Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Marie Heurtin
note moyenne
4,2
812 notes dont 176 critiques
38% (66 critiques)
41% (72 critiques)
16% (29 critiques)
2% (4 critiques)
1% (2 critiques)
2% (3 critiques)
Votre avis sur Marie Heurtin ?

176 critiques spectateurs

benoitG80
benoitG80

Suivre son activité 1140 abonnés Lire ses 1 359 critiques

5,0
Publiée le 20/11/2014
"Marie Heurtin" est le genre de film dont il est déjà acquis qu'il sera assurément bon, mais pas à ce point, tellement l'émotion pure et absolue est au rendez-vous, pour nous submerger et nous bouleverser du début à la fin... On reste pantelant devant des moments de grâce qui nous font vibrer, frissonner par la force et la sincérité de la beauté du jeu de la jeune Ariana Rivoire. Son attitude, ses réactions, ses expressions et l'intensité qu'elle y met pour le faire passer, font frémir ! Isabelle Carré est elle-même rayonnante dans sa composition, tellement elle est transfigurée par cette patience et cette volonté mêlées à une tendresse inouïe dans son projet, devenu une véritable mission titanesque... La détermination qu'elle met à amadouer Marie est d'autant plus forte qu'elle pressent sa fin toute proche... De plus, alors qu'il s'en défend, le réalisateur Jean-Pierre Améris a intégré le contexte historique qui a justement toute son importance par l'intérêt qu'a suscité Marie Heurtin chez la sœur Marguerite, alors que les handicaps cumulés de sa protegée, la destinait à l'asile comme tant d'autres... Sa méthode d'apprentissage, malgré des erreurs de pédagogie manifestes, est remarquable dans son approche et sa construction. On y voit toute la conviction et l'ardeur qui émanent à travers ces gestes, ces caresses magnifiques, tout comme à contrario, dans la violence à l'état brut... Filmer les visages, les mains avec autant de sensibilité et de beauté est tout simplement enchanteur ! Il y aurait beaucoup à dire sur cette histoire vraie dont le récit laisse rêveur !!! On remarquera également la profondeur et l'apport des seconds rôles, dont les échanges et certains moments clé, ont toute leur justification, comme celui des retrouvailles de Marie et ses parents, magique... Jean-Pierre Améris a su éviter une trop grande connotation religieuse et en rester à la stricte et essentielle renaissance de Marie. Ce témoignage d'espérance nous rappelle qu'en chaque être quel qu'il soit, restent cachées des ressources que le phénomène de résilience permettra de faire jaillir, coûte que coûte... Ce film puissant et important dans sa démarche, non sans défauts, réclame toute notre humilité et mérite par ce qu'il fait passer qu'on le salue bien bas... Chapeau !
gildenanterre
gildenanterre

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

5,0
Publiée le 12/11/2014
Voici un film magnifique, rare, indispensable. L'histoire de cette jeune sourde aveugle avec qui il semble à priori impossible de communiquer n'est pas une histoire d'hier. On pense alors à tous enfants d'aujourd'hui que l'on dit "inéducables", ou pire encore irrécupérables. Marie Heurtin en était une, et sans l'engagement de cette religieuse qui, au passage, croit moins aux vertus du ciel qu'à celle du travail, il est certain qu'elle n'aurait jamais quitté le monde du silence. Mais là où le film de Jean-Pierre Améris se hisse au niveau des grandes réussites du cinéma français, c'est par cette façon de dire des choses si profondes à travers une histoire simple, de ne jamais oublier que le cinéma est là pour nous bouleverser, nous bousculer, nous rendre meilleur, nous donner confiance. Et s'il fallait une raison de plus de courir voir Marie Heurtin, elle s'appelle Ariana Rivoire, lumineuse découverte, pleine de talent, de force et d'énergie.
Annick T.
Annick T.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 38 critiques

