Mon AlloCiné
Elle s'appelait Sarah
note moyenne
4,1
3267 notes dont 569 critiques
31% (179 critiques)
41% (235 critiques)
17% (99 critiques)
5% (28 critiques)
3% (18 critiques)
2% (10 critiques)
Votre avis sur Elle s'appelait Sarah ?

569 critiques spectateurs

Zoegiostra
Zoegiostra

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 16/12/2018
Le film “Elle s’appelait Sarah�, réalisé par Gilles Paquet-Brennet,a fait sa sortie en 2010 mais l’écriture de son scénario a commencé en 2007. La réalisation de ce film est dû à l’amour que le réalisateur a eu pour le roman anglais “Sarah’s key� qui a été écrit par Tatiana de Rosnay, ce qui a donné envie au réalisateur d’adapter le roman pour son film. Gilles Paquet-Brenner saisit l'écho de la rafle du Vél' d'Hiv dans les consciences du monde d'aujourd'hui. De plus, le sujet touche personnellement le jeune réalisateur car comme il le dit dans une de ses présentations, son grand-père fut déporté et il ajoute en plus “mais Sarah est l'enfant opprimé de tous les conflits�. Le message que le réalisateur fait passer dans le film est que ce n'est pas un cours d'histoire, il interpelle la jeune génération et c’est le récit d'une vie présentée dans son universalité. On nous fait voir aussi que les français n’était pas innocent non plus en ayant collaboré avec les nazis et envoyé 76 mille juifs à la mort lors de cette rafle du Vél’ d’Hiv. Une question très intéressante est posée dans le film: “Qu’est-ce qu’on aurait fait à leur place?�. Les gens ne voulaient pas avoir de problèmes donc ils préféraient collaborer ou fermer les yeux sur les problèmes des juifs qui pourtant étaient aussi ou leurs voisins ou leurs amis. Dans le film, un jeune policier nommé Jacques libère Sarah et son amie, tout ça pour signifier que même si il était obligé de suivre des instructions, il n’avait aucune envie de le faire ; il a préféré aider les deux jeunes enfants à s’enfuir pour qu’au moins il puisse se dire qu’il a fait une bonne chose. L’événement historique au cours de la Deuxième Guerre mondiale évoqué dans le film est la rafle du Vél’ d’Hiv’. Cette représentation est juste et précise car en voit bien comment les gens étaient envers les juif pendant cette période: certains les traitaient comme des moins que rien ou même les dénonçaient et certains les aidaient pendant cette période difficile. On voyait aussi comment les gens se comportaient vraiment et pour certains la culpabilité qu’il avaient par rapport à ces pauvres gens, que l’attitude qu’ils avaient envers eux était inhumaine. On faisait attendre les juifs dans ce vélodrome dans des conditions sanitaires misérables au point que les gens du voisinage, insensibles à ce qu’il se passait, fermaient leurs fenêtres à cause de l’odeur. On attendait les bus qui allaient dans les camps de transit (camp de transit de Beaune la Rolande dans le film) ou on les envoyait directement dans les camps de concentration. Après cela, on séparait les hommes des femmes et après venait la séparation des femmes et de leurs enfants. Tous les éléments de ce film sont vrais à part l’histoire parallèle (située en 2009) qui a été inventée par l’auteur. Le personnage principal de la journaliste incarne cependant les journalistes qui ont fait des recherches sur les personnes déportées. On mélange la fiction et la réalité et on voit même une scène dans le Mémorial de l'holocauste à Paris. Nous devrions utiliser ce film pour enseigner cet épisode terrible de la Deuxième Guerre mondiale car c’est la meilleure façon de nous faire ressentir ce qu’il se passait vraiment et cela nous fait toucher du doigt les réalités humaines de cette époque épouvantable.
Fred B.
Fred B.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 184 critiques

