Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Louise Wimmer
note moyenne
3,9
986 notes dont 229 critiques
17% (39 critiques)
38% (87 critiques)
21% (47 critiques)
18% (42 critiques)
5% (11 critiques)
1% (3 critiques)
Votre avis sur Louise Wimmer ?

229 critiques spectateurs

L'homme le plus classe du monde
L'homme le plus classe du monde

Suivre son activité 225 abonnés Lire ses 449 critiques

4,0
Publiée le 23/01/2014
Louise Wimmer aborde un sujet peu (voir pas du tout) abordé au cinéma. Celui des travailleurs pauvres. Ces gens qui ont un travail, une famille, des meubles mais qui dorment dans la rue. Cyril Mennegun a pour cela choisi un style très "documentaire" a sa réalisation. Il n'y a pas d'artifice, pas de climax pas de rebondissement. Mais on ne s'ennuie pas pour autant. Déjà parce que l'on a pas le temps de s'ennuyer (1h20). Et surtout parce qu'on est dans la même fascination que devant un reportage de "strip-tease". On regarde le quotidien de Louise, ses combines pour se laver, manger, etc... C'est tellement éloigné de notre réalité que ca en devient fascinant. "Louise Wimmer", ce n'est pas du grand cinéma. Mais contrairement à beaucoup de film "Louise Wimmer" est un film utile. Et ça c'est cool.
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1386 abonnés Lire ses 10 098 critiques

4,0
Publiée le 15/04/2012
Spectateurs en quête d'un bon moment abstenez-vous: ce bloc de misère est aussi divertissant qu'une visite chez le toubib, aussi sirupeux qu'un morceau d'anthracite, aussi digeste qu'une cuillère de Destop! Mais quelle force, quelle niaque...et surtout quelle rencontre! C'est ce qu'on appelle être au bord du gouffre avec dignitè et élégance! De cette humanitè grouillante, plus ou moins interlope, èmerge une femme qui fait penser à une Gena Rowlands habitée chez Cassavetes! Son nom: Louise Wimmer! Le metteur en scène Cyril Mennegun nous attache à elle durant 1h20 et nous la rend vraiment attachante! Constamment remarquable, Corinne Masiero porte le mètrage à bout de bras! Son personnage est un cocktail de brutalitè et de grâce, qui bataille sans cesse pour repartir au combat! Jamais ô grand jamais le rèalisateur s'èternise, tenant ainsi les envies et les pièges du mèlo à l'ècart! Du cinèma-vèritè aussi beau que percutant où l'on ne garde que des souvenirs fragmentès mais inoubliables! Bref, c'est un film poignant qui va droit au coeur avec une fin musicalement magnifique et pleine d'optimisme. "The Days Of Pearly Spencer" de David McWilliams est un grand moment (langoureusement repris par Rodolphe Burger), c’est une chanson qui vous rèchauffe comme la lumière solaire qui èclaire cette Louise Wimmer...
Captain fantastic
Captain fantastic

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 285 critiques

1,5
Publiée le 29/07/2015
Je suis habituellement très fan des films sociaux un peu noirs !! Mais là je n'ai pas accroché. Trop lent, trop mou !!! Le scénario est un peu trop linéaire et on s'ennuie vite malgré le thème passionnant et révoltant !! Dommage...
JiMorrison27
JiMorrison27

