Mon AlloCiné
    Ma nuit chez Maud
    note moyenne
    4,0
    459 notes dont 44 critiques
    20% (9 critiques)
    52% (23 critiques)
    16% (7 critiques)
    9% (4 critiques)
    0% (0 critique)
    2% (1 critique)
    Votre avis sur Ma nuit chez Maud ?

    44 critiques spectateurs

    TBD25
    TBD25

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    4,5
    Publiée le 6 août 2014
    Je suis Clermontoise et des professeurs des université nous avaient déjà parlé de ce film qui montrait la beauté de la ville dans les années 60 mais je n'y avais pas accordé beaucoup d'importance! Toutefois l'autre soir, nous sommes tombés sur ce film et j'ai été subjugué par les dialogues! Des dialogues préparés formant une prose irréprochable qui n'ont rien à voir avec les films actuels... L'histoire est simple, mais efficace, beaucoup de talent de la part du réalisateur et des acteurs! Un Jean-Louis Trintignant remarquable! A voir absolument!
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1561 abonnés Lire ses 8 725 critiques

    5,0
    Publiée le 16 mars 2009
    Ce petit bijou qui semble donner raison à ceux qui croient jusqu'au bout de leur idèe fixe est le troisième d'une sèrie de six contes moraux ècrits par Eric Rohmer (quatrième film de la sèrie « Contes moraux » mais troisième dans l'ordre des contes ècrits par Rohmer) ou l'on retrouve à chaque fois le même schèma de base: un homme aime une femme, en rencontre une autre avec laquelle il flirte, puis revient à la première! C'est à l'èvidence le film le plus clair sur la problèmatique qui traverse toute l'oeuvre du cinèaste! il n'y a pratiquement pas d'action, tout se passant dans la tête du personnage de Jean-Louis Trintignant! On se livre ici au petit jeu des confidences, à grand renfort de citations littèraires ou philosophiques! Dans "Ma nuit chez Maud", le dèbat tourne autour de Pascal et de l'espèrance mathèmatique avec de longues conversations dans des lieux clos! Voilà de quoi faire craindre un film ennuyeux or il n'en est rien! Grâce à son humour (rarement film a abordè de telles questions de façon aussi concrète et avec un tel humour), à la fluiditè de la rèalisation de Rohmer, à la vèritè de ses personnages qu'interprètent de merveilleux comèdiens (Jean-Louis Trintignant, Françoise Fabian et Marie-Christine Barrault), Rohmer nous passionne de bout en bout dans une sublime photographie en noir et blanc de Nestor Almendros avec un Clermont-Ferrand tapi de neige et èclairè par les guirlandes de Noël! Un chef d'oeuvre absolu du cinèma français alliant intelligence et èlègance...
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 1 477 critiques

    3,0
    Publiée le 2 mars 2014
    Revoir ce film 45 ans après sa sortie est très intéressant. A l’époque son contenu avait émerveillé des dizaines de milliers de spectateurs, nous nous extasions tous devant l’intelligence des dialogues et la nouveauté de ce cinéma intellectuel. Aujourd’hui, c’est diffèrent, je suis beaucoup plus admiratif de la forme. Rohmer a su admirablement filmer des situations et des conversations intimes, sa caméra est toujours bien placée, la plupart du temps sur la personne qui écoute. Rohmer y a mis beaucoup de lui-même, d’abord son catholicisme en prenant un soin particulier à filmer tout ce qu’il y a de mieux dans une messe, sa personnalité ensuite, en s’identifiant quasiment au narrateur pour lequel rien n’est simple. Ce n’est pas un hasard s’il a préféré le cinéma à la littérature car comme l’église catholique, elle est basée sur l’incarnation, il préfère donc nous montrer des êtres vivants qui s'expriment plutôt que de nous écrire des dialogues à lire. C’est justement pour moi la faille, car il n’est pas possible de revenir en arrière et de contester dans nos têtes les opinions émises qui sont pour la plupart de la poudre aux oreilles. Ce film est basé encore plus que ses 28 autres sur les mensonges faits à soi-même et par conséquent à ceux qui les entendent. C’est pour cette raison que ''la nuit chez Maud'' me plait guère. Pourquoi compliquer autant la vie et les rapports humains ? C’est justement ce que font les églises alors que leurs inspirateurs sont simples et clairs. De plus, je n’aime aucun personnage, je déteste en particulier le numéro de séduction de Maud et je suis fâché que Rohmer parle si mal de la ‘’Grace’’ qui n’a strictement rien à voir avec aucune église. A chacun donc de se faire une opinion sur ce film qui incontestablement fait honneur à l’art cinématographique.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 927 abonnés Lire ses 2 634 critiques

