Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Vous n'avez encore rien vu
note moyenne
2,5
601 notes dont 132 critiques
4% (5 critiques)
23% (30 critiques)
22% (29 critiques)
20% (26 critiques)
13% (17 critiques)
19% (25 critiques)
Votre avis sur Vous n'avez encore rien vu ?

132 critiques spectateurs

gimliamideselfes
gimliamideselfes

Suivre son activité 874 abonnés Lire ses 3 692 critiques

3,5
Publiée le 29/09/2012
Lorsqu'un dinosaure comme Resnais sort un film, c'est à chaque fois un événement. Et puis il ne se presse pas, il fait un film tous les 3 ans et c'est à chaque fois l'occasion de s’engouffrer dans univers différent de ce qui se fait d'habitude. Je pense que rien ne pouvait prévoir les herbes folles, et bien rien ne pouvait prévoir Vous n'avez encore rien vu. Le pitch restant très évasif, bien avisé était celui qui pouvait se douter de se qui pouvait se tramer dans ce film. Alors certes c'est mille fois moins bien que les herbes folles (pour ne parler que de son dernier film), mais c'est quand même vachement bien. Déjà je n'ai pas senti le temps passer. Alors que dieu sait que ce genre d'expérience pourrait devenir assez chiantes. On a donc réuni un casting assez impressionnant, casting dans lequel Amalric a bien entendu ma préférence bien que j'adore aussi Girardot, Consigny, Piccoli… Et puis voir Lambert Wilson dans un film de Resnais c'est très plaisant aussi. En fait pour que la fête soit complète il ne manque qu'André Dussolier. D'ailleurs cela m'avait fortement ennuyé au début de ne pas le voir au casting, et puis finalement on s'en tamponne grave. Je ne sais pas trop ce qu'a voulu dire ou faire Resnais avec ce film, mais néanmoins, cette volonté de raconter encore une fois l'histoire d'Eurydice m'a touché. Surtout qu'il rend hommage à Anouilh dont j'aime beaucoup le peu de pièces que j'ai lu de lui. Le film parle de pleins de choses, de l'amour, de la mort, du temps qui passe. Et le fait d'avoir réunit le couple Arditi Azéma et le couple Consigny Lambert c'est déjà quelque chose. Deux Orphée, deux Eurydice. Deux façons de l'interpréter, deux sensibilités. Et puis cette troisième version réalisée par Podalydès avec deux acteurs juvéniles qui offrent une nouvelle version. Comme quoi les thèmes de l'amour et de la mort sont universels. De plus on ne peut que saluer la mise en scène de Resnais qui ma jouer avec tout ce qu'il peut pour justement faire du cinéma, ne pas se contenter de filmer platement ses acteurs. Et puis finalement l'histoire s'enchaîne avec les différents personnages, en changeant les acteurs, mais elle se suit très bien et puis c'est captivant de voir ainsi plusieurs façons de faire. Et l'interprétation est plutôt bonne, sachant que les acteurs sont censés jouer leur propre rôle, mais en fait on ne voit qu'Orphée, qu'Eurydice, etc. Je dois souligner aussi le rôle d'Amalric qui lui va à merveille, terriblement inquiétant, tout comme celui de Girardot. On a affaire à une sorte d'expérimentation très émouvante, très belle, peut-être pas complètement aboutie, mais certaines scènes transpirent la beauté et je ne demande pas grand chose de plus.
ninilechat
ninilechat

Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 535 critiques

1,5
Publiée le 30/09/2012
Ah, ces éloges, mes aïeux! Des coeurs, des étoiles comme s'il en pleuvait. Dès qu'Alain Resnais filme sur son portable son assiette de spaghettis, la profession-critique hurle au génie. En l'occurence, toutes ces couronnes ne sont elles pas du genre qu'on dépose sur le tombeau d'un vieil ami atteint d'Alzheimer, en se disant qu'on n'aura plus à en porter d'autres.... Drôle de destinée cinématographique que celle d'Alain Resnais. Devenu célèbre pour avoir réalisé un certain nombre de chefs d'oeuvre emmerdantissimes, le v'la t-y pas qui, à un âge déjà avancé, tombe amoureux d'une adorable rouquine spécialiste du boulevard. Et qui se recycle dans la comédie. On passe à A quatre pattes à Marienbad et à Kamasoutra mon amour. Avec des bonheurs divers: j'avais bien aimé, par exemple, le parti tiré de l'opérette ô combien désuette Pas sur la bouche. Mais toujours avec un esprit de système, quelque chose de faux et d'artificiel. Aujourd'hui, c'est l'histoire d'un écrivain de théatre qui se fait passer pour mort (Denis Podalydes) afin de réunir ses anciens interprètes pour visionner la vidéo d'Eurydice de Jean Anouilh, représentée par une petite troupe de théatre. Au fil de la vidéo, les interprètes retrouvent leur ancien texte, se substituent à l'écran, la salle de projection s'ouvrant, par exemple sur le quai de gare.... [Les petits acteurs sur l'écran sont mauvais comme des cochons, est ce délibéré pour nous faire mieux apprécier les vedettes qui prennent leurs places?] C'est le coup du théatre dans le théatre, de la réalité modifiée, des trucs qui nous faisaient baver du temps de la nouvelle vague -il y a cinquante ans quoi.... C'est lourdingue et barbantissime. La toujours jolie rouquine Sabine Azéma, avec Pierre Arditi, rejouent Orphée et Eurydice, ainsi que le couple Anne Consigny et Lambert Wilson, mais eux, on voit bien qu'ils ne sont là que pour faire doublure! Les rôles secondaires étant occupés brillamment par Annie Duperey, Michel Wuillermoz, Mathieu Amalric et Michel Robin. Brillamment, mais..... là encore, dans un esprit complètement vieillot. Anouilh a t-il vieilli? Non, mais à condition..... de ne pas l'interpréter comme cela, avec des trémolos et des chichis. Film de vieux.... joué à la vieux par des vieux. Si ce film avait été accueilli..... normalement, on aurait aimé en vanter l'originalité, par exemple. Mais, enseveli sous son catafalque de fleurs, on n'en voit plus que les défauts. Film de vieux.... mais naturellement, vous comprendrez bien qu'il ne s'agit pas de vieux au sens de l'état civil. La vieillesse d'état civil, elle ne veut rien dire. Tiens, William Friedkin a 77 ans.... Et il vient de réaliser Killer Joe! Ahahah! Je rigole!
Thom_Britt
Thom_Britt

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 7 critiques

1,5
Publiée le 27/09/2012
Dommage, le début semblait prometteur ! Puis quand j'ai compris que je me taperai la pièce entière ... J'ai vite déchanté !
NedMerrill
NedMerrill

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 39 critiques

1,5
Publiée le 26/09/2012
Aprés une mise en place plutôt jubilatoire du procédé du film, on se dit que l'on va passer en réel moment de bonheur. Et puis on déchante vite, très vite même. L'ennuie s'empare de nous et le propos prend une tournure pour un publique averti. Rien à dire sur les comédiens, mais aucun ne surprend réellement. La mise en scène est soignée, certes, mais les décors sont de goût douteux. Une grande déception.
elbandito
elbandito

Suivre son activité 192 abonnés Lire ses 865 critiques

3,0
Publiée le 31/03/2013
L’ode ultime du cinéaste Alain Resnais à ses acteurs. Ce film est une curiosité qui prouve que théâtre et cinéma peuvent être en parfaite osmose. Tous les acteurs sont grandioses, avec une préférence à Pierre Arditi, Anne Consigny et Mathieu Amalric. Effectivement, nous n’avions pas encore tout vu M. Resnais !
Beotien B.
Beotien B.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 39 critiques

1,0
Publiée le 05/09/2013
Difficile de noter un film quand on se demande ce qui lui a valu cette avalanche de "nominations" ! Hors le snobisme, ce besoin pathétique des critiques de s'élever au-dessus du "servum pecus" (et non du "vulgum pecus" expression erronée ainsi que nous l'expliquait notre prof de latin), l'intérêt de "Vous n'avez encore rien vu" ne réside-t-il pas autant dans la suggestion : effectivement nous n'avions pas encore vu, que dans l'âge et le talent - jusque-là indiscutable - de M. Alain Resnais ? Peut-être le rappel de l'"Eurydice" d'Anouilh est-il aussi un rapprochement intime du couple Anouilh-Monelle Valentin et Resnais-Sabine Azéma ? Mais hélas : "J'ai perdu mon Euridice Rien n'égale mon malheur Sort cruel ! Quelle rigueur ! Rien n'égale mon malheur ! Je succombe à ma douleur." Et j'avoue avoir succombé... Et dire que les metteurs en scène de la "Nouvelle vague" - n'est-ce pas M. Resnais - reprochaient à un Jean Aurenche, par ailleurs ami d'Anouilh, de n'être capable que d'adapter des oeuvres littéraires, donc incapable de créer, quand on se réfère à différentes oeuvres d'un Anouilh pour un film, ne vaut-il pas mieux en sourire qu'en juger ?
wanshai
wanshai