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 349 critiques

2,5
Publiée le 15/01/2012
LES RESSENTIMENTS : Si il fallait noter « Louise Wimmer » uniquement d'un point de vue cinématographique, parlant de qualités formelles et d'esthétique, je crois qu'il n'y aurait pas grand chose à dire tant le film se perd dans un scénario trop simple, des scènes répétitives et des éclats bien trop rare pour convaincre. Mais n'étant pas un salaud de première qualité et surtout désireux de partager le propos du réalisateur et la manière dont il est amené, je dois bien reconnaître que ce film a le cran et l'audace d'aborder un thème profondément ancré dans l'actualité et la société moderne/ou pas, c'est-à-dire celui d'une femme de presque cinquante ans avec un emploi précaire, tyrannisé par un patron implacable ( le prototype du gros trou du cul que tellement qu'il te fout la rage que t'as envie de lui enfoncer sa petite gueule de connard dans le tuyau de l'aspirateur et de mettre le courant en marche ) et qui vit dans sa voiture, prenant des douches là où elle peut, contrainte à vendre des objets de valeur pour obtenir du liquide, dépendante de sa voiture comme nous pouvons l'être de notre toit, ayant une vie sentimentale assez vide du fait de sa situation instable, une famille décomposée, une fille distante, un mari qui a reconstruit gentiment sa vie dans le faste et la richesse etc etc. La grosse catastrophe et pourtant jamais le portrait ne semble grossi et exagéré ; c'est avec une certaine justesse et intelligence que la situation désastreuse de cette femme est exposée, la réalité est présentée, sous nos yeux, pure ( donc affreusement sale et laide, impossible à supporter ), vraie, trop vraie, de quoi nous rendre honteux d'être au fond de nos lits, chaudement emmitouflés dans deux douzaines d'épaisseur, des gâteaux à la main devant un programme télé totalement bidon. Bref, passons. Car c'est bien plus l'envie de porter à l'écran une vérité sociale et financière qu'un désir de dénonciation percutant qui enflamme ici le réalisateur ; c'est du moins le sentiment que nous avons eu. Ce genre de cinéma engagé, qui porte au visible ces êtres invisibles dont on ne parle jamais, est d'ailleurs très souvent de mauvaise qualité mais a justement le mérité de son sujet et des idées qu'il développe, qui se développent d'elles-mêmes. Pour ce qui est de l'aspect filmique, c'est assez ennuyeux, les mêmes séquences reviennent, ça n'avance pas beaucoup si ce n'est quelques plans intéressants ( vous devinerez lesquels ), tendres et optimistes, humains et touchants, parfois très dures, injustes ; reflet de l'état de notre pays, une tour d'ivoire avec les pieds dans la merde, pour à peu près plagier Flaubert. Concernant les acteurs, je ne suis pas convaincu mais étant donné que le film n'a pas eu un gros impact sur moi, je m'abstiens de toute remarque supplémentaire. On aurait sans douté, aussi, espéré une qualité de dialogue bien supérieure et beaucoup plus intelligente, plus poussée vers la réflexion que cette fin, un peu simple à venir et un peu rapide qui n'offre en fin de compte aucun espoir dans l'absolu, qui règle uniquement un cas. Certains ont d'ailleurs parlé d'un happy-end ; assez étonnant, c'est tout au plus une avancée matérielle mais si là est le bonheur humain, l'ultime joie à chérir alors il n'y a décidément rien à espérer : une cité, un deux pièces, deux ou trois coups à tirer dans le mois, de béton, des cons, des cons, du béton, du mépris, de la chianteur jusqu'au bout. C'est aussi le soucis de ce cinéma dit social, si social qu'il en oublie l'éternité, l'amour, les grands sentiments, les seules vérités absolues pour s'enfoncer dans l'utile, le faux donc. La moyenne pour ce « Louise Wimmer » qui n'est pas un film taillé grand écran mais qui dans la pauvreté dont il fait preuve aborde une autre forme de pauvreté, horrifiante, qui ne doit pas rester muette.
beautifulfreak
beautifulfreak

Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 342 critiques

2,0
Publiée le 14/01/2012
Je ne sais pas trop comment noter ce film. Faire un long métrage de fiction sur une travailleuse pauvre qui dort dans sa voiture, je trouve cela tout à fait honorable. Je préfère une Louise Wimmer à bien des "winners" du cinéma commercial. Mais je trouve le film trop proche du mode documentaire, il manque de tension et d'enjeux dramatiques pour m'accrocher comme un film de Ken Loach, pour prendre l'exemple d'un cinéma social réussi. Alors oui, le film est réaliste et bien interprété mais j'attends plus d''un long métrage de fiction. Le film est cependant honnête dans sa démarche (c'est pas comme le lamentable "Tribulations d'une caissière") et je comprends qu'on lui trouve de l'intérêt. Je dirais même que ce genre de films est nécessaire à l'heure actuelle, pour comprendre et ressentir la dure réalité de nos sociétés rongées par la loi du marché, qui fragilise les plus faibles. Mais à la limite j'aurais préféré voir un documentaire sur ce sujet, au lieu d'une fiction qui imite timidement une portion du réel et se contente d'aligner des scènes du quotidien pour illustrer la misère sociale et morale.
stanley
stanley

