Mon AlloCiné
Jurassic World: Fallen Kingdom
note moyenne
3,4
7423 notes dont 746 critiques
11% (80 critiques)
24% (178 critiques)
29% (218 critiques)
19% (144 critiques)
12% (87 critiques)
5% (39 critiques)
Votre avis sur Jurassic World: Fallen Kingdom ?

746 critiques spectateurs

benoitG80

Suivre son activité 917 abonnés Lire ses 1 309 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 08/06/2018

« Jurassic World : Fallen Kingdom » a un gros atout au niveau de sa réalisation très efficace et très spectaculaire (Juan Antonio Bayona), mais un gros point faible quant au scénario archi prévisible et au fond toujours dans le même schéma de fonctionnement (Colin Trevorrow) ! Alors oui, on frémit devant ces monstres qu’une poignée d’hommes veulent sauver de l’éruption d’un volcan au point de risquer leur vie sur cette île en fusion... On se doute bien que cette mission n’est pas aussi désintéressée que cette petite bande veut bien le croire, et les méchants et cupides mégalomanes seront évidemment eux les vrais rapaces ! Tout cela est très vite clair à l’écran, de même que la suite annoncée, dans laquelle on devinera évidemment chaque rebondissement, chaque réaction et ce quel que soit le bord de chacun avec tout un lot d’incohérences inévitables au passage... Cependant, tous ces énormes et moins gros bestiaux, font toujours très très peur en étant plus vrais que nature... Et au fond à chacune de leur apparition ou de leur grognement on tremble, et on se demande bien à quelle sauce, ils mangeront leur proie ! À ce niveau, le film remplit son contrat sans équivoque... Si les héros ne nous surprennent pas trop, un des points intéressants réside également dans le rôle de la petite Maisie interprétée par Isabella Sermon, qui donne ainsi dans une scène terrible et angoissante une dimension psychologique que n’auraient pas renié les auteurs de quelques célèbres contes pour enfant, foi de Bettelheim ! On se trouve ainsi replongé dans le petit chaperon rouge, version décuplée question grandes dents ! Alors pour le spectacle cet énième opus vaut le déplacement et le coup d’œil d’autant plus que là aussi, on a droit à quelques très gros clins d’œil que l’on ne reverra pas de sitôt et au fond tant mieux ! Par contre l’histoire fleure bon la manipulation du spectateur qui d’instinct a tout deviné, et a surtout bien compris qu’en le menant par le bout de son nez, on va droit vers de nouvelles aventures, lorsqu’on voit la décision prise en conclusion ! Il n’en reste pas moins que l’on est tout content de trouver à la sortie un univers bien tranquille et paisible, peut-être juste avec la peur de voir son gentil petit york transformé en monstre préhistorique en rentrant chez soi !

