Mon AlloCiné
    Tomboy
    note moyenne
    3,7
    3232 notes dont 409 critiques
    13% (55 critiques)
    29% (117 critiques)
    36% (146 critiques)
    11% (43 critiques)
    6% (23 critiques)
    6% (25 critiques)
    Votre avis sur Tomboy ?

    409 critiques spectateurs

    Movie-Famous
    Movie-Famous

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 27 critiques

    5,0
    Publiée le 18 mai 2012
    J'ai vraiment été bouleversée par cette histoire, et par les émotions que cette petite fille nous transmet. Ayant été moi aussi un peu ''garçon manqué'' lorsque j'étais petite, je me suis reconnue quelques fois dans le personnage de Laure. J'ai vraiment été touchée par le jeu de Zoé Héran qui interprète Laure, une petite fille ''garçon manqué'', qui se fait passer pour Michael, un garçon timide mais très attachant. J'ai vraiment ressenti un mal-être lorsqu'elle se rend compte que la rentrée approche et qu'elle va bientôt être obligée d'avouer la vérité sur son troublant secret. J'ai beaucoup apprécié la petite soeur de Laure/Michael également. J'ai trouvé qu'elle était vraiment naturelle et drôle, elle m'a beaucoup émue lorsqu'elle a décidé de prendre la défense de sa soeur dans de nombreuses situations. J'ai eu comme une boule dans la gorge quand la mère de Laure décide de l'emmener voir tous ses amis afin de leur dire la vérité, c'était l'un des passages les plus émouvants du film. Les dialogues entre Laure et sa famille, que ce soit avec sa petite soeur ou bien avec ses parents, étaient vraiment naturels, j'ai eu comme l'impression d'être dans la maison de cette famille et de participer à leur conversation moi aussi. En bref, ce film est pour moi l'un des films français les plus bouleversants, à voir, vraiment.
    Black-Night
    Black-Night

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 52 critiques

    2,5
    Publiée le 19 novembre 2015
    Tomboy est un film moyen qui se tend vers le pas mal. La cinéaste évoque l’histoire particulière de Laure, 10 ans, qui se fait passer pour un garçon dans son nouveau quartier. Elle explore un moment singulier de l’enfance au seuil de l’adolescence avec attention, énergie et délicatesse, d’une caméra à la fois proche et tenue. Elle s'immisce dans les jeux, les bagarres et les désirs de ces enfants en lutte pour devenir quelqu'un dans le regard des autres. Mais malgré tout, c’est peut-être un brin trop naturaliste, pas d’émotions ni de ressentis à la clé, et des passages un peu longuets font que l’on perd de l’intérêt au métrage. Pas de bande son et pour ce film très silencieux en règle général j’ai trouvé que c’était un manque. Juste une musique assez bonne et entraînante fera une belle apparition pendant une scène sympa. La réalisatrice Céline Sciamma nous sert dans son ensemble une assez bonne réalisation mais c’est surtout le jeu des jeunes enfants qu’il faut retenir car ils sont très bons notamment Zoé Héran qui joue Laure / Mickaël, la mimi Malonn Lévana la petite Jeanne, Jeanne Disson, joue Lisa et les autres ne sont pas en reste non plus. Enfin Sophie Cattani et Mathieu Demy dans le rôle des parents sont bons. Pour les curieux et parce que ça reste intéressant, ce Tomboy reste à voir au moins une fois, car perso j’aurais du mal à le revoir. Ma note : 5.5/10 !
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 783 abonnés Lire ses 4 997 critiques

    4,0
    Publiée le 11 février 2012
    Déjà conquis par le très beau « Naissance des pieuvres », « Tomboy » m'a je crois encore plus emballé. Tout est simple, mais que c'est c'est élégant, touchant, juste... J'ai rarement vu un film sur « l'enfance-adolescence » capable de procurer autant d'émotions en si peu de temps. Tout est d'un naturel, d'une sensibilité, d'une poésie... On aurait pu s'ennuyer ferme, ce n'est jamais le cas tant le portrait de la jeune Laure est pure, le regard de Céline Sciamma n'étant jamais moralisateur. Bien au contraire, c'est l'émancipation, la réflexion personnelle que la réalisatrice met en avant, le tout avec une sincérité et un talent presque déconcertant. Je pourrais en parler des heures, mais je préfère vous laisser apprécier par vous-même toutes les innombrables qualités qui composent ce « Tomboy », venant consacrer définitivement Céline Sciamma comme l'une de nos plus grandes réalisatrices actuelles. Un mot, un seul : merci.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1516 abonnés Lire ses 8 671 critiques