4,5
Publiée le 29/11/2018
Vu le 16/11/2018 Un film puissant que j'avais vu il y a quelques années et qui m'avait touché, j'ai souhaité le revoir et encore une fois, ce film de Paquet-Brenner fait mouche. Le sujet est grave et a aussi été évoqué dans de nombreux autres films ("Un Secret" avec Patrick Bruel par ou "La Rafle" avec Mélanie Laurent notamment) mais celui-ci à sa particularité L'enquête menée par Julia (Kristin Scott-Thomas, excellente comme souvent) est puissante et dénoue progressivement les fils de l'intrigue. Les scènes au Vel d'Hiv sont poignantes ainsi que celles à Beaune-la-Rolande même si le film évite de sombrer dans la violence gratuite (on va dire qu'il est soft car la réalité fut sans doute bien plus dure) mais le message passe bien, même sans image. La scène de l'ouverture du placard par Sarah (Mélusine Mayance, qui joue juste et vrai) est d'ailleurs assez terrible, pas d'image, tout en suggestion mais ça marche, on est pris aux tripes, on souffre... L'enquête de Julia débouche également sur une crise familiale comme quoi les secrets de famille peuvent avoir de graves conséquences sur notre présent, elle s'obstine mais elle réussit finalement à boucler son affaire On regrettera juste que les dialogues de fin de film aux USA n'aient pas été sous-titrés, tout le monde parle français aux States? Un excellent film que je recommande, qui fait travailler, qui fait réfléchir qui ne laisse pas indifférent Il me tarde de lire le livre qui je crois comporte quelques différences mais rien qui change fondamentalement l'histoire spoiler: le suicide se Sarah dans le film donne encore plus d'impuissance à son traumatisme d'enfance
Dj Prime
Dj Prime

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 500 critiques

2,0
Publiée le 16/10/2018
Certes, il s'agit de la guerre 39/45 et des juifs, mais est-il nécessaire d'en faire encore un sur ces faits déjà trop connus et qui sérieusement sont plombant. Les reconstitutions sont impeccables et l'artistiques y est. Seul bémol, la version que j'avais du film ne mettait aucun sous-titre aux scène étrangères et rendait le contenue à moitié compréhensible. Énième film sur cette période dont on en sait franchement bien assez. Un film ne doit pas forcément nous mettre dans une ambiance morbide.
Mafoipourquoipas
Mafoipourquoipas

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 507 critiques

2,5
Publiée le 06/10/2018
2,5 étoiles - Elle s'appelait Sarah Difficile de juger ce film ... Il y a de l'émotion ; une émotion retenue, pleine de pudeur. Que dire de plus ... c'est avant tout un film témoignage (la mise en scène de la rafle et du transfert dans les sites de transits est terriblement prenante .... ). Le reste (la quête de vérité) est certes touchant, mais plutôt classique et terne dans sa scénarisation. Bref, émotion et déception se mêlent étrangement.
Cronenbergfansoff
Cronenbergfansoff

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 1 397 critiques

3,0
Publiée le 20/09/2018
Film sans aucune tension transmise presque. Néanmoins Elle s’appelait Sarah était pas mal. Bon film sur la seconde guerre mondiale. Je le déconseille aux moins de 10 ans. 3/5
TLM3149
TLM3149

Suivre son activité Lire ses 118 critiques

4,0
Publiée le 08/05/2018
Un film fort joué à la perfection, et très représentatif. Des moments émouvants, et une intrigue bien ficelée. Quelques faiblesses dans les dialogues, et un peu convenu. Des rebondissements élaborés, du réalisme, et une fin poignante. Super bon film !
fc b
fc b

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 1 146 critiques

3,0
Publiée le 06/05/2018
une oeuvre dramatique pudique, émouvante, qui nous replonge dans une époque terrible de notre histoire. les flashbacks permettent de nous immerger dans le récit, de mieux appréhender les enjeux, les émotions... K. S. Thomas, une fois de plus merveilleuse.
Maryane75
Maryane75

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 323 critiques

4,5
Publiée le 02/04/2018
''Ces heures noires souillent à jamais notre histoire et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l'occupant a été, chacun le sait, secondée par des français, secondée par l'état français... … Cet esprit de vigilance qui vous anime, qui nous anime, doit se manifester avec la plus grande force. En la matière rien n'est insignifiant, rien n'est banal, rien n'est dissociable. Les crimes racistes, la défense de thèses révisionnistes, les provocations en tous genres, de petites phrases en soit disant bons mots, puisent en réalité aux mêmes sources." Ce discours de Jacques Chirac en 1995 est toujours d'actualité en 2018. Les occupants ont changés mais sont animés de la même folie criminelle, toujours secondée par les français et l'état français. Je ne sais pas ce qu'a pensé Tatiana de Rosnay de l'adaptation de son roman ''Sarah's Key'' par Gilles Paquet-Brenner mais c'est vraiment un excellent film !!
Ghighi19
Ghighi19

