Notez des films
Mon AlloCiné
    Die Hard : belle journée pour mourir
    note moyenne
    2,3
    10140 notes dont 1554 critiques
    répartition des 1554 critiques par note
    75 critiques
    143 critiques
    325 critiques
    441 critiques
    343 critiques
    227 critiques
    Votre avis sur Die Hard : belle journée pour mourir ?

    1554 critiques spectateurs

    Beerus
    Beerus

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 57 critiques

    0,5
    Publiée le 17 mars 2013
    Le nouveau bidon de lessive estampillé Die Hard est arrivé, le pitoyable 4ème opus atomisé dans la nullité. C’était de toute façon inéluctable, dès l’annonce du réalisateur, que ça allait être une grosse daube, et ça n’a pas loupé. John Moore, le terroriste irlandais, Yes-Man de la Fox à ses heures perdues, c’est Wiseman mais en plus manchot, déjà coupable de Max Payne Live, le remake de The Omen ainsi que deux autres navets, son Die Hard 5 est réalisé n’importe comment à base de Shaky-Cam dégueulasse, le seul gros moment d’action de cette série B ringarde, balancée en plein mois de février, à savoir la poursuite dans les rues de Budapest tournée en 78 jours en fait les frais, c’est criminel de saccager à ce point alors que dans les mains de n'importe quel réalisateur compétent, ça aurait envoyé. On peut bien sûr oublier la gestion de l’espace, de la temporalité, qui est pulvérisée. Le naveton est doté aussi d’une photographie hideuse, qui brûle encore plus les yeux que le précédent, orchestré par Jonathan Sela, habitué du ‘’réalisateur’’, d’un montage rushé en 1h30 signé Dan Zimmerman, un autre habitué, où les personnages n’existent même plus, John McClane, devient un fantôme, débitant des âneries sans aucun sens de l’humour, passant son temps à crier après son fils incarné par Jai Courtney (bon acteur vu dans Jack Reacher, Spartacus Blood and Sand) mais qui n’a rien à jouer. Le R-Rated vanté, comme un bon gros argument de retour à l’esprit d’origine des 3 premiers opus, n’est en fait qu’un PG-13 déguisé, à part quelques Fucks et le Yippee-ki-yay Motherfucker en intégralité, c’est comme la version uncut du 4, au Cinéma, directement. Pour le scénario de Skip Wood (auteur des mirifiques Htman, Opération Espadon et qui officiait déjà comme Script-Doctor sur le 4), il vaut mieux ne rien en dire tellement c'est pitoyable. Quant à la BO de Beltrami, elle reprend des thèmes de feu Michael Kamen, du vrai cache-misère en somme comme Predators. Timothy Olyphant n’avait strictement aucun charisme, mais c’était quand même un méchant avec ses sbires, là c'est simple, il n’y en a pas. Les CGI sont misérables, incrustés sauvagement. Pour le 6ème opus, même s'ils prennent Brett Ratner ça ne pourra pas être plus naze, avec A Good Day To Die Hard, ce n'est plus un viol d'une franchise culte des années 80 mais une tournante sur un cadavre en putréfaction, pour bien situer l'horreur, il bat à plate couture toutes les bouses labellisées EuropaCorp. Il faut croire que c'est le dernier fait-d'arme de Tom Rothman, ex-président de la Fox, responsable d'une décennie de vilénie cinématographique. RIP Die Hard, 1988 - 1995.
    Dex et le cinéma
    Dex et le cinéma

