Notez des films
Mon AlloCiné
    Une femme disparaît
    note moyenne
    3,9
    609 notes dont 69 critiques
    répartition des 69 critiques par note
    10 critiques
    33 critiques
    21 critiques
    3 critiques
    2 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Une femme disparaît ?

    69 critiques spectateurs

    Hugo.Mattias
    Hugo.Mattias

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 16 critiques

    3,5
    Publiée le 19 août 2019
    Un très bon Hitchcock, captivant mais surtout très drôle, grâce au génial duo Charters et Caldicott, que je ne connaissais pas et qui apporte un second degré très anglais au film. La fin (à partir du moment où le train s’arrête) m’a moins convaincu. Les coups de feu et les invraisemblances donnent un côté Tintin qui n’est pas à la hauteur de l’intelligence dont fait preuve le scénario jusque là. Ça reste une belle découverte, qui me donne envie de découvrir la carrière anglaise d’Hitchcock.
    TCovert
    TCovert

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 383 critiques

    4,5
    Publiée le 25 juillet 2010
    Une femme disparaît me semble être un avant goût de La Mort Aux Trousses. Non pas que les deux films soient très similaires mais parce que Une femme disparaît contient déjà un savant mélange de suspense, d’action, de romance et d’humour comme son illustre descendant. L’humour a une place prépondérante dans ce long métrage, on pourrait même être surpris par les premières 20 minutes, aucune trace de suspense, on pense à une comédie en huit-clos. Apparaît alors le personnage joué par Michael Redgrave (que je ne connaissais pas avant ce film) faisant penser à un croisement entre Errol Flynn et Cary Grant, Redgrave est parfait dans le rôle et il a en face de lui Margaret Lockwood(elle aussi peu connue), impeccable aussi. La maîtrise de Hithcock est bien présente, il parvient à nous faire passer 45 min dans un train sans une minute pour souffler et nous montre une nouvelle fois qu’il est aussi à l’aise dans des séquences plus humoristiques. Vraiment, Une femme disparaît est un bon film du maître.
    Eldacar
    Eldacar

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 357 critiques

    5,0
    Publiée le 18 septembre 2012
    "Une Femme disparaît" est l'un des chefs-d'œuvre de la période anglaise d'Hitchcock. L'une de ses nombreuses qualités est de parvenir au parfait dosage entre la gravité du propos et son traitement très léger et second degrés. Hitchcock a fait beaucoup plus de films politiques qu'on le croit et "Une Femme disparaît" en est la preuve. Datant de 1939, il est sans aucun doute possible un film antinazi par le biais duquel le réalisateur veut faire comprendre aux anglais qu'ils ne peuvent pas et ne doivent pas tenter de parlementer avec Hitler. On peut même aller plus loin en disant qu'il défend l'idée d'une entrée en guerre contre l'Allemagne. Ainsi, à l'avocat anglais qui se déclare pacifiste, on réplique que les premiers chrétiens l'étaient aussi. Et celui-ci est présenté durant tout le film comme un lâche qui donc refuse le combat mais également de divorcer pour épouser sa maîtresse avec qui il est alors en voyage de peur du scandale et des retombées négatives sur sa carrière. On retrouve également ici un motif récurrent des films du maître du suspense, à savoir qu'il ne faut jamais se fier aux apparences. Entre une religieuse qui portent des talons hauts, une gentille gouvernante qui est une espionne et un italien à l'air un peu idiot qui est en fait un grand magicien, personne n'est se qu'il prétend être. Mais comme dit plus haut, "Une Femme disparaît" est dans sa forme très léger et drôle. On pense bien sur aux deux anglais qui, alors que l'Europe est au bord de la guerre, ne pensent qu'à rentrer à tant pour assister à un match de cricket mais qui jouent de malchance et sont notamment obligés, à l'hôtel, de partager une chambre, un bout de fromage en guise de dîner et même un pyjama ! On est alors proche du genre burlesque. Mais on retient également les échanges délicieux entre Margaret Lockwood et Michael Redgrave, impeccables. "Une Femme disparaît" est donc au final un film hautement politique caché derrière l'image d'un brillant jeu de piste dans lequel les intérêts des personnages ne cessent d'interférer.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 482 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    2,0
    Publiée le 18 octobre 2010
    Un Hitchcock mineur période britannique qui a assez mal vieilli tant au niveau du scénario (à part quelques éléments maîtrisés) que la mise en scène. Le film frise le ridicule et c'est dommage.
    BRUNO21
    BRUNO21