    3,0
    Publiée le 5 mars 2010
    C'est un bon film, très beaux dialogues, qui ne prend pas la peine à la fin d'expliquer ce que le spectateur a déjà compris (et tant mieux, combien de réalisateurs auraient foutu une explication, alors qu'on avait tous compris), permettant quelque chose de plus subtile. Par contre la moralité c'est vraiment pas mon truc. C'est peut-être ce qui m'a un peu ennuyé dans ce film. Parce que c'est très lent. Et je dois avouer que je ne suis pas rentré dans l'histoire.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 229 abonnés Lire ses 1 053 critiques

    2,5
    Publiée le 2 août 2017
    Ça commence très mal puisqu'il faut se farcir cinq minutes de messe, tout ça pour nous montrer que Trintignant est catho et que Marie-Christine aussi… mais Rohmer n'a pas le sens de l'ellipse. On a ensuite droit à une discussion de cantine débitée sur un ton qui ferait passer certaines pubs pour du cinéma vérité. Mais le pompon ce sont les longues discussions mathématico-pascalienne auxquelles on ne comprend rien et dont on se contrefout. A ce sujet on a droit à une scène digne d'une série Z : un mec est devant une bibliothèque de 500 ouvrages, en trois secondes il trouve les pensées de Pascal, (c'est bien connu tout le monde à les pensées de Pascal à la maison), et la seconde suivante la page qu'il voulait commenter. Trop fort le mec ! Après la nuit chez Maud qui donne son nom au film on devine ce qui va se passer, ça aurait pu être expédié en cinq minutes, non, ça papote, ça se traîne, je vous dis Rohmer n'a pas le sens de l'ellipse. Et puis surtout, cette œuvre n'a pas grand-chose de cinématographique, c'est une pièce de théâtre, une pièce d'acteurs ! Et il est vrai que vu comme ça la scène centrale entre l'excellent Trintignant et la très belle et talentueuse Françoise Fabian est plutôt réussie, c'est d'ailleurs uniquement celle qui reste dans nos mémoires, elle le mérite et relève un peu le niveau d'un film qui en avait cruellement besoin.
    GabbaGabbaHey
    GabbaGabbaHey

    Suivre son activité 130 abonnés Lire ses 1 582 critiques

    3,5
    Publiée le 17 août 2011
    Un film d'Eric Rohmer d'une grand qualité, bien dans son époque (la nouvelle vague...) tout en gardant bien évidemment le style fascinant de Rohmer. "Ma Nuit Chez Maud" est un film très libre, parlant d'amour et de religion, en y réfléchissant très pertinemment a travers les dires des différents personnages ; En effet, il s'agit d'un film extrêmement bavard, mais absolument pas barbant, les dialogues sont nombreux et passionnants, et font tout la splendeur de ce film. Les personnages sont d'un naturel très touchants, exceptionnellement humains et il est très enrichissant de les voir évoluer dans cette œuvre.
    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 273 critiques

