Mon AlloCiné
Sicario
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Sicario" et de son tournage !

Une zone de non droit

Né au Texas, le scénarise Taylor Sheridan explique à quel point le cadre spatial du film, la fameuse zone frontalière entre les Etats-Unis et le Mexique est devenue beaucoup plus dangereuse au fil des années : "Ce qui faisait le charme de la zone frontalière, la rencontre et le mélange des cultures, a complètement disparu. J’ai réalisé que le Mexique, ce pays où l’on pouvait se rendre tranquillement en voiture, n’existe plus aujourd’hui. C’est devenu un endroit sans foi ni loi. Il n’existait aucun film sur la manière dont la vie a changé dans le nord du Mexique, sur la façon dont la drogue et la corruption gouvernent tout désormais, et sur l’évolution des cartels qui sont devenus des groupes militarisés. Pas un seul film ne parlait de cela, ni de la façon dont la grosse machine qu’est le gouvernement américain traite ces problèmes qui débordent de son côté de la frontière."

Signification

Le mot "Sicario" signifie "Tueur à gages" en espagnol.

Retrouvailles

Benicio Del Toro et Josh Brolin avaient déjà collaboré ensemble à l'occasion d'Inherent Vice.

Féminisation du casting

A l'origine, la production souhaitait que le personnage incarné par Emily Blunt soit écrit pour un homme, mais le scénariste n'a jamais revu sa position car ce rôle était fortement inspiré d'une femme militaire qu'il avait rencontrée au Texas.

Une approche "Coenienne"

Sicario se rapproche du film oscarisé des Frères Coen, No Country for Old Men, notamment en raison du sujet (les cartels de drogue au Texas à proximité de la frontière mexicaine), mais aussi par la présence au casting de Josh Brolin ainsi que du chef opérateur Roger Deakins derrière la caméra.

Cannes 2015

Sicario a été présenté en Compétition Officielle au Festival de Cannes 2015. Le metteur en scène est par ailleurs très habitué de la croisette puisqu'il y est venu à plusieurs reprises pour y présenter ses films, comme par exemple avec Next Floor présenté lors de la Semaine de la critique au Festival de Cannes en mai 2008 et qui a remporté le Grand Prix Canal+ du meilleur court métrage.

Les cartels...

Josh Brolin n'est pas le seul à s'être frotté aux cartels puisque Benicio Del Toro avait notamment joué l'un des personnages principaux de Traffic en 2000, une prestation remarquée qui lui avait fait gagner l'Oscar du Meilleur second rôle. Le comédien a également campé Pablo Escobar dans Paradise Lost et un redoutable tueur à la solde d'un cartel dans Savages. Les cartels constituent donc une thématique récurrente dans la filmographie de Benicio Del Toro.


Enfin, Jon Bernthal est lui aussi familier du thème puisqu'il jouait dans Infiltré où Dwayne Johnson infiltrait le plus redoutable des cartels de la drogue afin d’en faire tomber les têtes en échange d’une réduction de peine pour son fils condamné.

Travail d'investigation

Pour écrire le scénario, Taylor Sheridan s'est beaucoup documenté. Pour ce, il a interrogé des immigrés pauvres dans des villes du désert de Chihuahua. Il nous en dit plus sur ses sources : "Au début, ça a été le silence total. Je me suis déplacé tout le long de la frontière, mais on ne peut pas demander tranquillement une interview à un membre de cartel ou à un représentant officiel du gouvernement. La seule façon d’obtenir des infos, c’est de gagner la confiance des gens qui sont le plus touchés par ce trafic : les migrants qui, poussés par le besoin, franchissent la frontière et peuplent le no-man’sland qui s’étend entre le sud de l’Arizona, le Nouveau-Mexique et le nord du Mexique. Ce sont eux, mes sources."

