Notez des films
Mon AlloCiné
    007 Spectre
    note moyenne
    3,5
    16620 notes dont 1631 critiques
    répartition des 1631 critiques par note
    108 critiques
    382 critiques
    510 critiques
    391 critiques
    163 critiques
    77 critiques
    Votre avis sur 007 Spectre ?

    1631 critiques spectateurs

    Cynévore
    Cynévore

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 71 critiques

    3,5
    Publiée le 5 février 2018
    Depuis que Daniel Craig endosse 007, ce dernier mènerait une guerre contre des membres d'une organisation internationale du nom de Spectre. Cette fois, il s'attaque à la source du problème : Franz Oberhauser, l'ennemi numéro 1 depuis le début, interprété par Christopher Waltz. Si vous avez déjà vu le film, vous ne vous souvenez surement pas de ce nom. Et pour cause, ce méchant a peu d'épaisseur. Son organisation sort de nulle part et la révélation selon laquelle les méchants de Casino Royal, Quantum of Solace et Skyfall en ferait partie fait l'effet d'un pétard mouillé. On se serait contentés d'une histoire plus simple et mieux maitrisée, mais Spectre suit les règles du décorum James-Bondien : un méchant, une organisation et des scènes d'action. Sur ce dernier point, c'est un sans-faute. Le film est chargé en suspense et la mise en scène est maitrisée. Sur le reste, il lui manque l'âme d'une oeuvre d'art. Trop commercial et en pénurie d'imagination, Spectre s'est trop inspiré du style de son prédécesseur Skyfall et comme le dit la formule consacrée, la copie ne vaut pas l'original.
    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2430 abonnés Lire ses 1 403 critiques

    2,5
    Publiée le 15 novembre 2015
    "007 Spectre" dernier né de la série des James Bond a fort à faire après l'excellent "Skyfall" dont il ne partage en commun que l'initiale S ainsi que le héros incarné par Daniel Craig... Au fond, c'est à peu près tout car autant le précédent était subtil et presque profond dans l'idée et la démarche, autant celui-ci opère un changement de cap surprenant pour être beaucoup plus plat, classique et typique du genre action, point barre !!! Après un très bon prégénérique, le film n'est pas désagréable, par les voyages de Mexico à Londres, puis à Rome en passant par Tanger, avec des décors et paysages remarquables qui sont le point fort, mais tout cela finit petit à petit par sembler un peu longuet quand même. Et oui,Sam Mendes n'a pas réussi à renouveler son coup d'éclat en réitérant un 007, sensible et charmeur, qui dévoilait presque une certaine fragilité... Ici, c'est le retour du gros dur en costume, en principe trop ajusté pour la cascade et la bagarre, mais qui réussit à chaque coup sans la moindre expression du regard, sans la moindre sensation d'émotion ! Des yeux et des nerfs d'acier... On suit ce scénario au rythme des situations plutôt scabreuses, des règlements de compte spectaculaires où hélico, avion, bateau et Aston Martin (ouf !) sont le théâtre des aventures tumultueuses de l'agent spécial toujours accompagné d'un personnage féminin comme de bien entendu ! Ce millefeuille finit par comporter beaucoup trop de couches en devenant vite un peu lourd et indigeste ! Donc du classique bon chic, bon genre, sans faire dans la dentelle pour autant... Le scénario à tiroirs successifs nous balade donc dans le monde entier et nous fait surtout découvrir l'inévitable méchant, dont Christoph Waltz endosse le costume comme un gant et comme il sait si bien le faire. Son rôle est assez intéressant en fou, mégalo dangereux et cynique... Cependant, rien de bien transcendant ou vraiment remarquable qui ferait crier "Oh Génie !" et donc une certaine déception à l'horizon ! La marche était cette fois un peu trop haute pour Sam Mendes, même si James a retrouvé sa forme olympique pour la franchir... De l'action sans réflexion, mais un peu juste aux entournures tout comme l'est le costume du célèbre agent 007 !
    frederic-briones.com
    frederic-briones.com

