Mon AlloCiné
Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald" et de son tournage !

2ème spin-off de Harry Potter

Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald est la suite des Animaux fantastiques (2016) et constitue le deuxième spin-off de Harry Potter. Ce long métrage de David Yates est également le dixième film de la franchise du monde des sorciers née de la plume de J. K. Rowling. L’histoire de ce second opus reprend là où elle s’était arrêtée dans le film précédent : à New York, où, depuis son arrestation, Grindelwald est emprisonné dans une cellule située dans les profondeurs du MACUSA.

Une mine d'or

Les Animaux fantastiques avait récolté plus de 800 millions de dollars de recettes dans le monde pour un budget de 180 millions. Il ne s'agit toutefois pas du plus gros succès de David Yates puisque les épisodes de Harry Potter qu'il a réalisés, Harry Potter et l'Ordre du phénix, Harry Potter et le Prince de sang-mêléHarry Potter et les Reliques de la Mort : Partie 1 et Harry Potter et les Reliques de la Mort : Partie 2 ont respectivement fait 943, 935, 960 et 1 342 millions de dollars de recettes mondiales.

Le choix Johnny Depp

Johnny Depp a à nouveau été casté dans le rôle de Gellert Grindelwald (qu'il a tenu très brièvement dans Les Animaux fantastiques). La production a toutefois envisagé de remplacer l'acteur compte tenu de ses problèmes personnels. David Yates et J. K. Rowling ont cependant tout de même voulu que la tête d'affiche des Pirates des Caraïbes campe ce personnage. Les deux hommes avaient notamment déclaré :

"Lorsque Johnny Depp a été choisi pour interpréter Grindelwald, j'ai pensé qu'il serait parfait pour le rôle. Mais lorsqu'il a tourné son caméo dans le premier film, des histoires ont commencé à sortir dans la presse, des histoires qui m'ont profondément ennuyée, moi et toute personne impliquée dans la production. L'accord qui a été mis en place pour protéger la vie privée de deux personnes, ainsi que leur désir d'aller de l'avant, doit être respecté. Au vu des circonstances et de notre connaissance dans cette affaire, la production et moi-même sommes à l'aise avec notre casting. Par ailleurs nous sommes très contents de voir Johnny Depp jouer l'un des rôles les plus importants de cette franchise. J'accepte le fait que certains ne soient pas d'accord avec cette décision, mais la conscience n'est pas l'affaire d'un groupe [...] Nous devons faire ce que nous pensons être juste." 

Jared Harris pressenti

Les premières rumeurs avaient évoqué Christian BaleBenedict Cumberbatch puis Jared Harris (le Moriarty de Sherlock Holmes 2 qui n'est autre que le fils du défunt Richard Harris, interprète d'Albus Dumbledore dans les deux premiers Harry Potter) pour jouer Albus Dumbledore jeune. Mais c'est finalement Jude Law qui a été choisi pour incarner le directeur de Poudlard dans Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald. Si Harris avait été sélectionné, il aurait retrouvé Law, son ennemi de Sharlock Holmes 2.

Visée politique

David Yates a voulu que le long métrage ait, via son scénario et ses thèmes, une portée politique faisant écho à ce qui se passe dans le monde d'aujourd'hui. Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald prône ainsi des valeurs comme la tolérance, la diversité et la compréhension de l'autre. Le cinéaste explique : "La promotion de la peur et la persécution de l’altérité font partie de l’histoire. Ce qui est effrayant, c’est que ces deux choses sont plus que jamais d'actualité."

Omar Sy dit non

Dans l'émission "Au Tableau !" sur C8, Omar Sy avait révélé qu'il avait décliné un rôle dans une célèbre franchise : "Je crois que je viens d'en refuser un qui va faire un carton. (...) Il est en train de se tourner maintenant qui va à mon avis marcher. C'est la suite de Fantastic Beasts, la suite d'Harry Potter. Le rôle qui était dedans était répétitif. C'est quelque chose que j'ai déjà joué. Parce que je n'ai pas envie d'arriver sur un plateau et d'être blasé. C'est à dire d'être là comme si c'était normal. C'est extraordinaire d'être sur un plateau de cinéma et j'ai envie de garder cet émerveillement quand je suis là. Si je me mets à faire les trucs que j'ai déjà fait, ça va pas être terrible."

Confidences

Comme à l’égard des autres acteurs, J. K. Rowling a confié à Jude Law des détails extrêmement secrets sur son personnage. Il se rappelle : "J’ai jugé important qu’au moment où on le voit à l’écran, Jude sache quel poids repose sur les épaules de Dumbledore. Parce que sans ça, il incarnerait quelqu’un qui a l’air de jouer avec la vie des gens. Or il n’est absolument pas du tout comme ça – il ne veut pas blesser qui que ce soit. À l'inverse, c’est assez drôle de voir comment il s’amuse. Quel que soit le tour sinistre que prennent les événements, il conserve un côté légèrement malicieux que Jude a merveilleusement restitué".