Lorry Bard

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 2 critiques

0,5Nul
Publiée le 07/06/2018

SPOILS EN VUE!!!!! J’aimerais comprendre comment on peut passer outre les défauts énormissimes du scénario malgré un bon visuel... Avant de parler du scénar, je reviens vite fait sur les dialogues : toujours la recherche de la petite phrase choc, comique ou qui voudrait nous amener à réfléchir (si on a 9 ans...) après 3 lignes de texte (faut pas trop en demander apparemment), le tout ponctué par une musique pompeuse à chaque fois. Bref, bof. Sur l’histoire maintenant, on apprend que les millionnaires qui ont conçu le parc avaient investi un paquet de blé sans se demander si le volcan de l’île était actif... pas mal! Owen se prend un anesthésiant pour dino tranquillou et fait du contortionisme pour éviter de la lave qui aurait du le cramer depuis un moment. Un dino a apparemment le cuir assez dur pour gérer de la lave qui lui coule sur la tête pendant que le métal d’une voiture fond. Pendant une cavalcade de dinos qui veulent échapper à une nuée ardente en pliant une forêt entière, aucun de ces animaux ne va bousculer la « boule véhicule ». Dans cette même cavalcade, contre l’instinc de survie, un vilain dino décide de bouffer nos héros (pendant que la nuée ardente fait une pause) mais heureusement, gentil T-Rex arrive à la rescousse. Owen est pris par la nuée ardente........ mais s’en sort : voilà quoi, dans ton fion Tazieff. Apparemment l’éruption volcanique s’arrête le temps que nos champions sortent de l’eau et retrouvent les vilains qui embarquent les dinos sur un bateau. L’éruption reprend et nos héros récupèrent un camion (grâce aux clés laissées dessus) et arrivent à embarquer de force sur le bateau (où il restait la place pour un camion) avec grand fracas... sans que personne ne s’en rende compte. Ils retrouvent Blue pour la soigner et c’est là que l’on apprend qu’un vélociraptor peut pleurer... oui, pleurer de chagrin. Il lui faut une transfusion et pour cela nos 2 champions vont faire de l’humour coincés dans un camion avec un T-Rex. Ce dernier se réveille après s’être fait monté dessus en mode rodéo... il se libère une patte mais Owen s’échappe en faisant une roulade entre ses dents. Le T-Rex hurle, abime le camion avec ses griffes mais bizarrement n’attire aucun soldat... de toute façon, dès que la porte du camion est refermée, il ferme sa gueule donc ça n’aurait été qu’une perte de temps pour ces derniers de venir. Arrivés à Terre, i se font finalement choper et sont mis dans une cellule prévue pour les dinos dont ils sortiront car le bestiau de la cage voisine déteste entendre quelqu’un siffler... et qu’il préfère s’attaquer à un mur plutôt qu’à des barreaux. Les vilains méchants créent le méga dino très vilain encore plus badass et plus intelligent que celui d’avant. Le secrétaire, chef des pas gentils, qui épargne évidemment nos héros arrive à faire venir des dizaines d’autres vilains très riches du monde entier... en une nuit. Après que notre dino perce-muraille soulève la moitié des convives, le vilain chasseur décide de piquer une dent au dino ultime. Il lui balance une bonne dose d’anesthésiant et le bestiau tombe. Sans sourciller, l’autre gland ouvre la porte de la cage et là on s’aperçoit que mega-dino est resistant aux anesthésiants et qu’il peut jouer la comédie et faire des clins d’oeil et des sourires à la caméra... en réfléchissant un poil, il y avait peut- être moyen de trouver une autre solution pour le faire s’échapper non? La gamine et notre couple parfait se retrouvent face au monstre ultime et Claire se fait transpercer la cuisse par une griffe. Le dino préfère suivre la petite parce qu’elle crie (trop intelligente la bêbête). La fille file se cacher... dans son lit. Pendant ce temps, vilain dino grimpe sur le toit du chateau. Pourquoi? Histoire d’avoir un hurlement au clair de lune. Il repère l’enfant grâce à son super odorat de la mort génétiquement modifié (il n’y était pas arrivé dans la salle des ossements juste avant alors qu’ils étaient 3 et à seulement 2 mètres de lui... mais bon pour leur défense, ils tournaient autour d’un meuble). Le dino prend tout son temps pour attaquer la petite, laissant ainsi Owen arrivé (il a deviné dans cet immense chateau qu’il n’avait jamais visité qu’elle viendrait se cacher ici) et tenter de l’anesthésier (oh le con!) mais heureusement, Blue,q ui vient de se faire opérer de la cuisse, met à l’amende la vilaine bestiole. Fuite sur les toits, Owen et l’enfant sont acculés mais Claire surgit avec un vrai flingue (que Owen n’avait pas trouvé) et surtout un garrot magique. Elle vise son chéri, puisque le dino est programmé pour buter ceux qui ont un point rouge sur eux, puis Owen tente un magnifique glissé sous le monstre pour faire pêter la verrière et espérer qu’il s’éclate en bas sur les cornes du tricératops (ossements). Je dis ça comme ça, mais tirer directement sur la verrière déjà fragilisée, ça pouvait le faire aussi. Bref, ça rate mais Blue arrive et dans une chûte en mode pile ou face, elle gagne. Pendant ce temps, le vilain secrétaire ne s’est pas enfui. Il a du mater un épisode de sa série en attendant que nos héros libèrent les dinos restants. Dinos libérés car la gamine qui a appris qu’elle était un clone les prend en pitié (belle utilisation de cet aspect de sa vie...........). Bref, le vilain se fait bouffer parce qu’encore une fois le T-Rex préfère manger que s’échapper. Au final on nous fait croire que l’homme va devoir cohabiter avec les dinos maintenant qu’ils sont libres mais au pire, si l’armée ne peut pas les buter, vu le petit nombre (11) de spécimens dans la nature, suffit d’attendre qu’ils meurent. Et j’oublie un tas de trucs, je vous livre ça à chaud. La real est superbe, l’image et la manière de filmer c’est du bon boulot mais l’histoire est plus que WTF! Bien sur que l’on peut faire l’impasse sur des anomalies du scénar mais là c’est toutes les 5 minutes qu’un truc louche arrive. On est à des années lumière d’un Jurassic Park premier du nom, sublimé par la musique et dont les dialogues (petite pointe d’humour bien amenée de temps en temps) ne ternissaient pas une ambiance oppressante qui n’est pas présente ici. À aucun moment on a peur pour nos héros. On sait qui va mourir et qui va survivre dès l’introduction des personnages. On a le choix entre les gentils et les méchants, pas d’autres alternatives, ce qui est encore une fois bien différent du chef d’oeuvre de 1994. Bref, pas ma came du tout :)

