Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
The Chaser
note moyenne
4,2
3814 notes dont 594 critiques
35% (207 critiques)
40% (239 critiques)
11% (65 critiques)
8% (46 critiques)
4% (23 critiques)
2% (14 critiques)
Votre avis sur The Chaser ?

594 critiques spectateurs

landofshit0
landofshit0

Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 1 741 critiques

5,0
Publiée le 25/03/2009
Na Hong-Jin sait raconter son histoire et emmené le spectateur la ou il le veut.Difficile de croire que the chaser est son premier long métrage tant tout est si bien dosé et maitrisé.Un polar agrémenté d'humour et d'une grande violence,le tout magnifiquement mis en scène.The chaser est totalement ravagé et se glisse parmi les meilleurs films coréen.
LeddyZ
LeddyZ

Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 67 critiques

4,5
Publiée le 23/06/2013
The Chaser est une énième perle rare provenant d'Asie. Premier long-métrage de Hong-Jin Na, celui-ci réussit un coup de maître, son oeuvre s'inscrivant dans la droite lignée de Memories Of Murder et J'ai Rencontré Le Diable. Le film frappe par son intensité: mené tambour battant et d'un suspense haletant, il cloue le spectateur sur son fauteuil, lui offrant plusieurs courses-poursuites à pied dans la ville labyrinthique, permettant ainsi de maintenir un rythme tel que l'on n'a pas le temps de souffler. Filmé à la perfection, The Chaser réserve son lot de brutalité pure, la violence étant à chaque coin de rue. Les émotions assaillent tour à tour le spectateur, le film étant teinté d'humour, mais surtout très noir: spoiler: comme à l'habitude, les Coréens n'hésitent pas à transgresser les lois de la "bonne morale", infligeant sans pitié la pire des sentences à des personnages qui nous tiennent à coeur, comme la pauvre Mi-Jin, et anéantissant avec une violence sans pareil tous les espoirs du spectateur. Cette noirceur n'est possible que si le jeu des acteurs suit, et bien évidemment c'est le cas ici: Yun-Seok Kim est exceptionnel, et incarne l'anti-héros avec brio. Ex-flic proxénète dont l'impulsivité dépasse les sens, la chance n'est jamais à ses côtés, et il assiste impuissant à tous les malheurs qui lui tombent dessus. Jung-Woo Ha interprète quant à lui brillamment la folie à visage humain, et se révèle terrifiant. L'échec et l'impuissance sont les maîtres mots dans The Chaser: le serial killer, le proxénète, les policiers, la prostituée, et même sa fillle, tous sont envahis par une certaine forme d'impuissance, tous sont voués à l'échec, tous ont un destin tragique. Le spectateur lui-même assiste complètement désarçonné à l'horreur qui prend place sous ses yeux, incapable de changer le cours des choses. L'oeuvre de Hong-Jin Na ne symbolise pas la perfection (quelques rares scènes traînent un peu en longueur), mais s'en rapproche de très près, s'imposant comme un thriller ébouriffant qui fait honneur au génie du cinéma asiatique.
Puce6386
Puce6386

Suivre son activité 389 abonnés Lire ses 1 074 critiques

4,0
Publiée le 23/12/2012
Un très bon film asiatique au scénario simple mais tourné de façon intelligente. De l'action, des courses poursuites, une tension permanente, des protagonistes charismatiques, des scènes qui nous glacent et nous dérangent... Et, pour finir, un dénouement surprenant et haletant ; comme dans tout bon thriller coréen, ce n’est jamais réellement fini ! Une réalisation très bien maîtrisée et efficace !
Sergio-Leone
Sergio-Leone

Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 1 092 critiques

5,0
Publiée le 23/05/2009
Et voilà encore une preuve supplémentaire de l'émergence du cinéma coréen, voire de sa suprématie dans le polar actuel... Une œuvre incroyable, époustouflante, captivante, sans doute au même niveau que memories of murder et pourtant il s'agit d'un premier film... Cela me laisse pantois, quel génie! Tout est magnifique, on est en dehors des conventions hollywoodiennes, l'écriture est dure, cynique, critique, mais au final parfaite ; la technique est au moins aussi sublime que le film précité ; les acteurs sont éblouissants de justesse. Très proche de la place de meilleur film de l'année!
Truman.
Truman.

Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 1 350 critiques

5,0
Publiée le 14/02/2013
Brutal violent sombre puissant et réaliste voila ce que l'on ressent en voyant The Chaser , véritable chef d'oeuvre du cinéma Coréen qui prouve une fois de plus qu'ils n'ont rien a envier au Américains . Du début a la fin on est happé dans l'histoire sans pouvoir en décrocher , les acteurs sont tres bon et la mise en scène excellente . Tout est excellent dans ce film , dans la lignée de Old boy , I saw the devil etc ... Allez le voir absolument c'est un véritable chef d'oeuvre .
Cluny
Cluny

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 593 critiques

2,0
Publiée le 17/10/2012
Pour un premier film, "The Chaser" présente au moins l'avantage de ne pas décalquer les scénarios typiques du genre serial killer, de "Se7en" à "Zodiac" en passant par le local "Memories of Murder" : la première scène nous montre le meurtrier montant dans la voiture d'une de ses victimes, et au bout d'un petit tiers du film, le voilà qui est arrêté par la police la plus inefficace du monde, et qui mieux, passe aux aveux alors qu'il a été conduit au poste comme victime d'un tabassage en règle du proxénète ex-ripoux. On le constate, point de suspense autour de l'identité du monstre, de traque en forme de jeu de piste ni même de mystère autour des motivations du psychopathe : on sait qui il est, comment il procède et les raisons du choix de son mode opératoire (le burin substitut phallique). Non, le seul suspense provient de l'incohérence et de la complaisance du scénario : qu'est ce que Na Hong-jin va encore nous inventer ? Depuis le classique "Si dans 12 heures, malgré ses aveux circonstanciés, on n'a pas de preuves, le proc' va le libérer" jusqu'au plus inédit le-policier-qui-laisse-une-gamine-de-sept-ans-en-pleine-nuit-entre-les-pattes-du-proxénète, les rebondissements n'ont pour seul autre but que de permettre au psychopathe de continuer à jouer du marteau en toute impunité, histoire de justifier de jolies scènes de massacre où le sang et les morceaux de cervelle giclent bien au ralenti. Je ne connais pas les règles de civilité en vigueur au pays du matin calme, mais force est de constater que les nuits y semblent bien agitées - entre lancer d'excréments sur le maire de Séoul, poursuites à pied dans les ruelles de Mangwon et bavures policières -, et que les rapports de travail quotidiens, que ce soit chez les souteneurs ou chez les flics, sont perpétuellement ponctués d'invectives et d'insultes. Ces dialogues caricaturaux, dits par des acteurs en roue libre, renforcent l'impression de gêne devant l'absence de cohérence de style ; plutôt malvenus dans un film de ce genre (l'enjeu est juste de savoir si la gamine de 7 ans va devenir orpheline), les effets soit-disant comiques relèvent d'un humour potache bien lourdingue. La réalisation montre la même absence d'unité : la maîtrise technique "moderne" (caméra portée, plans très courts affranchis des règles de raccord, montage parallèle d'actions trépidantes, photographie glauque) tourne la plupart du temps à vide et n'évite pas la lassitude par la répétition des effets. Seule une scène réussit à s'imposer, celle muette où l'on voir à travers les vitres de la Jaguar inondée de pluie la fille de Mi-jin hurler sa douleur tandis que Joong-ho crie son impuissance au téléphone. Si "The Chaser" était un film hollywoodien, il y a fort à parier que la critique aurait remarqué les incohérences, l'humour pipi-caca et la fascination malsaine pour la violence, au lieu de voir "un suspense diabolique", "une réussite sur tous les tableaux" ou "un modèle absolu du genre". Le cinéma asiatique, et notamment coréen, nous a donné suffisamment de chefs-d'oeuvres pour qu'on ne se sente pas obligé de crier au génie à chaque premier film roublard, quand bien même a-t-il réalisé 5 millions d'entrées là-bas. http://www.critiquesclunysiennes.com
Mad Gump 10
Mad Gump 10

Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 716 critiques

4,5
Publiée le 17/07/2015
Décidément le cinéma sud-coréen me séduit de plus en plus, après Old Boy, c'est au tour de The chaser de capter mon attention et on retrouve plus ou moins le même style qu'Old Boy : ambiance sombre, glauque, scène crues et pas épurées, anti-héros, scénario imprévisible, méchant calculateur... Mais ce film malgré ces points commenté est radicalement différent d'Old Boy. C'est très bien réalisé, et comme je l'ai dit l'ambiance glauque et nocturne est très réussie, les personnages sont intéressants (surtout le "héros" et le tueur), les acteurs jouent bien, le scénario est totalement imprévisible et au final on ne s'ennuie pas une seconde, tant le film sait se montrer captivant. Une réussite. A voir, mais pas pour les âmes sensibles.
stevedelletin
stevedelletin

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 165 critiques

2,5
Publiée le 02/11/2012
Alors là, je suis passé complètement à côté de cette histoire à partir du moment spoiler: de l'accident de voiture du début entre le tueur et le proxénète. Le film est bien réalisé, l'atmosphère crasseuse est bien là, mais la sauce n'a pas prise. Le doublage en français n'a surement pas aidé. La critique du système politique et judiciaire y est bien dénoncé mais on n'y croit pas. La déception de la semaine après toutes ces louanges.
ElAurens
ElAurens

