Notez des films
Mon AlloCiné
    Lone Ranger, Naissance d'un héros
    note moyenne
    3,4
    13881 notes dont 1250 critiques
    répartition des 1250 critiques par note
    126 critiques
    446 critiques
    381 critiques
    170 critiques
    76 critiques
    51 critiques
    Votre avis sur Lone Ranger, Naissance d'un héros ?

    1250 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2655 abonnés Lire ses 1 411 critiques

    4,5
    Publiée le 10 août 2013
    "Lone Ranger, Naissance d'un héros" est tout simplement excellent ! Tout y est pour notre plus grand plaisir ! Quelle sans fautes à tous niveaux car ce film est franchement au point, tant au niveau du style, du rythme, des images, du système narratif et il y a surtout cet humour de haut vol particulièrement réussi et assumé comme tel ! Ici, le western est dépoussiéré, revisité, et prend de ce fait un sérieux coup de jeune jusqu'à se moquer du genre puisque l'auto-dérision est aux premières loges ! On ne compte plus le nombre de gags ou de situations on ne peut plus drôles et recherchées... L'apothéose est assurément le vol du train et tout ce qui s'en suit comme ce fameux cheval blanc qui dixit Tonto, "a un sérieux problème !"... Le duo formé par nos deux compères, à savoir Armie Hammer allias John Reid, en homme de loi benêt et empoté, qui va devenir un héros malgré lui, inénarrable avec ce masque que va lui faire porter Johnny Depp, un extraordinaire "Tonto", indien complètement mis à part mais ô combien amusant comme personnage vraiment singulier... Du spectacle et encore du spectacle mais d'une grande qualité pour sortir de la salle littéralement secoué ! Un grand bravo pour ce moment de vrai cinéma qui ne se produit que trop rarement !!!
    The Jack Ranger
    The Jack Ranger

    Suivre son activité 187 abonnés Lire ses 10 critiques

    4,0
    Publiée le 26 juin 2015
    Les critiques américaines ont pris plaisir à descendre ce qui s’annonçait comme l’un des blockbusters les plus délirants de 2013. Pourtant, Lone Ranger est de loin l’un des meilleurs divertissements de cette année. Dernière grosse production de Jerry Bruckheimer, le film place l’histoire dans le désert de l’Amérique, à l’heure des premiers chemins de fer. La trame scénaristique s’avère plutôt simple : la vengeance d’un avocat loser accompagné d’un indien loufoque. Loin d’avoir la prétention de faire réfléchir, Lone Ranger a pour seul but de divertir le spectateur et sur ce point, il tient toutes ses promesses. Les scènes d’action sont incroyables et la mise en scène de Verbinski est toujours efficace, digne de Pirates des Caraïbes. Et c’est justement ce qu’ont reproché les critiques. En effet, à première vue, Lone Ranger ressemble à la version western des aventures de Jack Sparrow, dans le fond comme la forme puisque Johnny Depp est de nouveau la figure de proue du film. Il est indéniable que le style de Gore Verbinski reste le même (humour et action sont au rendez-vous), mais Lone Ranger finit par trouver sa propre voie. De plus, Tonto (le personnage de Depp) n’a de commun avec Jack Sparrow que son interprète. C’est donc un nouveau rôle inédit pour l’acteur. La B.O. est assurée par Hans Zimmer, qui en plus de composer, a utilisé le thème de la série d’origine pour l’une des meilleures séquences du film. Avant tout un grand spectacle familial, Lone Ranger réussit facilement à emporter le spectateur malgré cette légèreté scénaristique régulière chez les productions Disney. Un bon divertissement, sans grande réflexion, qui garantit un agréable visionnage.
    Alahtac
    Alahtac

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 15 critiques

    4,5
    Publiée le 7 août 2013
    Tout d’abord mettons les points sur les i, si vous hésitez encore à aller le voir, ne vous fiez surtout pas aux critiques américaines ! Qui pour je ne sais quelles raisons ce sont littéralement acharnées sur celui-ci. "Lone Ranger, naissance d’un héros", qu’on pourrait qualifier d’un Pirates des Caraïbes à la sauce Western est le nouveau film du talentueux Gore Verbinski auteur de la très bonne trilogie Pirates des Caraïbes (le quatrième opus, réalisé par Rob Marshall étant pour moi en deçà des précédents). Pour ce qui est de la composante Western du film, tous les codes “classiques” du Far West sont bien présents : que ce soit le train à vapeur, les caisses de dynamites ou encore la scène dans un saloon, tout y est. On retrouve donc l’excellent Johnny Depp en indien un peu dérangé (mais dans une approche différente d’un Jack Sparrow mais tout aussi drôle) et le jeune est talentueux Armie Hammer dans le rôle d’un citoyen model des États-Unis bien décidé à sauver l’honneur de son frère mort à la suite d’une embuscade. Un pitch somme tout plutôt classique me direz-vous. Mais c’est là que Gore Verbinski et ça patte interviennent. Visuellement bluffant, les décors naturels sont tout juste splendides, les scènes d’actions sont claires (la caméra ne bouge pas dans tous les sens comme c’est malheureusement la mode depuis quelques années), et les effets spéciaux sont très soignés. En résumé la réalisation est impeccable ! De plus l’humour est omniprésent, que ce soit dû à la relation entre Johnny Depp et Armie Hammer ou bien au comique de la situation. On retrouve clairement l’humour propre aux Pirates des Caraïbes et ce n’est pas pour nous déplaire. Les 2h30 de film ne souffre d’aucun ralentissement, on reste captivé tout du long. Pour conclure, un film à voir absolument pour tous les fans de Pirates des Caraïbes (et dieux sait qu’il y en a !) mais aussi pour tous les gens adeptes du genre Aventure/Comédie.
    Lu34s
    Lu34s

