Mon AlloCiné
Jimmy P.
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Jimmy P." et de son tournage !

Adaptation

Le scénario de Jimmy P. (Psychothérapie d'un Indien des Plaines), comme la seconde partie de son titre l'indique, est adapté du livre de Georges Devereux, Psychothérapie d'un Indien des Plaines, publié en 1951, qui lui-même retranscrit l'analyse de Jimmy Picard par son auteur, psychanalyste et anthropologue.

Amalric en psychanalyse

Mathieu Amalric, qui interprète le rôle de George Devereux dans le film, confie avoir lui-même commencé une analyse pour se préparer au film, et mieux savoir de quoi il retournait : "Je ne connaissais pas ce monde. C'est vrai que ça devient un monde d'aventures, qui a à voir avec la plongée sous-marine", explique l'acteur.

Mise en scène et influences

Arnaud Desplechin a simplifié au maximum sa mise en scène dans Jimmy P., notamment en raison des conditions de tournage. Le film a en effet été réalisé très rapidement à cause de son budget réduit. Il s'agit également d'un choix délibéré du cinéaste : "Simplifier me permettait de me concentrer sur les deux hommes, et sur ce qui peut naître de conflit ou d'amitié entre eux", précise-t-il. Il revendique également l'influence de François Truffaut et de John Ford, deux grandes figures du cinéma auxquelles il se réfère constamment : "John Ford et Truffaut, j'y pense tous les matins et tous les soirs", souligne-t-il.

Complémentarité scénario/livre

L'acteur Benicio Del Toro explique qu'il s'est en majorité appuyé sur le scénario pour construire son personnage. Toutefois, il ajoute que le livre de Georges Devereux, Psychothérapie d'un Indien des Plaines, lui a permis de se renseigner au maximum sur la figure de l'Indien Jimmy Picard, qu'il incarne à l'écran.

Sélection cannoise

Jimmy P. a été présenté parmi la compétition officielle du Festival de Cannes 2013. Arnaud Desplechin y concourait pour la septième fois. En effet, le cinéaste était en lice pour la Palme d'Or en 2008 avec Un conte de Noël, en 2000 avec Esther Kahn, en 1996 avec Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle) et en 1992 avec La Sentinelle. En 2003, son film Léo en jouant "Dans la compagnie des hommes" avait également été sélectionné à Cannes, mais dans la catégorie Un Certain Regard. Quant au moyen métrage La Vie des morts, il faisait partie de la sélection de la Semaine de la Critique en 1991. Par ailleurs, Mathieu Amalric, qui incarne l'un des deux protagonistes de Jimmy P., jouait dans deux films de la compétition cannoise lors de l'édition 2013, puisqu'il était aussi à l'affiche de La Vénus à la fourrure de Roman Polanski.

Un film américain pour Desplechin

Jimmy P., tourné à l'été 2012 entre dans le Montana et le Michigan, est le premier film "américain" du metteur en scène français Arnaud Desplechin. Toutefois, ce n'est pas son premier film en langue anglaise, puisqu'il avait réalisé Esther Kahn en 2000, dont l'héroïne était anglaise et dont l'intrigue se déroulait à Londres au 19ème siècle.

Collaboration Desplechin/Amalric

Jimmy P. est le cinquième film dans lequel Arnaud Desplechin dirige son acteur fétiche Mathieu Amalric, après La Sentinelle, Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle), Rois & reine et Un conte de Noël.

Utiliser son intimidation

Le comédien Mathieu Amalric avoue avoir été très intimidé par son partenaire, Benicio Del Toro, mais il s'est néanmoins servi de cette intimidation pour nourrir son personnage, lui-même troublé par Jimmy Picard, qui en impose : "J'ai travaillé sur le fait que j'étais impressionné par cet homme, par Benicio. J'ai essayé d'utiliser le fait d'être impressionné. [Le personnage de] Devereux le masque, physiquement, il prend des risques", déclare-t-il.

Jimmy P. et James Bond

Les deux têtes d'affiches du film d’Arnaud Desplechin, Mathieu Amalric et Benicio Del Toro, ont chacun pris part à un épisode de James Bond. Le premier en incarnant le redoutable méchant de Quantum Of Solace (2008) et le second en se glissant dans la peau de l'homme de mains (une petite frappe psychopathe et sanguinaire) de Robert Davi dans Permis de tuer.

Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Overlord (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Amanda (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Mauvaises herbes (2017)
  • Un homme pressé (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • La Chance de ma vie (2011)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Suspiria (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Les Filles du soleil (2018)
Back to Top