    3,0
    Publiée le 26 février 2014
    Pourquoi voir ou revoir le "Tomboy" de Cèline Sciamma, une rèalisatrice brillante qui n'avait que trente-trois ans quand son deuxième long-mètrage a fait beaucoup de bruit au festival de Berlin ? D'abord l'histoire, ètonnante! Celle d'une petite fille qui essaye de se faire passer pour un garçon dans son nouveau quartier! Sera t-elle dèmasquer ? Suspense [...] Et un suspense toute en èlègance, en charme et en lègèretè! Ce sont trois qualitès que possèdent naturellement la petite Zoè Hèran, èpoustouflante, une jeune actrice à suivre! Son èventuelle « dèviance » est aussi là pour provoquer les rèactions de ses parents et son entourage! Après "Naissance des pieuvres", Cèline Sciamma s'affirme plus que jamais comme la cinèaste de l'ambiguïtè des sentiments! Chronique dèlicate mais film sur le trouble de l'identitè sexuelle chez l'enfant avant tout. "Tomboy", « garçon manquè » , pari casse-gueule mais film rèussi...
    willycopresto
    willycopresto

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 285 critiques

    0,5
    Publiée le 16 mars 2015
    Bien sûr, un film sur les enfants attire et a toujours un à priori favorable, surtout qu'ici ils jouent bien, naturellement, mais c'est le seul point positif de ce navet ! A-t-on voulu créer une histoire sur le sexe des anges ? Une chose est certaine,si dans cette aventure, la réalisatrice ne brille pas par ses qualités dans ce domaine, elle est encore plus mauvaise comme pseudo-scénariste. Le fait qu'elle ait remporté une médaille en chocolat n'y change rien ! Ce film a été bâclé en 20 jours et ça se sent ! Enfin, on est parfois à la limite de l'exhibitionnisme inutile : les enfants ne sont-ils pas protégés ? Heureusement, la sanction du public a été sans appel : 300 000 spectateurs en salles : le bide ! willycopresto
    Djo D
    Djo D

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 290 critiques

    4,0
    Publiée le 27 octobre 2014
    Deuxième film de Céline Sciamma, (pas vu naissance des pieuvres) Tomboy est un de ces petits films qui marque votre parcours de cinéphile car, sous une apparence anecdotique, le film est un vrai moment de cinéma qu'on aurait tort d'oublier. Laure (Zoé Héran), 10 ans, avec sa soeur (Malonn Lévana) et ses parents déménagent pendant l'été dans une nouvelle ville. Qui dit nouvelle ville, dit nouvel environnement, nouveaux amis, nouvelle école. Laure, véritable garçon manqué, va profiter de cette situation pour se livrer à un petit jeu pendant l'été : se faire passer pour un garçon auprès de ses nouveaux amis et notamment Lisa qui tombe amoureuse de lui (elle). Le film est un vaste champ de jeu pour Laure, qui, d'un léger sourire, parvient à emporter toute l'émotion à l'écran. Elle est bien aidée par sa soeur jouée par Malonn Lévana, surprenante de maîtrise professionnelle. Chacune de ses apparitions fait mouche. En cela, on peut saluer le travail sur les dialogues qui permettent au film d'être résolument réaliste. Céline Sciamma maîtrise sa réalisation, sobre et efficace, et se laisse aller à quelques plans plus osés, purement artistiques, qui laissent entrapercevoir le talent de la réalisatrice. Il est intéressant de noter avec quelle simplicité, quelle facilité sur un film d'une durée aussi courte, Sciamma nous pose des questions complexes : la découverte sexuelle, la tolérance, le regard des autres... Court, simple (mais pas simpliste) dans la forme, profond dans le fond, Tomboy est un petit bijou . Porté par un excellent casting (les rôles des parents sont peut-être les moins fouillés mais sans doute que l'enjeu du film ne se situe pas dans l'univers des adultes mais bien dans celui des enfants). Tomboy fait donc partie de ces films d'une rare sensibilité et qui convainc par la justesse de son interprétation et donc à découvrir.
    Johan D.
    Johan D.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 144 critiques