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 245 critiques

    4,0
    Publiée le 22 juillet 2015
    Revoici Gore Verbinski dans le monde du western après le très moyen Rango. On suit l'histoire racontée par Tonto, incarné par le fameux Johnny Depp, où l'on y découvre un justicier masqué, interprété par l'excellent Armie Hammer, qui doit rétablir la justice. Le duo n'est pas vraiment au top mais les touches d'humour présentes au sein de ces deux personnages sont plaisantes. Le film commence donc avec un rythme endiablé autour de ce duo et garde un certain rythme jusqu'à une fin diablement efficace, rythmé par une musique vraiment entrainante. Le seul bémol, c'est le personnage de Helena Bonham Carter qui s'avère plutôt inutile, donc peu développé, ce qui aurait pu raccourcir le film, un petit peu long quand même. De plus, les effets spéciaux sont bien présents mais certains se révèlent assez mal faits. Mais ne gâchons pas notre plaisir pour autant, Lone Ranger, Naissance d'un héros, est un blockbuster pleinement assumé, et certains le diront aussi un hommage aux films de western, où l'on passe un très bon moment. Dommage qu'il ne connaisse pas un certain succès.
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 296 abonnés Lire ses 978 critiques

    3,5
    Publiée le 18 mai 2014
    Lone ranger très bon divertissement de gore verbinski . l'histoire se déroule en 1869 au far west . John reid ( harmie hammer ) un procureur décide de retrouver butch cavendish ( William fichtner ) le meurtrier de son frère . Il décide de s'allier a tonto ( jonnhy deep ) un indien qui recherche également butch cavendish . Cette chasse a l'homme va les embarquer tout les deux dans de folles aventures ... Gore verbinski ( réalisateur des 3 premiers pirates des caraibes ) signe avec lone rangers un très bon divertissement . Le scénario est simple mais efficace . Harmie hammer est bon dans le rôle de jonh reid se procureur qui va devenir un justicier pour retrouver le meurtrier de son frère . Il va s'allier a un indien nommer tonto incarner a merveille par jońhy deep hilarant dans ce rôle. Le duo harmie hammer / jonnhy deep fonctionne très bien . William fichtner est très bon également dans le rôle du méchant butch cavendish . Un bon film d'aventure remplit de rebondissement et d'action débrider avec quelques scènes bien spectaculaires ( spoiler: la scène du début sur le train et la scène finale sur les trains ) comme sait les faire gore verbinski qui rappelle un peu celle de pirates des caraibes . Le tout saupoudrer d'une bonne touche d'humour . La reconstitution du far west est très bien faite grâce a de bons décors et costumes . Le film souffre juste de quelques longueurs en milieu de parcours . Malgré tout on passe un très bon moment . Un bon divertissement qui ne méritait pas forcément un telle bide au box office ni des critiques aussi assasines .
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 753 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    4,0
    Publiée le 10 août 2013
    Ce Lone Ranger séduit malgré tout, d'après des mauvaises critiques que j'avais lues. J'ai été transporté dans cet univers de western revisité avec un casting incroyablement bien choisi. C'est drôle, rythmé, endiablé... Il avait des petits airs de Zorro et du Green Hornet. Johnny Deep est absolument excellent dans son rôle d'indien nommé Tonto, c'est vrai qu'il rappelle le célèbre capitaine Sparrow mais il est tout aussi plaisant dans cette oeuvre. N'oublions pas Armie Hammer qui est très convaincant en Lone Ranger, William Fichtner est angoissant et positivement étonnant ainsi que Helena Bonham Carter qui est incroyable. Beaucoup d'humour avec des répliques qui font mouche, un tandem révélateur Deep / Hammer, pas énormément d'action qu'on pourrait attendre mais le réalisateur réussit à nous captiver avec sa plus grande scène finale du film spoiler: celle du train qui est éblouissante. De très bons effets spéciaux, des décors exceptionnels et l'ambiance du film est extra. Le pari est réussi pour Disney, un très bon divertissement vous attends pour le voir en famille cet été !!
    Marvin Z
    Marvin Z

    Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 67 critiques

    3,0
    Publiée le 17 octobre 2013
    Un bon divertissement grâce à ses scènes d'actions et ses acteurs, mais qui souffre de multiples longueurs. Le film dure quand même 2h30 et le temps passe lentement. On retrouve dans ce film tout l'esprit de "Pirates des Caraïbes" mais dans un autre univers, celui du Western. Johnny Depp est toujours aussi bon dans le rôle du héros complètement fou et il est plaisant de revoir William Fichtner en méchant après l'avoir vu dans Prison Break. Armie Hammer est une bonne surprise. En résumé on passe un bon moment malgré les longueurs. Une histoire prenante, de l'humour, et du grand spectacle. 14/20
    mr. edward
    mr. edward

