Mon AlloCiné
While We're Young
note moyenne
2,6
1249 notes dont 126 critiques
1% (1 critique)
17% (22 critiques)
34% (43 critiques)
30% (38 critiques)
12% (15 critiques)
6% (7 critiques)
Votre avis sur While We're Young ?

126 critiques spectateurs

elbandito

Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 802 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 09/09/2015

Un couple de quadragénaires aisés newyorkais se fait manipuler par un jeune couple de hipsters insouciants. Une révélation qui va changer leur vie ? Pourquoi pas ? C’est la vie après tout… les gens évoluent. Sauf que Noah Baumbauch met les pieds dans le plat et que le film est lourd et indigeste. Dialogues, situations… tout sonne faux, tout est exagéré dans ce film calibré pour le public américain et d’un inintérêt total pour le public français. Revoyez "Frances Ha", son chef d'œuvre méconnu !

benoitG80

Suivre son activité 1541 abonnés Lire ses 1 174 critiques

4,0Très bien
Publiée le 25/07/2015

"While We´re Young" est une comédie intelligente qui sans en avoir l'air, aborde bien des aspects de la vie, les valeurs et les convictions, celles de l'amour, du couple et de la famille, du quotidien à la vie professionnelle... De plus, curieusement, mais au fond assez subtilement, l'idée principale du choc des générations qui pointait son nez, bifurque doucement vers un autre côté avec tact et pertinence ! Le premier volet, assez léger et savoureux fait souvent sourire avec quelques réflexions bien vues, dont les dialogues très écrits sont plein d'humour, tant la prise de conscience des années passées est en effet illustrée avec finesse. Puis, les situations plutôt cocasses et croustillantes rebondissent, et évoluent doucement... Chacun ayant à prouver et à attendre de l'autre ! Et c'est ainsi qu'après la rencontre des deux couples et toute cette remise en question, on assiste à un changement de cap, où un autre volet plus orienté vers le domaine professionnel et intellectuel, va nous révéler bien des surprises ! Et encore ici un autre choc des générations certes, mais un choc des valeurs : honnêteté, impartialité, pureté face à la manipulation, l'intérêt et l'opportunisme... Car là encore, la fin justifie-t-elle les moyens ? Et donc la vision des choses n'est pas la même que l'on soit jeune ou vieux !!! Tout cet aspect est brillamment construit, échafaudé et la démonstration vaut vraiment le détour par sa réussite et surtout sa retombée épatante et inattendue ! Ben Stiller plutôt à contre emploi m'a ici bien plus séduit qu'à son habitude et Naomi Watts s'en tire pas mal non plus... Quant aux "jeunes" Adam Driver et Amanda Seyfried, dans leur genre, fonctionnent aussi plutôt bien. Un quatuor au diapason ! Cette ultime rencontre après un début un peu mou, a finalement été le catalyseur d'une histoire originale, touchante, un reflet extrêmement précis de nos vies, des enjeux et des espoirs qu'on y place, des regrets et du temps qui passe, sous forme d'un bilan qui pourrait être celui de tout un chacun... Fort instructif, plaisant, intelligent, un peu de guingois sans doute, cette comédie douce amère de Noah Baumbach en lorgnant sur Woody Allen, a une tonalité bien particulière qui m'aura finalement beaucoup plu ! Tant mieux...

Toiles Obscures

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 6 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 29/07/2015

