Mon AlloCiné
    The Company Men
    note moyenne
    3,4
    2251 notes dont 338 critiques
    4% (13 critiques)
    26% (88 critiques)
    43% (147 critiques)
    17% (59 critiques)
    7% (23 critiques)
    2% (8 critiques)
    Votre avis sur The Company Men ?

    338 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2385 abonnés Lire ses 641 critiques

    3,5
    Publiée le 5 avril 2011
    "The Company Men" aborde le problème du chômage sous l'angle du licenciement de trois cadres américains ! Assez pudique et retenu dans sa mise en scène, ce film se laisse découvrir doucement en prenant soin de suivre chaque personnage dans ses réactions et son évolution personnelle. Tout en n'évitant pas complètement le piège de quelques clichés, on est avant tout séduit par ces 3 acteurs assez justes ! Leurs histoires respectives se suivent et s'entremêlent avec tact et subtilité... Une mention spéciale à Rosemary DeWitt , épouse de Ben Affleck dans l'histoire pour son jeu sensible et intelligent ! Malgré une fin peut-être un peu attendue et convenue, le thème du film est finalement bien traité d'autant plus qu'il s'agit d'un film américain ! Un film qui vaut le détour !
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 783 abonnés Lire ses 4 998 critiques

    3,0
    Publiée le 8 février 2012
    On devine d'emblée ce qui va lui être reproché par certains à « The Company Men ». Trop classique, un peu prévisible... Pourtant, bien que cela ne soit pas faux, il serait dommage de limiter le film à ces seuls aspects. Au-delà d'une interprétation impeccable (Chris Cooper et Tommy Lee Jones en tête), c'est en effet une oeuvre intelligente qui nous est proposé, évoquant le monde du travail sans en faire trop, le tout grâce à des situations sonnant toujours juste et des personnages évitant la caricature simpliste. De plus, John Wells a l'intelligence de ne pas trop noircir le tableau, et laisse entrevoir l'espoir sans tomber pour autant dans le joyeux monde des Bisounours. C'est simple : j'en suis ressorti content, conscient de ne pas avoir vu le film de l'année, mais une oeuvre sensible, ayant quelque chose à dire et le disant bien. Cela suffit à mon bonheur.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 20 critiques

    3,5
    Publiée le 7 août 2015
    Bobby Walker directeur commercial, cadre de la société GTX, est licencié sans préavis ; il prend son carton d'affaires personnelles et doit s'en aller. Pour l'instant, Gene McClary et Phil Woodward, cadres supérieurs de GTX ne sont pas menacés. Le PDG ne fait pas de sentiments, il travaille pour les actionnaires, se souciant peu des chômeurs créés dans les entreprises qu'il ferme. Le jeu des acteurs est remarquable : Ben Affleck sublime dans le rôle principal de Bobby, tout comme Tommy Lee Jones et Chris Cooper également très bons dans leur personnage de vieux briscards, dirigeants de société et Kevin Costner dans le rôle de Jack le beau-frère de Bobby. Le film décrit bien le parcours du nouveau chômeur : l'enthousiasme du début pour retrouver un nouvel emploi, puis le doute qui s'installe pour finir en détresse profonde. Cette histoire ne dépeint pas les problèmes des ouvriers ayant perdu leur emploi, mais la dégringolade vertigineuse de cadres supérieurs qui devront oublier : la Porche, la grande maison de luxe, le golf, les suites dans les hôtels, et les voyages en jets privés. Bonne Réalisation pour le premier long-métrage de John Wells.
    Misoramengasuki
    Misoramengasuki

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 380 critiques

    2,0
    Publiée le 7 avril 2011
    Pas scandaleux, mais tellement convenu. Des PDG qui s’en mettent plein les fouilles, des employés qui se font virer, des problèmes pour payer la maison… Tout cela est vrai, mais le film ne va jamais au-delà du simple constat et de la dénonciation de base « ah ben tout ça c’est pas bien ». Des personnages stéréotypés, avec lesquels on n’arrive pas vraiment à sympathiser (pauvre Ben Affleck, obligé de vendre sa Porsche…), et qui semblent n’avoir jamais envisagé que leurs salaires de nababs et leur train de vie somptueux pouvaient ne pas être éternels. Quand on vit à crédit au point de ne plus pouvoir payer les traites de sa maison après seulement trois mois de chômage et qu’on considère comme une déchéance absolue de devoir renoncer à son abonnement au club de golf, forcément, on passe par des moments difficiles en cas de coup dur… mais ce n’est pas la faute uniquement au capitalisme financier. Heureusement les comédiens sont bons et assurent l’essentiel – mention spéciale à Ben Affleck, acteur habituellement médiocre mais ici tout à fait à sa place dans le rôle d’un cadros lembda à l’égo hypertrophié, gentil mais pas très malin.. Quand même, il fut une époque où sur des sujets de société, Hollywood savait produire des films d’une autre tenue !
    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 825 critiques