    Suivre son activité 568 abonnés Lire ses 184 critiques

    1,0
    Publiée le 23 août 2015
    Déçu, mais une critique c'est plus de détail ,alors,La critique de die hard 5 Les bons côtés : L'action du film est assez nerveuse,des flingues tirent dans tous les sens et on a des explosions partout. Tous les fans de FPS, seront plutôt contents, on dirait presque une adaptation de Call of Duty en film. Deux – trois répliques font rire. Deux scènes sont absolument magnifiquement réalisées (la scène de de la fuite dans la salle de bal, et la scène de la chute à la fin dans la piscine). L'une des premières scènes du film est un bijou de cadrage et d'éclairage, c'est une perle pour tous les fans de films de gangsters, c'est calme c'est posée, c'est maîtrisée et ça reste pour moi la meilleure séquence du film (exécution dans la boite de nuit). Les mauvais côtés : L'histoire est, je trouve, totalement débile et inintéressante, c'est juste un prétexte au final pour se voir une fois de plus affronter Américains et Russes , PS: c'est évidemment les américains qui gagnent. Les acteurs jouent tous assez mal, sauf peut-être Bruce Willis, et encore il ne fait pas beaucoup d'efforts dans ce cinquième opus. On ne retrouve pas l'univers drôle et d'action bien filmé et bien réalisé De Die Hard, Cet opus, déroge complètement à la règle scénaristique des précédents opus et rompt totalement avec le style de de la série , ce qui le rend évidemment inférieur à ceux-ci. L'humour, qui était très présente dans les autres opus, est ici malgré les tentatives, insipide, lourde et en est même parfois chiante (Pourtant le film nous lancent des répliques qui pourrait nous faire rire, mais personne ne rigole). Les personnages créés, sont inintéressants, et évidemment pas assez développés, ils ne font office que de cible aux tirs (nous n'apprenons rien de plus sur l'histoire de John, son fils est inutile, on apprend rien sur sa vie, et le méchant…). Beaucoup de scènes sont trop long à se finir, ce qui cause une perte de rythme dans le film. Certaines scènes sont ridicules, et non rien à faire dans un film comme Die Hard (la scène où ils se disent je t'aime). Venons-en maintenant à ma partie préférée, les incohérences scientifiques pendant la partie sur Tchernobyl, Je ne sais même pas par quoi commencer, tant la scène de fusillade à Tchernobyl ma gêner au visionnage, je me suis même demandé si le scénariste n'avait pas fait exprès, parce que le fait que dans un terrain radioactif, John et son fils fusille toute une armée de mercenaires en combinaison anti radiation, tandis que eux sont en T-shirt tout va bien ils ne sont pas malades je ne sais pas comment le dire tellement je trouve ça absurde; L'utilisation de ce fameux gaz qui réduit à néant les émanations radioactives est certes intéressante scénaristiquement mais le fait que par une simple injection tout le bâtiment où ils se trouvent soit vidé complètement de ces radiations et qu'ils puissent sortir sans masque dans une ville qui est bombardé depuis 40 ans par des radiations atomiques est totalement débile. Le montage de la scène de poursuite au début du film est tellement mal fait, qu'elle a faillit me donner une crise d'épilepsie, on passe d'une image à l'autre, chaque image dure une seconde, toutes les secondes ou les deux secondes on change de plan… Au final, ce film n'est qu'un gros boom boom de fusillade, d'hélicoptères qui explosent et de voitures qui se retournent, sans grand intérêt, puisqu'à la fin de toute façon ce sont les gentils qui gagnent. En conclusion, sans dire que ce film est nul, Il reste un film d'action extrêmement classique, qui cherche à justifier ses fusillades pas une histoire ridicule, le tout, servi par des personnages sans grand intérêt, assez mauvais.
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 132 abonnés Lire ses 1 904 critiques

    2,5
    Publiée le 12 avril 2013
    Ce nouveau "Die Hard" (dont le sous-titre, "Belle journée pour mourir", est assez discutable) confirmer ce que l’opus précédent laissait déjà pressentir : il n’aurait jamais fallu touché à la trilogie initiale ! Le 4e opus marquait déjà un sérieux coup d’arrêt par rapport à l’esprit de la saga (personne n’a oublié l’invraisemblable séquence avec l’avion) mais avait su jouer avec la mythologie John McLane en préservant une bonne dose d’humour. Ce 5e épisode n’a visiblement pas les mêmes ambitions… et s’empare, sans peine, du titre de moins bon épisode de la série. Les producteurs ont visiblement voulu faire table rase du passé (ce que semble confirmer l’effacement du numéro du film dans le titre) et ont confié les clés de la saga à un réalisateur bourrin (John Moore, qui n’a pas réalisé un bon film depuis le début de sa carrière) et à des scénaristes particulièrement faignants qui n’ont pas eu peur de flinguer tout l’intérêt de la saga. Fini les intrigues où McLane se retrouve, malgré lui, au mauvais endroits au mauvais moment. Il joue désormais au justicier pour son propre plaisir… mais voit son rôle se réduire à peau de chagrin au profit de son boy-scout de fils. Fini les séquences où McLane, épuisé, en prend plein la gueule sans oublier de salir son marcel. Désormais plus rien ne semble atteindre le héros qui a rangé son légendaire marcel au placard. Fini également les répliques assassines dont le héros avait le secret puisque, à une ou deux exceptions près, il se contente de parler de "son fiston" ou de "ses vacances" et balance un "Yippi-Kai-yeah, pauvre con" bien poussif. Fini enfin la scène jouissive où McLane fait flipper le méchant au téléphone puisqu’il n’y a pas même pas un méchant d’envergure ici. Et ne parlons même pas de l’inutilité d’avoir délocalisé l’action en Russie… pour ne finalement jamais exploiter ce dépaysement (expédié en une unique réplique en début de film). Quant aux personnages, ils sont d’une pauvreté affligeante que ce soit le fils McLane (Jai Courtney, crédible en action man mais pas plus), le mystérieux Komorov (Sebastian Koch), la méchante Irina (Yuliya Snigir, qui se voit privé de la scène sexy dévoilée par la bande-annonce qui aurait pu lui permettre d’accéder au statut de sex symbol) ou encore le ridicule homme de main Alik (Radivoje Bukvic qui en fait des tonnes). Même Bruce Willis parait ne plus y croire et campe un John McLane bien fade, au vu de ses prestations précédentes. Bref, ce 5e opus est bien décevant…par rapport aux autres épisodes de la saga. Car, pris individuellement (et en passant outre les nombreuses trahisons faite au mythe), le film se laisse gentiment regarder et réserve aux spectateurs des séquences d’action pas forcément crédibles mais spectaculaires avec un final à Tchernobyl qui s’autorise même un petit twist scénaristique assez inattendu. Et puis, on retrouve le légendaire thème musical indissociable des "Die Hard" qui vient un peu égayer la mise en scène très ordinaire du film. Quoi qu’il en soit, il conviendrait, si le projet de 6e opus devait aboutir, que les producteurs se souviennent que McLane n’est jamais aussi bon que lorsqu’il est épuisé par sa journée et qu’il est armé de solides punchlines !
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 753 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    3,0
    Publiée le 28 février 2013
    Un Die Hard sombre, un vrai plaisir de revoir Bruce Willis avec des bonnes séquences d'actions bien ficelées comme celle à Moscou ( la poursuite en voiture ). Le duo père/fils fonctionne. Le méchant n'est pas très crédible avec sa carotte à la main. Un manque d'humour sadique de la part de McClaine mais un divertissement efficace. Sinon pas mal mais trop court !
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 297 abonnés Lire ses 978 critiques