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 495 critiques

    4,0
    Publiée le 13 décembre 2013
    Lone Ranger est un agréable divertissement qui ne mérite pas le lynchage de la critique américaine. Certes, il n'est pas parfait. Le scénario est correct, la réalisation est bonne. Ce qui pêche, c'est plus la longue du film et les quelques moments un peu mous du long-métrage. Mais sinon, Lone Ranger assure le boulot, nous passons un bon moment devant. Gore Verbinski est un amoureux du cinéma et un faiseur de films à grand spectacle, ce qui n'est pas un crime quand c'est bien fait et c'est le cas. D'apparence artificiel, le film se révèle plus profond qu'il n'y paraît, exemple avec les scènes entre le gosse et Tonto (Johnny Depp). Le casting est bon casting. Pour conclure, malgré la mauvaise presse, Lone Ranger est un bon film. Certains films n'ont comme unique but : nous divertir. Est-ce le cas avec ce film ? Pour ma part, oui.
    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 1 913 critiques

    4,0
    Publiée le 6 janvier 2016
    Le trio Bruckheimer/Verbinski/Depp avait brillamment ressuscité le genre du film de pirates avec Pirates des Caraïbes et ce malgré les échecs de Pirates de Polanski et l'île aux pirates de Renny Harlin. Ils tentent de faire pareil avec Lone Ranger avec un genre encore plus tombé en désuétude : le western. Le film est tout juste entré dans ses frais...Peut-être parce que le western est un genre encore plus poussiéreux et fait penser à John Wayne, Sergio Leone, à la Dernière Séance et effraie les gens. Peut-être parce que la violence de certaines scènes de Lone Ranger, peu habituelle dans une production Disney, a pu impressionner les plus jeunes. Peut-être parce que le film dure deux heures trente et que je ne le dirai jamais assez : c'est trop ! Et pas justifié dans 99% des cas ! Peut-être parce que Depp n'est finalement pas la vraie star du film mais plutôt un sidekick comique. Au moins une de ces hypothèses est vraie. Pourtant, moi, le spectacle m'a plu. Alors que je ne connais pas Verbinski. Lone Ranger transpire, par tous ses pores, d'une passion sincère pour le western et ses codes (clichés) vus chez Peckinpah et compagnie. La dernière demi-heure est époustouflante. Cette course-poursuite sur un train et à cheval s'il vous plaît dépasse même le cadre du western pour entrer dans le cartoon. Je ne sais pas si Lone Ranger, comme Pirate des caraïbes, est tiré d'une attraction mais ça pourrait. En plus, le scénario du film dénonce les exactions faites aux indiens et la cupidité des industriels de l'époque. Dans une production Bruckheimer, c'est assez inattendu. J'en viendrais presque à espérer une éventuelle suite mais vu les chiffres au box-office, je ferai mieux de me brosser. Dommage car Verbinski était l'homme de la situation.
    sparowtony
    sparowtony