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 664 critiques

2,5
Publiée le 14/01/2012
Très attisé par les critiques élogieuses du film, je n'ai pu que sortir relativement décu par Louise Wimmer. Le scénario m'a paru souvent creux et répétitif et le parti pris de filmer en gros plan frontaux le personnage principal à mon sens est assez pénible. On attend quelque chose de plus puissant dans l'intrigue. Ces importantes réserves mises à part, le cinéaste s'annonce prometteur. Il filme très bien la ville nocturne et glauque, l'hôtel d'une façon clinique et, ce restaurant qui rappelle (comme le film de temps en temps) Macadam cowboy. Certaines scènes sont d'une grande finesse (voir celle où l'héroïne conseille le jeune femme de ménage) ou, dans un autre registre, le moment où la femme se sépare de son auto radio, belle scène d'initiation. La conclusion est lumineuse mais, bien que très joliment filmée, trop facilement reliée à l'happy end : dommage ! Enfin, l'actrice Corinne Masiero est ici une révélation de justesse, de colère rentrée. A certains moments elle est assez moche, tel le résultatt d'une union contre nature entre un nasique et une soricère de Walt Dis,ney et à d'autres elle est assez jolie, son visage s'ouvrant sur un sourire radieux et son corps est beau. Imparfait mais parfois touchant.
Akamaru
Akamaru

Suivre son activité 526 abonnés Lire ses 4 334 critiques

2,5
Publiée le 31/07/2014
Ce premier film de Cyril Mennegun fut assez logiquement récompensé aux Césars 2012. En évitant tout misérabilisme,tout jugement à l'emporte-pièce et avec une précision documentaire,"Louise Wimmer" raconte la précarité d'une quasi-quinquagénaire,qui rivalise de trouvailles pour garder la tête haute en dépit de sa situation catastrophique(pas de domicile fixe,un travail de ménage à mi-temps,un entourage aux abonnés absents). La mise en scène manque d'âpreté,le scénario d'ambition mais la prestation furieuse et entêtée de Corinne Masiero est le plus bel atout du film. Qui se permet même d'être positif,alors que tout indiquerait à la dépression. Limité mais recommandable.
Unknow
Unknow

Suivre son activité Lire ses 41 critiques

1,0
Publiée le 31/01/2012
Je ne comprends pas l'engouement pour ce film. Est-ce la réalité sociale qui réveille les consciences paresseuses et culpabilisantes ? Certes de telles personne existent, et c'est très malheureux... Mais un film qui traite de ce sujet fort ne doit pas sombrer dans le pathos pour autant. Louise semble être un pantin dont le réalisateur se sert pour critiquer un système fragile et pourtant privilégié (quel autre pays dans le monde loge gratuitement une personne sans le sou ?). La scène où elle danse reflète parfaitement cette idée de Pantin. Et Nina Simone, la pauvre, doit se retourner dans sa tombe. Elle qui justement issue de milieux défavorisés a retourné ciels et terres pour les droits civiques ! Elle n'est pas restée muette. Il ne se passe rien dans ce film à part un happy end, et c'est dommage. Même la solidarité qui se reflète dans les relations de Louise est déprimante puisqu'intéressée. Triste vision du monde, je déteste le pessimisme au cinéma.
samu
samu

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 53 critiques

0,5
Publiée le 11/01/2012
Au secours, 8.5euros pour ce film...ah ca fait mal au c...!!! Mise en scene ukrainienne, pellicule grise, role principale antipathique.....j'ai quitté la salle au bout de 25minutes, ou d'ailleurs, il ne s'etait rien passé....à expliquer aux bobos du cinéma, les pauvres et les precaires peuvent avoir de l'humour, rire des difficultés....tout le film film degouline de misérabilisme, dialogues minimalistes...tant de sujets de films à tourner, cf JP Mocky.....autant faire un non film !!! lol
kingbee49
kingbee49