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 84 critiques

    2,5
    Publiée le 11 novembre 2015
    Bonsoir, Je sors du visionnage du dernier James Bond. Précisant que, quoique passionné de cinéma, je sais rester bon public et que j'adore les 3 opus avec D.CRAIG, particulièrement Casino Royal et Skyfall, je suis au regret de partager avec vous une profonde déception... Moins de noirceur, certes et pourquoi pas? Plus de jolies filles qui, cette fois-ci succombent aux charmes de 007 et moins aux balles... Mais tout ça pour ça ! Une intrigue dont on ne cerne jamais les enjeux "dramatiques", un voyage touristique sans motif réel...Un méchant qui ne fait peur que tant qu'on ne le voit pas (et je vous passe les motivations à pourrir la vie de JB) ... Des séquences romantiques sans charme...Une brute juste brutale... Un Q qui essaye d'être drôle et de descendre sur le terrain, un M qui est infiniment moins bien caractérisé que dans l'opus précédent...Une Lea Seydoux qui semble paumée au milieu de tout cela et une Monica superbe mais totalement inutile... Et des longueurs : un métrage de 30' de moins pouvait convenir. Restent un magnifique plan séquence en introduction et une séquence d'ouverture impressionnante, de belles cascades, des paysages magnifiques et une superbe Photographie... On peut s'en contenter pour plein d'autres films types "Fast and Furious"... Mais pas pour un James Bond... Et pas après un SkyFall ! Dommage
    Simon1310
    Simon1310

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 200 critiques

    2,5
    Publiée le 14 novembre 2015
    J'ai eu l'impression de regarder un Jame Bond de l’ère Brosnan avec Daniel Craig. Là ou Skyfall reprenait des idées à the dark knight ou Avenger avec son méchant charismatique qui avait trois coudés d'avance sur James Bond, et consort et se laissait attraper pour pouvoir exécuter son plan. Ici on a le Bond le plus classique dans son avancée, avec des scènes et des moments qui te font penser aux précédents, mais sans la beauté visuelle de Skyfall ni le rythme endiablé de Casino Royale qui reste le meilleur Bond de Daniel Craig. Pour ce qui est des révélations, elle sont tirés un peu par les cheveux, mais comme il s'agit de reconstruire progressivement le mythe de James Bond qui se fait petit à petit ( M devient un homme, Casino Royale explique pourquoi Bond ne s'attache plus à aucune femme, ainsi que sa préférence du martini à la cuillère), on peut facilement l'accepter même si cela entraine incohérence ( comment se fait il que aucun des méchant rencontrés auparavant n’aient fait allusion à l'organisation SPECTRE, et je ne me rappelle pas qu'ils portaient une bague de l'organisation). Du coté des méchants c'est une semi-déception, pour un homme de main mutique mais redoutable qui offre des scènes d'actions correctes mais assez mollement filmés, on a un chef de l'organisation SPECTRE fadasse comme c'est pas permis, hormis son entrée en scène qui est magnifique de tension, le reste n'est que déception. C'est le méchant le plus faible de Monsieur Green dans Quantom of Solace et de la part de Christopher Waltz ça surprend un peu. Il y a un troisième larron mais comme il se relève tardivement, il est assez dur de l’apprécier en tant que tel. En conclusion, Casino Royale initiait une reconstruction du mythe de James Bond mais SPECTRE montre que ce nouveau virage reprend ce qui a été fait auparavant. James Bond rentre progressivement dans le rang et si Skyfall avait réussit à faire illusion, SPECTRE montre que révolution est terminé; maintenant on aura à faire à des James Bond tout ce qu'il a de plus classique.
    Béatrice L
    Béatrice L

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 121 critiques

    2,0
    Publiée le 11 novembre 2015
    Le film est décevant. Après un début à couper le souffle et prometteur à Mexico l’histoire ne décolle pas et s'essouffle. Certes toujours les courses poursuites et bagarres habituelles dans les James Bond mais pas le petit supplément d'âme de Skyfall. Le méchant (Christoph Waltz) n'est pas non plus à la hauteur car pas très impressionnant ni terrifiant, pas comme un Javier Bardem ou un Mads Mikkelsen. Léa Seydoux est belle mais froide et pas très expressive. Monica Bellucci ne fait qu'un apparition assez brève, juste le temps de passer dans le lit de 007. Son personnage n'a aucun intérêt. Bref ce film se regarde mais ne donne pas de frisson ni d'émotion. Dommage !
    petitlapinnoir
    petitlapinnoir