Suivre son activité Lire ses 27 critiques

0,5
Publiée le 28/09/2012
Trop de mise en abyme projette tout le monde dans l'abîme. Du théatre mal filmé dans un décors grotesque. Chaque réplique est répétée 3 fois sur le même ton par au moins 3 personnes. Il ne manque que le sous-titrage pour les mal entendants. C'est lourd, pesant et à éviter.
jeannelaguerriere
jeannelaguerriere

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

0,5
Publiée le 07/10/2012
il faut aller voir ce film pour les râles de désespoir dans la salle quand s'affiche l'écriteau "4e acte".
Akamaru
Akamaru

Suivre son activité 527 abonnés Lire ses 4 333 critiques

1,0
Publiée le 06/02/2014
Alain Resnais,90 ans et une énergie de jeune homme! Ça force le respect. Toujours sur un rythme d'un film tous les 2-3 ans,il adapte cette fois Jean Anouilh et sa pièce "Eurydice". Une histoire d'amour,de mort et d'amour après la mort. La gageure était de rendre cela suffisamment attrayant pour le public actuel. "Vous n'avez encore rien vu" est un film dans le film original et regroupant une troupe impressionnante d'habitués. Il a enchanté la critique presse et nul doute que certains ont savouré comme il se doit cet exercice de style d'un autre temps. Ma note provient du fait que je suis resté totalement hermétique et prodigieusement ennuyé à la vue de ce théâtre filmé,qui joue sur la répétition d'un même texte par des acteurs différents,et qui n'a aucune envie de moderniser ou de dynamiser le texte désuet de la pièce. Bien évidemment,les puristes diront exactement le contraire... Sabine Azema et Pierre Arditi d'un côté,Anne Consigny et Lambert Wilson de l'autre,sont ainsi Eurydice et Orphée. Resnais clame son amour du théâtre et du jeu expressif. Respectable,mais sans moi.
tixou0
tixou0

Suivre son activité 260 abonnés Lire ses 1 645 critiques

4,5
Publiée le 03/10/2012
"Dès qu'il eut franchi le pont les fantômes vinrent à sa rencontre" : cet inter-titre repris de Murnau donne le ton. Ce sera un film, mais bien autre chose aussi, un voyage (très) littéraire vers et dans des univers oniriques, par exemple. Resnais signe ici (à 90 ans !) une oeuvre magnifique, d'une grande richesse et intelligence, où mythe et théâtre se fondent et se prolongent dans un jeu complexe en miroir (« Vous n’avez encore rien vu » !). Le mythe est antique, qui donna même naissance à un culte, l'orphisme, la vision est scénique - doublement : la captation-prétexte de la bien-nommée "Compagnie de la Colombe" répétant dans un entrepôt sous la férule intrigante d’un pendule, et la fausse improvisation des 13 comédiens (jouant sous leur vrai nom – mention spéciale à Mathieu Amalric en « M.Henri ») à la poursuite de leur auteur, « Antoine d'Anthac » (Bruno Podalydès) dans une étrange demeure au coeur d'un village accroché à flanc de montagne (arrière-pays niçois ?) où les a priés à sa demande son homme de confiance et majordome « Marcellin » (Andrzej Seweryn), et même en triple, puisque les rôles d’Orphée et Eurydice sont assurés par deux couples différents d'interprètes, les 5 autres acteurs assurant leur partie en double, le texte est superbe (deux pièces d'Anouilh réunies, adaptées et scénarisées) et les décors, la musique, comme la scénographie remarquables. Ce vrai/faux « tombeau » (au sens bien sûr d’hommage, ici dramaturgique) est un régal. « Orphée » a donné quelques beaux films (avec Cocteau par exemple). Resnais livre là une « Eurydice » passionnante, enchâssée dans une réflexion générale sur la création, l’amour, la mort, le destin : enfin quelques thèmes majeurs… se payant même le luxe d’un épilogue malicieux.
nekourouh
nekourouh

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 687 critiques

4,0
Publiée le 29/09/2012
Très grand film doté d'un pouvoir artistique aussi profond et beau que ses intérêts philosophiques. Belle démonstration d'image temps mais également grand film sur l'art, qui représente celui-ci comme producteur de tolérance (que ce soit entre les âges, entre les couleurs, entre les inconnus). Incroyable métaphore sur la vie, le temps, l'art qui vient conclure la carrière d'un réalisateur inoubliable.
cylon86
cylon86