    5,0
    Publiée le 12 avril 2012
    Avec Naissance des Pieuvres et maintenant Tomboy, Céline Sciamma a empreint la pellicule d’un style pour lequel semblent convenir pas mal de qualificatifs élogieux. Moins grave que Naissance des pieuvres, Tomboy est doux et solaire, naïf mais sérieux, douloureux et beau, quelquefois drôle, souvent attendrissant… En un mot : grand. Un grand film d’une heure vingt seulement. On en voudrait encore quand survient le générique. Tout est dit, mais tant de choses restent à dire ! Céline Sciamma choisit de nous raconter simplement Laure/Michael dans toute sa complexité. Jamais la caméra ne juge ce garçon manqué rendu parfaitement crédible grâce au talent de Zoé Héran. On observe la même pudeur, le même silence, la même douceur et la même compréhension que dans Naissance des pieuvres. Sciamma signifie les choses et garde la juste distance qu’il faut pour limiter le malaise. Les scènes symboliques ne sont jamais lourdes (ma préférence va à la scène de la boîte à dents de lait : lourde de sens et tellement touchante dans son insignifiance). Toutes les pistes ouvertes ne sont pas explorées. Le film pourrait continuer là où il s’arrête. Mais c’est le choix de la réalisatrice. Le choix de poser son film dans la parenthèse estivale (comme Naissance des Pieuvres), le choix d’un film plus réaliste, moins musical, et qui va jusqu’au plus profond de l’intimité, sans le dire.
    Upheaval
    Upheaval

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 16 critiques

    3,0
    Publiée le 26 décembre 2012
    Le succès de Naissance des pieuvres sorti en 2007 n'a pas fait perdre le nord à sa réalisatrice Céline Sciamma qui remet le couvert 4 ans plus tard avec un tout nouveau film. Loin du type de long-métrage que l'on s'attendrait à voir pour une deuxième réalisation, Tomboy se présente comme une histoire déroutante, intimiste et ensoleillée, marquée d'angoisse et de fraîcheur. Céline Sciamma montre, de par cette nouvelle oeuvre, son talent pour la direction d'acteur et l'a place en haut de l'échelle des réalisateurs indépendants français. Cependant le résultat final s'avère tout de même réservé à un certain public restreint, et pourrait laisser la majeur parti des spectateurs occasionnels de marbre. L'histoire, rédigée en trois semaines par la réalisatrice, ressemble à une sorte d'hybride entre faits divers et conte de fée moderne . Tout d'abord les sujets abordés peuvent être considéré à eux seuls comme origine de tensions émotionnelles (l'enfance, le mensonge, l'homosexualité, le jeu, l'amour...). Les faits se déroulent de manière naturelle avec une certaine grâce nébuleuse et flottante qui semble mettre le temps en suspend. La scénariste-réalisatrice multiplie les pistes de réflexions et les situations amusantes. mais derrière chacune de ces expériences se cache une forme d'angoisse viscérale. En effet, il est clair pour le spectateur que ce petit jeu ne sera pas sans fin ni conséquence. Ainsi, le frisson est toujours présent : Comment notre jolie petite Laure va t-elle se faire démasquer? S'enchaînent alors des situations de tensions très excitantes : à chaque fois que quelqu'un manque de peu de découvrir la vérité, il est difficile de ne pas avoir un petit rire nerveux. Enfin, Tomboy touche avec beaucoup de justesse, de subtilité et d'humour le petit monde complexe de ces enfants à la fois complices et cruels. Côté acteur, le réalisme atteint un tel paroxysme qu'il porterait à lui seul tout le film. Zoé Héran qui incarne notre héroïne (Laure) semble ne faire qu'un avec son rôle de jeune garçon manqué introverti, timide, doux et protecteur. Chacune des mimiques de la jeune actrice paraissent ressortir de sa véritable personnalité et donne à Laure une véritable essence, une existence. Par ailleurs, La petite Malonn Lévana est irrestible dans son rôle de petite soeur complice, hilarante et maline. Pour les autres enfants, ils semblent tous jouer leur propres rôles. Les parents, bien que très absents, sont également incarnés de manière très juste (mis à part le père qui paraît drôlement décalé de par son comportement assez inconscient et amusant dans plusieurs scènes). Diriger des acteurs, c'est pas facile, des enfants encore moins, et pourtant l'alchimie opère et c'est magique! La mise en scène de Céline Sciamma immerge totalement le spectateur dans une sorte d'état second où la temporalité et la spatialité parraissent totalement indéterminées. il ne semble exister ici rien d'autre que les enfants et leurs petites histoires....et c'est là que tout se corse. En effet, le parti pris technique (plan souvent surcadré et parfois peu cadré, caméra à l'épaule, flou, son direct?) très fidèle à un "style" (si l'on peut dire) indépendant ravira sûrement beaucoup de spectateurs avides d'immersion sensorielle et de langueur, mais les autres risquent malheureusement de bloquer sur cet aspect, faire abstraction du reste et rester hermétique aux enjeux et à l'intrigue. Tomboy, plutôt de choisir la norme, la vulgarisation et le "calibrage" préfère donc cibler son public tel un film indépendant dans "la plus pur des traditions". Tomboy s'avère alors être une fable douce-amère étonnante de fraîcheur et d'éspièglerie. Touchant et soulevant beaucoup de questions, le film nécessite d'être "pris avec des pincettes". Les acteurs sont géniaux, ce qui rajoute beaucoup d'intensité dramatique. Malheureusement le parti pris esthétique et rythmique risque d'en agacer plus d'un. Tout reste sur ce point, une question de goût car du côté technique le film semble globalement maîtrisé. De plus, une légère vague d'optimisme et de naïveté se dégage de la scène finale laissant un sourire au coin des lèvres. Un petit film touchant.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 344 abonnés Lire ses 1 161 critiques