    3,5
    Publiée le 29 juin 2018
    " Die Hard 5 - Belle journée pour mourir " 5ème volet de la saga culte " Die Hard " . Jonh Mcclane ( Bruce Willis ) se rend en Russie pour tenter de libérer son fils Jack ( Jai Courtney ) qui à été emprisonner . Il apprend que ce dernier est en réalité membre de la CIA et qu'il c'était infiltrer en prison pour une mission de taille celle d'empêcher la maffia russe de voler des armes nucléaires . Jonh va alors se retrouvé embarquer bien malgré lui dans une nouvelle mésaventure quand il va vouloir aider son fils dans sa mission et qu'ils vont être confronter à la mafia russe ... Ce cinquième opus de la saga culte " Die hard " est pas mal malgré quelques défaut . Le scénario est un peu basique et confus et n'est qu'un prétexte au nombreuses scènes d'action. Enfin bon c'est efficace alors on va pas s'en plaindre . Bruce Willis incarne toujour bien notre flic préfèrer Jonh Mcclane même si physiquement on voit qu'il à pris un petit coup de vieux . Il forme un duo efficace avec Jai Courtney dans le rôle de son fiston jack . Un beau duo de casse cou charismatique . Tout les deux vont se retrouver confronter par la mafia russe qu'ils vont tenter d'empêcher de voler des armes nucléaires et sa va être explosif ce qui va donner lieu à son lot d'action et d'humour. Le reste du casting n'est pas mémorable . les méchants sont inexistants . Aucun charisme . Aucune présence . Aussitôt vu . Aussitôt oublier . Il manque un vrai affrontement entre Jonh Mcclane et un vrai méchant comme dans les opus précédents . Le changement de décor en Russie est sympa . Sa change par rapport aux autres opus de la saga . Le film est un bon divertissement qui allie assez bien action et humour . Le film est très rythmer . Pas le temps de s'ennuyer . Un film remplit d'humour ( grâce aux vannes de Jonh Mcclane et ses échanges avec son fiston ) et de belles scénes d'actions spectaculaires spoiler: ( la course poursuite dans les rues de Moscou absolument jouissif , Jonh Mcclane et son fiston qui se font canarder par un hélico ... ) . on regrette que certaines scénes d'action soient un peu mal filmé . Et le film est beaucoup trop court . Quand l'intrigue se met réellement en place et qu' on entre rellement dans l'action c'est déjà la fin . On reste sur notre Faim . 1h 30 c'était trop court pour un " Die hard " . Le film aurait mériter une bonne demi heure supplémentaire . Un film de 2 h comme les autres opus de la saga . Globalement un bon divertissement malgré quelques défauts . Le moins bon volet de la saga mais sympathique tout de même .
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4205 abonnés Lire ses 10 398 critiques

