Mon AlloCiné
    Cartel
    Cartel
    Date de sortie 13 novembre 2013 (1h 51min)
    Avec Michael Fassbender, Penélope Cruz, Cameron Diaz plus
    Genres Thriller, Drame
    Nationalités américain, britannique, espagnol
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    2,4 23 critiques
    Spectateurs
    1,8 4989 notes dont 859 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

    La descente aux enfers d’un avocat pénal, attiré par l’excitation, le danger et l’argent facile du trafic de drogues à la frontière américano-mexicaine. Il découvre qu’une décision trop vite prise peut le faire plonger dans une spirale infernale, aux conséquences fatales.

    Titre original

    The Counselor

    Distributeur Twentieth Century Fox France
    Voir les infos techniques
    Année de production 2013
    Date de sortie DVD 19/03/2014
    Date de sortie Blu-ray 19/03/2014
    Date de sortie VOD 18/03/2017
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 15 anecdotes
    Box Office France 509 142 entrées
    Budget 25 000 000 $
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 137866

    Regarder ce film

    En VOD
    à partir de (3.99 €)
    à partir de (3.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 54.79 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    Cartel Bande-annonce VOST 2:22
    Cartel Bande-annonce VOST
    440 851 vues
    Cartel Bande-annonce VF 2:22
    Cartel Bande-annonce US VO 1:58
    Cartel Teaser VO 0:50
    19 261 vues
    Cartel Teaser (2) VO 0:43
    21 973 vues

    Interviews, making-of et extraits

    "Cartel" : Javier Bardem retrouve Cormac McCarthy 3:03
    "Cartel" : Javier Bardem retrouve Cormac McCarthy
    533 vues
    "Cartel" : la scène du "poisson-chat" par Javier Bardem 1:16
    "Cartel" : la scène du "poisson-chat" par Javier Bardem
    4 508 vues
    Top 5 N°274 - Les héros qui n'ont pas de nom 2:37
    Top 5 N°274 - Les héros qui n'ont pas de nom
    26 142 vues
    25 vidéos

    Acteurs et actrices

    Michael Fassbender
    Rôle : L'avocat
    Penélope Cruz
    Rôle : Laura
    Cameron Diaz
    Rôle : Malkina
    Javier Bardem
    Rôle : Reiner
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • aVoir-aLire.com
    • Ecran Large
    • Metro
    • Première
    • TéléCinéObs
    • CinemaTeaser
    • Les Fiches du Cinéma
    • Télérama
    • 20 Minutes
    • Critikat.com
    • La Croix
    • Les Inrockuptibles
    • L'Express
    • L'Humanité
    • Libération
    • Studio Ciné Live
    • Télé 7 Jours
    • TF1 News
    • Elle
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Le Parisien
    • Positif

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    23 articles de presse

    Critiques spectateurs

    sparowtony
    Critique positive la plus utile

    par sparowtony, le 22/08/2013

    5,0Chef-d'oeuvre
    Ah, Cartel...un film hai et bâché de manière brutale. Un film considéré comme l'un des plus mauvais de Ridley ...
    Lire la suite
    Jeff E.
    Critique négative la plus utile

    par Jeff E., le 14/11/2013

    0,5Nul
    C'est la 1ere fois que je prend le temps d’écrire une critique, ce film est la plus grosse déception que j'ai connu ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    3% (30 critiques)
    11% (94 critiques)
    16% (137 critiques)
    19% (162 critiques)
    24% (202 critiques)
    27% (234 critiques)
    Votre avis sur Cartel ?
    859 Critiques Spectateurs

    Photos

    36 Photos

    Secrets de tournage

    A la mémoire de Tony Scott

    Cartel est dédié à la mémoire de Tony Scott, le frère du réalisateur Ridley Scott. Tony s'est suicidé en août 2012, et Ridley s'est rendu à Los Angeles à l'annonce de son décès. La production du film a donc été interrompue, et le tournage a repris deux semaines plus tard, le 3 septembre.

    Itinéraire de tournage

    Le tournage de Cartel a débuté à la fin du mois de juillet 2012, à Londres. Une partie du film a été tournée en Angleterre, des séquences ont été réalisées à Alicante, en Espagne, et le reste du tournage s'est déroulé aux Etats-Unis, entre le Texas, l'Utah et la Californie.

    Modifications du casting

    Bradley Cooper et Jeremy Renner ont été envisagés pour le rôle finalement interprété par Javier Bardem. Idem pour Brad Pitt, qui, lui, joue quand même dans le film. C'est Angelina Jolie qui devait jouer Malkina, mais elle a abandonné le projet, laissant sa place à Cameron Diaz. Natalie Portman a également été pressentie, mais c'est Penélope Cruz qui campe finalement le personnage qu'elle convoitait. A noter que si Angelina Jolie avait figuré au c... Lire plus
    15 Secrets de tournage

    Dernières news

    Javier Bardem – Penélope Cruz : une histoire qui dure au cinéma !
    NEWS - Stars
    mardi 8 mai 2018
    Alors qu'"Everybody knows" fera l'ouverture du Festival de Cannes 2018 ce soir, Javier Bardem et Penélope Cruz partagent,...
    Des Duellistes à Alien Covenant : retour en anecdotes et images sur la carrière de Ridley Scott
    NEWS - Stars
    jeudi 30 novembre 2017
    En 40 ans de carrière, Sir Ridley Scott s'est imposé comme un très grand réalisateur, même avec une filmographie en dent...
    36 news sur ce film
    Films recommandés
    L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford
    L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford
    Les Brasiers de la Colère
    Les Brasiers de la Colère
    Alliés
    Alliés
    Les Associés
    Les Associés

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2013, Les meilleurs films Thriller, Meilleurs films Thriller en 2013.