Si vous avez vu la bande annonce - dont on a été matraqués de toutes parts - alors passez votre chemin : vous avez déjà tout vu. Il faut le reconnaître... on s'ennuie vite avec ce While We're Young. Le propos du film, bien que largement usé, sur le passage de la jeunesse à l'âge adulte, semblait être envisagé ici sous un nouvel angle : l'histoire de deux couples qui sympathisent malgré leurs décennies d'écart. Et pourtant cette originalité se fend rapidement de clichés éculés qui ne peuvent provoquer que l'exaspération. Parce que c'est bien connu, tous les jeunes sont comme le couple formé par Jamie/Adam Driver & Darby/Amanda Seyfried : Spoiler: ils aiment le vintage et gardent des poules dans leurs apparts qui ont des allures de squats. Quand on a à peu près le même âge que ce couple de jeunes, on ne peut qu'être effaré par cette vision maladroitement et faussement fantasmée de la jeunesse, vision dont le cinéma Hollywoodien a tendance à nous affubler. On peut aisément pardonner ce procédé lorsqu'il est drôle, mais Noah Baumbach nous livre une œuvre tellement plate qu'aucune excuse ne peut être trouvée. La musique, pourtant sympathique dans la bande annonce, devient simplement énervante durant le film tant elle est présente. Et je ne parle même pas du twist du scénario qui fait subitement passer l'intrigue secondaire Spoiler: la réalisation des métrages de Josh/Ben Stiller et Jamie/Adam Driver au premier plan ; comme si l'idée du lien entre générations n'avait pas été suffisant pour faire un film d'une durée convenable et qu'on avait décidé un peu au hasard une nouvelle intrigue pour la deuxième partie du film. Et à ce moment-là, si ce n'a pas été fait avant, on décroche. Quitte à regarder un Noah Baumbach, allez plutôt voir Frances Ha - au moins vous n'aurez pas perdu votre temps.

douggystyle

Suivre son activité 330 abonnés Lire ses 3 455 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 26/07/2015

Si son précédent film, Frances Ha, avait été à ce point acclamé par la critique en 2012, c’est parce qu’il s’éloignait enfin des tergiversations autobiographique, et donc centrées sur son petit univers bobos nantis de New York Village, pour faire preuve d’un travail de cadrage et photographie remarquable. Or, avec While We’re Young, c’est clairement vers un cinéma aux inspirations « woody-alleniennes » que Noah Baumbach se replonge, et nous avec. Avec le sadisme acide envers ses personnages dont il a toujours fait preuve, le réalisateur traite à présent de la crise de la quarantaine en opposant un couple d’artistes quarantenaires, fragilisé par son manque d’inspiration à lui et son stérilité à elle, à un couple de jeunes aussi créatifs qu’ambitieux. Dans cette rencontre intergénérationnelle, aucune piste narrative n’est aboutie, que ce soit le désir complexée d’avoir des enfants et moins encore la question de la légitimité des documentaires, ne laissant à ce scénario trop bavard qu’une faible cohérence sinon de servir à Baumbach à énoncer son dégoût pour la superficialité des hipsters en n'hésitant pas à multiplier tant de stéréotypes qu'il donne l'impression de ne pas connaitre son sujet.

GAETAN RENAULT

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 536 critiques

0,5Nul
Publiée le 26/07/2015

Film prétentieux et déprimant qui se veut branchouille mais se révèle n'être qu'une fumisterie chiantissime où les rares tentatives d'humour suscitent au mieux l'indifférence de la salle au pire la consternation (la séance de groupe avec le chamane qui finit en concours de dégueulis dans des bassines, la grande classe !) ; l'émotion est quant à elle totalement absente vu qu'on a rien à carrer des atermoiements de ces personnages bobos new-yorkais. Pour ce qui est du casting, si on se demande ce que viennent faire les pourtant talentueux Ben Stiller, Naomi Watts et Amanda Seyfried dans cette galère ; pour le 4ème, Adam Driver vu sa dégaine et ses tatouages ridicules, lui il a bien la tête de l'emploi pour jouer là dedans !

Syril T.

Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 62 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 14/07/2015

"Après l’excellent Frances Ha, Noah Baumbach nous revient cette année avec While we’re Young, un film qui lui permet de renouer avec Ben Stiller qui était déjà du surprenant Greenberg en 2010. Cette fois-ci, celui joue un cinéaste sans grand succès qui verra sa vie et celle de sa femme (Naomi Watts) complètement transformé au contact d’un jeune couple de hipsters dans la vingtaine aussi branchés qu’insouciants (Adam Driver, Amanda Seyfried). Dès le départ, on constate que le film s’ancre sur les contrastes et les oppositions qui existent entre les générations. On prend grand plaisir à mettre la table sur la subtile ironie qui découle des jeunes vivants à la mode des plus âgés et vice-versa. Les uns collectionnent les vinyles, sont réticents envers la technologie et sont mariés très tôt alors que les autres sont passés aux cds depuis longtemps, utilisent leur Iphone allégrement et sont encore en grand questionnement sur le fait d’avoir ou non des enfants...."