    3,5
    Publiée le 7 mars 2014
    Depuis le succès du premier "Die Hard", les films de Bruce Willis ont engendrè à travers le monde plusieurs centaines de millions de recettes dans le monde! L'inspecteur John McClane est un dur à cuire! Tellement dur qu'il est impossible de le faire cuire! il est donc normal de le revoir reprendre du service dans un cinquième volet où l'action pure est de mise! On pose donc son cerveau au vestiaire et on regarde ce nouvel opus de "Die Hard" qui a eu le talent de prendre la même bonne vieille marmite du volet prècèdent mais d'y faire une soupe complètement diffèrente: un èpisode qui se passe en Russie et qui met cette fois en avant le fils de McClane! A partir de là, tous les bons plans du film d'action sont au rendez-vous avec des explosions, du canardage et des morceaux de bravoure hyper spectaculaires! Entre-temps, McClane et son fiston passent leur temps à courir entre les balles, dècouvrant que leurs mèthodes font d’eux des « survivors » dans le plus grand pays du monde, que rien ne peut arrêter! Bref, au jeu du toujours plus, "A Good Day to Die Hard" ne mèrite pas un tel lynchage critique! Surtout que la vraisemblance n'est plus respectèe depuis le Nakatomi Plaza et que le coeur des fans est occupè à battre plus fort dans les scènes d'action entre course-poursuite 4X4 versus camion semi blindè, saut par la fenêtre, descente acrobatique d'èchafaudage et chute d'hèlicoptère! Si le film de John Moore ne vous laisse pas vous reposer, il ne vous empêche pas tout à fait de rèflèchir, et cette « belle journèe pour mourir » offre au spectateur matière à une amusante rèflexion sur le film d'action en tant que genre! ici, l'unique rayon de soleil se nomme Lucy McClaine alias la craquante Mary Elizabeth Winstead et on n'est ravi de sa prèsence même si on ne la voit finalement que très peu! A tel point qu’après le mot fin, on se dit qu’il manque juste Bonnie Bedelia pour voir la famille McClane au complet mais bon [...] Sinon, musicalement ça correspond pleinement à l'ambiance du mètrage, avec au passage une petite chanson d'ascenseur assez marrante, « The Girl from Ipanema » de Stan Getz et João Gilberto, rare moment de rèpit pour reprendre un peu son souffle, et repartir ensuite de plus belle! OK, c'est loin d'être le meilleur "Die Hard" (le premier opus de John McTiernan est intouchable) mais c’est un divertissement très acceptable, qui se dèguste comme du bon pop-corn, où l'humour de Willis / McClane fait toujours des siennes quand les situations se compliquent un peu trop! Tristesse et consternation pour les uns, divertissement explosif et jouissif pour les autres! Mon choix est fait: Yippee ki-yay, motherfucker...
    Black-Night
    Black-Night

    Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 421 critiques

    2,5
    Publiée le 16 mars 2013
    Yipikaye Pauvre Con ! Je vais être direct, ce film est pour moi le Die Hard de trop. Autant le 4ème avait su se renouveler un peu dans la saga Die Hard et m'avais convaincu, autant celui-ci j'ai été assez déçu. Alors certes Bruce Willis est encore là heureusement et quelques scènes d'actions encore très bonnes mais sans cela et bien c'est la noyade. Je pense clairement qu'il faut s'arrêter là et ne pas faire un sixième au risque de ruiner cette superbe saga. Je lui mets 6/10 !!
    Chevalier du cinéma
    Chevalier du cinéma