    4,5
    Publiée le 1 mars 2013
    Un film troublant. D'un côté, on nous sert des tas d'idées qui se bousculent, de la religion à la philosophie, bref des symboles qui ne me passionnent pas des masses et que je n'ai pas toujours su saisir. D'un autre côté, on assiste à un débat sur les relations hommes-femmes, l'intelligence et l'élégance se marient sous nos yeux, et ce délicieux noir et blanc marque les esprits. Ce film me parle beaucoup émotionnellement.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 364 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    4,0
    Publiée le 5 août 2014
    Pour les spectateurs persuadés qu’un film entièrement basé sur ses dialogues ne peut être qu’une œuvre pompeuse aux intentions purement nombrilistes, Ma nuit chez Maud est le meilleur exemple que le talent d’Éric Rohmer, plus qu’aucun autre, peut faire d’une série de conversations philosophiques le support d’un long-métrage captivant de bout en bout. La réussite d’avoir fait de ces incessants bavardages entre un Jean-Louis Trintignant janséniste et une Françoise Fabian libre-penseuse des moments d’échanges intenses tient dans tout autant dans la mise en scène qui, en choisissant de cadrer davantage celui qui écoute que celui qui parle, immerge le spectateur qu’à l’intelligence et la portée universelle de leurs débats sur les notions de chance et de destin, la religion, les théories métaphysiques de Pascal mais surtout l’amour. La théorisation des relations de couple est en effet le principal leitmotiv des contes moraux dont Ma nuit chez Maud est le troisième opus alors que, sur la forme, à l’inverse, la froideur apportée par la magnifique photographie en noir et blanc éloigne cette réalisation de la légèreté des nombreux marivaudages que Rohmer aura l’habitude de réaliser par la suite.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 576 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    2,0
    Publiée le 6 août 2014
    Un beau noir et blanc de Néstor Almendros, la ville de Clermont-Ferrand qui nous change de Paris, Jean-Louis Trintignant, Françoise Fabian et Marie-Christine Barrault dans les rôles principaux... Malgré le fait que je n'ai jamais été emballé (et j'emploie un euphémisme !!!) par le cinéma hyper-verbeux d'Éric Rohmer, j'ai décidé de me lancer sur ce film à cause de cela. Si vous êtes peu enthousiaste à l'idée d'écouter de très longs dialogues sur la théologie, le marxisme, la philosophie pascalienne, il vaut mieux éviter sinon vous allez sérieusement vous emmerder parce que pendant une heure et quarante-cinq minutes c'est pratiquement que cela. Seuls les instants qui sortent un peu de cette torpeur théolo-marxo-pascalienne parviennent à accrocher à l'instar de la scène de drague lorsque le personnage de Jean-Louis Trintignant aborde celui de Marie-Christine Barrault. Non, franchement il faut s'accrocher... Je ne serai jamais un adorateur de Rohmer.
    Sebmagic
    Sebmagic