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 585 critiques

4,0
Publiée le 30/07/2010
The Chaser n’a rien de novateur, mais la mise en scène est parfaite et les décors très sombre amènent une ambiance glaçante et glauque. Pour un premier film c’est vraiment excellent, on n’a qu’une envie c’est de suivre de prés ce réalisateur. Un film noir, violent avec beaucoup de suspens.
stebbins
stebbins

Suivre son activité 308 abonnés Lire ses 1 783 critiques

5,0
Publiée le 23/03/2009
Un sommet du polar ! Si vous aimez le cinéma coréen, The Chaser ne devrait pas vous décevoir. Il est frappant de constater une telle maîtrise chez un débutant. Na Hong-jin est en passe de devenir l'enfant terrible du polar asiatique... Tout y est : un scénario copieusement assaisonné en rebondissements, des acteurs fringuants et charismatiques, une musique perlée qui vous prend aux tripes, un montage virtuose digne des meilleurs ainsi qu'une mise en scène diaboliquement efficace. The Chaser est un film impressionnant, sans temps morts et particulièrement pessimiste : c'est le reflet d'un pays corrompu dans lequel les flics deviennent proxénètes, au sein duquel les tueurs psychopathes ne peuvent être épinglés, faute de preuves. Si l'on ressort épuisé de ce torrent de violence, c'est peut-être parce que Na Hong-jin pointe la noirceur coréenne avec un réalisme incroyable. Pour ma part, The Chaser est une claque hallucinante, le nouveau joyau du cinéma asiatique. J'en suis sorti lessivé... Mais j'ai adoré ! Chef d'oeuvre ?
MC4815162342
MC4815162342

Suivre son activité 236 abonnés Lire ses 1 487 critiques

4,0
Publiée le 20/12/2014
Après du Park Chan-wook et du Bong Joon-ho je m'attaque à du Hong-jin Na, bien qu'il faudra que je finisse les filmographies des deux premiers cité j'ai voulu me tourner vers un autre film coréen assez bien réputé, "The Chaser", rien que son affiche m'a inspirée, et sa sélection à Cannes également, en pleine découverte des œuvres coréennes je ne pouvais sans doute pas passer à coté de celui ci. Je me suis donc attaqué à ce film après un bon moment d'attente, car à chaque fois que je voulais le voir je tomber sur un autre film qui m'attirait plus, ce qui fait que j'ai ce "The Chaser" depuis un petit moment déjà, mais voilà c'est fait, j'ai enfin pris la truite pas les branchies et je l'ai regardé. Au final je ne connaissais rien de l'histoire, ne m'étant pas renseigné dessus j'ai complètement découvert le film, et c'est une fois de plus une réussite pour nos amis coréens. Bien que la recette du film soit désormais bien connue, par là j'entend que leurs films tournent la plupart du temps autour d'enquêtes, de kidnappings, meurtres violents, de courses poursuites, et puis le méchant est toujours malsain et malin, enfin c'est du déjà vu, mais dans ce cas ce n'est pas péjoratif pour moi, car bien que leurs films se ressemblent beaucoup... (je généralise évidement, il n'y a pas que du thriller et de l'action dans leur cinéma), ... ils sont toujours aussi captivants les uns que les autres. L'histoire prend du temps à se mettre en place pour justement ne pas laisser place à un film d'action sans vie, l'histoire monte crescendo et ses moments nerveux sont jouissifs à tel point que le cœur se sert, le méchant est malin et sournois comme on aime, enfin du moins comme j'aime, le héro n'a rien d'un héro, ce qui est également une chose que j’apprécie et la confrontation est très prenante. La fin est également inattendue, ce qui est très fort chez les thrillers coréens c'est ça, vous aurez beau trouvez des ressemblances entre "The Chaser", "Memories of Murder", "J'ai rencontré le Diable" et j'en passe, pourtant vous n'aurez jamais la même fin, ce qui est à mon sens un plus à souligner. Bon je vais résumer l'histoire en gros: un ancien flic devenu proxénète ou macro comme ils disent va découvrir qu'un homme vend ses filles (ses call girls), il va mener l'enquête de son coté jusqu'à tomber sur un fou qui n'a finalement pas vendu comme il le croyait mais tué ses filles. Voilà c'est en gros, inutile d'en dire plus sur ce point. Au casting on retrouve en tête bien que je ne les connaissais pas les excellents Yun-seok Kim et Ha Jeong-woo, malgré que ces chers bridés se ressemblent tous leur jeu d'acteur est le plus souvent exceptionnel voir même épatant, ici les deux acteurs principaux sont envoûtants, d'un coté le petit macro salop sur les bords, qui n'a aucune morale et d'un autre un tueur fou et dérangé qui a encore moins de morale. Petit à petit le macro va évoluer, alors que l'autre dingue lui ne changera pas d'avis, marteler du cerveau c'est une passion à plein temps et il ne compte pas en changer. Duo d'acteur impressionnant pour une histoire soignée et mise en scène avec brio, le tout sait se montrer nerveux, posé, intense et réfléchi, du très beau boulot pour un thriller clairement réussi.
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1390 abonnés Lire ses 10 098 critiques