Freakin' Geek

Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 745 critiques

2,5Moyen
Publiée le 29/07/2015

Encore une histoire de couple pour le réalisateur Noam Baumbach dont les films semblent toujours avoir un petit coté dépressif. Cinq ans après Greenberg, il offre à nouveau à Ben Stiller un autre rôle de quadragénaire pas très bien dans sa peau. Un réalisateur de documentaire qui galère depuis huit ans sur le même sujet et qui va sortir de sa routine en rencontrant Jamie un jeune fan d'une vingtaine d'année qui cherche lui aussi à réaliser des documentaires. Il forme avec sa femme jouée par Naomi Watts, un couple qui ne se voit pas vraiment vieillir et qui vit avec son temps avec tablettes smartphone et Netflix et autres progrès de l'ère moderne. Tout le contraire du couple joué par Adam Driver et Amanda Seyfried. Tout deux sont encore dans leur vingtaine et pourtant ils vivent dans une sorte de nostalgie d'une époque qu'ils ont à peine connu avec vinyls et VHS et un refus de vivre accro à leur téléphone. Cette fraîcheur va réveiller chez les quadras l'envie de sortir à nouveau et de casser la routine dans laquelle leur couple s'est enfermé. Cette histoire de différence de génération et de passage de flambeau fait beaucoup penser aux films de Woody Allen comme Anything Else ou Whatever Works, une influence bien volontaire de la part du réalisateur Noah Baumbach qui a toujours aimé mettre une part d'autobiographie dans ses longs métrages. Ni spécialement drôle ni particulièrement dramatique, le film se vit comme une chronique de notre époque où la frontière entre les générations est de moins en moins marquée. Ce n'est donc pas le Ben Stiller délirant de Tonerre Sous Les Tropiques que l'on retrouve ici mais celui plus en retenu de La Vie Rêvée de Walter Mitty. Le comédien est de toute façon excellent dans tous les registres et le démontre à nouveau ici. Révélé par la série Girls, Adam Driver continue sa carrière au cinéma après une remarquable prestation dans Et (Beaucoup) Plus Si Afffinités, il gagne en ampleur dans le rôle à facette de Jamie, jeune réalisateur aux dents longues. On a cependant toujours du mal à l'imaginer en futur grand méchant du prochain Star Wars. Pourtant réalisateur du remarqué Frances Ha, Noah Baumbach a bien du mal ici à donner de l'ampleur aux rôles féminins de ce film qui restent bien secondaires. Il faut dire que c'est peut être parce que les rôles devaient initialement être tenues par Cate Blanchett et Greta Gerwig que Naomi Harris et Amanda Seyfried paraissent si fades. Il est vrai que les deux actrices n'ont jamais vraiment été connues pour des rôles comiques même si cela pourrait changer avec son rôle dans Ted 2. Difficile de savoir ce qu'a voulu franchement nous raconter Noah Baumbach dans While We're Young. Le film part en effet dans tous les sens en abordant plusieurs thèmes comme le refus de vieillir, l'envie de faire des enfants, et l'arrivisme sans arriver à construire réellement un scénario. Heureusement que Ben Stiller est là pour porter le long métrage et éviter que l'on s'ennuie. On ne sera cependant que très moyennement convaincu par ce film sympathique mais très inégal.

monrod

Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 16 critiques

4,0Très bien
Publiée le 25/07/2015

A voir, un chouette film sur la jeunesse, l'intergénération, la modernité, la paternité, servi par des acteurs qui se font plaisir et Naomie Watts toujours sublime... le tout sur une bande son calibrée par le grand James Murphy....