FredArrow

Suivre son activité 312 abonnés Lire ses 864 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 06/06/2018

Il avait beau avoir dépensé sans compter, John Hammond n'avait sans doute pas prévu la bêtise humaine infinie qu'il a lui-même engendré. À l'heure qu'il est, on imagine sans mal le pauvre vieux milliardaire en train de faire des saltos dans sa tombe devant l'étendue des dégâts. Non seulement ses successeurs inconscients ont eu l'idée brillante de rebâtir un parc à dinosaures malgré toutes les catastrophes de la trilogie précédente pour finir par voir à nouveau d'un peu trop près les dents des gros lézards génétiquement modifiés mais voilà que, trois ans plus tard, l'humanité se déchire encore sur leur sort. En effet, un volcan a décidé de se réveiller de façon bien pratique pour éteindre une nouvelle fois la race des grands reptiles qui ne demandaient rien à personne. Alors ont-ils les mêmes droits que les espèces animales menacées communes de par leur existence défiant les lois de nature ? Pas le temps de tergiverser sur cette question pourtant passionnante, on l'expédie rapidement avec une apparition de Jeff Goldblum et hop, nous voici de retour sur l'île aux dinos avec les personnages de Chris Pratt et Bryce Dallas Howard pour sauver quelques spécimens avant le cataclysme. Comme d'habitude (et comme personne n'a toujours rien appris des opus précédents), toutes ces intentions honorables servent bien entendu le dessein noir d'un homme aussi cupide que machiavélique, prêt à tout pour s'emparer et surtout faire n'importe quoi avec les dinosaures... "Jurassic World" premier nom faisait partie de cette vague de reboots qui n'en avaient pas l'appelation officielle mais dont le but était clairement de trouver la formule magique pour à la fois séduire et ne pas froisser ancienne et nouvelle génération. Forcément clivant par son côté polissé, l'opus de Colin Trevorrow jouait à fond la carte de la nostalgie sur fond de grand spectacle quitte à ne pas proposer grand chose de neuf sinon un film divertissant se reposant sur la base du rêve de voir le fameux parc en fonction se concrétiser avant sa dévastation attendue. Cette démarche quelque part rassurante par sa non-prise de risques appelait presque de fait un deuxième épisode s'extirpant de ce carcan nostalgique pour aller enfin explorer de nouvelles ramifications de cet univers et définir ainsi une véritable identité propre à justifier l'existence de cette nouvelle trilogie. Autant l'avouer tout de suite, le bilan de "Fallen Kingdom" n'est pas très glorieux sur le fond. Malgré un départ posant de belles bases autant philosophiques qu'écologiques sur l'approche à adopter vis-à-vis de l'existence même de ces créatures nées de la main de l'Homme, le scénario une nouvelle fois signé Colin Trevorrow (avec Derek Connolly) bifurque assez vite vers le manichéisme le plus pur en grillant à peu près tous les tenants et aboutissants de la globalité de son intrigue au bout de la première demi-heure. Les forces en présence sont bien trop rapidement révélées et l'éternel affrontement entre gentils scientifiques et hommes d'affaires cruels/militaires des épisodes précédents reprend ses droits sans chercher à créer la moindre surprise. "Fallen Kingdom" semble dès lors tout faire pour privilégier l'action et l'omniprésence de dinosaures (on a bien sûr droit à une nouvelle ultime espèce hyper-carnassière-de-la mort-qui-tue génétiquement modifiée) au détriment d'affirmer un propos réellement inédit. Pire, dans sa