmerich qui justement traite du sujet [nan pas des chauve-souris pour ça on a eu "The dark night rises" mais plutôt de la fin du monde]. Et des films qui traitent de la fin du monde, on en a une brochette. "Le jour d'après", "Prédictions", "Armageddon", "Deep impact", "Twilight", "Le jour ou la Terre s'arrêtera", "La guerre des mondes"... Ce genre de film appartient à une catégorie que l'on appelle "Catastrophe à grand spectacle". [Quoi y'a un intrus? Mais siiiii "Deep impact" c'est avec la comète qui frappe la Terre!] En gros, la Terre va mal et va bientôt être détruite et tous les habitants de la Terre des États-Unis d'Amérique se donnent la main et la sauvent [ou pas]! Vous l'aurez compris, ces films sont intéressant non pas pour leur scénario qui va d'un point A à un point B (Le danger est détecté>Les humains s'en sortent, fin). Non, non, non, ce qui nous intéresse c'est plutôt COMMENT aller à ce point B! Un peu comme les pornos qu'on ne regarde pas pour l'histoire mais plutôt pour savoir comment Jacquot le cuistot va obtenir les faveurs de Jacqueline la clandestine... mais en général eux ils vont du point A au point G... par contre on s'éloigne du sujet là vous me faites dire n'importe quoi. Donc je disais, le but de ce genre de film est en effet de nous en foutre plein les yeux [on parle des films catastrophe là hein!], à coup de millions de dollars de budget, d'effets spéciaux, accessoires, décors (par contre rarement dans le jeu d'acteur bizarrement), bref le spectacle avant tout! Pour ça, on est bien tombé, Roland Emmerich donc, est le réalisateur parfait pour ça. Après des films comme "Godzilla", "Independance day" ou "Le jour d'après", le spectacle il connait! Dans 2012, l'histoire se passe en....2012, où des géophysiciens découvre que la Terre se met à chauffer de l’intérieur comme un micro-onde provoqué par le rayonnement anormal du soleil [vous voyez les enfants, il faut bien mettre de la crème solaire et ne pas s'exposer de midi à 16h, boire beaucoup d'eau et mettre un t-shirt le plus... BREF!] Les scientifiques donc commencent à prendre les choses plutôt au sérieux et les rapprochements de certains fous illuminés entre les événements et les prédictions Maya commencent à faire grincer des dents des plus hauts dirigeants de la planète qui ne veulent surtout pas éveiller la panique au sein de la population (c'est pas comme si que Los Angeles se retournait sur elle-même ou que les océans noyaient Washington hein) Donc, notre héros (oui il en faut toujours un, qui en général survit jusqu’à la fin sinon c'est pas drôle on peut pas s'identifier et s'identifier à un mort, à part à Johnny Hallyday c'est difficile...quoi il est pas mort, encore?) Notre héros disais-je, Jackson Curtis (et pas Curtis Jackson qui est 50cents dans la vie), est écrivain et à publié un livre il fut un temps sur les révélations Maya et comprend vite que ce qui est en train d'arriver est bien la prédiction étudiée quelques années plus tôt. Bien évidement, personne ne le prend au sérieux et encore moins lorsqu'il essai de faire part de son avis aux gouvernements. Avec l'aide d'un de ses potos bien placé (et la moitié de la Terre déjà détruite), les parrains de la mafia, enfin les présidents quoi, se voient bien obligés de révéler que tout ceci était connu et prévu depuis des années et que les petits chinois construisent en secret des vaisseaux pour sauver la population...enfin... certaines populations car seule les plus offrants (financièrement) ont pu obtenir leur place à bord de ces navires pour pouvoir une fois que tout le monde aura crevé, repeupler la Terre comme Noé et son arche. Alors évidement, les gros richards sont forcement antipathiques, russes ou saoudiens (ah les films américains), gros méchants et laids. Cela ajoute toujours plus de piquant au spectateur qui se projette plus facilement et se dit "p'tin ce gros là je lui fouterai mon poing sur la gueule"! Les gentils, eux, sont forcément beaux, gentils, généreux, gentils, amoureux et gentils... Et vas-y que je risque ma vie pour sauver un pti chien de merde, et vas-y que je crie au scandale et à l'injustice sur la façon dont la sélection des passagers s'est faite, et vas-y que je chiale parce que ma chambre est trop grande et qu'on peut y loger 25 immigrants libyens... Alors entre 2 échanges totalement inutiles et quelques phrases cultes tel que: _"Un jeune scientifique sur un bateau vaut bien mieux que 20 vieux politiciens" (à répéter 10 fois pour vos exercices d'orthophonie). De scènes à la: "allez, vite il faut partir ça va exploser et le mioche qui dit en regardant par le hublot la crevasse de 100m de profondeur dans laquelle est tombé sont père et qui avec les yeux plein d'espoir prêt à verser sa larmichoute s’écrit: NAN IL VA ARRIVER C'EST MON PETIT PAPA ADORE QUE J'AIME PLUS QUE TOUT ET MÊME PLUS QUE MA NINTENDO 3DS! (bon ok j'ai très légèrement retravaillé les dialogues, c'était une Wii U). Disons qu'a part ces banalités due à l'inutilité du scénario, le film est plutôt bon. Soyons sincère, les effets spéciaux sont bons, ça bouge de partout, ça crie, ça pleure, ça saigne à tire la rigot (et à Las Vegas aussi). Les effets de vague destructrice, d'explosions ou de caméra sont bons. Les bruitages et la bande originale immerge complétement dans le film et fait correctement son travail (surtout au ciné ou avec un home cinéma). Et pour couronner le tout, on se pose vraiment des questions à la fin du film telles que: "Et si ça nous arrivait vraiment" ou "Les Mayas auraient t-ils eu raison" ou encore "J'ai acheté du PQ aujourd'hui moi?" Bref, on y croit, l'effet escompté est là, et c'est pas après les récents événements comme le cyclone Sandy, l’éclipse solaire totale en Australie ou les tweets de Valerie Trierweiler qui vont nous rassurer sur ces prochains jours! A noter tout de même avant de regarder ce film que: -Les Limousines, même avec toutes les options ça ne vole pas! -Un seul cours de pilotage ne suffit pas à piloter l'Antonov 224, le plus gros avion du monde. -Même si l'on veut recréer la population dans les films apocalyptique américains, y'a encore des noirs qui meurent pour rien! [et en premier] -Encore une fois, les chinois et bah faut être gentil avec eux, ça peut servir et pas que pour rester en vie après une sortie au resto asiatique! Sur ce mes amis, je vous dit Adieu car dans quelques jours c'est fini... (de toute façon mes impôts sont prélevés automatiquement alors j'en profiterai même pas. Jusqu'au bout ils nous aurons je vous dit, JUSQU'AU BOUT!) http://www.ajtpv.blogspot.com