Anne M.

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 430 critiques

4,0Très bien
Publiée le 25/07/2015

Une très bonne surprise, ce très bon film de Noah Baumbach. Josh et Cornelia, la quarantaine bien entamée, sans enfants, vivent un peu en marge des couples de leur génération. Ils deviennent amis avec un couple branché, de vingt plus jeune, Jamie et Darby. Dans une première partie, Josh et Cornelia semblent s’épanouir au contact de ces jeunes personnes. Jamie, comme Josh, est réalisateur de documentaires ; alors que Josh a du mal à terminer un reportage, Jamie, dans la deuxième partie du film, parvient à d’excellents résultats. J’ai beaucoup apprécié le côté « bavard » du film qui est souvent très plaisant. Par ailleurs, celui-ci aborde divers thèmes d’emblée, de façon intéressante. La sincérité et le purisme dans les documentaires et au cinéma, la manipulation, la vie avec et sans enfants, le passage de la quarantaine, les relations intergénérationnelles. Pour ma part la fin aurait pu être un peu moins conventionnelle. Juste avant l’épilogue, , en effet, les dialogues étaient vraiment bien trouvés, et le film aurait pu finir à ce moment-là.

Caine78

Suivre son activité 672 abonnés Lire ses 6 704 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 04/08/2015

J'étais longtemps parti pour mettre trois étoiles, et puis... J'ai beau avoir trouvé le début du film verbeux, vain voire même un peu prétentieux, quelque chose me laissait toutefois penser qu'à un moment ou un autre, « While We're Young » allait trouver son rythme de croisière pour nous offrir une comédie dramatique digne du talent de son auteur. Et c'est (plus ou moins) ce qui s'est passé. Il y a un propos, une écriture, une réflexion, un regard, cette plongée dans le milieu du documentaire s'avérant parfois très instructive, la relation entre Ben Stiller et Adam Driver (tous deux excellents) étant également plutôt réussie. Pourtant, et malgré toutes ces belles qualités évoquant autant de sujets que l'amour, l'amitié, l'ambition, le temps qui passe ou le désir d'enfant, je n'ai jamais retrouvé le Noah Baumbach si fin et si drôle de « Greenberg » ou « Les Berkman se séparent », l'œuvre n'ayant presque à aucun moment cet allant, ce naturel que j'apprécie tant chez celui-ci habituellement. Loin d'être mauvais donc, mais décevant.

DaeHanMinGuk

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 1 002 critiques

2,5Moyen
Publiée le 29/07/2015

Ce film joue sur les oppositions : opposition de générations avec une jeunesse insouciante et une génération de quadras à l’âge des premiers bilans, opposition du documentaire à l’ancienne contre le documentaire scénarisé et mis en scène à la Michael Moore, opposition de valeurs (un « to be or not to be » éthique) … mais ce film, plein de très bonnes idées et de très bons thèmes, ne tient pas la distance. La faute à une réalisation qui n’est pas des plus inventives, à une volonté de faire passer trop de messages et à un casting décevant. Côté casting justement, je n’ai pas reconnu physiquement Charles Grodin – l’âge ne fait pas son effet uniquement sur les personnages, les acteurs y ont droit aussi !) – que je n’avais pas vu au Cinéma depuis 22 ans et qui est parfait dans son rôle de « référence du documentaire », honoré par la profession. « While We’re Young » me conforte dans l’idée que j’ai eu en voyant le précédent film du réalisateur Noah Baumbach, Frances Ha, que j’avais apprécié modérément alors que la plupart des critiques étaient dithyrambiques : ses œuvres ne sont décidément pas faites pour moi… Pourtant, au vu du scénario, nous avons des points d’intérêt communs !

