Mon AlloCiné
    Anna Karenine
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Anna Karenine" et de son tournage !

    Adaptation

    Le roman de Léon Tolstoï a déjà connu de nombreuses adaptations cinématographiques dont celle de Julien Duvivier en 1948 ou celle de Bernard Rose en 1997 avec dans les rôles principaux Sophie Marceau, Sean Bean et Alfred Molina.

    Une histoire intemporelle

    Pour Joe Wright : "Tout le monde essaie d’une manière ou d’une autre d’apprendre à aimer". C’est probablement la raison pour laquelle Anna Karenine a connu autant d’adaptations cinématographiques. Conscient qu’adapter au cinéma une histoire aussi riche que celle écrite par Léon Tolstoï était impossible, le scénariste Tom Stoppard a décidé de se concentrer uniquement sur les chapitres traitant de la romance et d'éliminer toutes les autres problématiques du roman.

    Casting

    Robert Pattinson et James McAvoy ont failli faire partie du casting d’Anna Karenine, respectivement dans les rôles du Comte Wronski et de Levin.

    Un frenchie au casting

    Raphaël Personnaz, à l’affiche de La Princesse de Montpensier en 2010, tourne pour la première fois en anglais en interprétant le frère du comte Vronski. L’acteur français décrit son personnage en ces termes : "C'est un esclave de ce que pense ou veut sa mère et des règles en vigueur dans la haute société."

    Mr Darcy, le retour ?

    Dans Orgueil et préjugés, le rôle de Darcy, le jeune aristocrate amoureux de Keira Knightley, était tenu par Matthew MacFadyen. Dans Anna Karenine, les deux comédiens entretiennent une toute autre relation puisqu’ils sont frère et sœur.

    Tournage

    C’est durant douze semaines que l’équipe a tourné les 240 scènes qui composent Anna Karenine.

    Une véritable troupe !

    Joe Wright aime s’entourer de personnes de confiance pour ses tournages. Ainsi, il fait souvent appel aux mêmes techniciens d’un film à l’autre, à savoir Sarah Greenwood pour les décors, Jacqueline Durran pour les costumes, Melanie Oliver pour le montage et Dario Marianelli pour la musique. A la production, on retrouve Tim Bevan et Eric Fellner pour la quatrième fois dans la carrière du cinéaste, et Paul Webster pour la troisième fois. Pour le scénariste Tim Bevan : "Quand un réalisateur collabore souvent avec les mêmes personnes, une connivence se crée, et on évite les problèmes de communication qui font généralement perdre beaucoup de temps."

    Directeur de la photographie

    A cause de violentes douleurs au dos, le directeur de la photographie Philippe Rousselot a dû quitter l’équipe du film en cours de pré-production. C’est Seamus McGarvey qui l'a remplacé. Ce dernier avait déjà travaillé avec Joe Wright, notamment en 2008 sur Reviens-moi.

    Des Anglais en Russie

    Afin de familiariser les acteurs avec la culture russe, Joe Wright a aménagé durant le tournage des séminaires animés par Orlando Figes, un historien anglais spécialiste de la Russie. De plus, pour la figuration, il a organisé un casting en russe afin d'apporter le plus d'authenticité possible à son long métrage.

    Un décor unique

    Conscient du nombre conséquent d'adaptations du roman de Tolstoï déjà existantes, Joe Wright désirait en proposer une autre approche. Se souvenant de ses précédents longs métrages comme Reviens-moi ou Orgueil et préjugés, tournés majoritairement dans un décor unique, il a voulu appliquer ce même procédé pour Anna Karenine. Le réalisateur a alors décidé de raconter son film dans un théâtre où les différents décors s’enchaineraient de façon tentaculaire. Ce lieu a une résonance directe avec l’histoire, comme le précise le cinéaste : "Anna joue le rôle de l’épouse dévouée jusqu’au moment où elle rencontre le comte Vronski. Mais tous ceux qui l’entourent continuent de jouer. J’ai alors pensé que nous pourrions situer ce film dans un théâtre."

    Une actrice fétiche

    Après lui avoir offert le rôle d’Elisabeth Bennet dans Orgueil et préjugés en 2006 puis celui de Cecilia Tallis en 2008 dans Reviens-moi, Joe Wright travaille pour la troisième fois avec Keira Knightley. C’est d’ailleurs lors du tournage de Reviens-moi que le réalisateur et son actrice avaient évoqué pour la première fois le projet de travailler ensemble sur un prochain film, Anna Karenine.

    Danse

    Le fait d’incorporer un univers théâtral au film a encouragé Joe Wright à jouer sur la gestuelle de ses acteurs. Ainsi, le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui et le compositeur Dario Marianelli ont travaillé ensemble sur les séquences chorégraphiées. Les acteurs ont alors répété leurs scènes avant le tournage. Keira Knightley témoigne : "Ce sont des semaines et des semaines pour perfectionner ces numéros de danse, qui ont eu raison de mes genoux et de mes hanches, mais qui je l’espère, sont réussis."

    Costumes

    Jacqueline Durran et son équipe ont imaginé les costumes des personnages en alliant les tenues traditionnelles russes de la fin du 19ème siècle avec des influences de la mode française des années 50. Lors du grand bal où Anna et Vrinski se rencontrent, l’actrice Keira Knightley porte une parure de diamants prêtée spécialement pour l’occasion par Chanel, marque pour laquelle elle avait tourné une publicité réalisée par… Joe Wright.

    La lumière

    Pour la scène du grand bal, où un train à vapeur traverse la piste de danse, Joe Wright et le chef opérateur Seamus McGarvey ont privilégié les effets spéciaux réalisés lors du tournage, plutôt qu’en postproduction. Ils ont notamment utilisé des miroirs semi-réfléchissants et des filtres qui estompaient la lumière et donnaient à la peau des acteurs un aspect pictural. Le chef opérateur précise : "Dans Anna Karenine, nous avons essayé de travailler l’image "mécaniquement". La photographie n’est pas faite pour être tape-à-l’œil, mais discrète, légère, et pour danser autour et évoluer avec ce qui se joue."

    Préparation

    L’écriture du scénario de Anna Karenine s’est achevée au printemps 2011, puis les repérages pour le tournage ont commencé. D’abord en Russie, notamment dans la maison de Léon Tolstoï, puis au Royaume-Uni.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Joker (2019)
    • Au nom de la terre (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • Gemini Man (2019)
    • Maléfique : Le Pouvoir du Mal (2019)
    • Downton Abbey (2019)
    • J'irai où tu iras (2018)
    • Rambo: Last Blood (2019)
    • Donne-moi des ailes (2019)
    • Un jour de pluie à New York (2018)
    • Deux Moi (2018)
    • Chambre 212 (2019)
    • Alice et le maire (2018)
    • Le Dindon (2018)
    • La Vie scolaire (2018)
    • Papicha (2019)
    • Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque (2019)
    • Ça : Chapitre 2 (2019)
    • La Vérité si je mens ! Les débuts (2018)
    • Sœurs d'armes (2018)
    Back to Top