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    1,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Trop de lenteurs, le film ne fonctionne plus à notre époque : histoire abracadabrante, irréaliste, je cherche encore l'humour dont certaines critiques ont parlé.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 26 octobre 2015
    Le troisième film de mon cycle Hitchcock est encore une fois une réussite : le scénario est bien ficelé et contient des rebondissements efficaces, on s'identifie facilement aux personnages, la mise en scène est maitrisée... Si j'ai un seul reproche à faire au film, ce serait le même qu'aux autres Hitchcock que j'ai vus : la conclusion est trop rapide : une fois que le mystère est résolu on balance une scène de situation finale et c'est tout. Ça manque véritablement e dernier plan iconique ou au moins qui conclut le film sans qu'on ait l'impression qu'Hitchcock avait juste besoin de le boucler. Mais je chipotte, ça reste très bon.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 18 octobre 2011
    "Une femme disparaît" suit la même recette que "Les 39 Marches" : du suspense, un McGuffin (on se fiche royalement de savoir pourquoi tout ce petit monde s'agite), de l'humour anglais et une romance entre ses deux personnages principaux. Soit une comédie d'espionnage espiègle et captivante qui compte sans aucun doute parmi les meilleurs films d'Hitchcock période anglaise. On peut avoir l'impression que la première partie traîne un peu, mais ce n'est qu'histoire de familiariser le spectateur avec les différents personnages. La scène de la disparition est typiquement hitchcockienne (on en retrouve même des traces dans "Fenêtre sur Cour"). La seconde partie est menée à un train d'enfer, littéralement (Hitchcock aime beaucoup les trains, et c'est sans doute dans ce film que l'on voit le mieux, devant "Un crime presque parfait" et "La mort aux trousses"). Un peu oublié, ce film est pourtant un Hitchcock tout à fait recommandable.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 365 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    1,0
    Publiée le 24 août 2012
    Le fait de savoir que ce film est l’une des premières réalisations américaines d’Hitchcock avant son premier succès lié à L’INCONNU DU NORD-EXPRESS a de quoi suscité la curiosité. On en vient rapidement à la conclusion qu’en 1952 celui qu'on appellera plus tard "le maitre du suspense" ne maitrisait pas encore le suspense. En effet, tous les rebondissements, de l'identification des méchants à la petite blague finale sur le match, sont devinables longtemps avant. Seul l’humour de son scénario est intéressant.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 348 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    4,5
    Publiée le 20 mai 2017
    Suite à une avalanche, les passagers d'un train se trouvent bloqués dans un hôtel. Après une nuit mouvementée, ils le reprennent le lendemain, où une jeune femme va faire la rencontre d'une vieille gouvernante... Débutant comme une comédie où tout un groupe de voyageur envahi un hôtel, The Lady Vanishes prend peu à peu la direction du thriller où disparition, complot ou encore espionnage vont peu à peu rentrer en jeu, mais sans jamais délaisser l'humour et la légèreté et ça marche à merveille ! Ce mélange des genres dégage un charme fou tandis qu'il est brillamment et savamment orchestré par un Hitchcock qui ne manque surtout pas d'idées ingénieuses. Et si ça marche à ce point, c'est notamment grâce aux personnages qui rendent The Lady Vanishes tout simplement irrésistible. Qu'ils soient en avant ou arrière plan, Hitchcock donne à tous de l'importance, que ce soit ce génial duo anglais qui ne pense qu'au cricket, cette vieille femme, ce duo d'adultère mais surtout le couple principal où une jeune femme rencontrera le charmeur, goujat et impertinent Gilbert. Ils sont tout simplement jubilatoires et le rythme ne baisse jamais plus on avance dans le récit tandis que le maître du suspense jongle entre les humeurs et les tons avec brio. Hitchcock alterne de fort belle manière une intrigue très bien menée et efficace où jeux de piste et twist sont présents sans lourdeurs avec un humour et une légèreté où les situations cocasses sont très bien trouvées et savoureuses (la rencontre entre les deux protagonistes, le couple anglais etc), jouant parfois sur les sous-entendus. L'histoire est originale, bien écrite et nous propose de multiples rebondissements mais toujours avec finesse, sans en faire trop et mettant bien en avant les personnages. Le déroulement est proche de la perfection tant il arrive à surprendre sans lourdeur et garder tout le long son atmosphère. L'environnement et son exploitation sont aussi l'un des grands atouts de The Lady Vanishes. Majoritairement tourné en studio, le film exploite bien le train, son immensité et ses divers endroits. Derrière la caméra il se montre surtout efficace tout en se permettant quelques beaux effets de style à l'image des travellings et autres scènes marquantes (telle la sortie de train). Si c'est tant irrésistible, c'est aussi grâce aux interprètes, notamment l'exquis duo composé de la charmante Margaret Lockwood et de Michael Redgrave tandis que l'ensemble des seconds rôles participent à cette grande réussite. Alors qu'il allait bientôt quitter l'Angleterre pour Hollywood, Alfred Hitchcock signe l'un de ses sommets, une oeuvre irrésistible où il nous propose un jeu de pistes extrêmement bien ficelées baignant dans une ambiance légère où l'humour a toute sa place. Brillant.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 235 abonnés Lire ses 364 critiques