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 283 critiques

    2,5
    Publiée le 11 novembre 2015
    La déception était palpable à la sortie de la séance. C'est dire. Il faut être réaliste: Spectre est l'un des épisodes les moins réussis de la saga. Après une heure de film, j'ai eu la désagréable impression qu'il ne se passait pas grand chose, pire que les producteurs se foutait un peu de nôtre gueule après avoir touché le ciel avec Skyfall. Les moyens sont là, les belles images sont là, mais la mayonnaise ne prend pas. Les (rares) scènes d'action manquent cruellement d'originalité à l'image de la course poursuite de voitures, et le duel dans le train rappelle outrageusement celui de bons baisers de Russie. James Bond n'est plus un agent mais un super héros, puisqu'il est capable de tuer n'importe qui à n'importe qu'elle distance après une séance de torture high tech. Les Bond girls jouent les saintes nitouches mais passent rapidement à la casserole, et Blofeld l'ennemi juré, se fait cueillir comme une crêpe. Et oui, c'est comme au casino, on ne peut pas gagner à tous les coups, sauf évidemment les producteurs et toute la clique.....
    Alexcherbourg
    Alexcherbourg

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 90 critiques

    0,5
    Publiée le 20 novembre 2015
    Poussé par mes proches me voila dans la salle à regarder ce film d'une franchise dont l'objectif assumé est de ramasser mon fric (et surtout, celui des autres). Nullissime, scénario incompréhensible, incohérent... James Bond se fait transpercer le cerveau par une aiguille sans conséquence? Les exemples abonderaient, mais pourquoi gloser sur ce film sans intérêt?
    Samuel G.
    Samuel G.

    Suivre son activité 13 abonnés Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 13 novembre 2015
    Il me semblait impossible de passer du niveau de Skyfall, très bon selon moi, à ceci... Mais j'ai eu tord, sacrément tord ! Histoire absente, méchant stéréotypé sans raison d'être méchant, clichés monstrueux à chaque plan, et une originalité faisant passer n'importe quel personne lambda comme vous ou moi pour un scénariste hors pair... Du grand art ! Encore mieux, ils sont arrivés à décrédibiliser tous les méchants des films précédents. Absolument exceptionnel dans la pauvreté totale, je l'accorde.
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 390 abonnés Lire ses 1 193 critiques

    1,0
    Publiée le 11 novembre 2015
    Le nouveau Bond représente le niveau zéro zéro de l'imagination. Le scénario, pour commencer, est d'une platitude innommable : le dernier Mission Impossible (MI6 justement) parait une mine infinie de nouveautés si on le compare au brouet de Spectre. Et je ne parle pas du feu d'artifice d'idées lancé par les artificiers de Kingsman en début d'année. Chez Bond, le schéma est tellement éculé et désuet qu'il fait peine à regarder : le programme 00 est annulé et Bond est isolé (coucou MI6), il trouve un méchant, qui lui donne un indice pour trouver un méchant pire que lui. Bond le traque pour un combat final. Entre temps il tombe amoureux de la fille du premier méchant, qui est très gentille. C'est tout. Et c'est délayé pendant 2 longues heures et 30 interminables minutes. Si la faiblesse du scénario est affligeante, les décors du film impressionnent par leur manque d'originalité : une Italie de pacotille (re-coucou MI6), une Autriche enneigée, un Mexique de carte postale (la meilleure séquence), et un Maroc dans lequel existe encore des trains dans lesquels des boys repassent des costumes. Mais dans quel siècle vivent les scénaristes ? Bond ne pourrait-il pas parfois se retrouver en banlieue, pour changer ? Les scènes d'action ne présentent aucun signe de renouvellement : on est dans l'hyper traditionnel boum-boum-je te pousse à l'extérieur du train, du bâtiment ou de l'hélicoptère (la production a du avoir un prix de gros pour caser dans le film deux séquences du genre, une au début et une à la fin). Les gadgets sont pitoyables, les seconds rôles aussi. Même Christoph Waltz n'arrive pas à paraître méchant, un comble ! Les deux scènes d'épilogue sont à ce titre à pleurer. On a l'impression que la production, à court total d'idées, n'a rien su faire d'autre que filmer une voiture et une Léa Seydoux qui ne dépasse jamais dans le film le rôle de potiche consentante. Un naufrage.
    sanchomill
    sanchomill