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 1 120 critiques

    5,0
    Publiée le 29 novembre 2012
    Exquis, absolument savoureux et envoûtant : voilà ce que j'ai pensé de Ma nuit chez Maud. En ce moment j'essaie de découvrir un peu le vieux cinéma français, notamment la période de la Nouvelle Vague en testant au hasard quelques "grands" cinéastes. Après Godard et Truffaut, j'ai donc essayé Eric Rohmer et c'est pour l'instant ce film qui m'a le plus conquis. Un film qui parle de la vie, de l'amour, des principes bouleversés, s'aidant magnifiquement de la philosophie et des mathématiques pour parler de religion (Blaise Pascal étant au coeur des discussions). J'ai été hypnotisé pendant presque deux heures, sans pouvoir décrocher mes yeux du film dont la grande force se trouve dans les dialogues. Ma nuit chez Maud est un film qui va me rester longtemps en tête et pour cause, il fait partie de ces rares chefs d'oeuvre que j'ai envie de revoir immédiatemment après le générique de fin. Même si ma réaction est quasiment une réaction à chaud, emballée par l'euphorie que m'a procuré le film, je suis convaincu que je vais revoir ce film de nombreuses fois tant j'ai adoré chaque conversation. Le film est un enchaînement de discussions extrêmement riches, les personnages échangeant des idées, des ressentis sur la vie, la religion, l'amour. La première conversation entre Jean-Louis et Vidal m'a captivé, les deux personnes abordant un sujet que j'adore et qui fait partie de ma vie quotidienne : les deux protagonistes discutent d'un lien entre les mathématiques et la vie, en parlant notamment de l'espérance mathématique. Il est rare qu'un film aborde les mathématiques de manière aussi fine et intelligence. Quand j'ai senti que le film allait poursuivre dans cette direction, avec des discussions toujours plus passionnantes, je n'ai pas pu m'empêcher de sourire, de jubiler intérieurement tant les dialogues sont parfaitement écrits et recherchés. Les personnages s'écoutent, dialoguent, argumentent, donnent des exemples, évoluent et se remettent en question. J'ai trouvé tout ceci absolument prodigieux, l'écriture étant pour moi très juste, à la limite de la perfection. Eric Rohmer s'amuse à glisser des raisonnements logiques et scientifiques au coeur même des phrases. Il y a de la logique mathématique dans la syntaxe des propos, que ce soit à travers les exemples énoncés ou de simples formulations, allant même jusqu'à utiliser le principe du tiers exclu. Bon, bref, Eric Rohmer m'a séduit dès le départ et le film n'a jamais cessé de m'hypnotiser, soit par les dialogues subtils et intéressants, soit par les regards fixes et pleins de non-dits entre des personnages qui se rencontrent pour la première fois. Il n'est pas facile, dans l'écriture, de se faire rencontrer deux personnages pour la première fois, notamment lorsque cette rencontre est originale, pleine de confidences hâtives. Jean-Louis rencontre ici deux femmes et, en dépit son apparente timidité - ou disons plutôt de son respect des conventions de société - il tisse avec ces deux femmes des liens très forts dès le début, en se confiant plus qu'il n'est coutume de le faire et en partageant des choses qu'on ne partage pas habituellement avec des inconnu(e)s. Et pourtant, les scènes sont réalistes, délicates, délicieuses même, parce que de ces rencontres inhabituelles nait chez le spectateur (en tout cas chez moi) une fascination ultime pour l'intrigue et les personnages. C'est grandiose et intelligent. Qui plus est, Eric Rohmer ne s'arrête pas à une simple "Nuit chez Maud" comme je le croyais au départ, il va bien plus loin, rendant l'intrigue plus complexe qu'elle ne l'est au premier abord. L'évolution des personnages est charmante, notamment "5 ans plus tard" sur la fin du film. Eric Rohmer aborde ici un grand nombre de sujets essentiels et parmi ceux-ci figure l'amour. En deux heures à peine, Rohmer m'a fait sentir qu'il avait tout compris à ce qu'il racontait, en présentant des personnages loin de tous les clichés, des situations à 100 lieues des scènes qu'on se tape actuellement au cinéma (jalousie, crises de nerf, mensonges). Sur la fin du film, le personnage de Jean-Louis est l'incarnation du mec qui a tout compris en amour. Il n'y a pas de complications, uniquement de l'honnêteté et de la sincérité chez un homme qui semble avoir saisi la "bonne manière" de vivre en communauté. "Moi aussi je choisis. Mais il se trouve que mon choix est toujours simple". Voilà comment Rohmer, en une phrase et à travers le personnage de Jean-Louis Trintignant, nous fait comprendre que la meilleure façon de vivre est de vivre simplement, sans chercher à compliquer ses choix. Chaque réplique est brillante et l'intelligence des personnages me fascine, interprétés par des acteurs convaincants et aux regards évocateurs. Un vrai délice.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 319 abonnés Lire ses 1 746 critiques