    Suivre son activité 212 abonnés Lire ses 148 critiques

    4,0
    Publiée le 16 juin 2014
    Je suis un grand fan du style de Verbinski: ces films sont toujours en général rempli de situations burlesques, de quiproquos et de multitude de personnages aux nombreuses motivations. J'avais adoré son premier film, La Souris (un véritable cartoon), un peu moins son deuxième, Le Mexicain (mais qui regorge de situations intéressantes mal exploités). Il faudra attendre que le style de Verbinski soit vraiment à son apogée dans la trilogie culte de Pirates des Caraibes (dont je suis immensément fan, la preuve en est mon pseudo) pour que son talent soit vraiment connu du grand public. Viendra ensuite Rango, un excellent film d'animation Western. Et Verbinski continue sur cette période puisqu'avec son Lone Ranger, on se retrouve à nouveau devant un western, aux allures cartoonesque qui plus est (comme son Rango). Le film connaitra un flop totalement injuste. Oui, bel et bien injuste, car ce Lone Ranger est une réussite dans l'ensemble, qui aurait pu donner des suites appréciables (à la même manière que John Carter, un autre Disney qui a connu un flop mémorable, que j'ai aussi beaucoup apprécié et qui avait un univers au potentiel énorme). Mais qu'en est-t-il du film, donc (car oui, je m'éternise un peu) ? Il contient de belles qualités, tels que, tout simplement, ses décors, magnifiques et parfois même magnifiés (enfin, on va dire plutôt "embellis") par la caméra de Verbinski, mais aussi par la photographie juste superbe. Les acteurs ne sont pas en reste et c'est peu étonnant tant le casting est prestigieux: Johnny Depp, Armie Hammer, Helena Bonham Carter, Tom Wilkinson, William Fichtner, James Badge Dale...bref, du beau monde. Johnny Depp, plus particulièrement, est génial (Kemo Sabe !) et se montre le meilleur acteur du film (son personnage est en même temps le meilleur aussi, car le plus intéressant et finalement ambigu). Armie Hammer est sympathique et convaincant, mais sans plus. A vrai dire, Armie Hammer fait du Armie Hammer (je suis sur que les mauvaises langues doivent se dire ça pour Johnny Depp dans le film): rien de transcendant dans son jeu, jamais été spécialement fan de cet acteur. Fichtner est excellemment diabolique dans le rôle de l'antagoniste (il est habitué de toute manière) et ne déçoit pas, de même pour Tom Wilkinson, très charismatique. Bonham Carter, pas grand chose à dire sur elle, si ce n'est que dans le peu de scènes ou elle apparait, elle se montre bien (c'est d'ailleurs complètement bête de la mettre en gros sur l'affiche à côté des deux héros alors qu'elle a un temps d'apparition très limité, ça aurait été plus logique de mettre Ruth Wilson à sa place). Ruth Wilson, d'ailleurs, est très bien dans le film et fait une belle entrée dans les blockbuster (enfin, pas sur qu'on la revoit dans beaucoup d'autres). Quand aux autres, comme Barry Pepper (acteur trop sous-estimé) et James Badge Dale (qui connait une hausse de carrière totalement méritée), ils sont très plaisants dans leur rôle. Celui qui s'occupe de la musique n'est pas le premier tocard venu: ce n'est ni plus ni moins que le grand Hans Zimmer, qui livre là à mon sens une composition remarquable. J'ai retenu un thème en particulier, très héroique et qui revient souvent dans le film. Son remixage du célèbre thème de la série est aussi excellent et ne trahit pas les scènes d'actions. Pour la réalisation, et c'est loin d'être une surprise, Gore Verbinski assure bien sur à fond ! Que ce soit dans les scènes d'actions (juste géniales et totalement WTF, du pur Verbinski) ou dans celles se déroulant dans le désert américain (certains plans sont très beaux), c'est presque du sans-faute. Presque, car il y a quelques problèmes dans la direction d'acteurs (et par ailleurs dans le scénario), notamment dans les réactions caricaturales du personnages principal (John Reid), voir même ridicules (l'espèce d'amour secret qu'il a avec Rebecca, c'est vu, vu, et archi-vu, autant dans l'histoire en elle-même que dans les réactions du personnage, ça aurait pu être mieux dirigé). C'est parfois gênant sans pour autant gâcher le film (heureusement). Un point que j'ai beaucoup apprécié dans le film (et qui est une fois de plus habituel de la part de Verbinski), c'est le fait que malgré que ce soit Disney, le film n'hésite pas à montrer ou à suggérer des scènes violentes. Je pense bien sur à la scène de spoiler: l'arrachage de coeur (on avait déjà ce genre de scènes géniales dans les Pirates des Caraibes, notamment dans le 2 et le 3). Le scénario, lui, (écrit par l'inévitable duo Ted Elliot et Terry Rossio) est vraiment intéressant dans le sens ou, en plus de ne jamais être ennuyeux et de divertir, parle du destin cruel des Indiens à cette période de l'histoire et arbore un point de vue appréciable et des méchants plus ou moins originaux pour des divertissements familiaux de ce genre. Je ne m'attarderai pas sur les lacunes de l'écriture du personnage de John Reid (j'en ai déjà un peu parlé), mais je vais quand même ajouter que son personnage (dans l'ensemble bon) est parfois un peu lourd (son caractère coincé, ajouté pour les gags, ne fait pas tout le temps mouche). Je parlerai plutôt du personnage de Tonto, de loin l'un des plus intéressants que j'ai pu voir dans un Disney. C'est un des héros du film, mais il est pourtant très mystérieux, parfois ambigu spoiler: (jusqu'à ce qu'on découvre vraiment ses motivations liés à la tragique histoire qu'il a vécu) , mais souvent marrant dans son caractère "illuminé", et surtout attachant (plus que John Reid, d'ailleurs). Pour moi le personnage le plus réussi du film (et c'est à ce qu'il parait pas du tout le cas dans la série dont est adapté le long-métrage). Il y a quelques rebondissement réussis dans l'histoire, et parfois même du suspense (même si on se doute déjà de la toute fin). L'histoire est par contre un peu trop longue à démarrer, mais à part ça, les 2h29 de film (oui, durée qui peut rebuter certaines personnes pour un divertissement Disney) passent sans soucis, et on est captivés par l'humour (le cheval !), les personnages (surtout Tonto dans mon cas), l'action (les deux scènes du train, jouissives et spectaculaires), les décors magnifiques, et à certains moments la musique. Et pour en revenir au début de la critique, on retrouve vraiment dans ce film tout ce que j'aime dans le cinéma de Verbinski: des scènes d'actions impressionnantes qui se rapprochent du burlesque (comme je l'ai dit plus haut, dans le train), une grosse palette de personnages aux ambitions différentes spoiler: (entre Reid qui veut rétablir la justice, son coéquipier qui veut venger son peuple par la violence, l'homme d'affaire qui joue un double-jeu, le bandit sanguinaire qui veut de l'or, la femme secrètement amoureuse du héros, les indiens qui veulent faire la guerre aux blancs, et un mec de l'armée qui se mêle de tout ça...il y a pas trop de quoi s'ennuyer) et des quiproquo et rebondissements. Donc, pour conclure tout ça, ne vous y trompez pas, malgré des défauts, Lone Ranger, à défaut de révolutionner le genre, lui rend bien hommage, tout en divertissant et parfois même, en captivant. Pas le meilleur film de Verbinski mais à ne pas manquer quand même (surtout pour les fans du réal). Je le conseille à tous le monde !
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4170 abonnés Lire ses 10 398 critiques