    Suivre son activité 181 abonnés Lire ses 340 critiques

    1,5
    Publiée le 16 février 2014
    Après Die Hard 4 : Retour en Enfer de Len Wiseman sorti en 2007 qui avait à la fois emballé et déçus certains fans de la saga Die Hard, John McClane, le flic le plus coriace de New-York, revient six ans après le quatrième opus dans une nouvelle aventure explosive et spectaculaire. Mais le problème c’est que le film fut un désastre critique et qu’il est une catastrophe à tous les niveaux massacrant ainsi la plus grande franchise d’action des années 1980 et 1990. John McClane se retrouve une fois de plus au mauvais endroit au mauvais moment quand il se rend à Moscou pour y trouver son fils Jack, qu’il avait perdu de vue depuis plusieurs années. Mais ce qu’il ignore c’est que Jack est un agent hautement qualifié de la CIA envoyé là-bas en mission pour empêcher le vol d’armes nucléaires. Avec la mafia russe à leur trousse et la menace d’une guerre imminente, les deux McClane vont vite découvrir que leurs méthodes radicalement différentes vont faire d’eux des héros. Ce Die Hard 5 s’annonçait au départ sur le papier comme un des meilleurs film de la saga d’action avec une aventure réunissant John McClane et son fils Jack qui partaient en Russie réduire en cendre Moscou, et oui j’attendais ce film en me disant qu’un Die Hard ne pouvait être raté. Mais je me trompais malheureusement. Projet donc très alléchant sur le papier, l’excitation est montée d’un cran quand est arriver le premier teaser, véritable petit bijou selon moi, où l’on assistait à un déballage de scènes d’action avec explosions et mitraillages à la pelle sous le son de L’Ode à la Joie de Beethoven ainsi qu’à la vue très sexy de Yuliya Snigir rendant ce teaser juste jouissif à souhait ! Et quand le film est sorti aux Etats-Unis ce fut l’incompréhension la plus totale qui soit : Die Hard : Belle Journée pour Mourir est un ratage total. Cinquième volet de la saga, ce Die Hard 5 « est une belle manière de ruiner la franchise Die Hard. Terrible » disait . Tout est dit car en effet ce cinquième opus est une belle grande catastrophe ! Nous n’assissions même plus à un Die Hard car l’âme qui a fait le succès de la saga s’en est allé très loin et nous avons donc droit à un film d’action basique mal produit, réalisé, interprété et qui n’a rien mais alors que dalle à raconter ! La franchise Die Hard et son héros John McClane sont morts et enterrés avec ce Belle Journée pour Mourir, le titre dit tout. Réalisé par John Moore, le réalisateur du paraît-il nullissime Max Payne, était je l’avoue le seul petit détail qui me faisait peur sur ce film. J’avais raison. La réalisation pitoyable de Moore fait que ce Die Hard n’est plus un Die Hard, regardez juste la course poursuite dans les rues de Moscou, grosse comme une maison en plus, où des voitures se font détruire par un gros camion militaire qui vol en plus parce que osez lui faire traverser un pont à pleine vitesse pour le faire aller sur la route d’en bas il fallait le faire. C’est juste irréalisable, on n’y croit pas une seule seconde au scènes d’action de John Moore, celles de Die Hard 4 sont à côté dix fois mieux réalisées ! La réalisation n’étant pas à la hauteur d’un Die Hard, le scénario l’est encore moins. Mais qui nous a pondu ce script ?! Deux types sont dans Moscou en train de tout casser et essaient d’empêcher le vol d’uranium à Tchernobyl par les méchants les plus débiles de la saga afin de fabriquer des armes nucléaires. Voilà à quoi se résume Die Hard : Belle Journée pour Mourir : une histoire banale, inintéressante, sans âme et vraiment classique de chez classique. Les rebondissements on les connaît par cœur : on se doute bien que la fille est du mauvais côté quand nos héros emmène leur copain russe la retrouver, que les méchants leur tendent une embuscade et surtout que les deux McClane vont se tirer sans trop de difficulté de leur situations périlleuse. Le suspense est mort dans ce film. De plus l’aventure ne dure qu’1h35 ce qui est très court pour la franchise, la fin est raté, c’est bâclé, on nous laisse là tranquille à Tchernobyl avec nos deux gars en sang et entourés de flammes. Super !!! Et le plus navrant c’est que même la réplique culte de Bruce Willis, le fameux « Yippee Ki-Yay pauvre con » est assassinée, balancée comme ça juste pour le plaisir des fans ou du réalisateur. Comment détruire une franchise à succès ? Appelez John Moore. Mais vous pensiez peut-être que le pire était passé et que le film possède un point positif ? Et bien a part le regarder pour rigoler tellement c’est mauvais et voir plein d’explosions, le film est une belle daube américaine. Le pire du pire est atteint au niveau des acteurs. Bruce Willis n’incarne plus John McClane, l’acteur semble avoir perdu l’âme de son héros qui l’a fait connaître au yeux du grand public. McClane apparaît ici comme un vieux flic pas loin de la retraite, qui fait que de se plaindre qu’il est en vacance et qui balance des vannes tout le temps et c’est lourd à la fin. Ce qui lui a été reproché par la critique c’est son air absent, de « je m’en fou totalement du film dans lequel je joue » et ça c’est vrai parce que l’acteur n’y est plus du tout. Willis a perdu l’un des personnages les plus mythiques du cinéma en massacrant en même temps l’une de plus grandes franchises d’action du cinéma des années 1980 et 1990. Après Jai Courtney qui joue le fils de McClane est trop lisse, le personnage n’a pas assez de psychologie et ce type de protagoniste on l’a vu des centaines de fois : le mec qui n’aime plus son père sous prétexte qu’il n’était pas là durant son enfance et qui se réconcilie avec lui à la fin. Et ensuite les méchants sont incroyablement mauvais et nuls, le personnage Sebastian Koch est le pire méchant que peut posséder la saga, projet machiavélique nul, psychologie inintéressante et sa mort est ridicule. Yuliya Snigir certes très sexy est aussi inutile que le personnage de Radivoje Bukvic qui n’est qu’un espèce de bourrin qui sert à rien, comme ce film d’ailleurs. Donc en résumé réalisation pitoyable, jeux d’acteur catastrophiques, scénario débile et ambiance Die Hard inexistante. Die Hard : Belle Journée pour Mourir était donc le cinquième volet de la saga, le volet de trop car massacrant toute cette magnifique franchise lancée par John McTiernan en 1989 avec le chef-d’œuvre Piège de Cristal. La retraite pour John McClane n’est plus très loin, surtout que la production a annoncée un sixième épisode qui pourrait prendre place à Tokyo et pour le moment intitulé Die Hardest. En espérant que ce soit le dernier et qu’il rattrape les dégâts de John Moore et conclue pour de bon cette grande saga qui aura connu des hauts avec Piège de Cristal et Une Journée en Enfer et le fond du gouffre avec Die Hard : Belle Journée pour Mourir. Alors Yippee Ki-Yay ? Non pas cette fois.
    titi78350
    titi78350