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 294 critiques

2,5
Publiée le 10/08/2014
Portrait de femme sensible sur fond de misère moderne, "Louise Wimmer " est malheureusement un film inégal. Certes, on a une photo aux couleurs chaudes, des cadrages soignés, une mise en scène sobre et épurée, s'attachant aux corps et visages. Mais le scénario semble se limiter à une exposition du personnage « en attente » alors que l'histoire de Louise semblait contenir un vrai potentiel plus dramatique, plus fort. Là, on reste au seuil de quelque chose. Mais Corinne Masiero est magnifique.
Florent T
Florent T

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 1 434 critiques

3,0
Publiée le 06/08/2014
Avec Louise Wimmer, Cyril Mennegun met en images le quotidien d'une femme appartenant à la nouvelle catégorie des travailleurs pauvres. L'histoire de cette Louise Wimmer est filmée à l'image de son personnage principal avec beaucoup de retenue et de sobriété. Peut-être même parfois trop puisque le scénario manque quelque peu de consistance. Il n'en reste pas moins la belle performance de Corinne Masiero.
Lulufilm834
Lulufilm834

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 40 critiques

3,0
Publiée le 02/08/2014
Je trouve la note assez élevée pour ce film. Pour moi il est pas mal voire même moyen. L'histoire nous emmène dans la vie de cette pauvre femme qui n'a plus rien, et la finesse de la réalisation mérite quand même à ce film d'avoir une note correcte, mais sans plus. Le point positif, c'est l'actrice principale, qui est parfaite et dont on ressent toutes les émotions. Mais justement, je la trouve trop présente. On aurait pu faire un film qu'avec elle, c'était pareil. Donc on attache une trop grosse place au personnage principal. D'ailleurs, on ne voit pas assez sa fille et son mari. Le scénario est assez basique et n'a pas dû faire l'objet d'une trop grande recherche, des milliers de gens vivent un peu le même genre de vie. Certaines scènes reviennent trop souvent et on aurait pu les mettre dans un autre sens c'était pareil. On insiste trop sur certains points, comme sa voiture qui ne démarre pas. D'autres scènes sont carrément inutiles à mon avis (par exemple celle où elle danse toute seule dans l'herbe vers sa voiture) spoiler: La fin est difficile à interpréter, on voit un sourire sur son visage, elle a trouvé un appartement enfin mais les ennuis ne sont pas finis. Bref, un petit film sympa qui se laisse regarder, mais au scénario trop basique et trop centré sur la même personne, avec des scènes pas claires.
Minh V
Minh V

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 1 235 critiques

3,5
Publiée le 29/07/2014
Louise Wimmer constitue certes le portrait d’une femme tombée dans les affres de la précarité mais c’est aussi et surtout une photographie réaliste de notre société contemporaine. Au-delà du triste sort réservé à notre héroïne c’est en effet aussi l’occasion de découvrir un environnement hostile où l’individualisme et l’égoïsme des uns et des autres prend le pas. Louise est une femme qui refuse la pitié et est représentative d’une frange de la population plongée dans la misère mais qui fait tout son possible pour préserver les apparences perpétuellement à la recherche d’une bouée de sauvetage. Tout repose donc sur la comédienne Corinne Masiero plus habituée au théâtre qui se voit proposer là son premier grand rôle sur le grand écran et qui mériterait largement d’enchaîner avec d’autres.
Martine D.
Martine D.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 6 critiques

5,0
Publiée le 09/10/2013
Je viens - enfin - de voir Louise Wimmer ! Je suis tout à fait bouleversée ! On ne sait rien d'elle , ou si peu ! Moi, je l'ai aimée tout de suite ! Parce que Louise ne fait aucune concession, ne recherche pas la pitié , ne demande rien à personne et a un orgueil démesuré qui lui donne toute sa grandeur ! J'aime ce genre de femme qui n'abandonne pas - même si elle craque parfois - C'est très bien filmé : le regard de Louise , la beauté de ses cheveux , de son regard ! Une très grande comédienne que Corinne Masiero , et un très très grand film , sublime et inoubliable !
sebou36
sebou36

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 122 critiques

4,0
Publiée le 23/09/2013
Le sujet est bien maitrisé, le film est techniquement irréprochable. J'aurai juste aimé un scénario plus dense. Il manque une " dramatique ". Ca reste un peu quotidien, furtif. Et intellectualisé. Cela reste un beau film mais je comprendrais qu'il agace ceux qui ont réellement vécu la mouise.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top