5,0
Publiée le 29/10/2014
je viens de voir l'avant première de Marie Heurtin que je vous conseille, que vous soyez entendant ou non, ce film est sous titré ( souhait du réalisateur qui aimerait que cela soit généralisé pour tous les films ); histoire vraie où l on considérait que les enfants sourds et aveugles étaient fous !!! ne vous attendez pas à voir des messes, des prières...non seulement de l humanité, de l amour, le désir de partager des mots des sensations, d'éducation.Les sœurs accueillaient des enfants sourds et leur apprenaient le langage des signes,l' école existe toujours mais tenue par des laïques. les personnages sont touchants, le réalisateur n a pas souhaité trop de musique afin que nous puissions profiter de ce qui nous entourent: Isabelle Carré et la jeune fille Ariana jouent superbement. une réussite pour ma part.
cinono1
cinono1

Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 386 critiques

4,5
Publiée le 16/11/2014
Difficile de ne pas être ému devant cette histoire d'amitié, d'apprentissage. Le parcours de cette jeune sourde-aveugle brasse des thèmes touchants et pas assez mis en valeur (patience, transmission) et remet en valeurs des sens un peu négligés (odorat, toucher). La mise en scène de Jean Pierre Ameris manque d'un brin de lyrisme mais est tout entier au service de son histoire. Pour reprendre une expression souvent utilisée par l'allocinéen TNT Nougat, ce film devrait être projeté à tous les élèves de France et d'ailleurs.
alain-92
alain-92

Suivre son activité 230 abonnés Lire ses 1 081 critiques

4,0
Publiée le 15/11/2014
Jean-Pierre Améris a déclaré avoir "été très impressionné par l'histoire d'Helen Keller". Une jeune fille américaine sourde et aveugle sauvée par sa gouvernante, découverte avec le film Miracle en Alabama, d'Arthur Penn. Pour Marie Heurtin, le réalisateur s'inspire de faits réels survenus à la fin du XIXème siècle dans un pensionnat tenu par des religieuses de la congrégation des “Filles de la sagesse”, à Larnay, près de Poitiers. Dès les premières images, la photographie de Virginie Saint-Martin s'impose et participe à la réussite de ce film qui se veut intemporel. Quatre ans, pour l'écriture du scénario avec Philippe Blasband, beaucoup de temps passé dans le centre de Larnay, aussi, affirme le réalisateur. Autant de documentation qui donne plus de cœur au film qui, à aucun moment, ne sombre dans le pathos. "Les personnages ordinaires peuvent faire des choses extraordinaires…" souligne le réalisateur. Il le prouve avec ce film sur le handicap et nous interroge sur la place que nous devons accorder à celles et ceux qui en souffrent. Marie Heurtin est aussi une grande leçon sur le don de soi. Est-ce nécessaire de souligner l'incroyable talent d'Isabelle Carré ? En revanche il serait regrettable de ne pas mentionner la toute jeune Ariana Rivoire comme une formidable révélation.
islander29
islander29

Suivre son activité 270 abonnés Lire ses 1 765 critiques

3,5
Publiée le 13/11/2014
un délicat jeu d'acteurs (notamment celui de la jeune aveugle Ariane Rivoire) et une dernière scène de toute beauté, une scène d'espérance et de prière au ciel (c'est vrai l'aspect religieux peut être sujet à débat, mais l'histoire le veut)...On ajoutera une lumière et une photographie très travaillés et qui procure de belles sensations visuelles.....Il parait que c'est une histoire vraie et que la foi dit on soulève des montagnes....le film est beau et peut le faire penser......La mise en scène est précise, le film est esthétique, mais je dirais que son scénario est assez moyen et que je n'ai pas toute suite perçu la communions sensée rapprocher les deux êtres......j'ai trouvé que la présentation de l'aspect "sauvage" était un peu édulcorée par la mise en scène et loin du dramatique enfant sauvage de Truffaut (je le mentionne puisque des internautes en ont parlé).... Il faut admettre que les deux univers sont très différents.....les scènes de bagarres ne m'ont pas non plus convaincues, elles étaient répétitives et manquaient de naturel (Isabelle Carré n'est pas une bagarreuse qu'on se le dise)......Reste un film qui quand on y rentre offre une très limpide et douce sensibilité, étayée par la beauté des images et de la lumière......j'ai aimé
safsaf
safsaf

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 8 critiques

5,0
Publiée le 15/11/2014
Sans faute pour moi. Histoire émouvante et boulversante d'une jeune fille et d'une soeur chez qui la complicité a grandit de jour en jour.. C'est très different de ce que le cinéma nous a habitué. On est sorti avec plein de larmes aux yeux et surtout avec beaucoup de recul et de remise en question. Bravo pour ce beau film. A voir sans regret.
traversay1
traversay1