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 454 critiques

4,0
Publiée le 30/03/2018
Un film très important et qui ne prétend pas donner des leçons ...c'est parfois incroyable de lire certains avis .... il s'agit de se servir d'une page horrible de l'Histoire pour se mettre au service d'un scénario puzzle qui touche plusieurs familles sur plusieurs générations . Les comédiens sont formidables du plus grand au plus petit rôle et c'est assez rare pour le préciser dans un film français . Il n'y a pas de pathos surligné c'est un film "digne" la dernière scène avec Aidan Quin est extraordinaire de naturel c'est pour cette raison qu'elle est si touchante . Le rôle du cinéma est aussi parfois de traiter certains thèmes qui sont forts et bouleversants ...on ne prend aucun spectateur en traître si c'est pas votre truc ( et on peut tous comprendre ) ne voyez pas ce genre de cinéma ...il y a des comédies ou des choses légères . Aujourd'hui on ne peut pas se dire "ben je vais voir je sais pas de quoi ça parle ..." et après démonter le film en disant que c'est nul parce que ça parle de tel ou telle choses !!!! Le cinéma c'est pour tous mais parfois ça se consomme pas sans savoir .
Annelies V.
Annelies V.

Suivre son activité Lire sa critique

4,5
Publiée le 22/02/2018
Elle s’appelait Sarah m’a touché beaucoup! Elle s’appelait Sarah est un drame et aussi un film de guerre. Les personnages jouer très, très bien. Leurs caractères sont très convaicantes et aussi très émouvantes. Je les ai crue tous les temps. Les compétences d’acteur montrent parfait les situations d’histoire. Vous avez pitié d’elles. L’histoire se déroule dans un temps horrible: la déportation de juives. Au début la police vient de la maison de Sarah. Ils veulent apporter Sarah avec sa famille mais Sarah se cache son petit frère dans l’amoire. Le début est très émouvant parce que c’est justement la réalité. Il y a aussi quelques autre scènes importantes comme la scène dans le camp. Là, Sarah décide d’aller chercher son petit frère à Paris avec une copine. Elles échappent et elles arrivent chez deux personnes très gentilles. Un homme en une femme. Après, les autres scènes m’a touchées aussi très fort mais je ne vais pas raconter ça... Dans la présente on a le deuxième personnage principal. Elle s’appelle Julia et elle est une journaliste. Julia veut savoir la vérité de Sarah et sa famille. Beaucoup de surprises que sont dans le film… J’aime bien ce film pour diverses raisons. D’abord le mise en scène était parfait. La musique est dans les scènes au bon moments. C’était beaucoup de musique triste et dur mais c’est justement la thème du film. Les images, les vêtements, maquillage… tout s’adaptent chez le bon scène. J’admire aussi les personnages. Ils sont très convaicants et émouvants comme j’ai déjà dit. L’histoire elle-même m’a plaît. J’aime le genre ‘drame’ mais pas très en film de guerre. Elle s’appelait Sarah m’a fait changer d’avis! Elle s’appelait Sarah, un film que vous devez voir!
Elke B.
Elke B.

Suivre son activité Lire sa critique

4,5
Publiée le 19/02/2018
L'histoire de l'appartement et l’armoire caché « Elle s’appelait Sarah » Vous aimez aussi regarder des films magnifique qui élargit votre horizon du monde ? Des films émouvants et passionnants avec une histoire forte ? Alors ce film va certainement vous plaire. L’histoire du film ‘Elle s’appelait Sarah’ est basé sur les vrais événements. Il raconte 2 histoires différentes : le passé et le présent. Le passé se passe à Paris en 1942, pendant la seconde guerre mondiale. Mais faites attention, ce n’est pas de film avec beaucoup de violence. Au contraire, cette partie s’agit d’une famille juive. Au début, la police lui commande de sortir leur appartement. Ils doivent aller au Vélodrome d’Hiver avec tous les autres juives Parisiens. Mais dans cette famille il y a une fille de 10 ans, Sarah. Elle cache son petit frère dans une armoire secrète. Ce sont des fragments très intenses. Pour ceux qui n’aime pas des films de la guerre, il y a aussi l’ histoire au présent. Dans cette partie la femme Julia, une journaliste Américaine, fait une investigation à Paris en 2009. Julia doit écrire un article sur les événements au Vélodrome d’Hiver pendant la seconde guerre mondiale. Comme vous voyez, le film appartient aux plusieurs genres. Bien sûr, la guerre est un thème important parce que l’histoire de la petite fille Sarah se passe en 1942 et aussi la recherche de Julia au présent a des liens avec la guerre. Le film est également historique parce que la partie de Sarah est basée sur des vrais événements. Par exemple le Vélodrome d’Hiver a vraiment existé. Personnellement, je m’intéresse aux ces deux thèmes. Ils sont très bien développés et originaux en comparaison avec des autres films du même genres. Drame est encore un genre du film. Tu sais immédiatement quels thèmes sont présents dans ce film. Le début du film se passe en 1942 donc c’est très claire que la guerre a une place importante dans l’histoire. Je ne veux pas trahir trop, mais le début et le milieu de l’histoire était profond, génial et très bien construit. Le réalisateur n’utilise pas des effets spéciaux ou des mouvements de caméra exceptionnels. Ce n’est pas nécessaire parce que l’histoire même est fort et inoubliable. J’admire qu’il a justement utilisé des techniques sobres qui soutiennent l'histoire. Aussi la musique du film n’est pas spectaculaire mais la musique est très appropriée et triste. Ensuite il n’y en a pas beaucoup d’éléments symboliques répétitifs. Seulement la clé de l’armoire joue un rôle super important et se produit dans les deux histoires. Comme j’ai déjà dit, il y a deux histoires et aussi deux personnages principaux à savoir la fille Sarah Starzinski et Julia Jarmond, la journaliste. Ce ne sont pas des types bien connus. Les personnages ont plus tôt un caractère nuancé. En générale, je suis impressionnée par leurs caractères. Surtout le personnage de Sarah m’a fascinée. Elle est très fidèle et un vraie ‘go-getter’. Par exemple, elle fait tout pour retourner à son frère qui est enfermé dans l’armoire. Sarah a promis qu’elle viendra le chercher parce qu’elle a la clé de ce placard. Le caractère de Julia me déplait. Elle ne peut pas laisser aller l’histoire de Sarah et des événements du Vélodrome d’Hiver. Mais je fais l’éloge de ces deux actrices. Finalement, la fin du film. Non, rassurez-vous, je ne le vais pas trahir. Mais pour ceux qui sont intéressés, c’est une fin fermée. D’une part j’ai apprécié la fin, mais d’autre part la fin m’a déçu. Je trouve que cette partie du film est un peu ennuyeux. À la fin vous suivez principalement l’histoire de Julia. D’accord, cette histoire est impliquée dans l’histoire de Sarah parce que pendant la recherche du Vélodrome d’Hiver Julia s’affronte sur des informations de Sarah et sa famille. Mais je trouve que la dernière partie du film est trop longue et ça m’intéresse moins que l’histoire de Sarah. Pourtant le film ‘Elle s’appelait Sarah’ m’a énormément surpris. J’ai regardé ce film pour un travail scolaire. Au début je ne connaissais pas ce film et je n’avais aucune attente. Mais pendant une grande partie du film, vous deviens entraîner dans l’histoire. C’était justement magnifique, excellent et remarquable, malgré la fin lente et longue. Il est fortement recommandé.
Alysia C.
Alysia C.

Suivre son activité Lire sa critique

4,0
Publiée le 18/02/2018
Le passé et le présent c'est tout connecté, n'est-il pas intéressant? Le film Elle s'appelait Sarah, un film historique de la seconde guerre mondiale. Le film raconte deux histoires. La première histoire se déroule au passé, il s'agit de Sarah et sa famille, ils sont les Juifs. Ils aboutissent à Vélodrome d'hiver, mais on petit frère est encore dans l'armoire secrète. Sarah veut sauver son frère et essaie d'échapper. La seconde histoire se déroule dans le présent. Il s'agit de Julia Jarmond une journaliste. Elle reçoit une tâche de son travail, cette tâche est écrire un article de Vélodrome d'Hiver et elle fait une recherche. Ce qu'elle a découvert sa choque. Premièrement j'aime que le film raconte l'histoire de la guerre d'angle d'incidence d'une petite fille. C'est un nouvel angle d'incidence de cette guerre, au moins pour moi. Cet angle nous montre comment les enfants de juifs vivre cet évènement. Donc je trouve que le film soit très original. Cela a attiré mon attention. Deuxièmement, les personnages sont bien inventés et il y a des acteurs et actrices bien. J'aime l'actrice qui joue le personnage de Sarah quand elle est une adulte. Mais je n'aime pas vraiment les caractères de Julia et Sarah dans le film. Je ne suis pas sûr pourquoi je n'aime pas ses caractères, c'est peut-être parce que la dernière partie du film. D'ailleurs l'histoire est intéressante, mais je préfère la première partie que la deuxième partie de ce film. La deuxième partie m'ennuie un peu, parce que nous savons déjà que se passe-t-il avec Sarah, mais Julia n'arrête pas sa recherche et reste enquêter sur cet évènement. La scène ou Sarah enferme son petit frère est probablement la plus importante partie de cette histoire. C'est très triste quand elle n'est pas arrivée à l'heure. Enfin la musique de ce film n'est pas spéciale. J'ai déjà oublié la musique. Ce mets d'accord de l'histoire. Elle s'appelait Sarah est un film intéressant, il donne un nouvel angle d'incidence de la guerre. Il y a des personnages et acteurs bien, comme l'histoire, mais l'histoire m'ennuie après un certain temps. Généralement, c'est un film très beau.
presci.lrx
presci.lrx

Suivre son activité Lire sa critique

0,5
Publiée le 01/08/2017
Je n'ait pas mit cette note pour les memes raison que d'autres personnes. Avant de critiquer MOI je regarde tous ce qui a été fait avant en l'occurance le livre , je les lues bien avant le film et ces même ce dernier qui ma decider a regarder ce film , et je regrète amèrement. Pas parce que ca parle de cette terrible tragedit de la deuxieme guerre mondial ou du Vel d'hiv mais bien parce que ce film n'a aucun lien avec le livre , ils ce permettent de changer quelques prenoms de personnages , changer aussi quelques evenement du livre , il n'a aucune coherance , le jeux d'acteur est vraiment nul meme pire, prenon l'exemple spoiler: de Sarah quand elle retrouve son jeune frere mort dans l'amoir je n'est ressentis aucune emotion par a port au livre. Le livre est-un vrais chef d'oeuvre par a port au film qui est nul. Dans le livre l'histoire de michel est tres presente que dans le film limite ils s'en foute. Bien sur faire un film de deux heure avec ce genre d'histoire n'est pas facile mais y'a des limites a la connerie ! Bref je ne vais pas y passer ma nuit , le film est nul et puis ses tout , je tiens quand meme a preciser que je n'est que 15ans et ma critique est beaucoup plus construite que d'autre excusez moi pour les fautes , j'ai essayer d'ecrire vite et de rassembler au mieux que possible mon point de vue pour que vous compreniez ce que je pense. Coordialment.
vivaBFG
vivaBFG

Suivre son activité Lire ses 189 critiques

5,0
Publiée le 16/07/2017
Un très bon voire excellent film rempli d'émotion, de justesse. A voir absolument pour effleurer l'histoire de la rafle du veld'hiv qu'aucun documentaire, aussi soigné soit-il, n'arrivera à rendre dans ce ressenti des victimes et des dégâts humains qu'il a généré.
Lutao J.
Lutao J.

Suivre son activité Lire sa critique

4,0
Publiée le 05/03/2017
Après avoir vu le film qui s'appelle ''la silence de la mer'',je préfère le film qui s'agit de la deuxième guerre mondiale à voir ,sans raison. Ce film me donne un sentiment triste ,me montre la brutalité de guerre.La guerre sépare la famille ,l'esprit de gens en même temps.Des gens n'empêchent pas ce qui arrive à des Juifs.Tandis que grâce à la conscience survivante et la justice,la petite fille s'échappe .Pourtant, malheureusement,la mort de son petit frère influence sur toute sa vie.La petite fille se charge de ce qui ne lui appartient pas. Mais à la fin de ce film,je ne comprends pas rien pourquoi la journaliste appelle sa petite fille Sarah?
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top