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 31 critiques

    2,0
    Publiée le 7 novembre 2015
    Grand fan des James Bond devant l'éternel, et surtout de la trilogie Daniel Craig, j'attendais ce film avec autant d'impatience que le prochain Star Wars. Et j'en suis sorti trempé, à la hauteur de la douche froide que je me suis ramassé. spoiler: Principal problème, le scénario. Jusqu'au moment où tous les personnages principaux sont mis en place, ça va, c'est même plutôt prometteur d'être à la hauteur des trois opus précédents. Mais dès le moment où Léa Seydoux est dans la place, je soupçonne le scénariste d'être tombé malade et d'avoir confié la suite de l'écriture à son fils de dix ans. Le scénario devient en effet indigent, à la limite du ridicule. Le retour de Blofeld sonne complètement creux et donne vraiment l'impression de vouloir faire du neuf avec du vieux, faute d'inspiration. On réécrit grossièrement l'histoire puisque Silva devient soudainement membre du Spectre alors qu'aucun lien de la sorte n'existe dans Skyfall, que du contraire puisqu'il s'agit de la vengeance isolée d'un agent déchu du MI6. La scène de la torture est risible. Bond est censé perdre en partie ses sens, et il en ressort meilleur tireur et athlète que jamais. Mais au delà de cette sensation de scénario bricolé de bric et de broc, ce film souffre aussi de la faiblesse de ses acteurs, parfois de leur propre chef, parfois parce qu'ils ne sont pas servis par l'histoire. Je le précise de suite, j'adore Monica Bellucci et Christoph Waltz. Mais ici, Monica Bellucci en quinquagénaire fatale devient aussi caricaturale qu'inutile. Quant à Waltz, il revêt un costume dix fois trop grand pour lui. Son incarnation de Blofeld ne tient plus ou moins la route que dans sa première scène. Dans la deuxième moitié du film, son rôle tient de l'erreur monumentale de casting. Mathieu Amalric est dix fois plus crédible que lui en grand méchant, c'est tout dire. Bref, je suis de ceux qui pensaient que les deux premiers JB Craig avec Mr White comme fil conducteur d'une organisation secrète méritaient une conclusion. Mais pas une conclusion écrite par un gosse de dix ans, un soir de biture du scénariste principal. Il s'agit donc pour moi du pire Daniel Craig dans le rôle de James Bond, voire d'un des pires opus de toute la série. Si pas le pire.
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 280 abonnés Lire ses 1 697 critiques

    3,0
    Publiée le 14 novembre 2015
    C'est fou ce qu'on réussit à faire en 3 minutes, quand on est James Bond - un exploit de plus (ou plutôt des exploits qui s'enchaînent à toute allure) pour le super agent britannique, environ 15 min avant la fin de ce "007 Spectre" (soit après déjà plus de 2 heures bien remplies !). De Mexico City à Londres, en passant par Rome, l'Autriche enneigée et le Maroc (balnéaire et désertique), voici donc l'édition n° 24 de la "franchise" JB (branche principale). La mise en scène de Sam Mendes (déjà aux commandes de "Skyfall") retient en fait plus l'attention que le scénario, peu emballant, original et audacieux (nouveau progrès du N.O.M - mais illustré par les auteurs de manière bien "politiquement correcte", et où l'on voit bien sûr le camp du Bien réussir, sur le fil, à déjouer les plans du camp du Mal, avec démonstration éclatante de ce que la section "00" du Renseignement british n'a rien d'obsolète, même si la Surveillance est de plus en plus étendue et sophistiquée de par le vaste monde : rien ne vaut l'initiative et la réactivité humaines, celles de l'espion). Côté casting, Christoph Waltz campe un méchant ( spoiler: qui surgit du passé du héros) très tarantinien, Monica Bellucci fait une panouille (avec détour - obligé - dans les bras de JB), la "frenchie" Seydoux tente (sans y réussir le moins du monde) de faire oublier Eva Green (Vesper Lynd) et Daniel Craig "fait le job" (cependant avec son habituelle dégaine de débardeur - si loin de l'élégance d'un Moore, voire d'un Connery). Petit cru, mais se dégustant comme un spectacle de divertissement honnête.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 184 abonnés Lire ses 1 196 critiques