Suivre son activité 477 abonnés Lire ses 3 023 critiques

4,0
Publiée le 12/11/2014
Il est vrai que le destin de Marie Heurtin, inspiré de faits réels, rappelle celle de Miracle en Alabama d'Arthur Penn, et qu'il est impossible de ne pas penser à L'enfant sauvage ou à Kaspar Hauser. Mais ces références s'estompent vite dès lors que le récit installe la relation entre cette jeune fille née sourde, muette et aveugle avec la religieuse qui a conscience, par le simple toucher, d'avoir "rencontré une âme." Marie Heurtin, dans un couvent proche de Poitiers, à la fin du XIXe siècle, raconte ce long et douloureux apprentissage d'une enfant emmurée hors du monde par une éducatrice au coeur pur qui n'aura de cesse de tenter de l'éveiller à la beauté de la vie, en se donnant entièrement, corps et âme, à ce sacerdoce. Marie Heurtin n'est rien d'autre qu'une histoire amoureuse, au sens le plus sacré du terme, un combat terrible et magnifique comme l'est le film de Jean-Pierre Améris qui évite tous les pièges du pathos dans une mise en scène qui combine sécheresse et lyrisme dans un juste équilibre. Les interprètes, Isabelle Carré et Ariana Rivoire, sont inséparables dans les louanges. On n'est pas prêts de les oublier.
velocio
velocio

Suivre son activité 306 abonnés Lire ses 2 107 critiques

4,0
Publiée le 06/11/2014
Jean-Pierre Améris fait partie de ces réalisateurs dont on parle peu mais qui, film après film, sont arrivés à créer une œuvre. "Marie Heurti"n est son 9ème long métrage de cinéma. Comme c'est toujours le cas chez lui, ce film a fait l'objet d'une importante recherche documentaire. Primé dans une section parallèle au dernier Festival de Locarno, "Marie Heurtin" peut, par son sujet, faire penser à "L'enfant sauvage" de François Truffaut. "Marie Heurtin" montre sans pathos, avec beaucoup de force et de tact, la patience qu’il a fallu pour d’abord dompter ce petit animal sauvage qu’était Marie à son arrivée à Larnay, puis lui apprendre la langue des signes, en commençant par des objets de la vie quotidienne et en arrivant, in fine, à la faire entrer dans le monde de l’abstraction. Film sur la 2ème naissance d'un être ayant cumulé les handicaps à la naissance, "Marie Heurtin" est aussi un film sur les victoires qu'on peut obtenir si on allie détermination, obstination, patience et générosité.
tixou0
tixou0

Suivre son activité 259 abonnés Lire ses 1 635 critiques

3,5
Publiée le 21/11/2014
C'est une histoire vraie (rappelant celle de l'Américaine Helen Keller), relatée simplement et modestement mise en scène (version sous-titrée en salles - une première, en direction des personnes sourdes et muettes). Une humble servante du Christ (j'entends déjà les ricanements de bon ton...), au nom de fleur (la religieuse oeuvre au potager), mais aussi de pierre fine ("margarita" veut dire perle, en latin) tombe en amour, maternel, magnifié par la spiritualité ("la fille de mon âme") pour une malheureuse de 14 ans, que son état de double handicap, sourde (donc muette), mais aussi aveugle, le tout de naissance, a fait pousser en sauvageonne, et promet à l'hospice, avec les séniles et les fous (conseil du médecin de famille, qui l'estime "débile"). Nous sommes fin 19e, dans le Poitou. L'éducatrice improvisée (elle s'occupe, rappelons-le, jusque-là des légumes de la communauté - des "Filles de la Sagesse", en robe bleue, congrégation fondée au début du 18e siècle) est de santé très précaire (poitrinaire), et s'épuisera à sortir "Marie Heurtin" de sa condition de "brute". Avec succès, grâce à une patience sans bornes et beaucoup de bon sens (elle privilégiait les sens possédés par Marie, l'odorat et le toucher, surtout, pour lui apprendre à communiquer). Isabelle Carré retrouve Jean-Pierre Améris, après "Les Emotifs anonymes" - une nouvelle collaboration opportune : l'actrice incarne à merveille cette belle personne. Film humaniste, et pas du tout calotin - la seule touche de religiosité étant la lecture à voix haute des Saintes Ecritures dans le réfectoire (traduite en langue des signes, l'institution recueillant et élevant gratuitement des filles sourdes - "simplement"..) - dont la sobriété n'évacue pas (loin de là..) l'émotion, perceptible à tout moment. La jeune interprète, sourde elle-même (mais pas aveugle - pour des raisons pratiques), Ariana Rivoire, est remarquable.
RikiLéa P.
RikiLéa P.

