Mon AlloCiné
    G.I. Joe : Conspiration
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "G.I. Joe : Conspiration" et de son tournage !

    Le retour des G.I. Joe !

    G.I. Joe : Conspiration est la suite de G.I. Joe - Le réveil du Cobra, sorti en 2009. Le film est inspiré d'une célèbre gamme de jouets du fabriquant Hasbro, elle-même dérivée d'une bande dessinée américaine publiée à partir de 1942. Aujourd'hui, les G.I. Joe se déclinent au cinéma, en dessins animés, en comics, en jouets, en jeux vidéo, etc.

    La valse des titres

    Avant de prendre le titre définitif de G.I. Joe : Conspiration (G.I. Joe : Retaliation en anglais), le film s'appelait "G.I. Joe : Cobra Strikes".

    Une sortie décalée de 9 mois

    5 semaines avant la sortie du film aux Etats-Unis, Paramount a annoncé un report de 9 mois pour le convertir en 3D relief. Le 2e volet des aventures des G.I. Joe sort ainsi en mars 2013.

    Tournage

    Le tournage a duré 72 jours à La Nouvelle Orléans en Louisiane.

    "Appelez-moi Joe..."

    De nouvelles recrues viennent étoffer le casting de G.I. Joe : Conspiration. Parmi elles, un duo de choc, Bruce Willis (Général Joseph Colton, le G.I. Joe des origines) et Dwayne Johnson (Roadblock). Du côté des absents - des absentes dans le cas présent -, Rachel Nichols (Scarlett) et Sienna Miller (la Baronne) ont dit adieu à leur rôle respectif. Elle n'ont tout simplement pas été intégrées dans l'histoire de ce nouvel opus.

    Changement de commandement !

    Contrairement à G.I. Joe - Le réveil du Cobra, G.I. Joe : Conspiration n'est pas dirigé par Stephen Sommers (La Momie, Le Retour de la Momie, Van Helsing), alors même qu'il était pressenti pour réaliser cette suite, au moment de la sortie du premier film. Pour le remplacer, le studio Paramount Pictures s'est attaché les services de Jon Chu (Justin Bieber : Never Say Never).

    Tournage pellicule

    Jon Chu a fait le choix de ne tourner qu'en pellicule et non en numérique : "On ne voulait pas de visuel en plastique brillant. Je voulais vraiment qu'on sente la crasse plutôt que le plastoc. Stephen F. Windon, le directeur de la photographie, m'a dit alors "pourquoi tu ne tournes pas en pellicule ?" C'est aussi comme ça qu'il a shooté Fast and Furious 5. A l'ancienne. Tourner en pelloche, visionner les rushes sur projecteur, c'était vraiment une version romantique d'un tournage. En fait, je voulais mettre mes jouets dans la boue et dans le sable, les salir, les casser, les démembrer", confie le cinéaste.

    Le retour des héros

    La plupart des acteurs du premier volet reprennent leurs rôles respectifs dans ce deuxième opus des G.I. Joe. Ainsi, Jonathan Pryce effectue un second mandat en tant que Président des Etats-Unis, Arnold Vosloo reprend son rôle du perfide Zartan et Channing Tatum celui du loyal Conrad «Duke» Hauser.

    Dark Park

    Le comédien Ray Park reprend du service dans ce second opus des G.I. Joe après avoir participé au premier volet, toujours dans le rôle de Snake Eyes. Si son visage vous dit quelque chose, c'est normal, il fait partie de ces comédiens dont on oublie toujours le nom mais qu'on reconnait au premier coup d'oeil. On a pu le voir affronter les Jedis dans le rôle de Dark Maul dans Star Wars : Episode I - La Menace fantôme ou s'opposer aux X-Men dans le film de Bryan Singer dans la peau du crasseux Crapaud. Cet athlétique acteur a également été la doublure du Cavalier sans tête de Sleepy Hollow.

    L'étoffe des héros

    Si le compositeur attitré des films de Robert Zemeckis, Alan Silvestri, avait officié sur le premier volet de G.I. Joe : Conspiration, c'est cette fois le très en vogue Henry Jackman qui s'y colle. En effet, ce musicien commence à être un habitué des films d'action et de super-héros avec les partitions de Kick-Ass de Matthew Vaughn, X-Men: Le Commencement du même réalisateur ou Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires de Timur Bekmambetov.