    4,0
    Publiée le 23 août 2013
    Un cocktail corsè alliant le western moderne, l'humour presque potache et l'action dèbridè le tout menè à un rythme d'enfer! Si y avait tout à craindre d'un tel univers, "The Lone Ranger" est au final tout ce qu'on pouvait en attendre! A l'origine de ce blockbuster estival se trouve la quasi-totalitè de l'èquipe de la franchise "Pirates of the Caribbean" dont le metteur en scène Gore Verbinski et le producteur Jerry Bruckheimer! Si le dècor dèlaisse la mer des Caraïbes pour le Far West et les paysages magnifiques de Monument Valley, la recette reste la même! A savoir un pur divertissement qui assure un sacrè dèpaysement tout en restant dans votre fauteuil de cinèma! Un western moderne très rèussi qui se doit d'être vu sur grand ècran pour une immersion totale avec le Lone Ranger et le Comanche Tonto au look invraisemblable qui font règner l'ordre dans un Grand Ouest de bruit et de poussière avec un mèlange hyper-efficace de scènes d'action et de cascades originales et spectaculaires! Verbinski fait preuve ici d'une virtuositè ètonnante dans sa mise en scène des exploits super-hèroïques du charismatique Armie Hammer et de son incroyable cheval blanc qui parviennent à exister face à l'excentrique et impressionnant Johnny Depp, maquillè comme jamais! Un duo (un trio même) attachant que l'on suit dans une odyssèe vengeresse avec de nombreuses embuscades, fusillades et bagarres en tous genres! De fait, la plus grande qualitè du long-mètrage est de trouver l'èquilibre idèal entre le rèalisme de son contexte et la nature de ces personnages, gaffeurs et intrèpides sans jamais être ridiculisès, notamment via des choix visuels vertigineux et un casting globalement très satisfaisant (outre Helena Bonham Carter). Le clou du spectacle est un renversant moment de cinèma, un final assurè par le chemin de fer qui donne à cette sèquence ferroviaire complètement folle une ètourdissante dèmonstration de savoir faire avec en musique de fond le non moins mythique William Tell Overture : Final » de Rossini . "The Lone Ranger" s'impose donc comme un blockbuster jouissif, son budget consèquent n'ètouffant jamais la candeur d'un Verbinski au sommet de sa forme! Pop-corn oblige dans l’immensitè intime d’une salle obscure qui prend ici des allures de grands espaces amèricains pour un Johnny Depp au top du top...
    maximemaxf
    maximemaxf