    Commentaires

    • ConFucAmuS
      Je pense que The Counselor (director's cut) appartiendra à ces films qui seront réévalués avec les années. Je l'ai trouvé admirablement noir, extrêmement bien écrit (malgré quelques dialogues peut-être un peu trop lourds), et magnifiquement mis en scène. On est à des kilomètres de ce à quoi on aurait pu s'attendre. Le bling-bling, la complaisance dans la débauche, Ridley Scott s'en tamponne. Chez lui ce qui mène l'intrigue, c'est l'engrenage aussi perfide qu'inéluctable dans lesquels s'enferment sa galerie de personnages peu recommandables. Arrogants, avides et irresponsables, il n'y en a pas un pour sauver les autres. Ça tombe bien puisque R.Scott ne compte pas les ménager. Avec un nihilisme assez incroyable, la deuxième partie du film s'enfonce dans un abime de noirceur et de désespérance. Et c'est succulent.
    • Arnaud1983
      Hormis la scène du poisson-chat, ce film n'a aucun intérêt : scénario bâclé, fin ridicule... De bons acteurs et des images soignées ne suffisent pas à faire un film. Ridley Scott aurait du regarder Traffic avant de pondre ce navet !
    • pitof-pitof
      1,8/5 la note spectateur ,OK ça je peux le comprendre. 2,4/5 la note presse, non je ne comprends pas. Ce film vaut largement un 3,5/5 ou 4/5. La réalisation est charmante et la mise en scène est très soigné. OK le scénario n'est pas très explicite mais c'est exactement ce qui me plait. Les dialogues sont intelligemment écrits , ils contribuent énormément à discerné qui est qui et fassent jouir de quelque moment philosophique (La discussion sur les diamants et Il existe qu'un seul Dieu et non des Dieux). Ce film, mine de rien se révèle d'être extrêmement profond et très subtile et d'une noirceur sublime (La discussion téléphonique entre l'avocat et l'un des responsables du cartel) .Les acteurs livres une prestation digne de leurs talents. Toutefois Cameron Díaz se démarque plus du reste grâce au personnage qu'elle incarne qui répond au nom de Malkina. Une calculatrice sans pitié et cynique qui semble être à la poursuite d'une vengeance de la mort d'un être cher depuis longtemps.Bref c'est une superbe réalisation très sous-estimé et qui mérite d'être vu au moins une fois. Ce sera un 4/5 pour ma part.
    • Richard S.
      Je ne comprends pas la note de ce film que j'ai trouvé vraiment très bon ! Les acteurs sont fantastiques ! A voir.
    • paqui pac
      Merciiiii
    • Joss Beaumont
      L'aquarium a beaucoup de chance!
    • ora
      je passe sur "mon gars" :) , c'est vrai que c'est un peu stérile de batailler sur un truc aussi subjectif
    • trineor
      Sur l'appréciation esthétique de l'écriture, je vais pas batailler, ça servirait à rien, c'est personnel. Mais ne va juste pas me dire que j'invente des trucs quand je dis que McCarthy en parlant d'un diamant décrit l'amour et la condition humaine. Parce que c'est exactement ce que fait ce passage.P.S. "Mon gars" était familier, mais pas condescendant, je le jure. =)
    • ora
      désolé " mon gars" mais j'ai vu beaucoup mieux, d'une je trouve pas ça très bien écris, de deux l'écriture d'un film ce n'est pas que les dialogues :)
    • trineor
      T'as raison, mon gars.Pour la peine, je te retranscris à l'écrit, tel quel, le passage en question ; si tu trouves toujours matière à invoquer Transformers pour sortir tes jokes, bah écoute, ce serait quand même bien triste.« The truth is that anything you can say about the diamond is in the nature of a flaw. A perfect diamond would be composed simply of light. (...) The stones themselves have their own view of things. Perhaps they are not so silent as you think. They were piped up out of the earth in a time before any witness was. But here they are. Let me show you. This is a cautionary stone. Although, I suppose every diamond is cautionary. (...) It's not a small thing to wish for, however unattainable, to aspire to the stone's endless destiny. Isn't that the meaning of adornment ? To enhance the beauty of the beloved is to acknowledge both her frailty, and the nobility of that frailty. We announce to the darkness that we will not be diminished by the brevity of our lives. That we will not thereby be made less. You will see. »C'est tellement beau dans l'écriture anglaise que j'ai pas envie de m'aventurer à traduire ça, je le traduirais mal. Je sais pas quelle est la qualité de la traduction qu'ils ont trouvée pour le sous-titrage français, tu peux toujours y jeter un oeil si tu pipes mal l'anglais. Mais me dis pas que je surinterprète s'il te plaît. Toutes les implications philosophiques de l'écriture de McCarthy - et son pessimisme au premier titre, même si ce n'est pas du tout dans l'extrait dont je parle qu'il ressort - sont explicites et évidemment intentionnelles.