tixou0

Suivre son activité 220 abonnés Lire ses 1 519 critiques

3,5Bien
Publiée le 24/07/2015

C'est une histoire de documentaristes. Il y a le grand aîné, Leslie, bientôt octogénaire, connu et reconnu (le film se termine quasiment sur un hommage de la profession lui étant consacré), puis le gendre, Josh (Ben Stiller), un puriste quadra (peaufinant une oeuvre-fleuve, commencée 8 ans plus tôt....sa 2e seulement) et Jamie, le nouvel ami du gendre (Adam Driver, un poil rajeuni pour le rôle - il est censé avoir environ 25 ans), flamboyant, dévoré d'ambition et pas forcément à cheval sur l'éthique.... Noah Baumbach (scénariste et réalisateur) réussit une habile mise en abyme autour de l'univers filmique du documentaire, en forme de querelle entre Anciens (Josh) et Modernes (Jamie) - culte de la Vérité, contre bidonnage "utile". Bien entendu, création et vie privée sont intimement liées, et l'on suit les deux héros en couple (Naomi Watts et Amanda Seyfried, en épouses, respectivement), avec amis, collaborateurs, voire "inspirateur" ou thérapeute..... Un vrai docu-fiction en somme, par ailleurs - sur le boboland new-yorkais : piquant, et souvent hilarant - une galerie de ridicules de tout poil. Les interprètes sont épatants - mention spéciale à la star montante Driver.

WutheringHeights

Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 855 critiques

4,0Très bien
Publiée le 23/07/2015

Baumbach est un cinéphile fasciné et inspiré tant par les intellectuels new-yorkais que par la Nouvelle Vague à laquelle il fait de nombreuses allusions (citations de Godard, utilisation de la musique de L'enfant sauvage de Truffaut composée par Antoine Duhamel). Dans cette amitié étrange qui naît entre les couples désormais inséparables, à la grande incompréhension de leurs amis, Josh retrouve une énergie passée et le jeune Jamie compte bien profiter du réseau professionnel de son aîné. Les rebondissements, mensonges et trahisons sont parfois un peu trop fabriquées pour convaincre, mais le film est terriblement bien dialogué, soulevant un thème central, récurrent dans le cinéma américain, notamment chez la maître Woody Allen : la midlife crisis et la peur de la mort. (...) Une nouvelle réussite pour Noah Baumbach. LA SUITE :

Léa fait son cinéma

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 63 critiques

4,0Très bien
Publiée le 22/07/2015

Le film met bien en avant la rencontre choc de deux générations, marquées par 20 ans d’écarts. L’admiration mutuelle qui naît entre les personnages, et principalement entre Josh et Jamie, montre les préoccupations correspondants à l’âge de chacun des personnages. Josh a passé le cap des quarante ans, il est donc au carrefour de sa vie d’homme et de cinéaste, et se sent valorisé par la spontanéité et l’intérêt que lui porte Jamie. De son côté, Jamie est un réalisateur en devenir, désireux d’apprendre de l’expérience de Josh. Cette admiration mutuelle offre également une représentation miroir des deux couples, comme si Jamie et Darbie étaient la représentation de Josh et Cornelia jeunes. D’ailleurs, à plusieurs reprises dans le film, la place de chacun change dans le couple, et les personnages se confondent. Le mode de vie du jeune couple accentue cet effet miroir, car ils vivent comme s’ils étaient dans les années 80’s – ils fabriquent tout eux-même, écoutent des vinyles, écrivent à la machine à écrire, et résistent à la facilité de tout cherche sur leur smartphone. Josh et Cornelia, au contraire, sont adeptes des nouvelles technologies, toujours connectés. Cet effet miroir renverse donc les caractéristiques des deux générations, et crée une sorte de faille spatio-temporelle. [...] Suite sur mon blog ! :)

FilmsActuFr

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 2 critiques

3,5Bien
Publiée le 21/07/2015

Plutôt bon film, le jeu d'acteur est vraiment bon ! J'ai bien aimé le sujet traité dans le film : notamment la relation "vieux" / "jeunes" (comme ils le disent eux-mêmes). Un film divertissant, mais il manque selon moi un approfondissement dans la personnalité des personnages !

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top