Le personnage de Del Toro

Benicio Del Toro nous en dit plus sur son personnage, un ancien procureur courageux qui, suite à l'assassinat de toute sa famille par des cartels, est lui-même devenu un tueur dans le but de traquer les trafiquants : "Cela fait-il de lui un homme mauvais ? Je n’en sais rien. Il n’a pas réellement fait de mauvais choix pour en arriver là où il en est aujourd’hui ; ce sont des circonstances contrôlées par d’autres qui l’y ont conduit. On lui a assigné cette mission, devenir un tueur pour le compte du gouvernement américain, et il évolue désormais dans un monde glauque, un monde de sang. Il est volontaire, pour des raisons qui lui sont propres, mais peut-il revenir parmi les gens ordinaires en étant l’homme qu’il est à présent ?"

Une thématique cinématographique

Les cartels de drogue constituent un sujet très cinématographique. En dehors de Traffic et Savages, cette thématique a maintes fois été représentée au cinéma. Ainsi, pour ne citer qu'eux, il y a Miss Bala, Miami vice - Deux flics à Miami, Un homme à part, Scarface, Blow, Cartel ou encore No Country for Old Men qui rendait parfaitement compte, au début des années 1980, de cette nouvelle forme de criminalité qui émergeait progressivement. Dans la quasi totalité des cas, les cartels apparaissent comme ce qui se fait de pire en matière de criminalité.

Les costumes

Dans le but de conférer aux costumes des personnages le maximum de crédibilité, la chef costumière Renée April a regardé beaucoup de documentaires et s'est penchée sur d'innombrables photos. Des photos qu'elle "n’aurais jamais dû voir" d'après ses propres mots.

Lieux de tournage

Les villes d'Albuquerque au Nouveau-Mexique, El Paso au Texas et Veracruz au Mexique ainsi que le désert se situant à leurs alentours ont été les principaux lieux de tournage de Sicario. Des terres arides idéales pour retranscrire cette idée selon laquelle les personnages sont comme écrasés par le soleil. Le désert est par ailleurs un environnement sec et extrêmement dur qui entre en parfaite adéquation avec le propos du film.

La scène de la fusillade

Pour la scène de la fusillade en plein milieu des embouteillages, le chef décorateur Patrice Vermette et son équipe ont décidé, suite au refus du Département de la Sécurité intérieure des États-Unis de fermer le vrai pont des Amériques de Juárez, de construire leur propre pont.

Parlons argent !

Le budget de Sicario est estimé à 32 millions de dollars, ce qui en fait à ce jour le deuxième film le plus cher réalisé par Denis Villeneuve derrière Prisonners qui en avait coûté 46.

Une suite

Une suite est en développement chez Lionsgate et aura pour personnage central le tueur à gages Alejandro, incarné par Benicio del Toro. Emily Blunt ne sera pas de la partie, s'étant engagée entre temps sur Mary Poppins Returns. Le film sera supervisé par Taylor Sheridan, scénariste du premier. Côté réalisation, Denis Villeneuve laisse sa place à Stefano Sollima (Suburra).

Le début d'une trilogie ?

Taylor Sheridan est aussi à l’écriture de Comancheria (2016), un western haletant avec Jeff Bridges et Chris Pine. Le scénariste voit ce film et Sicario comme les deux premiers volets d'une trilogie sur le "Nouvel Ouest".
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Justice League (2017)
  • Au revoir là-haut (2017)
  • Le Brio (2017)
  • Madame (2017)
  • Happy Birthdead (2017)
  • Battle of the Sexes (2017)
  • L'Expérience interdite - Flatliners (2017)
  • Marvin ou la belle éducation (2016)
  • Jalouse (2017)
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • Carbone (2017)
  • Le Musée des merveilles (2017)
  • Maryline (2017)
  • Epouse-moi mon pote (2017)
  • Le Sens de la fête (2017)
  • Coco (2017)
  • Tout l'argent du monde (2017)
  • M (2017)
  • Thelma (2017)
  • Mazinger Z (2018)
Back to Top