    1,0
    Publiée le 24 avril 2011
    Heureusement, c'était dimanche matin. Heureusement, les places ne coutaient que 4 Euros cinquante. Parce que, quel ennui ! En effet, pour faire un bon film, il ne suffit pas de savoir filmer et de mettre en scène correctement des personnages, il faut un minimum de fond. Ici, l'histoire tiendrait sur un timbre poste : une fillette de 10 ans qui arrive dans un nouvel environnement après un déménagement, en plein été, se fait passer pour un garçon auprès de ses nouveaux copains et copines. Comme l'histoire n'est absolument pas fouillée, comme il n'y a aucun travail consistant sur la psychologie des personnages, comme l'environnement familial est à peine esquissé, on reste sur quelque chose qui pourrait, à la rigueur, faire l'objet d'un court-métrage de 20 minutes. Pour arriver à 1 h 22 minutes, la réalisatrice est donc obligée de répéter plusieurs fois des scènes quasiment identiques et de les étirer jusqu'à plus soif. Moi qui mets un point d'honneur à défendre le cinéma français face aux moqueries dont il fait trop souvent l'objet, là, les bras m'en tombent. Finalement, 4 Euros cinquante, c'est un peu cher payé quand on pense au fait qu'on peut voir gratuitement, de temps en temps, des téléfilms autrement plus intéressants.
    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 825 critiques

    2,5
    Publiée le 11 août 2012
    film lent qui traite d'un sujet assez grave le problème d'identité à travers une petite fille qui se prend pour un garçon et qui va se prendre à son propre jeu les jeunes acteurs sont justes sutout le petite soeur adorable sinon reste un petit film
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 275 abonnés Lire ses 1 100 critiques