    4,5
    Publiée le 26 janvier 2012
    Un film copieux, exigeant et radical mais totalement enrichissant si l'on prend la peine d'y revenir à deux fois. Ma Nuit chez Maud, largement considéré comme le chef d'oeuvre de Rohmer, est une oeuvre des plus passionnantes sur les enjeux de l'amour et du hasard. Si le premier visionnage nous laisse envisager la quintessence du snobisme ( ce qui - au passage - a été le cas pour moi ), il conviendrait toutefois de lui laisser le bénéfice du doute pour un sérieux décantage. Ce troisième volet des contes moraux rohmeriens n'est donc pas accessible à tout un chacun. Bavard et incongru, ce long discours peut tout de même s'apprécier avec une concentration relative. Bien entendu, on peut perdre quelques miettes mais les dialogues sont susceptibles d'être écoutés par simples bribes, comme un cours de philosophie. Effectivement, le ton professoral d'Antoine Vitez et le phrasé cassant de Jean-Louis Trintignant risquent de rebuter le spectateur recherchant quelque chose de plus conventionnel ( il faudrait d'ailleurs saluer leur interprétation ainsi que celle de Françoise Fabian, radieuse en Maud insaisissable ). Conte moral sur l'éternel et sidérant combat entre les concepts de chance et de destin, fable sophistiquée sur la question du choix, Ma Nuit chez Maud est sans nul doute le Rohmer de la maturité.
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 910 critiques

    4,0
    Publiée le 20 juillet 2010
    Peut-on filmer le discours philosophique ? Oui, ou en tout cas Rohmer le peut, et sans nous ennuyer un instant, et ce serait la une autre preuve de son immense génie que cet incontournable, ce célébrissime "Conte Moral" (sans aucune morale, bien entendu, comme d'habitude) qu'est "Ma Nuit Chez Maud". Mais bien entendu, rien n'est aussi simple, car l'austère philosophie pascalienne, qu'il réfute d'ailleurs largement, n'intéresse pas tant Rohmer que l'interraction ds idées et des principes, quels qu'ils soient (jansénisme, foi, athéisme, marxisme) sur les vies humaines, alors que celles-ci sont avant tout soumises au hasard (léger, mais cruel) et à leurs pulsions (amoureuses, forcément, Rohmer reste Rohmer…). Le film, somptueux formellement (malgré une mauvais DVD), vibre continuellement d'une émotion subtile, mais parfois bouleversante, portée par l'interprétation remarquable de Trintignant (faux ascète, vrai jouisseur) et de Françoise Fabian, tout en sensualité triste, irrésistible.
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 1 803 critiques

    4,0
    Publiée le 17 juin 2009
    Nous servir un cocktail à base de jansénisme et d'amour, il fallait oser. Eric Rohmer l'a fait, et c'est plutôt une réussite. Le film est super lent à démarrer, mais après une demi-heure il trouve un rythme de croisière plaisant. Les dialogues sont assez intéressants, mêlant l'anodin et les pensées plus profondes, exactement comme dans "Le genou de Claire" qui fait partie de la même série. Les personnages ont la fâcheuse tendance de se gargariser sur le jansénisme, comme s'ils avaient tous fait de la théologie. Moi-même, j'en ai mangé pas mal à la fac pour mes études d'histoire religieuse, mais je serais bien incapable aujourd'hui d'en parler avec autant d'aisance. Pas bien crédible donc. Mais Rohmer a su s'entourer des acteurs qu'il fallait pour le timbre de voix et la posture physique, du coup le film est très agréable à suivre. Ma raison me dit de mettre deux étoiles, mais mon cœur me souffle d'en accorder deux, et comme souvent c'est le second qui l'emporte.
    nicothrash60
    nicothrash60

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 633 critiques

    4,0
    Publiée le 20 novembre 2012
    Le cycle des "Six Contes Moraux" passe au long métrage, d'où mon inquiétude avant la vision de "Ma Nuit Chez Maud", à savoir comment Rohmer va maintenir l'intérêt du spectateur durant près de deux heures ? Etonnamment, il y parvient avec brio et pourtant son film est très bavard mais le charme fou de ses acteurs opère à merveille et force est de constater qu'on se passionne pour ces discussions entre des protagonistes qui voient pour la plupart leurs croyances mises à mal. L'intrigue, sous ses airs d'amourettes et de séductions en tout genre est plus complexe qu'elle n'y parait et jusqu'à la fin, on se délecte de l'évolution des personnages, un film profond et très réussi.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 31 janvier 2014
    Une jolie photographie, des acteurs superbes aux prises avec des dialogues denses un peu jaunis tout de même, pour ce dire à la fin tout ça pour ça.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top