Suivre son activité 38 abonnés Lire sa critique

5,0
Publiée le 17/11/2014
Très bon film, c'est l'histoire vraie.. C'est une tristesse, effort, une émotionne, courageuse, se battre jusqu'au bout par L'aide de La soeur Marguerite. Je la mérité. Bravo ! une fille sourde aveugle et la soeur marguerite.. C'est dure de l'élever pdf 8 mois. Chapeu.. A la fin j'ai pleuré. Bon continuation que je l'espère...Kiss Adriana et Isabelle
Laëtitia R.
Laëtitia R.

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

5,0
Publiée le 17/11/2014
Cette histoire vraie en France, raconte incroyable, courage et espoir Ce film magnifique, rare, très ému, humain, être patience… Bravo et Tellement Merci Merci au réalisation, à ses actrices, aux productions…. Je vous conseille à voir ce film sans regret.
lol31470
lol31470

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 17/11/2014
Il ne faut pas aller voir ce film pour ses effets spéciaux et un scénario plein d'intrigues et de rebondissements: bref ce n'est pas un film d'action. Le scénario se veut au plus proche de la réalité de l'histoire : le réalisateur et les acteurs ne sont pas là pour rendre le film plus "commercial". Pour vous faire une idée avant d'aller le voir ou pour un support de réflexion après l'avoir vu, vous trouverez sur le site officiel du film un dossier pédagogique de très grande qualité, 7 années de recherches du réalisateur sur cette histoire. J'ai trouvé ce film très simple, mais d'une richesse extraordinaire. Il s'adresse à tous, et peut faire réfléchir à beaucoup de sujet. C'est un hymne à la vie, à l'amour, à la parentalité, au don de soi,au non-conformisme, à la mort, à la foi ( qui ne veut pas forcément dire religieuse !), à la transmission, au doute, à l'espoir, à la différence, aux plaisirs, à l'amitié ... bref une histoire très positive qui fait du bien : oui c'est possible. Je remercie le réalisateur et aussi les personnes qui ont bien voulu financer ce film qui permet à cette histoire de ne pas tomber dans l'oublis et j'espère de servir d'exemple.
Mark I.
Mark I.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 6 critiques

5,0
Publiée le 17/11/2014
Ce film est un bijou, il nous montre les merveilles du dévouement. Une très belle leçon à rappeler à notre monde actuel où on n'apprend plus rien aux jeunes gens tout en exigeant d'eux beaucoup.
Verklarte
Verklarte

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 11 critiques

4,5
Publiée le 17/11/2014
Premier point fort : le film est construit à partir d’une histoire vraie, et cette histoire mérite d’être partagée, car c’est l’histoire de la confiance en l’autre, de la confiance réciproque, de l’apprivoisement, d’une espérance indéracinable. C’est aussi l’histoire d’une communauté ouverte, où les gens se respectent, même s’ils ont des désaccords – et le fait que ce soit inspiré de faits réels donne une très grande crédibilité . Le jeu d’Isabelle Carré, Ariana Rivoire et Brigitte Catillon sonne juste. La violence de l’apprentissage n’est jamais gênante, parce que l’on perçoit bien que sœur Marguerite est exigeante parce qu’elle aime, d’un amour sans ambiguïté aucune. Le metteur en scène a évité les coquetteries et les allusions qui auraient fait « moderne ». Il nous invite à entrer en empathie avec cette jeune sourde- aveugle, et ceux et celles qui tentent de l’accompagner. Un film où chacun est respecté, où l’on ne joue pas à l’éternel scénario de la dénonciation, mais à l’estime de l’autre qui nous rend peut-être plus « justes » . Merci à toute l’équipe du film.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top