Dans la peau de Grindelwald

Découvert sous les traits de Grindelwald à la fin des Animaux fantastiquesJohnny Depp explique au sujet de son personnage : "Avec David et Jo, nous avons notamment discuté du fait qu'il aurait été facile de caricaturer Grindelwald comme un simple méchant, alors qu'il fait ce qu’il croit sincèrement être juste, quel qu’en soit le prix. Il parle souvent d’harmonie mais il en a une conception très personnelle : autrement dit, la seule manière d’atteindre cette harmonie consiste à dominer le monde par la sorcellerie et à considérer que certains êtres peuvent être sacrifiés. S’ils sont sur son chemin, il faut les éliminer. Et il se montre assez froid en la matière."

Créatures magiques

Le film met en scène de nombreuses créatures magiques, et orchestre notamment le retour de plusieurs d’entre elles, parmi les favorites du premier opus. Pickett, le petit Botruc à l’allure de brindille est de nouveau de la partie, compagnon de tous les instants de Norbert que celui-ci dissimule dans sa poche : sa faculté à ouvrir n’importe quel verrou en a fait un allié inestimable. Le Niffleur, semblable à un petit rongeur à fourrure pourvu d'un groin, est également présent et il est de nouveau à l’affût de tout ce qui brille dans l’espoir de le dérober et de le cacher dans sa poche de marsupial. Il partage maintenant cette obsession avec toute une portée de bébés Niffleurs qui ont hérité de la capacité de leur père à semer la pagaille où qu’ils aillent.

Confection des animaux

Comme pour le premier film, la confection des animaux a nécessité des mois de création de graphiques, de modèles et de tests d’animation pour déterminer l’apparence, le comportement, les mouvements, l’attitude et la personnalité de chaque créature. J. K. Rowling s'est inspirée, pour plusieurs d'entre elles, de créatures de légende issues de différentes cultures, comme le Zouwu chinois, le Kelpy écossais et le Matagot français. "Je suis fascinée par les mythologies et traditions du monde entier et quand une créature existe dans une mythologie, elle a une profondeur et une authenticité particulières. Mais parfois, je dois partir de rien et j’aime également procéder ainsi", explique-t-elle. Le producteur David Heyman poursuit : "Les descriptions de Jo dans le scénario comme dans le livre 'Les animaux fantastiques : vie et habitat' a été notre point de départ. À partir de là, les équipes des départements artistique et effets visuels ont eu des milliers d’idées en matière de graphisme et on en a progressivement éliminées certaines pour ne garder que celles qui nous plaisaient le plus."

On ne perd pas les bonnes habitudes

Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald a été presque entièrement filmé aux studios Warner de Leavesden (situés dans l'ouest du comté du Hertfordshire à environ 30 kilomètres de Londres), qui accueille le monde des sorciers depuis près de vingt ans.

Top secret

Parce que le script était top secret, les personnages avaient des noms de code pour les membres de l'équipe du film.

Marionnettes

Un ensemble de marionnettistes a permis aux acteurs comme aux techniciens de prendre physiquement la place des animaux qui ont été ensuite finalisés en postproduction grâce aux effets visuels. C’est Robin Guiver, le marionnettiste responsable des créatures, qui a dirigé l’équipe. Il s'agit d'un professionnel reconnu depuis sa création du personnage de "War Horse" à Broadway et sa participation aux Animaux fantastiques. Il se rappelle : "En disposant d'une représentation crédible des créatures, les acteurs ont une base solide pour jouer et réagir. Et on pouvait estimer leur taille afin que David [Yates] et ses cameramen puissent partir d’une référence physique pour définir leurs cadrages. David pouvait également diriger nos marionnettes comme il s'y serait pris avec un acteur pour déterminer sa mise en place." 

Les marionnettes étaient de tailles et matériaux divers selon la bête : par exemple, de petits sacs de billes ont été utilisés pour doubler le Niffleur et ses bébés. Et l’énorme Zouwu a nécessité pas moins de trois marionnettistes, l’un manipulant sa large tête sculptée tandis que les autres bougeaient son corps et sa queue de près de trois mètres de long qu’ils balançaient au bout d’une perche.

Poudlard

Les extérieurs de Poudlard, comme certains intérieurs, ont été tournés dans l'ancestrale Lacock Abey, datant de 1229. Cette abbaye, située dans le Whiltshire en Angleterre, avait déjà été utilisée dans le même but pour les premiers films de la saga Harry Potter.