    3,5
    Publiée le 8 février 2016
    Après la réussite et le succès retentissant de "Skyfall", le spectateur était en droit d’attendre beaucoup des nouvelles aventures du célèbre personnage créé par Ian Fleming. Pour preuve, "007 Spectre" bat tous les records du box-office dès sa sortie (il a même fait mieux que "Star Wars – Le réveil de la force", c’est dire !), avant de s’essouffler doucement, à l’instar de son scénario d’ailleurs. En dépit du fait que ce soit le même réalisateur qui a réalisé "Skyfall" et "007 Spectre", il est clair que ce nouvel opus de l’agent 007 n’est pas à la hauteur espérée malgré une mise en scène soignée. Dès l’entame, cette grande qualité nous frappe en plein visage au beau milieu de la fête des morts, à Mexico, sous une musique très à propos signée par Thomas Newman. Un début fracassant, prometteur, mais ensuite on perd les recettes qui ont fait le succès du 23ème James Bond ("Skyfall"), comme la perceptible sensibilité synonyme de relative fragilité en centrant l’intrigue davantage sur l’espion, alors présenté sous un jour plus noir, plus en prise avec lui-même, bref plus humain. La faute à une équipe de scénaristes considérablement renforcée ? Je ne saurai dire, d’autant plus que le trio de scénaristes a l’origine de "Skyfall" a rédigé aussi "007 Spectre", après s'être vu doubler l’équipe. Six gars pour rédiger un scénario, ce n’est pas un peu beaucoup ? Je ne saurai dire, et personne ne pourra répondre à cette question car il faut prendre en compte le fait que le script a été piraté, ce qui a dû considérablement changer la donne quant à l’intrigue. Ici, on retrouve James Bond revigoré mentalement, paré de son costume toujours impeccable mais qui parait un peu étroit sur les phases d’action, plus implacable et déterminé que jamais et sans grande émotion apparente, au grand dam de son nouveau directeur, interprété par Ralph Fiennes, clairement pas au niveau du charisme de Judi Dench. spoiler: Il faut dire qu’il a fort à faire, puisque son rôle a été compliqué d’un éventuel abandon du programme 00 jusqu’au possible arrêt de l’existence même du MI6. Ce qui pêche le plus, c’est qu’on nous balance une intrigue assez complexe, évoquant à la fois "Skyfall" et "Quantum of Solace". Cette complexité nous permet de voyager, puisqu’on va d’abord, vous l’aurez compris, à Mexico, puis à Londres, Rome, et Tanger. On voyage à travers le monde, les décors sont beaux, mais on n’est pas là pour faire du tourisme : uniquement pour démanteler un réseau dénommé Spectre, dirigé de façon très convaincante par Christoph Waltz, parfait dans le rôle de ce fou à lier tant il est mégalo, cynique et dangereux, tout en étant discret. Ce comédien m’avait déjà fortement surpris dans "Inglorious Basterds". Quant à Léa Seydoux, l’expérience a dû être riche pour elle, mais je ne sais pas si c’est parce qu’elle a été intimidée par les moyens débauchés pour cette grosse production et par l’aura de Daniel Craig et de Sam Mendes, mais la petite française semble faire un peu potiche alors qu’elle est censée être la fille d’un tueur. Pire : son personnage m’a semblé plat tant il semble inexpressif. A la limite, le rôle accordé à Monica Bellucci, la splendide veuve d’un criminel répondant au doux nom de Lucia Sciarra, a bien plus de consistance (puisque c’est là que l’enquête peut se poursuivre) malgré une présence nettement plus limitée que Madeleine. En somme, pas de quoi pavoiser devant ce que je considère être une surenchère de la brutalité, voire de la bestialité. En effet, James a retrouvé le goût des femmes, mais sans aucun romantisme. Donc pour le charme, on repassera. Ce 24ème James Bond est décevant en bien des points, y compris dans la photographie, certes bonne mais moins réussie que pour "Skyfall". Il retrouve son style d’antan, c’est-à-dire un scénario pas toujours très compréhensible, des filles, des voyages à travers le monde, des gadgets, à l’exception des expressions de l’agent secret, toujours plus glacial au fur et à mesure que les années passent. On retrouve également les voitures qui me font verdir quand je vois comment elles finissent. D’ailleurs je profite de mon petit laïus pour passer un petit message au staff du film : si vous ne savez pas quoi faire des voitures, en particulier l’Aston Martin, au lieu de la jeter dans l’eau la prochaine fois, ou d’en faire je ne sais quoi d’autre encore de fâcheux, eh bien je suis preneur. Alors si par le plus pur des hasards ma demande vous venait aux oreilles… n’hésitez pas ! J’en prendrai grand soin... c’est promis ! (ah zut, j’aurai peut-être dû faire une critique plus positive, non ?). Bon, j’admets qu’en me relisant, je dresse un portrait relativement négatif de ce film qui se laisse pourtant suivre assez agréablement tout au long de ses 2h30. Il n’est pas mauvais, loin de là, mais il faut avouer qu’atteindre le sommet est une chose, y rester en est une autre. Sam Mendes n’y est pas parvenu sur ce coup-là. J’aurai été quand même curieux de savoir ce que ça aurait donné si le script originel n’avait pas été piraté, mais ça… on ne le saura jamais.
    legend13
    legend13