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 226 critiques

    1,0
    Publiée le 15 avril 2014
    Déjà que le film est vraiment pas terrible, mais le pire dans tout ça c'est que ça n'a rien à voir avec die hard, normalement John Macclane est seul (le coup du fils n'est pas raté pour autant) dans sa merde, et il se démerde avec les moyens du bord (en l’occurrence là il a de la bonne artillerie). On a l'impression de voir un vulgaire film d'action où on débranche le cerveau et on le remet à la fin. Nan mais sérieux le scénario est inexistant, on pourrait résumer ce film en quelques phrases tant les scènes d'action sont omniprésentes. On est très loin des premiers die hard qui avait la finesse d'avoir un bon scénario bien ficelé lié à de bonnes petites scènes d'action. Autant le 4ème était pas mal et restait dans l'esprit mais celui pas du tout, il va falloir redresser la barre car si je ne me trompe pas il y a un 6ème en préparation...
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 830 abonnés Lire ses 1 168 critiques

    1,0
    Publiée le 27 août 2013
    Etant un amateur de la saga Die Hard, je me suis lancé au cinéma pour aller voir celui ci, en pensant qu'il rattraperait le niveau après un quatrième épisode rien que moins décevant. Mais alors là, j'étais loin de penser tomber sur une telle farce, un tel gâchis, une telle arnaque! On a beau chercher, on ne trouve aucun rapport avec ce qui a fait précédemment le succès de la série. J'ai essayé de trouver des points positifs, mis à part les effets spéciaux, mais c'est tout simple, il n'y en a pas! Il semble que l'équipe en charge du film a tout fait pour massacrer une saga culte déjà en pleine agonisation! La seule raison d'être du film, ce sont les scènes d'action sans queue ni tête et qui n'ont rien, mais alors rien à faire dans un Die Hard. La scène sur l'autoroute est certes graphiquement impressionnante, mais que vient faire une telle scène dans cet épisode?! Le propre à cette série, c'est de garder un réalisme certains, pas de partir dans des scènes d'action certes très spectaculaires mais qui n'ont aucune valeur dans la réalité. Les combats et courses poursuites sont tellement exagérés que c'en est grotesque. Et puis, Bruce Willis commence à se faire vieux, il faudrait peut être penser à arrêter de tourner des Die Hard, au risque de leur faire perdre leur crédibilité. Les effets spéciaux cachent visiblement quelque chose et les voir si bien faits est presque suspect. Et oui, car on se concentre sur eux, mais pas sur l'histoire ou les dialogues, par exemple. Parlons en de l'histoire et des dialogues, tient! Quand on regarde ce type de film, on ne s'attend pas, et je dit bien on ne s'ATTEND pas, à beaucoup réfléchir, mais on APPRECIE quand même le scénario et les ennemis qui sortent de l'ordinaire, par exemple Hans Gruber dans le premier, ou son frère dans le troisième. Et bien là, le scénariste n'a fait aucun effort et s'est dit: je vais leur sortir un méchant comme on en fait de partout, sans raisons aucunes d'être méchant et de faire ce qu'il fait, et le public gobera tout! Et bien non, cela nous reste en travers de la gorge! Les dialogues ridicules à souhait et loin d'être convaincants ne sont présents que pour faire la jonction d'une scène de combat à une autre. En plus de tout cela, aucune foutue explication n'est donnée pour expliquer le pourquoi du comment de la raison du crime du méchant! Le tout n'a ni queue ni tête! Die Hard, c'est à toi que je m'adresse: C'est une belle journée pour mourir!
    Flaw 70
    Flaw 70