Retrouvailles

Dans Les Animaux fantastiques : Les crimes de GrindelwaldJude Law fait face à Johnny Depp, visage du méchant Gellert Grindelwald. Les deux comédiens possèdent un long métrage en commun : L'Imaginarium du Docteur Parnassus, dans lequel ils ne se donnaient pas la réplique puisqu'ils ont tour-à-tour remplacé Heath Ledger, décédé en cours de tournage, lorsque son personnage traversait un miroir pour atterrir dans un monde fantastique.

Pourquoi Paris ?

C'est pour retrouver Croyance que les différents personnages se rendent à Paris. J. K. Rowling confie au sujet de ce cadre spatial : "Dans le premier opus, on est en Amérique, où le monde des sorciers semble assez fermé. Pour ce nouveau chapitre, je cherchais à évoluer dans un univers où il y aurait une relation plus directe entre la magie et le quotidien. Et dans les années 1920, ce devait être Paris. J’ai également vécu à Paris et on a pu y retrouver la trace de certains de mes ancêtres, si bien que je ressens une proximité forte avec cette ville".

Un film noir

La chef costumière Colleen Atwood s'est beaucoup inspirée des films noirs des années 1940, plus particulièrement Le Troisième homme de Carol Reed, pour habiller les personnages de Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald.

Habiller Johnny Depp

Depuis une trentaine d’années, Colleen Atwood habille Johnny Depp pour toutes sortes de personnages."Le nom de Grindelwald a vraiment une connotation alpine et j’ai toujours aimé les costumes bavarois. J’ai dit à Johnny que j'avais une idée à lui proposer et il a été partant. On a un peu allongé le lederhose (culotte traditionnelle bavaroise), on l’a associé à des bottes montantes et on a fini avec une sorte de costume à la fois bavarois et Nouveau Romantique. Et personne ne porte un costume mieux que Johnny Depp", confie-t-elle.

Reconstituer Paris

Plutôt que de filmer à Paris, les producteurs ont décidé de reconstituer la capitale française aux studios de Leavesden, où il était possible de contrôler les événements, comme cela avait été le cas avec New York dans le premier opus. Le chef décorateur Stuart Craig et son équipe ont commencé par photographier différents quartiers de Paris pour leurs recherches afin d'obtenir des prises de vue que les équipes des effets visuels allaient pouvoir utiliser comme arrière-plans pour étendre la ville jusqu’à l’horizon. Il précise :

"On est allé plusieurs fois à Paris et on a pris des photos de ce qu’on aimait, des rues, des pâtés de maisons, des magasins, des choses les plus intéressantes qu’on pouvait y trouver. On a aussi demandé de l’aide à un documentaliste professionnel qui a réuni d’importantes archives visuelles pour que notre Paris ressemble bien au Paris de 1927. Il a notamment déposé une suie noire sur les bâtiments, résultant de la pollution de l'air liée au chauffage urbain au charbon très répandu à l'époque."

L'évasion de Grindelwald

La réalisation de la séquence de l'évasion de Grindelwald a mobilisé l’étroite collaboration de plusieurs départements, dont les effets visuels, les effets spéciaux et les cascadeurs. Le superviseur effets visuels Christian Manz déclare : "L’évasion de Grindelwald a été un immense défi, car il y avait de nombreux éléments en mouvement. Nos personnages sont en train de survoler New York de nuit, malgré la pluie et le tonnerre, à bord d'un carrosse peint d’une laque noire brillante qui reflétait malheureusement tout ce qui se trouvait sur le plateau. Johnny Depp était à bord de cette embarcation, en train de se faire arroser et décoiffer par un vent terrible et il a parfaitement supporté tout ça sans jamais se plaindre".

Le véhicule sur le plateau était monté sur un cardan à trois axes, qui "nous a permis de faire de l’évasion un véritable tour de grand-huit totalement débridé, si on peut dire, pendant que Grindelwald prend petit à petit le contrôle du monde des sorciers. Mais histoire de compliquer encore un peu les choses, on a jouté des cavaliers enfourchant des balais, car il est logique qu’il y ait une escorte de sécurité pour un prisonnier aussi dangereux", se rappelle Manz. Pour les balais volants, la chef-cascadeuse Eunice Huthard a utilisé une plate-forme modernisée baptisée "diapason" qui permet d'effectuer des mouvements encore plus réalistes qu’avec les engins précédemment utilisés.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Pupille (2018)
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Le Grinch (2018)
  • Leto (2018)
  • Robin des Bois (2018)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • L'Exorcisme de Hannah Grace (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Mauvaises herbes (2017)
  • A Star Is Born (2018)
  • Lola et ses frères (2017)
  • Ma mère est folle (2018)
  • Under The Silver Lake (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
Back to Top