    4,0
    Publiée le 29 avril 2015
    Après une entrée en matière quelque peu poussive, "The Lady Vanishes" finit par devenir un suspense d'une efficacité redoutable, en forme de huis-clos mouvant (le film se passe essentiellement dans un train). Hitchcock, comme il sait si bien le faire, joue remarquablement sur l’ambiguïté de la situation, à savoir si l’héroïne est folle ou bien s'il s'agit d'un complot. Une fois le doute levé, le film devient encore plus soutenu du fait de l'opposition qui s'est dessinée. Le suspense est donc prenant mais toujours accompagné de subtiles touches d'humour (les deux anglais qui veulent à tout prix voir leur match de cricket) et d'un charme qui touche l'histoire d'amour entre les deux personnages principaux, interprétés par la ravissante Margaret Lockwood et le séduisant Michael Redgrave. Tout est intelligemment pensé, à l'instar d'un final très hitchcockien, au montage particulièrement rapide. Un film où la finesse de la mise en scène s'accorde parfaitement à un scénario de grande qualité.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 231 abonnés Lire ses 1 053 critiques

    4,0
    Publiée le 10 février 2013
    On est un peu inquiet pendant la première partie, mais elle était nécessaire afin de bien camper les protagonistes. Et tout d'un coup, ça démarre et on est scotché quasiment jusqu'à la fin. Beaucoup d'humour, de décontraction, les acteurs sont très bons et les personnages secondaires hauts en couleurs. On regrettera malgré tout le côté abracadabrantesque de l'intrigue et la fin un peu nunuche.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 226 abonnés Lire ses 1 413 critiques

    4,0
    Publiée le 3 septembre 2016
    J’ai décidé de découvrir un peu plus le cinéma des années 30, et de poursuivre en même temps mes incursions dans le cinéma d’Alfred Hitchcock, réalisateur que je continue d’apprécier, même dans ses films moins connus à l’instar d’Une femme disparaît. Ici le film séduira surtout par son humour, très efficace. On est clairement dans une comédie, du début à la fin, même si en milieu de parcours le métrage prend aussi une tournure un peu inquiétante, mais enfin, on sent bien qu’on n’est pas dans un suspens étouffant ! Les acteurs sont très bons, spécialement Margaret Lockwood, un peu moins dans la surenchère cabotine que Michael Redgrave, amusant, mais qui en fait parfois beaucoup dans le comique burlesque ! Autour de ce couple attrayant et étonnement assorti, des seconds rôles piquants, en particulier celui de Paul Lukas. A des acteurs talentueux le film adjoint des personnages hauts en couleur, excentriques et qui prête souvent à rire. Ok, c’est parfois assez gros, mais le talent fait que ça passe sans souci ! L’histoire est donc portée par son humour. Si le rythme reste soutenu, il y a quand même un petit manque d’enjeu dans le milieu du film, avec quelques redondances et une enquête qui piétine, et le spectateur avec. Le film vit alors sur ses répliques, ses passages drôles, mais ça se traine un peu scénaristiquement parlant. Toutefois de l’originalité, de la fraicheur, un sens évident des dialogues, pour un résultat qui s’avère prenant et d’une belle modernité. L’humour en effet n’a pas vieilli, témoignant d’une agréable subtilité de ton. A la réalisation on retrouve la maitrise d’Hitchcock. Ok, ce dernier n’offre pas le summum de son talent, mais on sent nettement sa maitrise du huis-clos, puisque le film se passe essentiellement dans un train, il y a des plans très recherchés, et puis c’est toujours en mouvement, dynamique, la mise en scène n’est jamais ennuyeuse ou plate. J’ai clairement eu le sentiment d’évoluer dans un film virevoltant, alerte, ce qui d’ailleurs renforce parfaitement la dimension comédie du film, et l’éloigne du registre du suspens ou du polar. Une femme disparait est au final une belle petite surprise. Je ne le considère pas comme l’un des meilleurs Hitchcock, sûrement à cause d’une intrigue qui reste légère et superficielle et d’une réalisation soignée mais qui n’a pas le génie des grands films du réalisateur. C’est un moment de détente plaisant, dans un registre purement comique qui reste très costaud. 4.
    Béatrice G.
    Béatrice G.