    Suivre son activité 234 abonnés Lire ses 422 critiques

    2,0
    Publiée le 20 février 2013
    Pour commencer je tiens a donner mon point de vue général sur la saga die hard. Le premier est tout simplement culte car en son temps il avait révolutionné le cinéma d'action malgré une intrigue simpliste le film disposait d'un héros emblématique et d'un rythme effréné. Le deuxieme est selon moi le plus nanardesque car il y avait un méchant nullisime et des scènes d'actions sans saveurs. Le troisieme qui est a mon avis le meilleur est un pure chef d'oeuvre du films d'action avec son duo impeccable et son rythme qui ne faiblissait jamais. Le quatrieme opus était plutot réussi avec beaucoup d'humour, un bon duo mais la saga perdait de son charme au profit d'un déluge d'effets pyrotechnique... Mais voila aujourd hui die hard 5 est là et c'est une belle journée pour enterré une saga culte. Dire que le film est un navet serait exagéré mais pas loin de la vérité car c'est sans aucun doute le moins réussi de la licence. Le scénario est quasiment inexistant du moins sur les 3/4 du film, il est juste prétexte pour enchainer fusillades et autres poursuites,les twist y sont prévisibles a souhait,le méchant est pathétique et les pesonnages sont caricaturaux. John McClane a clairement perdu de sa superbe a l'image de Bruce Willis qui campe ici le héros sans vraiment de conviction donc exit le charisme et l'humour de se brave John tandis que son fils a le charisme d'une huitre et est campé par un Jai Courtney peu inspiré qui m'avait fait bien meilleur impression dans Jack Reacher. Au niveau de la réalisation John Moore confirme tout le mal que je peux penser de lui car après avoir massacré Max Payne voila qu'il massacre Die Hard. Ce prenant pour le Michael Bay du dimanche il va composer avec des plans foireux,une caméra capricieuse qui ne s'arrete jamais de bouger, des effets lumineux et des ralentis qui se veulent classes mais qui finalement acheve le film tellement cela fait anti Die Hard et pour conclure il met des explosions a en veut tu en voila allant jusqu'a rembobinné ces séquences spectaculaires pour nous les montré encore et encore sous différents angles spoiler: ( à l'image de l'explosion de l'hélicoptère qui nous est montré 4 fois mais filmé différemment) . Pour conclure scénario rachitique, acteurs moyens et réalisation bancale pour un film d'action parmis tant d'autres qu'on regarde pour passer le temps mais qui ne nous procurera aucun frissons et c'est la que l'on se dit qu'il est loin le temps ou le cinéma d'action se voulait inventif et virtuose car aujourd'hui tout est sacrifié aux effets spéciaux, à la surenchère et donc au grand n'importe quoi. Les films d'actions on vendu leurs âmes sur l'autel du pognon et les icones d'hier ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes ne servant plus qu'a faire du profit au détriment de la qualité. Drôle d'époque donc pour ces films d'actions qui se ressemble tous et après se cinquieme opus raté j'ai peur de se qui peut nous attendre pour le sixieme qui est déjà prévu...
    ServalReturns
    ServalReturns

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 259 critiques

    1,0
    Publiée le 27 mai 2013
    Ouch. John Moore a vraiment frappé fort. Le gars avait déjà une filmo médiocre, mais là, chapeau. Non seulement il rajoute une merde à son actif (mais ça, à la limite, on s'en cogne), mais surtout il réussit l'exploit d'enterrer la série DIE HARD en 1h30. La durée du film mettait déjà la puce à l'oreille, en même temps. Une demi-heure de moins que les quatre premiers volets, ça faisait tâche. Mais qui aurait pu s'attendre à un naufrage pareil ? De l'action. Il n'y a que ça. Le film s'ouvre sur une course-poursuite dans Moscou qui va bien taper dans les vingt minutes. Course-poursuite pendant laquelle un Bruce Willis à la ramasse enchaîne deux accidents de voiture (et je parle de vrais bons accidents, avec des tonneaux à la pelle) sans une égratignure. Normal. Puis suit une fusillade improbable dans un immeuble, de laquelle se sortira le héros en descendant les quinze étages à travers les échafaudages (je le fais tous les matins, moi). Ah, là, il s'est fait quelques bobos, quand même. Puis re-fusillade dans un bâtiment de Tchernobyl, cette fois-ci (lieu de tourisme obligatoire pendant ses vacances en Russie). Puis le générique de fin. Et l'histoire commence quand, au juste ? Et où sont les acteurs ? Et pourquoi la photographie est dégueulasse ? Et pourquoi le méchant mange une carotte au début ? Tant de questions sans réponse. C'était A GOOD DAY TO DIE HARD. Ou comment saccager une franchise culte.
    RRossi
    RRossi