4,5
Publiée le 05/03/2019
Pour son premier long-mètrage, Na Hong-Jin rèussit à seulement 34 ans un vèritable coup de maître. "The Chaser" est une authentique rèussite dont on ne sort pas indemne, dotè d'un rythme infernal où dès le dèbut nous savons qui est le tueur! Avec son visage qui ne laisse rien paraitre et son beau sourire, Yeong-Min n'a pourtant rien du type sympa! C'est un tueur en sèrie redoutable et sans pitiè! La Corèe du Sud excelle dans ce type de thriller depuis le triptyque de Park Chan-wook! Na Hong-Jin connaît dèjà tous les mècanismes du genre et en tire une oeuvre d'une noirceur extrême et d'une technique parfaite avec deux acteurs proprement hallucinants! On est pratiquement toujours sous tension avec une ambiance sombre! La violence est là, le psychopathe aussi, dans une histoire qui rappelle l'èpoustouflant "J'ai rencontrè le Diable". Le film est èprouvant et profondèment intense, sachant rendre dans ses meilleurs moments la dètresse d'une fillette sans fausse sensiblerie! Bref, une chasse à l'homme qui vous fera frisonner de douleur où les âmes sensibles ne seront malheureusement pas à la fête...
Sinefil44
Sinefil44

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 985 critiques

5,0
Publiée le 19/06/2015
Voilà un film au scénario bien huilé, aux rebondissements surprenants comme le cinéma coréen en produit depuis quelques années damant le pion ou tout du moins concurrençant fortement les productions américaines. Les scènes sont crues, d'une violence inouïe allant parfois jusqu'à la limite du sanguinolent. Tout est exceptionnel dans cette réalisation, l'intrigue angoissante, prenante, les acteurs stupéfiants de vérité, le montage d'une rare qualité et la musique remarquable. Le spectateur est tenu en haleine jusqu'au bout et la dernière image démontre, s'il en était besoin, la maîtrise de la caméra par le réalisateur. Pour son premier long métrage, Hong-jin Na entre dans la cour des grands. Cette œuvre est une réussite également pour la beauté de l'image et il n'est pas surprenant que le jury du festival de Cannes lui ait décerné la caméra d'or. The chaser peut entrer dans n'importe quel ciné-club et faire l'objet d'un long débat autour d'une analyse approfondie tant il y aurait à dire. Un vrai film d'auteur. A quand une composition de ce calibre dans le cinéma français ?
hoppersman
hoppersman

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 18 critiques

4,0
Publiée le 26/04/2015
Stressant et haletant de bout en bout, The chaser s'ajoute à la belle liste de thriller sombre et violent du cinéma sud-coréen. Le scénario semble dénoncer l'incompétence des forces de l'ordre. La réalisation est efficace. Réalisateur à suivre donc.
Maitre Kurosawa
Maitre Kurosawa

Suivre son activité 196 abonnés Lire ses 1 271 critiques

4,5
Publiée le 18/02/2015
Pour son premier long-métrage, Na Hong-jin frappe fort. Un mélange d’humour noir décapant et de noirceur terrifiante à souhait, c’est la proposition de « The Chaser », thriller stylisé qui alterne avec une certaine virtuosité réalisme et abstraction. Pendant une heure et demi, le film est absolument hilarant en mettant en scène la disparition d’une fille, sa recherche par un proxénète ex-flic et le tueur complètement malade mais d’une grande honnêteté. C’est justement la grande originalité du film de montrer un tueur en série qui ne réfléchit pas, idée qui renforce la terreur au lieu de l’étouffer. Parce qu’un tueur qui ne pense pas est imprévisible, suit plus son instinct qu'il ne planifie ses actions. Cette spécificité est d’abord inscrite dans une drôlerie singulière avant de s’exercer beaucoup plus froidement pour mieux laisser jaillir l’horreur. Le film évolue donc dans son ton, tout comme le personnage de Joong-ho passe de simple enquêteur qui amuse la galerie à vengeur déterminé et incontrôlable. Ainsi, la dernière demi-heure est un déchaînement de violence, une libération de la frustration dans une atmosphère décalée et hallucinée. Un film sidérant, parce qu’il ne va jamais dans la direction attendue et aussi parce que sa mise en scène se refuse de simplifier la psychologie des personnages (plus complexe qu’elle n’y paraît) et parce qu’elle prend astucieusement la forme d'un décor (particulièrement le pâté de maisons) labyrinthique et déroutant.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top