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 457 critiques

    4,0
    Publiée le 22 novembre 2013
    Un film prenant qui mêle avec brio humour, suspense et romance. L'intrigue policière est particulièrement habile, même si la fin laisse quelque peu à désirer. Le film met un peu de temps à démarrer, mais ce n'est pas plus mal car cela permet de bien introduire les personnages brillamment interprétés; parmi eux, Margaret Lockwood et Michael Redgrave sont absolument charmants. A voir.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 579 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    5,0
    Publiée le 18 octobre 2009
    Un des mes Hitchcock préférés! Rarement un film aura aussi bien conjugué humour et suspense le tout sur un rythme effréné avec suffisamment de rebondissements pour que cela ne devienne jamais lassant. Vous ajoutez à cela une galerie de personnages haute-en-couleur, et le film est carrément jubilatoire. Sans parler, que les acteurs sont excellents : le couple Margaret Lockwood-Michael Redgrave fonctionne à merveille et celui irrésistible formé par Naunton Wayne et Basil Radford peine à nous faire garder notre sérieux. Bien sûr certain rebondissements sont prévisibles mais le film est à ce point tellement plaisant qu'on l'oublie très facilement. Le meilleur film de la période anglaise de Hitchcock après "Les 39 Marches".
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 1 478 critiques

    5,0
    Publiée le 4 février 2011
    Formidable pochade de Maitre Hitchcock dont il a le secret...C'est apparemment du grand n'importe quoi en tout (ex:combat dans le wagon), sauf en cinéma qui récupère ainsi toutes les richesses cachées des propos. Quelle leçon grandeur nature de la façon d'utiliser un stylo...Pardon une caméra ! En plus quand on l'accuse d'aimer les femmes froides (Hedren,Kelly),venez voir Margaret Lockwood ...On comprend mieux son coté refoulé tardif cachant sa vraie nature...L'habit ne fait pas le moine ...Cela lui va comme un gant. Il y a de tout dans ce film :le désaveu des accords de Munich avec Chamberlain,la lutte armée avec Churchill qui confirme le coté patriotique du réalisateur;nous sommes en 1938.Il y a aussi la dénonciation du danger des témoignages avec des scènes poignantes et graves sous l'apparence du dérisoire. Il y a la mort des innocents comme ces deux pauvres chauffeurs du train. Il y a bien sur l'humour anglais qui règne en permanence avec les deux respectables britanniques qui se partagent le même pyjama,la référence en passant sur la rivalité Cambridge/Oxford et tant d'autres détails qui accompagnent les propos de la délicieuse vielle dame avec sa chanson désuète et tendre. C'est aussi un film sur les illusions. Un vrai chef d'oeuvre inclassable dont on ne se lasse pas. Hitchcock faisait des films en se plaçant comme spectateur numéro 1,pour se faire plaisir et il filmait ses fantasme sans même s'occuper de laisser voir les trucages.C'est trop souvent le contraire en 2011 où les promoteurs croient imposer les goût des foules pour des raisons de rentabilité. Ces films passeront comme la vielle lessive qui part avec l'eau de lavage... ''The lady vanishes'' ne cessera pas d'attirer les cinéphiles.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top