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 867 critiques

    4,0
    Publiée le 8 septembre 2018
    Quand j'ai appris que Sam Mendes serait à nouveau aux commandes pour la nouvelle aventure de James Bond, j'avoue avoir était enthousiasmé tant le monsieur avait fait du grand travail sur le dernier film de la saga. Mais on savait d'avance que le réalisateur britannique (aussi doué soit il) allait avoir à relever un immense défi : Faire aussi bien que pour "Skyfall", l'un des meilleurs opus de la célèbre franchise. Alors ? Est ce que "Spectre" réussit l'exploit de faire aussi bien que son désormais culte grand frère ? La réponse est clairement non ! Cependant, il n'en reste pas moins un grand divertissement atteignant sans problème le haut du panier de la franchise. Commençons par l'introduction qui est tout aussi tonitruante que celle de son prédécesseur. Sur ce point la, rien à redire, la mise en bouche est exquise et entièrement réussie ! Avec notamment un plan séquence de plus de 4 minutes. Du grand art ! Le générique qui suit l'est beaucoup moins tant la chanson de Sam Smith est dégelasse et pas du tout en harmonie avec les images qui défilent ! On est bien loin de la magnifique chanson de Adèle sur "Skyfall". Mais, bien heureusement, je ne juge pas un film sur une chanson. Ensuite, on sent que Sam Mendes installe son récit tranquillement, sans se presser et avec une grande sérénité. Jusqu'au face à face, tant attendu, et aperçu à mainte reprise pendant la promotion du film. Le premier face à face entre Bond et son Némésis du film, ici brillamment interprété par l'excellent Christoph Waltz, toujours aussi à l'aise dans les rôles de méchants (malgré toutes les critiques négatives que j'ai pu lire pour son rôle dans ce film). Un méchant dont les motivations sont obscurs pendant tout le film au point de faire former un gros points d’interrogation dans la tête des spectateurs. Mais rassurez vous, les explications seront livrés en temps et en heures et personnellement, elle m'ont entièrement convaincus Le gros défaut du film c'est est peu être ses 20 dernières minutes qui nous offre un sprint final douloureux et longuet (tout l'inverse de "Skyfall") mais qui a le mérite dans sa conclusion d'offrir un tas d'opportunités scenaristiques pour les prochaines aventure de Bond. En bref, "Spectre" était le film que j'attendais le plus en cette fin d'année 2015. Et je ne suis pas sorti de la salle déçu, loin de la ! Meme si "Skyfall" reste meilleur pour moi. Merci Sam Mendes d'avoir donné une autre dimension à l'histoire de James Bond. Merci et bravo !
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 955 critiques

    4,5
    Publiée le 12 novembre 2015
    Avec "Avengers, l'ère d'Ultron" et le prochain "Star Wars VII, le réveil de la Force", l'un des films que j'attendais le plus en 2015 et il y a peut-être là une infime déception à cause d'un schéma très proche de "Skyfall" avec lequel la comparaison est inévitable. Malgré cela, un excellent moment au scénario riche, suffisamment manipulateur pour entraîner le spectateur jusqu'au dénouement très réussi. Un excellent traitement des personnages dont l'évolution est vraiment intéressante, des scènes d'action dantesques, parfaitement chorégraphiées, une flopée de références bien visibles aux volets interprétés par Daniel Craig depuis "Casino Royale" jusqu'à "Skyfall" et d'autres clins d'oeil plus subtils à d'anciennes oeuvres de la saga comme "Bons baisers de Russie", une interprétation de haute volée avec personnellement un coup de coeur pour la prestation de David Bautista. Du rythme malgré quelques petites longueurs, une photographie assez belle mais moins marquante que dans l'autre opus de Sam Mendes. Satisfaisant.
    MediaShow
    MediaShow

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 271 critiques

    4,0
    Publiée le 16 novembre 2015
    Sam Mendes réalise un bon film d’espionnage mais n’arrive pas à égaler Casino Royale ou encore Skyfall, dont il était le réalisateur. Malgré quelques longueurs et clichés, le film s’appuie sur une histoire réfléchie et bien ficelée ainsi qu’une mise en scène intéressante, saupoudrée de scènes d’actions impressionnantes. En revanche, je relèverai une grosse déception sur la sélection musicale et sur le casting. Mis à part cela, ce film relève les qualités d’un bon James Bond, tout comme ses quelques défauts très apparents. « Un vodka-martini s’il vous plait ! » La critique entière sur notre site Mediashow.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top