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 106 critiques

    3,5
    Publiée le 24 février 2013
    Je ne suis pas un grand adepte des Die Hard. Je ne trouve rien d'exceptionnel aux deux premiers épisodes, le troisième était pas mal mais sans plus pour moi. En revanche j'avais plutôt bien apprécié le quatrième. En ce qui concerne le dernier en date, je l'ai trouvé très plaisant. De très bonnes cascades parfois vraiment très spectaculaires et beaucoup d'action évidemment. Je ne me suis pas du tout ennuyé grâce à un rythme soutenu et sans temps mort. Il est vrai que John McClane semble un peu plus effacé que d'habitude mais il assure toujours autant, interprété par un Bruce Willis en parfaite santé. Cependant il est vrai que les dialogues sont plats et le scénario pas très recherché mais c'est quand même un bon petit moment de plaisir que j'ai passé au cinéma et je ne dirais pas non un un sixième volet.
    ConFucAmuS
    ConFucAmuS

    Suivre son activité 198 abonnés Lire ses 535 critiques

    0,5
    Publiée le 10 décembre 2016
    Piège en Russie, Menace Finale, Du Rififi à Moscou,...Des titres possibles pour ce film, il y en avait des tas. Mais non, vous lisez bien "Die Hard" sur l'affiche. Oui, oui, cette saga culte, dont deux de ses volets -Piège de Cristal et Une journée en Enfer- restent des sommets inégalés encore aujourd'hui. Conclusion personnelle: on a donc deux chefs d'œuvres, un bon film d'action (Die Hard 2: 58 minutes pour Vivre), et un Die Hard 4: Retour en Enfer passable. Bref, après une perte qualitative incontestable (le quatrième reste relativement mal réalisé et McClane fait plus office de primate beauf), ce prétendu cinquième volet devait redresser la barre... Mais franchement, en voyant le résultat final, j'en viens même à regretter le précédent. Pour ainsi dire, la réalisation de John Moore (pionnier dans le domaine du nanar: En Territoire Ennemi, Max Payne,...) fait passer celle de Len Wiseman (metteur en scène du quatrième) pour un travail digne de John McTiernan (le maudit d'Hollywood, père des volets 1 et 3). Passé une introduction honnête (c'est à dire 3 minutes), on ne fait que sombrer dans le néant filmique. Je m'étais effrayé de la courte durée de ce "truc" (1h36, comparé aux 2h des précédents) mais, à l'arrivée, ce sont les 96 minutes les plus insupportables qui soient. Je ne parlerai pas de "réalisateur" ou de "scénariste" ici mais plutôt de criminels. Car OUI les deux scélérats qui devaient occuper ces postes commettent l'impardonnable en massacrant la saga. Sans le moindre respect ou égards envers McTiernan et les fans, Skip Woods (à l'écriture ici) délivre un script digne d'être utilisé comme papier WC. L'intrigue est au delà du crétinisme et l'humour fait honte. Quant à John Moore, il confirme sa réputation de réalisateur incompétent par cette escalade de scènes laides et indéchiffrables. Et comme on est jamais mieux servi que par soi-même, Bruce Willis creuse la tombe du héros qu'il avait créé jadis. Bien plus idiot et lourd que dans Die Hard 4, McClane est donc bel et bien à la retraite depuis 1995 (date de sortie du troisième volet). Ne cherchez pas quelque chose à sauver, tous les acteurs ont l'air d'avoir compris qu'il n'y avait rien à faire si ce n'est jouer comme si on était dans un Direct-To-DVD. Même la musique est ratée. Un gâchis monumental, qui ne fait qu'accentuer l'envie de créer une nouvelle catégorie de peine judiciaire: crime artistique.
    x-worley
    x-worley

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 346 critiques

    3,0
    Publiée le 7 novembre 2019
    Je trouve qu'on est loin du gros désastre, d'autant que j'ai trouvais les effets spéciaux plutôt bons, les cascades aussi d'ailleurs la scéne d'ouverture wahou. Et franchement les plans de caméra sur épaule ne sont pas si gênants que ça. Le duo Bruce Willis/Jai Courtney fonctionne suffisamment a mon goût. Et oui c'est un bon petit film d'action, on se laisse prendre facilement car ça flingue dans tous les sens. Après évidemment on est loin des épisodes précédents, mais je m'attendais vraiment a pire de la part de John Moore(souvenez-vous de 666 La Malédiction et de Max Payne), que j'en ai été surpris pour le coup. Donc ouais malgré les invraisemblances et les trous scénaristiques je me suis pas emmerdé.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top