    Suivre son activité 287 abonnés Lire ses 260 critiques

    3,0
    Publiée le 4 mai 2015
    "Lone Ranger" est une adaptation d’une série de western très ancien qui date des années 1940, de la même manière que "John Carter" adaptait en film live une œuvre déjà existante qui date tout de même de 1917 pour le coup. Ouais, après avoir réussi l’adaptation de l’attraction "Pirates des Caraïbes" de Disneyland, Disney a voulu tenter de lancer de nouvelles sagas de films en s’attaquant à des adaptations d’œuvres et c’était loin d’être une mauvaise idée. Surtout avec un réalisateur comme Verbinski qui a largement fait ses preuves avec la saga "Pirates des Caraïbes" et "Rango". Mais malheureusement, Gore Verbinski et Disney n’ont pas du tout été gâté sur ce coup et ont même été massacré injustement par la critique américaine, et il en fut de même pour la presse française qui a descendu ce film sans mâcher leurs propos. Je n’irais pas jusqu’à dire que je suis fan du film, mais quand même : pourquoi une haine pareille et une telle réaction ? Non seulement il a eu le droit à un flop au box-office, mais en plus de cela le public a craché sur ce film en criant à un "Pirates des Caraïbes au western bas de gamme" et que Depp jouait un pseudo Jack Sparrow sans le fun qui va avec lui, que c’était inutilement long (sauf que là ce n’est pas entièrement faux) et que l’interprétation des acteurs était calamiteuse. A cela je répondrais en un mots : NON ! A défaut d’être une déception, "Lone Ranger" n’est pas un mauvais film, il a des gros problèmes, peut être qu’il y a des ressemblances avec la saga adapté de l’attraction de Disneyland, ça aurait pu être bien meilleur et quelque part le flop est logique, mais de là à le considérer comme une bouse ou un film méprisable ? Je vous en prie les gars, on a eu bien pire que ça en terme de film live chez Disney, mais alors mille fois pire. Et en tant que tel, il n’est pas si mal que ça, et il y a même 2/3 choses que j’ais énormément apprécié dans cette tentative de lancer une nouvelle saga de film live. A commencer par la réalisation de Gore Verbinski qui ne mâche pas son travail en termes de mise en scène et de réalisation, ça sait être dynamique lors des scènes d’actions et de course-poursuite, et au niveau des cadres et du visuel le réalisateur sait y faire spoiler: ne serait-ce que pour faire parler la haine de miss Red envers Cavendish avec juste la caméra qui se relève sur un tableau de ballerine qui explique tout , ou pour filmer le grand ouest avec quand même pas mal de plans vraiment beaux. De plus, la bizarrerie du grand ouest à certains moments apportent un touche de fun assez sympa, surtout au cabaret de Red Harrington ou avec les réactions de Tonto qui sont assez drôle par moment. Donc pour la mise en scène et le visuel, je n’ai déjà pas beaucoup de mal à dire si ce n’est qu’un souci de retardement et de rallongement par moment. Ensuite, et là ça ne concerne que moi, mais j’étais assez palpité de voir ce que Hans Zimmer avait composé pour un western en film live (il a déjà travaillé sur "Rango" oui mais en animation c’est autre chose). Et sincèrement, même si on peut lui reprocher de ne se distinguer qu’une ou deux fois sur une année pour les bandes-sons de film qu’il fait, il faut reconnaître qu’il le fait superbement bien et c’est largement le cas ici. Le thème principal est excellent et reste longtemps en tête, et sur chacune des musiques il y a un vrai travail de recherche sur les notes et les sons des instruments qui apportent vraiment une ambiance à l’histoire, mais j’ai un énorme coup de cœur pour la reprise qu’il a fait sur l’ouverture de William Tell de Rossini façon western, sérieusement : prendre une musique classique pour en faire un morceau à la sauce western fun et décalé, faut être un vrai génie pour ça et Hans Zimmer l’a fait. Donc, je n’ai aucun souci de ce côté-là non plus. En revanche, en ce qui concerne les personnages et les acteurs, là je suis désolé Verbinski mais il y a des très gros problèmes sur pas mal de point : beaucoup ont reproché à Johnny Depp de jouer une caricature raciste d’indien et de ne jouer qu’une sorte de Jack Sparrow au Far-West. Ben non, je suis désolé mais je vois pas du tout pourquoi on fait ces reproches, Tonto ce n’est pas Sparrow, c’est Tonto, tout simplement. Et en soi c’est le personnage le mieux développé de tous, il est assez marrant à force d’avoir des réactions zarbi et son look est assez drôle, et derrière cela spoiler: il a quand même des origines assez fortes dramatiquement donc non, je ne comprends pas pourquoi on le massacre à ce point, il fait bien son travail j’ai trouvé. En revanche, en ce qui concerne Armie Hammer, là ce n’est pas l’acteur qui mérite d’être massacré parce qu’il a un jeu assez bon, mais son personnage de ranger naïf qui mériterait des baffes dans la tronche. Bordel de dieu, mais pourquoi avoir fait un cliché de justicier tête à claque Verbinski, pourquoi ? A chaque fois qu’il est à l’écran une fois qu’il rencontre Tonto, il devient juste gavant et insupportable à force de jouer les gentils agent de la loi qui ne veut pas tuer et croit comme un crétin à la justice. On devine spoiler: qu’il comprendra que ce n’est pas le cas pour devenir le Lone Ranger , on peut facilement deviner que le personnage est volontairement fait comme ça pour rester fidèle à la série des 1940, seulement c’est une adaptation alors il aurait fallu au moins essayer de rester fidèle à l’œuvre en arrivant à mettre ce genre de personnage au goût du jour, là ça ne passe pas et l’acteur s’est pris plein de critique dans la face je parie. C’est triste pour l’acteur mais mérité pour le personnage. Ceci étant dit, il y a bien un acteur qui retient toute mon attention après ce film, et cet acteur : c’est le cheval blanc. Sans déconner, il est juste génial ! A côté de lui, Maximus de Raiponce, Tornado de Zorro et Jolly Jumpers de Lucky Luke passent vraiment pour des grosses lopettes. Jamais vous ne verrez un cheval spoiler: grimper sur un arbre ou faire des cabrioles sur un train ou dans un wagon dans un autre film , en plus de ça il est fendard dans ses réactions la plupart du temps, comment oublier un cheval pareil ? Il est geste exceptionnel. Et… c’est à peu près les principaux personnages que vous aurez à suivre, parce que pour le reste malheureusement, on a un casting qui se tient bien mais terriblement délaissé pour se concentrer sur notre tête à claque, l’indien et Silver le cheval. William Ficthner joue ici Butch Cavendish, un brigand du Far West cannibale et rien qu’avec ça on se dit qu’il peut être mémorable… c’est pas du tout le cas, et malheureusement je me sens obligé de comparer ce point là au personnage de Barbossa dans "Pirates des Caraïbes". Dans les deux cas, le personnage est une caricature volontaire et assumé, seulement Geoffrey Rush était vachement charismatique et prenait du plaisir à jouer le stéréotype de Barbossa et le personnage avait un développement, ce qui n’est clairement pas le cas de William Fichtner qui prend trop son rôle au sérieux, qui se révèle beaucoup trop vide au final et qui en est réduit à avoir un but cliché et sans inspiration. L’acteur s’en sort bien mais il n’a pas du tout la classe de Rush et il devient aussi pataud et quelconque que le reste des antagonistes qui se voient à 3000 miles tant c’est peu subtil. Le pire c’est que c’est pareil pour tout les autres acteurs, ils font bien leur boulot mais personne n’a un développement ou alors ce sont juste des stéréotypés : Tom Wilkinson fait le boulot spoiler: mais dés les premières scènes tout est clair en ce qui concerne son personnage , Barry Pepper n’est pas mieux loti non plus, James Badge Dale en Dan Reid est très vite oublié spoiler: une fois qu’il est mort... vraiment dommage, là encore il y avait de quoi faire , Ruth Wilson spoiler: qui joue la veuve est très secondaire aussi et n’a pas plus d’utilité que ça, même Helena Bonham Carter que j’adore est trop mise en arrière plan alors que son personnage a un tel potentiel spoiler: ne serait-ce que pour sa jambe de bois armé d’un canon , elle est juste là pour attirer le spectateur sur les affiches du film, ce qui n’a visiblement pas marché. En gros voilà, le casting est bon mais à part nos deux héros et le cheval, personnes n’est vraiment développé et ça me permet d’en venir au scénario ou il y a aussi des gros problèmes. Beaucoup ont reproché aux films d’être beaucoup trop long, d’avoir un rythme trop lent et se s’étendre inutilement. Moi, pour ma part, je pense que le problème ne vient pas principalement de la durée car le but est de respecter l'oeuvre d'origine en terme d'ambiance et de rythme, mais cela vient du fait qu’on suit uniquement les deux seuls personnages qui sont développés dans ce film, Tonto et John la tête à claque. Or, autant Tonto est sympa, autant j’ai ais souvent eu ras la casquette de devoir supporter un crétin de service spoiler: qui crie justice alors qu’il n’y a pas de justice qui tienne dans un film de Western , pas besoin d’avoir vu plusieurs films de Westerns pour comprendre ça. Et même si Johnny Depp est charismatique, un acteur ne suffit que rarement à faire un film entier et les quelques apparitions des autres personnages ne rendent pas le film plus distrayant ou fun. Tout les autres ne sont que des protagonistes creux et classique de Western à l’ancienne afin de rester fidèle à la série d’origine et de rendre hommage aux vieux western. Il y a juste deux gros problèmes : 70 ans séparent la sortie du film de cette période, et rendre hommage ne veut pas dire faire un film bourré de cliché pour rendre l’histoire prévisible et peu prenant au final. Si Verbinski voulait rendre hommage à ces films et à la série, ça aurait été plus efficace de garder la même ambiance que ces westerns tout en développant les personnages pour qu’ils soient tous autre chose que des stéréotypes. Ou alors il fallait parti dans un road-movie westernien délirant de la même manière que le climax ou que les films "Pirates des Caraïbes" et se libérer complètement de la série en faisant un truc purement décomplexé et fun au lieu de faire une histoire à fond sérieux comme ici avec un héros naïve à souhait et des séquences parfois à rallonge parfois inutile du genre spoiler: John qui va chercher le chat de miss Red... okay je sais que protéger les animaux c’est important mec mais t’as une bande d’anti-indien à tes trousses… T’AS PAS MIEUX À FAIRE TRIPLE BUSE ? Vous l’aurez compris, les clichés et manque de développement de personnages sont très handicapant pour un paquet de raison et les longueurs n’aident pas. Et le fait spoiler: de montrer le massacre des indiens pour satisfaire la quête d’or des bandits et autres complices n’a pas du tout aidé et les américains ont eu ce passage en horreur pour des raisons évidentes. Mais ça n’en fait pas du tout une mauvaise idée, c’est même une bonne initiative et ça excuse brièvement la motivation des antagonistes qui représentent l’homme américain massacrant les indiens pour satisfaire leur égoïsme et leur cupidité. En plus de cela, spoiler: le passé de Tonto est fort dramatiquement et ça rend ce personnage plus consistant encore. Et surtout, j’insiste, le climax du film est juste superbe : spoiler: la bataille/course-poursuite sur deux trains entre Tonto, John et les antagonistes sur la reprise de l’ouverture de William Tell par Hans Zimmer, aidé par une mise en scène énergique de Verbinski et des acteurs qui y vont vraiment à fond (sans oublier le cheval) est juste un énorme trip. On s’éclate, on rit, on s’excite, et au final on n’a pas à regretté les deux heures d’attente pour ce passage. Pour conclure, c’est juste dommage que le reste du film ne soit pas aussi déjanté et fun que les 20 dernières minutes, en tant que tel ça reste quand même un assez sympathique divertissement dont l’échec critique n’est pas légitime. Mais comme "John Carter", il aurait pu être cent fois meilleur pour beaucoup de raison. Dommage qu’au final il soit qualifié de navet et méprisé par beaucoup, parce qu’il mérite au moins un visionnage. Jetez-y un coup d’œil si vous avez le temps, peut être que vous trouvez plus de choses que moi et d’autres à apprécier.
    ingloriuscritik
    ingloriuscritik