    0,5
    Publiée le 30 janvier 2014
    Une heure de rien (jeux d'enfants répétitifs et bruyants de fin de vacances d'été pour l'essentiel - et Zoé Héran mise à part qui fait preuve d'un réel talent, des jeunes interprètes vraiment mauvais, en particulier Malonn Lévana horripilante en Jeanne, la petite soeur, ânonnant son texte), puis vingt minutes d'un peu plus - mais pourquoi donc Laure est-elle un "Tomboy" (plus chic que "garçon manqué") ??? Problème identitaire, fantaisie de pré-ado facétieuse ? Aucune réponse claire, ni même d'éléments pertinents de réponse : psychologie de l'héroïne/héros hermétique, parents aux abonnés absents en silhouettes fantomatiques. Peut-être est-ce au spectateur de faire le travail, de se faire son idée, de construire une cohérence. Je n'ai pour ma part pas été tentée de le faire, incapable de m'intéresser à un scénario embryonnaire et à une mise en scène qui se veut épurée, mais que je qualifierai plutôt d'étique (décharnée). Je n'adhère pas plus avec ce deuxième film de Céline Sciamma qu'avec le malsain "Naissance des Pieuvres", déjà encensé avec un touchant ensemble par la critique intello-bobo, toujours gourmande par principe de l'ambiguïté et de l'abscons, élevés au rang du génie. 0 étoile.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 433 abonnés Lire ses 1 507 critiques

    4,0
    Publiée le 19 février 2014
    Tomboy : Un film d’auteur qui parle d’un sujet peut exprimer avec tant de sobriété au cinéma. Celui d’un enfant en quête d’identité. Et plus particulièrement une petite fille de 10 ans qui est un garçon manqué et qui préfère aller jouer avec les garçons pour mieux ce faire accepter. Et donc, elle va tous faire pour (prendre une voix de garçon, et même faire une chose très surprenante pour aller ce baigné et pour éviter que on voit que c’est une fille… je vous laisse découvrir). Enfin voila, c’est assez touchant car c’est montré avec innocence. Mais, c’est à double tranchant, car le rythme d’un film d’auteur peut rendre ce film ennuyeux. Car, c’est assez lent, il se passe pas forcement grand-chose mais on accentue les scènes : c’est plus du visuel, de la figuration. Mais, si on est touché un minimum par le sujet : le film en sera intéressant. De plus, les acteurs sont tous très juste, surtout la petite fille qui joue Laure et Michel à la fois : très bon jeux d’acteur, et l’enfant qui joue sa sœur est très amusante et naturelle. Et pour ce qui est de la réalisation, ça fait très film d’auteur, mise en scène posé mais efficace. Donc voila, un film sur un thème osé mais c’est joliment et simplement raconté : avis aux amateurs de film d’auteur.
    Puce6386
    Puce6386

    Suivre son activité 408 abonnés Lire ses 908 critiques

    3,5
    Publiée le 19 janvier 2014
    Un très joli film français, touchant et réaliste, qui aborde avec brio le thème de la quête d'identité chez l'enfant. Sobre mais très efficace, "Tomboy" (garçon manqué) est une réalisation douce, tout en finesse, avec un casting de qualité. Les seuls petits bémols pourraient être la courte durée du film ainsi que l'absence de musique, un élément qui aurait sans doute apporté davantage d'émotions et de profondeur. Quoiqu'il en soit, il s'agit d'un film à découvrir !
    kleun
    kleun

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 458 critiques

    0,5
    Publiée le 24 mai 2011
    Le sujet exploité est dans l'air du temps: la recherche d'identité. Celui-ci est d'autant plus vrai quand on nait dans le mauvais sexe. La narration est classique, tout d'abord la recherche d'amitié, la reconnaissance, l'amour ... pour la partie positive où on a droit à une béatitude avec une famille unie, heureuse qui attend un heureux événement. Et ensuite la chute qui est brutale mais qui résume bien la dure réalité de la vie avec les ségrégations et les préjugés. Le gros problème du film c'est que j'ai trouvé celui-ci d'une extrême lenteur ... avec entre autre un réel manque musical. Il y a de très nombreux blanc. Certes cela accentue le malaise mais il a pour conséquence de ralentir le rythme qui était à l'origine déjà très très lent. Comptez environ une heure 1h de "happy" scène et juste 15 min pour la chute ... j'aurai préféré que cela soit le contraire pour rendre le film beaucoup plus intense.
    MC4815162342
    MC4815162342

    Suivre son activité 246 abonnés Lire ses 1 327 critiques

    3,5
    Publiée le 19 février 2014
    Tomboy est un bon petit film, qui nous immerge dans la vie d'une petite fille un peu bizarre dans sa peau et qui décide de se faire passer pour un garçon, c'est tendre, c'est jolie, c'est bien joué, c'est bien réalisé donc voilà un jolie petit film.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top