    • ora
      c'est sur que si tu trouve des interprétations la où il n'y a rien, a ce compte là "transformers" c'est une critique acerbe de l'industrialisation
    • trineor
      Magnifiquement écrit, oui.La prochaine fois qu'un scénariste, en rien qu'une scène, parvient à décrire par la beauté d'un diamant ce que sont l'amour et la condition humaine, tu me préviens !
    • ora
      "alien"? "blade runner" ? tu connais pas?
    • ora
      magnifiquement écrit ?, visuellement ok c'est superbe, les plans sont travailler, la photo et la lumière sont super, et... à part sa ?
    • ora
      pas besoin de le voir 4 fois, ça doit êtres le film le plus vide de ridley scott avec prometheus
    • ora
      je suis d'accord qu'il est mauvais mais tu n'a pas compris le film, le fond de l'histoire ce n'est pas le trafique de drogue
    • SpaceTiger7
      Il est assez clair que ce film rejoint les précédents travaux de Cormac Mc Carthy, auteur nihiliste et pessimiste. Maintenant, le problème du film tient dans sa mise en scène, je n'ai rien contre Ridley Scott mais il a zéro inspiration ici.Là où les Frères Coen avaient su sublimer une simple chasse à l'homme désespérée, l'ami Ridley se contente pendant 2h de brasser du vide avec des digressions philosophiques mal venues. Ok il veut montrer l'oisiveté, le matérialisme ridicule des personnages, obsédés par leurs apparences et donc par le vide. Mais est-ce intéressant ? Ben non, c'est le même problème que "Somewhere" de Sofia Coppola.Par contre, quand Scott décide de faire du cinéma dans la deuxième partie, quand il fait monter la tension en raréfiant les dialogues et en jouant sur la noirceur des images et la moiteur du climat, le film s'améliore. Mais malheureusement, il est toujours rattrapé par ce nihilisme facile et sa paresse, la dernière scène nous ramène fatalement au constat initial. Un bon roman peut-être, un bon film certainement pas.
    • jarret56
      qu il est mou du gland ce film !surprenant (et à la fois très décevant) de la part de Scott ...histoire inintéressante et très brouillonne , je n suis d ailleurs pas certain d avoir tout pigé : qu est devenu le camion ? qu est devenu Fassbender ? pour qui travaille Diaz ? à quoi sert Pitt ? à quoi sert le motard ? ... et tant d autres questions sans réponses ...beaucoup beaucoup beaucoup TROP de BLABLA , tous les personnages (ou presque) s écoutent parler en jouant les moralisateurs > dialogues interminables et presque toujours ridicules ...bon casting et bonnes interprétations malgré tout (mais beaucoup de caméos inutiles) .belle photo et bonne BO aussi , mais tous ça ne sauve pas la pauvreté du scénar !c est très long , on attend le dénouement final avec impatience et là : le néant .tout ça pour ça > que de temps perdu et d argent dépensé en vain ... à fuir !
    • angelabassompierre
      des scènes peuvent heurter, très puritanisme américain..... je l'ai vu seulement par moments, il m'a déplu. un peu longuet et met en lice Cameron DIaz et Penelope Cruz, deux typologies aux antipodes l'une de l'autre, et pourtant...
    • Frank S.
      je me demandais pourquoi ce film etait tant décrié et je l'ai regardé l'autre j'ai compris pourquoi. Le scénario et les dialogues du film sont la plupart incompréhensible, R Scott ces derniers temps je sais pas avec qui il écrit ses scénars mais faut faire un truc la ca devient grave.bcp de blabla philosophique qui servent a rien, "oué la vie c'est comme une rose ca pique" autant 2-3 trucs ca passent je dis rien, mais la les mecs ils parlaient qu'en débitant des lecons de morales (mention spéciale au perso de Pitt) c'est inutile et gonflant c'est comme une tarte a la creme a un moment quand t'en mange trop ca te dégoute (ayé ils m'ont contaminé )Enfaite dans ce film la seule chose compréhensible c'est le message que veut delivrer ce film et c'est peut etre ca le plus important : montrer la situation désastreuses qui entoure le traffic de Drogue dans ces pays, les conséquences etc...Ca aurait pu etre un tres bon film si ca avait été mieux ecrit genre avec une certaine coherence dans les dialogues et mieux expliqués Pour le coup dans le meme genre ca ma rappeler le film de Soderbergh "TRAFFIC" qui est ici un veritable chef d'oeuvre
    Voir les commentaires
    Back to Top