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 32 critiques

    4,5
    Publiée le 19 août 2013
    THE WALKING DEEP Du visuel de l’affiche avec le nouveau grime de l’es majesté Johnny SPARROW deep, a son format DVD (Disney Verbinski Deep) en passant par sa sortie estivale, ce blockbuster sentait bon le « pirate des caraïbes » au far West. Une fois passés ces faciles préjugés le constat est que ALONE RANGER s’aventure bien plus loin que PIRATES sur le terrain de l’hommage , en l’occurrence au western .Si les influences renvoient sans conteste a Sergio Leone, avec une intrigue articulée autour de l’expansion du chemin de fer (« il était une fois dans l’ouest »), on pense aussi à « il était une fois la révolution » (le pont dynamité) l’ensemble bercé par l’œuvre de Ennio Morricone dont fait écho la musique de HANS ZIMMER. Mais pas uniquement et les autres sont surprenantes : « la prisonnière du désert » (les comanches( !) qui enlèvent une femme), « little big man » (la narration par le vieillard centenaire, la réplique « c’est un beau jour pour mourir ! ») « Le train sifflera trois fois » (l’attente sous tension à la gare) « les 7 mercenaires » (7 tombes), « l’homme des hautes plaines » (l’apparition du vengeur confondu avec le défunt frère)…Même les immensités du décor du grand ouest et l’utilisation du scope nous renvoient à une soirée « la dernière séance », en mode JOHN FORD. Des indiens des méchants très méchant (tiens :« La horde sauvage » ?) Un train la vallée de la mort un saloon (aux personnages très fellinien) tout y est, mené à un rythme haletant et maintenu . L’humour est savamment distillé avec un deep « habité » dont les cabotinages renverraient irrémédiablement a son SPARROW s’il n’y avait ses grands silences de TONTO ne se manifestant que par signes et regards, apportant ainsi par son jeu d’acteur une ligne de plus sur sa filmographie a l’encre corbeau …heu noire !ALONE RANGER est plus qu’un grand film d’aventure : c’est un incroyable hymne au 7eme art dont il respecte scrupuleusement les codes du divertissement en vous emportant bien au-delà du générique de fin.
    romano31
    romano31