    3,5
    Publiée le 2 mai 2012
    un film ayant pour thème la crise aux USA et ses conséquences sur la vie de personnes. licenciement, remise en questions, perte de niveau de vie. tout y décrit à travers l'histoire de ce jeune cadre dynamique, qui va perdre son emploi à partir de ce moment là sa vie s'écroule, vente de la belle maison, recherche d'emploi; excellent sujet bien maitrisé une belle brochette d'acteurs un film très réaliste
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 204 abonnés Lire ses 610 critiques

    3,0
    Publiée le 18 octobre 2011
    Calqué sur le cinéma social européen, The Company Men bénéficie d’un casting quatre étoiles avec Ben Affleck, Tommy Lee Jones, Chris Cooper, Kevin Costner… tous excellents. Le sujet est traité de façon académique mais très convenable. Manque la dramaturgie attendue sur un sujet aussi abrupt que la récente crise financière et la chute du rêve américain, dans lequel les hommes sont définis selon leur position sociale. Le dénouement assez médiocre fait preuve d'optimisme et renoue avec le cinéma grand public américain, ce qui empêche l’œuvre de sortir du lot. Dommage…
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 202 abonnés Lire ses 2 108 critiques

    4,0
    Publiée le 18 août 2012
    A travers le destin de trois cadres supérieurs d'âges et de niveaux hiérarchiques différents au moment de la crise de 2008, John Wells brosse un sombre tableau du capitalisme américain dont la brutalité n'épargne plus personne et surtout pas les cols blancs. De manière presque clinique, Wells nous montre l’opulence de ces hauts cadres pas du tout préparés à ce que le ciel leur tombe sur la tête. Pourtant la crise frappe, mais chacun pense que c’est l’autre qui montera dans la charrette. La démonstration de Wells va jusqu’au bout de sa logique et même Tommy Lee Jones co-fondateur de l’entreprise et ami d’enfance du PDG sera sacrifié sur l’autel des dividendes versés aux actionnaires. Le patron qui restructure à tour de bras pour soutenir le cours de bourse deviendra dans l’année, la 41ème fortune du pays. Vraiment quelque chose ne tourne plus rond dans ce monde du travail et des affaires où plus aucun repère n’a de valeur. Renoncer à tous ses privilèges et annoncer à sa femme qu’il va falloir adapter son train de vie est un déchirement pour ces trois hommes très accrochés à leur prestige. Un d’eux joué par Chris Cooper, plus touché que les autres ne le supportera pas et préfèrera s’asphyxier dans son garage plutôt que d'oser affronter le mépris de sa famille comme il a du affronter celui de la responsable du bureau de reclassement qui lui demandant de teinter ses cheveux pour faire oublier son âge. Quand, même les cadres se demandent en quoi ils peuvent croire, on peut en déduire que les fondements du système sont ébranlés. Les acteurs sont tous justes avec une mention spéciale pour Chris Cooper troublant de vérité en cadre dévasté au plus profond de lui-même par l'annonce de son licenciement. Comme les deux tours du World Trade Center après le choc des avions long courrier, il ne bouge pas mais on sait qu'il est détruit de l'intérieur et on s'attend à le voir s'effondrer d'un instant à l'autre ce qui ne manquera pas d'arriver. Heureusement pour certains la vie continue et l'espoir renaît quand l'esprit de groupe permet aux anciens salariés de s'associer pour faire revivre un ancien chantier naval. Un peu d'optimisme au final ne peut pas faire de mal devant un tel constat
    pieddeporc
    pieddeporc

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 240 critiques

    0,5
    Publiée le 7 avril 2011
    La honte du drame social en particulier, la misère du cinéma en général; The Company Men. Le contrepoids parfait de Biutiful, pour qui a vu les deux! Comment souscrire à cette histoire factice de changement de CSP (catégorie socio-professionnelle) comme de chemise, très mal posée. Tout est lisse, propre sur soi et sans sursauts (ou alors on s’en excuse très vite, pour finalement sortir une vanne foireuse sur les gros). Tout est attendu, long, lent et si peu crédible, on s’ennuie ferme. Le symbole de cet échec pourrait bien résider dans les voitures des héros: je roule en Porsche à près de cent mille dollars car j’en gagne cent soixante mille par an., quand ma femme, elle, n’a le droit qu’ à un break volvo de 10 ans qui n’en vaut même pas dix mille. Le premier qui voit ça dans le réel à le droit de m’envoyer une photo. Je perds mon boulot, mais je ne dois surtout pas en parler, seule la complicité de Dieu tout puissant sollicité lors d’un bénédicité lamentable ( Saint Ricky Bobby, sauvez-nous!), révélera l’horrible vérité à mes proches. La révolution anti-capitaliste ne devra jamais rien à The Company Men, mais la révolution tout court pourrait bien avoir lieu grâce à ce film, tant il donne envie d’arracher son siège et de le balancer dans la toile pour arrêter cette fumisterie nauséabonde. La sobriété de la réalisation et des qualités visuelles indéniables ne suffisent pas à cautionner que l’on veuille nous faire pleurer sur le sort des nantis face à la crise, quand la flambée des prix des matières premières provoque des émeutes de la faim chez les uns, et la mort pour les autres. Je m’arrête là pour laisser la place aux critiques des autres. F.O
    Ocepa
    Ocepa

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 110 critiques

    2,0
    Publiée le 6 novembre 2011
    L'histoire est édifiante et réaliste, d'une banalité hélas quotidienne, les acteurs sont parfaits, mais au delà de la démonstration documentaire, il reste deux heures d'un certain ennui.
    TF1287
    TF1287

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 25 avril 2011
    D'après la bande annonce, les acteurs et le thème du film, je pensais que l'on pourrait voir la difficulté de perdre son travail, d'affronter le regard des autres, de faire face à une situation difficile. Au lieu de cela, le film se concentre sur des éléments matériels peu ou pas intéressant. Quand à la critique du système financier, elle repose sur des aprioris plus que sur un véritable aperçu des conséquences de la crise. A déconseiller
    lipfy
    lipfy

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 31 critiques

    0,5
    Publiée le 3 avril 2011
    Aucun intérêt. Une caricature de business men archi friqués soudain au chômage bikoz la crise et qui redécouvrent les vraies valeurs de la vie familiale, les choses simples, un sourire, un sandwich, jouer au basket avec son fiston et gna-gna-gna : une idée pas si mal mais, malheureusement, un scénario d'une ahurissante médiocrité. Un enchaînement de clichés, de scènes aussi téléphonées et énervantes les unes que les autres ! 1ère fois qu'un film US me fait l'effet d'un de film français. Ben Affl...eck est affl..igeant de mollesse (je-joue-avec-l'air-fatigué-car-ça-fait-grand-acteur) et Tommy Lee Jones est excellent comme toujours mais en service ultra-minimum. À fuir !
    logan morpheus
    logan morpheus

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 332 critiques

    0,5
    Publiée le 12 avril 2011
    Teintée d'angélisme, l'oeuvre actuelle par définition; faussement concernée, affectée, révolutionnairement vague, tout est médiocre à commencer par les protagonistes (avec le fait qu'on ne peut que modérement souffrir pour des cadres et des commerciaux) qui avaient "tout" dont le cabriolet speedster et qui n'ont plus rien: Snif. De plus la dimension féminine, le rôle des femmes, et paradoxalement l'importance des trusts dans l'entreprise d'aujourd'hui sont occultés sinon oubliés et ne fait qu'incruster cette histoire dans une époque qui n'est plus.
    shmifmuf
    shmifmuf

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 730 critiques

    2,5
    Publiée le 24 avril 2012
    La crise financière devient l'un des sujet préféré des cinéastes américains. Celui-ci est portée par une distribution de qualité (ma préférence dans ce film va vers Tommy Lee Jones et surtout Chris Cooper formidable). Un film prévisible et humain.
    Damien R
    Damien R

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 188 critiques

    2,5
    Publiée le 31 janvier 2013
    Pas mal sans plus, malgré de bon acteur je n'est été transcendé contrairement au grand 'Margin call'.Petit passe temps sympa mais pas impératif et j' ai noté quelques incoherence dans le script.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 434 abonnés Lire ses 1 507 critiques

    3,5
    Publiée le 4 septembre 2015
    The company man : Un film social simple et très humain avec un sujet assez rare au cinéma. C’est vrai que les films au cinéma sur la crise du travail… sont assez sous exploités, surtout avec une telle justesse. Bon après, il montre la perte d’emplois chez les cadres et les personnes aisés mais c’est très intéressant de voir ce milieu. Comme quoi, même les gens riche peuvent vite tomber dans la dépression, le manque d’argent malgré une envie évidant de travaillé. Et ce qui a de intéressant dans ce film, c’est que on suit plusieurs personne : les licencies et ceux qui travaille dans la boite et licencie, c’est deux points du vue opposé qui suscite l’intérêt. Et tout ça au sein d’une grosse entreprise qui pense qu’aux actionnaires. Donc voila, scénario sans fausse note avec des personnages bien creusés. Et le casting est honorable : Tommy Lee Jones, Ben Afleck… et ils sont tous crédibles et convaincants. Donc voila, très bon film avec un sujet bien traité.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top