    Wu-Tang Joe

    Le rappeur/acteur/réalisateur RZA, leader du Wu-Tang Clan, campe le personnage de Blind Master dans ce deuxième volet de G.I. Joe : Conspiration. Cet ami proche de Quentin Tarantino a récemment réalisé son premier film, L'Homme aux poings de fer.

    Channing Promum

    La promotion du film ne faisant pas assez de place à Channing Tatum, la production a dû le mettre plus en avant dans les trailers et bandes-annonces ainsi que sur les affiches où la part belle était faite à Bruce Willis et Dwayne Johnson. Cela vient du fait que le comédien est devenu très rapidement extrêmement populaire avec les succès de Magic Mike et 21 Jump Street notamment. La promotion ne pouvait donc pas se permettre de faire l'impasse sur Channing.

    Tatum bis

    Egalement en rapport avec le surcroit soudain de notoriété dont bénéficie l'acteur, les raisons principales de la sortie repoussée de G.I. Joe : Conspiration sont les suivantes : que le film puisse être projeté en 3D, mais aussi permettre le tournage de scènes supplémentaires avec Channing Tatum, dont le personnage était à l'origine supposé mourir dès le début du film.

    Jurassic Joe

    Joseph Mazzello prête ses traits au personnage de Mouse. Ce jeune comédien a fait ses débuts en manquant de se faire croquer par les dinosaures de Jurassic Park de Steven Spielberg en 1993. Le petit Timmy, c'était lui !

    Consultant militaire

    Par souci de réalisme, la production a fait appel à Harry Humphries, un vétéran des Forces Spéciales de l’armée américaine, afin de former les acteurs aux armes et à la tactique militaire.

    Budget gargantuesque

    Le premier volet des aventures des super-soldats avait coûté la bagatelle de 175 millions de dollars, somme pharaonique s'il en est. Pour la suite, le budget a été revu légèrement à la hausse avec un coût total de 185 millions de dollars.

    Ray Stevenson

    L'acteur britannique Ray Stevenson campe le robuste Firefly dans G.I. Joe : Conspiration. Ce comédien à la stature impressionnante (1m93) est connu pour ses rôles de coriaces bourrus comme Porthos dans Les Trois Mousquetaires ou le chevalier Dagonet dans Le Roi Arthur.

    Wonder Woman au casting !

    La belle Adrianne Palicki campe Lady Jane dans G.I. Joe : Conspiration. La comédienne passe sur grand écran après avoir illuminé le petit de sa présence dans Smallville, Supernatural ou Friday Night Lights. Elle a également tenu le rôle de Wonder Woman dans la série du même nom malheureusement annulée.

    French G.I.

    La comédienne française Elodie Yung, vue dans Banlieue 13 - Ultimatum, campe Jinx, une ninja redoutable : "Quand elle est arrivée, elle dégageait une telle présence qu’il a été tout de suite évident que Jinx vivait déjà tapie en elle", déclare Jon M. Chu.

    La NASA à la rescousse

    Pour pallier au manque d'infrastructures à La Nouvelle Orléans, la production a fait appel à la NASA, qui a mis à disposition des hangars de la Michoud Assembly Facility afin que l'équipe puisse y construire ses décors : "L’une des choses que nous a apportée la NASA, c’est de la place, donc la possibilité de nous étendre. Par moment, deux équipes filmaient en même temps, des plateaux se montaient et se démontaient, on avait probablement plus de 700 personnes travaillant simultanément ! Mais pas une fois nous ne nous sommes marchés sur les pieds, tant il y avait d’espace", confie le producteur Herb Gains.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Joker (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • Au nom de la terre (2019)
    • Gemini Man (2019)
    • Un jour de pluie à New York (2018)
    • Deux Moi (2018)
    • Downton Abbey (2019)
    • Rambo: Last Blood (2019)
    • Ça : Chapitre 2 (2019)
    • La Vie scolaire (2018)
    • J'irai où tu iras (2018)
    • Le Dindon (2018)
    • Portrait de la jeune fille en feu (2018)
    • Chambre 212 (2019)
    • Alice et le maire (2018)
    • Once Upon a Time… in Hollywood (2019)
    • Inséparables (2018)
    • Ceux qui travaillent (2018)
    • Sœurs d'armes (2018)
    • Papicha (2019)
    Back to Top