    Suivre son activité 166 abonnés Lire ses 1 470 critiques

    4,0
    Publiée le 7 août 2013
    Je ne comprends pas les mauvaises critiques. Alors oui, Lone Ranger n’est pas le meilleur western que l’on est pu voir au cinéma mais quand même, le film a de nombreuses qualités évidentes. Le western de Gore Verbinski est un subtil mélange d’action, d’humour et de fun où Johnny Depp et Armie Hammer s’en donnent à cœur joie. Le premier est toujours aussi parfait dans ses rôles décalés (très différent de Jack Sparrow pour le coup) et le second campe un Lone Ranger maladroit mais attachant. Visuellement, le film est très beau dû au fait que celui-ci est été tourné dans des décors naturels. De plus, la reconstitution de l’Amérique des années 1800 est vraiment impressionnante et les scènes d’action sont grandioses (la scène finale notamment). J’ai été néanmoins surpris par la « violence » et le côté un peu « noir » du film à certains moments (pour un Disney j’entends). En effet, Lone Ranger n’est pas un Disney conventionnel comme on peut s’y attendre au premier abord et c’est tant mieux. Bref, n’écoutez pas les critiques assassines, faites vous votre propre opinion et allez voir Lone Ranger. Vous passerez un agréable moment devant ce film divertissant et fun. Dommage, j’aurais aimé avoir une suite.
    TheManWhoLovesCinema
    TheManWhoLovesCinema

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 112 critiques

    2,5
    Publiée le 12 décembre 2013
    Gore Verbinski disposait d'un budget quasi-illimité et il est allé jusqu'à dépenser plus de 250 millions de dollars pour The Lone Ranger ! Adaptation cinématographique d'une icône de la culture pop américaine qui disposa de sa propre série éponyme dans les années cinquante, The Lone Ranger, peu connu en France, n'est pas vraiment le "Pirates des Caraïbes du Far West" auquel tout le monde s'attendait. On est plus près d'un déchaînement d'effets-spéciaux et de violence; servie avec une petite touche de cannibalisme apportée par le méchant ( inattendu pour du Disney ), le tout servant de tremplin aux pitreries de Johnny Depp. Grand fan de westerns, Gore Verbinski rend hommage à un genre qui à perdu de sa superbe en accordant de nombreux plans aux paysages désertiques de son Far Ouest. Après Rango, Verbinski multiplie aussi les références aux classiques du genre de Il Était une Fois dans L'Ouest à Un Train pour Durango mais suis-je le seul à avoir pensé également à la scène d'ouverture de Toy Story 3 ? En ce qui concerne le personnage principal ( non non, pas Johnny Depp, je parle bien du Lone Ranger joué par Armie Hammer ), il est l'exemple parfait de l'anti-cowboy: pas très courageux, parfois même ridicule, pas sûr de lui et surtout, pas particulièrement brave. Quant au premier acteur crédité au générique et qui n'est pas des moindres puisqu'il s'agit de Johnny Depp dans le rôle de l'indien Tonto ( "idiot" en espagnol ). Ce fameux Johnny Depp qui à l'air d'être ici que pour parfaire la touche d'humour apportée par le côté décalé du film en ne livrant qu'une interprétation cartoonesque parfois poussive. Mais hélas, il ne fait ( peut-être par nostalgie de son rôle le plus rentable... ) que nous rejouer Jack Sparrow durant tout le film comme il le faisait aussi dans Dark Shadows; à croire qu'il ne sait plus jouer que çà... vu l'importance que lui accorde Verbinski en le plaçant presque au statut de héros du film on en arrive a se demander si ce n'est pas finalement lui le Ranger solitaire. Et Helena Bonham Carter qui figure sur toutes les affiches françaises mais qui ne dispose que de cinq bonnes minutes à l'écran, écope d'un rôle aussi inutile qu'incompréhensible. Tout comme le rôle de la belle-sœur, convoitée par tous et qui se retrouve kidnappée, malmenée, mais tout cela sans la moindre égratignure et en étant toujours aussi effrontée avec ses ravisseurs... J'ai aussi été étonné qu'Hans Zimmer qui, d'habitude compose de magnifiques symphonies, nous donne droit à un score presque inaudible vu le volume sonore du film. Seul le thème de Guillaume Tell de Rossini retravaillé par Zimmer reste le souvenir musical que j'ai du film. Avec un tel budget, ce projet était suicidaire mais le flop qu'il à d'ores et déjà connu aux État-Unis nous épargnera peut-être de suites probablement médiocres et donc finalement dispensables. Malgré cela, ce film, digne d'une attraction de Disneyland, remplit son rôle principal qui est de divertir son spectateur.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top