J'All(u)6ne

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 96 critiques

1,5Mauvais • Publiée le 01/09/2013

Pourquoi j'aime pas: Avec le film catastrophe que j'attendais sagement en 2009, j'ai pris une véritable claque, une gifle de déception ... Non sérieusement, on s'est habitué aux gros clichés typiques d'Hollywood dans ses films à Emmerich mais là ça dépasse l'entendement. C'est simple, rien n'est à sauver dans ce film, à part les effets spéciaux et les séquences catastrophiques vraiment poilantes à regarder, sinon c'est le néant total quand même il faut le reconnaître. Pour ma part, d'un point de vue purement personnel ce film est plus comme un trip, une occasion de se défouler d'avantage pour déstresser un peu des merdes du quotidien (mais déposez votre cerveau avant, sinon vous allez passer un long, très long moment bien pénible). Plein les yeux, mais c'est tout, si on s'extase pour ces avalanches d'effets visuels époustouflants, le fond du film en question est une catastrophe ambulante (avec presque tout les défauts d'un assez mauvais blockbuster). Je me répète, un plaisir visuel, mais un mauvais film, sauver par le gong autrement je l'aurais considéré comme un navet sachant que le réalisateur nous prend vraiment pour des bleus.

#cineman

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 82 critiques

2,5Moyen • Publiée le 29/08/2013

Pas déçu du voyage, car c'est exactement à quoi je m'attendais. Un blockbuster assez vide dans le fond, parfois ridicule, mais qui vaut pour ses effets spéciaux spectaculaires. Ca reste amusant dans l'ensemble.

Les meilleurs films de tous les temps

  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse