Notez des films
Mon AlloCiné
    Perfect Sense
    note moyenne
    3,7
    2517 notes dont 341 critiques
    répartition des 341 critiques par note
    60 critiques
    95 critiques
    103 critiques
    42 critiques
    27 critiques
    14 critiques
    Votre avis sur Perfect Sense ?

    341 critiques spectateurs

    Marion P.
    Marion P.

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 31 critiques

    5,0
    Publiée le 9 octobre 2013
    Il y a des films qui, lors de leur sortie, faute d’une médiatisation importante, passe complètement incaperçus et qui, une fois visionnés, nous marquent considérablement au point que l’on se dit qu’il aurait été vraiment dommage dans sa vie de spectateur de passer à côté. Perfect Sense fait partie de ceux-là pour moi. Dans un Glasgow plus ou moins transformé, il raconte la rencontre et l’histoire d’amour de Susan et Michael dans un monde peu à peu marqué par le désespoir et le chaos. En effet, un virus qui contamine la planète prive peu à peu ses individus de chacun de leur sens … A l’heure où la fin du monde nous est inlassablement contée à grands coups d’effets spéciaux toujours plus impressionnants, Perfect Sense fait figure d’ovni en nous présentant une fin du monde plus métaphorique. Le film parvient à nous faire sentir le chaos à travers une élégante économie de moyens. David MacKenzie a bien compris que la surenchère était inutile lorsque l’émotion dégagée par les acteurs est intense et juste. Ewan McGregor et Eva Green forment l’un des plus beaux couples de cinéma de ces dernières années et crèvent l’écran dans leur rôle respectif. On a réellement l’impression d’assister au début d’une réelle histoire d’amour, avec ses moments de grâce et d’autres plus angoissants. Les fragilités des personnages les rendent particulièrement attachants. MacKenzie s’est dit influencé par les crises financières récentes pour penser son film, en assistant sur l’idée que nul ne sait de quoi l’avenir sera fait, si ce n’est qu’un changement inévitable aura lieu. Cependant, et c’est ce qui donne au film toute sa luminosité, le regard du cinéaste s’attarde sur le positif, ce qui engendre l’espoir dans le chaos : une rencontre, la solidarité entre amis et proches, l’envie de se faire du bien. Un mot sur la bande-son, dont le compositeur Max Richter est un habitué des bandes originales (il s’est notamment occupé de celle du très beau Elle s’appelait Sarah). Délicate et forte à la fois, très présente, celle-ci est parfaite. En définitive, un film rare, une combinaison d’éléments élégants et touchants. Chapeau Mr MacKenzie !
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 205 abonnés Lire ses 618 critiques

    5,0
    Publiée le 2 avril 2012
    Dans ce film, unique en son genre, l’alchimie fonctionne à merveille entre Eva Green et Ewan McGregor, interprétant respectivement une brillante épidémiologiste et un talentueux chef cuisinier, qui tombent amoureux concomitamment à la propagation sur la planète d’une pandémie fulgurante dont on ignore l’origine exacte et qui va priver l’espèce humaine de ses cinq sens, l’un après l’autre. L’originalité du scénario est donc de se concentrer principalement sur la relation amoureuse naissante entre le deux héros, qui est grandissante au fur et à mesure que la population bascule vers sa déchéance. Chaque perte d’un sens est précédée d’un excès de sentimentalisme exacerbé (chagrin, faim, colère ou encore amour…) qui corrobore le fait que l’espèce humaine tente de survivre en s’adaptant autant que possible à son environnement. Toutefois elle est fragile et possède ses limites. Nous sommes en 2012 et ce film reprend donc le thème de l’Apocalypse très en vogue au cinéma : la fin d’une ère (les humains sont in fine condamnés car privés de leurs sens), puis le début d’une nouvelle ère ( spoiler: la naissance évoquée par l’héroïne d’un bébé doté des 5 sens à Berlin, un prophète ? ). La première romance apocalyptique au cinéma est donc une expérience hors du commun qui suscite réflexion et émotion !
    Li-Po
    Li-Po

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 117 critiques

    4,0
    Publiée le 1 décembre 2012
    Qui aurait cru que nos sens aient une telle importance, eux que l’on utilise quotidiennement sans y accorder la moindre pensée, la moindre gratitude ? Le premier mérite de ce film est de nous porter à cette réflexion. La perte des sens s’accompagne d’une perte DU sens de la vie en général et l’humanité atteinte de ce mal incurable qui la prive un par un de ses perceptions entame une errance cataclysmique dont on devine qu’elle sera finalement la fin de l’espèce. C’est fort joliment fait et bien que la vraisemblance d’une telle atteinte sensorielle soit très improbable, on oublie vite cette imperfection et cette entorse au réalisme pour se laisser porter par un scénario qui déroule implacablement (et il est vrai sans grande surprise) les étapes successives de la terrible malédiction. Le film de David MacKenzie est prenant, plein d’une accroche un peu morbide envers ces humains confrontés à la progressive oblitération des accès sensoriels au monde extérieur. Finalement ne subsisteront que la mémoire, le monde intérieur et chacun des survivants se repliera frileusement sur lui-même dans sa bulle d’autisme. Ce film a éveillé chez moi à la fois une sorte de compassion envers ces héros pathétiques et condamnés d’avance ainsi qu' une sourde inquiétude intérieure ; ce n’est pas un mince mérite que d’éveiller ainsi cette forme d’écho qui montre que l’œuvre touche juste. Monde aux couleurs froides, rituels sociaux peu à peu vidés de leur sens ( …) mais que l’on poursuit quand même pour faire semblant de croire que l’espoir existe encore, ville devenant de plus en plus sale, lugubre, fantomatique…l’ambiance est « d’enfer ». Les deux acteurs principaux jouent bien, convainquent et l’on s’apitoie volontiers sur leur romance chaotique et désespérée, se repliant sur une frénésie charnelle que l’ultime perte à venir du toucher scellera à jamais. Si Ewan Mc Gregor convainc, Eva Green touche, émeut et on est porté par une réelle sympathie envers ce personnage blessé par la vie et pour qui la lueur d’espoir de bonheur aura été bien brève. Globalement, une belle réussite et un film assez désespérant.
    Manu711
    Manu711

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 723 critiques

    3,0
    Publiée le 10 juin 2014
    Perfect Sense fait partie de ces films que je classerai dans la même catégorie que Moon : ces films où il y a une idée de génie, mais qui est exploitée avec des défauts relativement grossiers qui font que l'on a quelque chose de pas mal, tout juste un bon film, mais pas un grand film. Et c'est plutôt frustrant de se rendre compte de ça quand on sait qu'il y avait matière à faire quelque chose de bien plus intéressant. Perfect Sense, c'est aussi le film qui met en scène deux des acteurs les plus talentueux de leurs générations, Eva Green et Ewan McGregor. Ils sont parfaits, mais voilà, le film est beaucoup trop rapide, et surtout trop racoleur avec ces innombrables images du Tiers Monde pour nous montrer que tout le monde est concernée par cette vaste épidémie. Or le film nous raconte l'histoire à travers deux personnages, qui en plus d'être beaux sont attachants, alors pourquoi nous emmerder avec des aborigènes qui eux aussi perdent leurs sens ? Surtout qu'on nous rabâche à chaque fois les mêmes images de populations indiennes ou africaines dénudées, pour nous montrer qu'ils sont déjà bien pauvres, donc qu'ils ont encore moins de chance. Bref à part ça, dans l'ensemble ça se regarde plutôt facilement, les enjeux sont simples (presque trop) et on se laisse bercer vers cette descente aux enfers. Ça manquerait presque de nuance ou de concours de circonstances dans les situations car tout est plus ou moins attendus, et je n'ai pas souvenir d'avoir vu un truc très surprenant. Mais en gros c'est quand même beau et très humain, et on a aucun mal à se mettre à la place des personnages. Aussi farfelu que ça puisse paraitre, cela semble finalement plutôt réaliste, et ça pousse même à se poser des questions. Sinon la ville de Glasgow est également assez bien filmée, et c'est toujours agréable à voir quand on a eu la chance d'y mettre les pieds (petite mention spéciale à l'impressionnant cimetière sur la colline). Un film qui aurait pu être beaucoup plus fort.
    dai72
    dai72

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 630 critiques

    3,0
    Publiée le 16 avril 2013
    Un drame assez troublant et le trouble grandit grâce à sa réalisation originale et agrémentée de gros plans. Un film et un scénario faits en étapes bien distinctes, plutôt bien imaginées. Le film tombe parfois dans une mièvrerie et un romantisme exagérés. Dans la plupart du temps, on reste néanmoins accrochés, pris dans cette tourmente apocalyptique et existentielle qui nous touche tous car elle se concentre sur nos sens !!
    rooky
    rooky

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 502 critiques

    3,0
    Publiée le 20 juillet 2014
    Bien pour l'originalité du virus mais moins bien pour le manque de profondeur dans le sujet. Nous ne sommes rien sans nos sens c'est très clair mais comment expliquer le sentiment amoureux ? Comment nait-il et surtout comment perdure t-il ? J'espérais avoir une théorie là-dessus puisque relater la fin du monde au travers de la naissance d'un couple me paraissait aller dans ce sens. Dommage...Ça reste un bon film basé sur une idée subtile.
    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 135 abonnés Lire ses 831 critiques

    4,0
    Publiée le 3 avril 2013
    très bon film ayant pour toile de fond le thème de la propagation d'un virus inconnu sur la terre entière, qui paralyse un à un les 5 sens du corps humain film qui fait peur les êtres humains se débattent pour ne pas sombrer seul l'amour ne peut pas disparaître des acteurs justes
    Sebmagic
    Sebmagic

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 1 120 critiques

    5,0
    Publiée le 22 mai 2012
    Je n'ai même pas à hésiter sur la note. WOW. Perfect Sense fait partie des 3 plus beaux films que j'ai vu de ma vie. Il représente mon idéal cinématographique, que ce soit scénaristiquement, musicalement, visuellement ou émotionnellement. J'ai rarement pleuré devant un film. Etre très ému oui, très souvent, mais les films m'ayant vraiment fait verser des larmes se comptent sur les doigts d'une main atrophiée. En 1h30, Perfect Sense l'a fait trois fois... Dès les premières secondes, j'étais pris dedans et je n'ai pas pu m'en détacher avant la fin, les premières larmes apparaissant au bout de 14 minutes montre en main, happé par l'ambiance du film et par ce feu d'artifice d'émotions intenses qui m'ont laissé sur le cul. Pourquoi le film m'a-t-il autant touché là où d'autres l'ont trouvé fade ? C'est une question de ressenti, probablement, mais je suis quasiment certain que je ne vais jamais trouver de film plus bouleversant que celui-là. Est-ce la beauté et la subtilité d'un sujet déprimant auquel il m'était déjà arrivé de penser très souvent ? Le fait de perdre progressivement tous ses sens, petit à petit, sans pouvoir rien n'y faire, jusqu'à ce qu'onl soit définitivement seul face à la mort, doit être la pire des tortures qu'on puisse infliger à l'être humain. Le film, relevant pourtant de la science-fiction, est tellement crédible et réaliste, tellement vrai. David MacKenzie traite ce sujet comme personne n'aurait pu mieux le faire, avec sensibilité, mettant en exergue les émotions de l'être humain, ses craintes face à un fléau qui le frappe sans raison, ses questionnements incessants, ses réactions et son adaptation à un nouveau monde. Il fait tout ça à travers deux personnages et choisit de raconter cette fin du monde pessimiste sous un angle romantique, via la rencontre entre deux âmes perdues. J'ai lu ci et là que la réalisation était bancale et peu inspirée, mais a-t-on vu le même film ?! Les plans qui parsèment ce film sont diablement inspirés, au contraire. Dès le début du film, j'ai été surpris par l'habileté de la caméra, par les prises de vue originales (comme la caméra fixée au vélo qui nous montre le visage d'Ewan McGregor), appuyées par une photographie des plus exquises. Dès le premier quart d'heure, je n'ai pas pu m'empêcher de lever les bras en murmurant "que peut-on dire de plus ?" : j'avais mon film parfait devant les yeux et je ne comprenais même pas ce que je faisais devant. Et le jeu d'Ewan McGregor... qui au moindre regard est capable de nous foutre le moral à zéro, est-ce lui qui m'a tant ému ? Et celui d'Eva Green, actrice que je n'appréciais pas plus que ça et qui me faisait douter quant à la qualité du film, mais qui forme avec lui un duo remarquablement fluide et complice ? Est-ce encore la mise en immersion de toute cette histoire, qui parvient habilement à intrégrer le spectateur au coeur du film, comme s'il perdait lui aussi tous ses sens ? Les effets sont remarquablement bien trouvés, et sur toutes les fois où je me suis dit pendant le film "oh putain, s'il y a ça, ça sera magnifique, je VEUX ça", à chaque fois ça s'est réalisé. On voit toute la déchéance de l'humanité face à ce phénomène puissant et injuste, on voit tour à tour les êtres humains démunis face à la catastrophe, cherchant le réconfort, essayant à tout prix de profiter de leurs dernières sensations, c'est magistral. Qui plus est, le réalisateur David MacKenzie a tout pigé... Au lieu de nous faire un bête film catastrophe qui en fait des tonnes et des tonnes, au lieu de tenter de nous expliquer scientifiquement comment ça se passe, au lieu de nous faire chier avec des expéériences de labo, il concentre toute la trame sur les sensations, sur les émotions pures, sur le côté humain de la chose et non pas le côté rationnel. Est-ce enfin la musique qui m'a tant fait pleurer ? Je crois bien que oui... Là où certains ont peut-être vu une musique tire-larmes, j'ai été bouleversé par chaque note, par chaque envolée sonore de Max Richter. Alors ce type-là, je ne sais pas exactement ce qu'il a fait comme BO mais il va falloir que je creuse. Après m'avoir ensorcelé des mois et des mois avec la musique de Valse avec Bachir, après m'avoir hanté des semaines avec une musique de Shutter Island, voilà qu'il m'a fait frissonner intensément pendant 1h30, et m'a donné envie de revoir et revoir ce film encore. Les emportements lyriques de la musique, sa puissance liée aux images bouleversantes, tout ça est presque trop beau. Putain j'en redemande ! Article complet : http://sebmagic.over-blog.com/article-perfect-sense-de-david-mackenzie-105628303.html
    Puce6386
    Puce6386

    Suivre son activité 414 abonnés Lire ses 908 critiques

    1,0
    Publiée le 22 septembre 2012
    Un drame qui s'inscrit dans la lignée de "Contagion". Malheureusement, ce film ne fait pas mieux que son prédécesseur et arrive même à bien pire. L'ensemble est invraisemblable et lamentable. Aucune explication n'est jamais donnée pour expliquer l'origine ou l'évolution du virus, de nombreuses scènes frôlent le grotesque, et l'histoire d'amour est loin d'être passionnante. Un film maladroit et raté !
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 563 abonnés Lire ses 4 294 critiques

    3,5
    Publiée le 30 mars 2012
    "Perfect Sense" suit la mouvance des films apocalyptiques réalistes,mais son traitement minimaliste et délicat,le démarque considérablement du tout venant.Dans un futur proche,et dans un Glasgow cosmopolite et moderne,les citoyens commençent à perdre un à un l'usage de leur sens.La société mute alors terriblement rapidement.Que faire en pareil cas? Attendre fatalement la mort,revenir à des instincts basiques et animaux,ou s'adapter envers et contre tous?La vraie nature de l'Homme est d'ailleurs son incroyable faculté à s'adapter,et David McKenzie choisit d'insuffler une lueur d'espoir dans cette lente descente vers les ténèbres.Il est particulièrement inspiré pour lier la grande et la petite histoire.Une épidémiologiste et un chef-cuisinier se rapprochent dans ces circonstances inédites,et leur amour,loin d'être prévisible,est une manière de s'attacher au devenir de l'humanité.La mise en scène,imaginative,et même l'image,désaturée,lorgnent du côté de l'école espagnole(Cuaron,Meirelles,Fresnadillo),avec cette poésie toute anglo-saxonne,notamment lors des pics émotionnels qui précèdent chaque perte de sens.Peu importe finalement,qu'on ne sache la provenance de cette contagion terrestre.Ewan Mc Gregor,toujours parfait en man next door,porté par ses sentiments,et Eva Green,intense,accessible,spirituelle,forment un couple de cinéma des plus crédibles.On ressort de là,avec une furieuse envie de renifler l'air,de mieux savourer sa nourriture,et d'observer plus naturellement les paysages qui nous entoure.Une petite merveille dans son genre.
    ER  9395
    ER 9395

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 142 critiques

    3,5
    Publiée le 2 février 2013
    Original et déroutant , cette histoire d'amour sur fond d'apocalypse nous offre de beaux moments d'émotion , mais l'ensemble est trop inégal pour que l'on puisse s'attacher beaucoup plus à cette histoire .
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 582 abonnés Lire ses 1 408 critiques

    3,0
    Publiée le 8 mai 2012
    Voyons le bon côté des choses : tant qu'il y aura des films sur l'apocalypse, c'est que la fin du monde n'aura pas encore eu lieu. Perfect Sense part d'un postulat original : l'être humain perd progressivement l'usage de ses sens, sans qu'une tentative d'explication puisse être avancée. Pour autant, le film de David MacKenzie n'est pas un vrai film catastrophe et dès qu'il s'en approche, il devient assez grotesque, avec une voix off sentencieuse qui tente de poétiser et de philosopher avec une lourde suffisance. Cette panne des sens, dont on devine qu'elle a des raisons environnementales, la revanche de la nature sur l'homme, en quelque sorte, permet quelques moments de grâce et de douceur qui sont précieux, tout en laissant songeur quant à ce que le film aurait pu être, avec une plus grande fluidité et une mise en scène moins anecdotique. Le couple Ewan McGregor/Eva Green, outre sa joliesse indéniable, est plutôt convaincant dans la bluette romantique qui fait contrepoint au chaos qui s'installe. Le film ne parvient pas tout à fait équilibrer l'intime et l'universel mais il a le mérite d'essayer et il n'est finalement pas si insipide. Et tout cela a du sens, en un sens.
    Benito G
    Benito G

    Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 1 633 critiques

    3,0
    Publiée le 5 juin 2014
    Un film qui même si il surf sur des sujet déja vu, arrive à se démarquer des autres et nous propose quelques choses d'originale grâce au thème apporté, celui de la perte des sens. Loin des films traitant de la fin du monde où maintenant, peu de surprise ne nous ait réservé ; mise à part ; les effets spéciaux... Pour le coup ce n'est pas la fin du monde à proprement parlé, mais celle de l'homme... D'ou une originalité aussi intriguante que troublante. Un drôle de film qui va lier chaque perte de sens à une émotion afin de rester à hauteur d'homme, plus humain et sensible. Même si dans le fond ça reste une love story bien racontée, pourtant classique, le film est touchant bien que malhabile (l'ordre scénaristique est complètement arbitraire), et fini par élaguer le sens du toucher (la fin de l'homme). Ce qui est plus ou moins logique. La réalisation est donc un peu atypique et légèrement maladroite mais sans que la trame de base de l'histoire ne sorte du pitch général. Indépendant dans le ton et dans l'âme, pas toujours complètement maitrisé mais on passe outre grâce à l'originalité malgrè la banalité par exemple de la love story. Mais l'on reste subjugué, l'esprit remplit de questions... Le film se fonde sur la capacité de l'homme à s'adapter aux différentes circonstances, très positiviste et réaliste, plus original que catastrophiste mais qui se montre abouti et exploite correctement ce que le synopsis nous narré. LA courte durée du film permet au film de ne pas s'enfoncer dans des narrations ou des séquences sans queue ni tête ; mais nous offre un film original et plutôt interessant sur son principe. Alliant de plus un coté un peu romance, un peu dramatique et le coté plus science fiction voir anticipation (qui sait^^) ; qui rende le film attrayant et changeant de tous ce que l'on a pu voir dans le genre. Une agréable surprise.
    Lucas N.
    Lucas N.

    Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 38 critiques

    3,5
    Publiée le 2 septembre 2012
    ‎"Perfect Sense", c'est un choc émotionnel ! Sur le fond, une épidémie inconnue ravage l'humanité faisant perdre tout nos sens, c'est un peu la fin du monde mais on continue à vivre. Et sur la forme, le réalisateur joue au maximum avec notre chagrin, nos souvenirs, nos émotions. Large réflexion sur nos sens. "Perfect Sense" est singulier et métaphorique. Il explore à fond une passion amoureuse qui va créer la force entre les deux personnages principaux portés à merveilles par Eva Green et Ewan McGregor.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 1 646 critiques

    3,5
    Publiée le 2 décembre 2012
    Un concept proche de "Blindness" sortit en 2008 mais en plus étendu (les protagonistes de "Blindness" ne perdaient que la vue). "Perfect Sense" est avant tout une histoire d'amour, privilégié sur l'aspect apocalyptique. Ce dernier reste tout de même un élément central puisque les deux amants devront endurer les souffrances liées par ces pertes de sens et les symptômes qui en résultent avant. La mise en scène, bien qu'imparfaite sur bien des points, permet la mise en place d'une ambiance oppressante qui va croissant tout en restant un peu trop retenue à mon goût. Cette ambiance de fin du monde aurait pû être poussait plus loin. On ne peut s'empêcher d'ailleurs de repprocher à ce film son manque de réalisme et de logique ainsi que son côté un peu trop moralisateur, trop "bisounours". Cela reste un bon film malgré tout...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top