Suivre son activité 448 abonnés Lire ses 4 391 critiques

3,0
Publiée le 25/09/2012
Alain Resnais nous annonce tout dans le titre : on va assister à une expérience cinématographique unique. Cela dit pas besoin de nous prévenir, avec le cinéaste on commence à connaître la chanson. Nous surprenant sans cesse, il nous offre ici une réinterprétation du mythe d'Eurydice doublée de superbes mises en abymes dans lesquelles se plongent avec délice une pléiade d'acteurs qui jouent tous leur propre rôle. Ainsi à la mort de leur ami metteur en scène et à la visualisation d'une captation de la pièce, les acteurs commencent à rejouer la pièce. On a donc trois Orphée et trois Eurydice, on a donc une distribution de haut vol qui nous interprète le mythe. Au début on se demande si ça va durer jusqu'à la fin de leur interprétation mais Resnais va au bout des choses quitte à parfois être un peu lourd, quitte à ce qu'on s'ennuie un peu parfois. Mais il sait surprendre dans sa mise en scène et surtout, il sait confier à ses acteurs des rôles qui leur vont à ravir. Rien que pour le texte et l'interprétation, ''Vous n'avez encore rien vu'' vaut le détour. Que ce soit pour Pierre Arditi qui compose un Orphée émouvant ou pour Sabine Azéma, à la fois un peu folle et fragile en Eurydice, que ce soit pour Mathieu Amalric qui compose un personnage intriguant ou Hippolyte Girardot qui nous joue un beau salaud, que ce soit enfin pour le plaisir de revoir Michel Piccoli et Anny Duperey ou même de voir Lambert Wilson et Anne Consigny être Orphée et Eurydice également. En plus jeunes certes mais quelle qu'en soit l'interprétation, le mythe reste intact et l'amour toujours aussi fort.
Henrick H.
Henrick H.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 117 critiques

4,0
Publiée le 14/08/2014
Alain Resnais mêle habilement théâtre et cinéma car ce n'est pas du théâtre filmé mais réellement un film rendant hommage au théâtre. On suit avez intérêt les amours compliquées et passionnées d'Eurydice et Orphée. L'idée phare étant de faire jouer l'intégralité de la pièce à tous les comédiens l'ayant joué des années auparavant. Le texte revient peu à peu, puis le jeu et les émotions. Les dialogues s'enchaînent indifféremment entre les deux couples. Cependant, la répartition est peu équilibrée car au fur et à mesure le couple Arditti / Azéma prend de plus en plus de place voire trop de place et Sabine Azéma en fait des tonnes et surjoue. Un film très intéressant pour les passionnés de théâtre ou pour ceux qui le pratiquent.
Benjamin A
Benjamin A

Suivre son activité 317 abonnés Lire ses 1 899 critiques

3,5
Publiée le 19/05/2014
Pour son dix-huitième film, Alain Resnais nous propose une variation de la pièce « Eurydice » de Jean Anouilh. Le film s’ouvre sur quelques acteurs qui reçoivent un coup de téléphones leur annonçant la mort du metteur en scène Antoine d’Anthac (pour lequel ils ont tous joués la pièce « Eurydice »), ce dernier les a fait convoquer dans sa résidence où il leur demande de visionner cette pièce jouée par une jeune troupe. Peu à peu, les acteurs/spectateurs revivront la pièce… C’est une belle expérience que nous offre Alain Resnais en nous emmenant dans son univers inventif. Avec ce projet, il donne une grande responsabilité à ses acteurs et ces derniers le lui rendent bien, que ce soit Pierre Arditi, Mathieu Amalric, Sabine Azéma, Michel Piccoli ou encore Lambert Wilson (quel casting déjà !), ils sont tous impeccable et rentrent à merveille dans leur personnage. C’est bien écrit, que ce soit dans les personnages ou dans le déroulement de l’histoire dans lequel on ne se perd jamais malgré les différentes représentations. A travers cette pièce, Resnais aborde divers thèmes tels que la mort, l’amour, la vie… C’est captivant et sans faute de rythmes, la mise en scène de Resnais est superbe et il donne à son film une dimension émouvante. Pour ma part ma troisième expérience dans le cinéma de Resnais, jusque-là plutôt mitigé, c’est une bonne surprise, très bien écrit et surtout interprétés que ce soit les jeunes acteurs (de la troupe de la Colombe) ou les plus connus.
brunocinoche
brunocinoche

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 838 critiques

3,0
Publiée le 16/03/2014
Sur la forme, Resnais innove et étonne encore après plus de 50 ans de carrière. Son hommage au théatre et surtout aux comédiens, tous superbes ici, est touchant. Dommage que les pièces d'Anouilh sur le mythe d'Orphée et d"Eurydice n'apporte pas grand chose de neuf au sujet. Je vous conseille de découvrir ou de revoir l' "Orphée" de Cocteau, un pur chef d'oeuvre.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top