dernière partie, le film s'enfonce dans le grotesque à force d'enchaîner les énormités illogiques (on peut certes penser que le plan des méchants très méchants était prévu depuis un moment mais de là à tout voir s'enchaîner en quasiment moins d'une journée, c'est fort !) ou les twists discutables (la révélation autour d'un certain personnage car ce qu'elle implique rapporterait bien plus et se révélerait beaucoup plus pratique à vendre qu'un simple trafic de dinos mais bon...). En fait, au final, "Fallen Kingdom" n'est finalement qu'un "vulgaire" épisode de transition dont les enjeux les plus intéressants sont une nouvelle fois repoussés au film suivant et où les héros ne paraissent être que des silhouettes évadées du souvenir du film précédent face à une opposition bien trop caricaturale pour être marquante (on ne parlera pas des petits nouveaux déjà évanouis de nos mémoires... à part peut-être Daniella Pineda en scientifique combative). MAIS (oui un énorme MAIS !), "Fallen Kingdom" a un énorme atout dans sa manche : Juan Antonio Bayona. Renvoyant à l'ère du crétacé la mise en scène fonctionnelle de l'épisode précédent, le réalisateur impose sa patte en permanence, jouant sur la référence constante autour des deux premiers films de la saga (de la séquence d'ouverture pluvieuse avec les fondamentaux d'attaques de dinos les plus spielbergiens aux multiples clins d'oeils adressés à des moments-clés du "Monde Perdu") tout en parvenant à les mêler à son propre style pour faire de"Fallen Kingdom", un blockbuster avec des moments de cinéma, des vrais et, reconnaissons-le, ça faisait un petit moment qu'on n'avait pas vu autant de personnalité se dégager d'un film de cette envergure. L'espagnol impressionne vraiment, cherchant toujours à dénicher une petite trouvaille visuelle là où on ne l'attend pas dans un plus grand ensemble (ce mini plan-séquence génial où Pratt affronte les gardes), se montrant généreux par sa capacité à capter toute l'ampleur d'un événement pour la transmettre et la faire ressentir au spectateur ou réussissant tout de même à faire naître de l'émotion dans un scénario pourtant si faiblard en spontanéité (les scènes entre Blue et son dresseur notamment). Et puis, il y a toute cette "partie-signature" où Bayona fait carrément d'une attaque de l'ultimate dinosaure, celle d'un monstre de conte de fée prêt à dévorer une fillette blottie sous ses couvertures, une petite merveille à elle toute seule qui confirme que "Fallen Kingdom" a déniché un metteur en scène doté d'une vision capable d'amener la saga vers d'autres cieux. Alors pourquoi diable avoir confié l'écriture du scénario à Colin Trevorrow resté coincé dans l'esprit de reboot du précédent et ne sachant apparemment plus quoi raconter, pourquoi ? "Fallen Kingdom" donne ainsi en permanence l'impression d'avoir une jambe d'athlète (Bayona) et une autre complètement atrophiée (Trevorrow) pour, au final, ne pas savoir comment tenir debout. Il ne reste alors plus qu'à saluer un spectacle réussi pour les yeux, bien trop rare pour un blockbuster de ce genre, et à espérer qu'un malheur arrive à Colin Trevorrow d'ici un troisième épisode dont il doit prendre les rennes.

ConFucAmuS

Suivre son activité 143 abonnés Lire ses 417 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 06/06/2018

Partant du constat que le premier Jurassic World réunissait tous les ingrédients d'un accident industriel (script d'une flemmardise incroyable, personnages ridicules, effets spéciaux inégaux), son triomphe m'avait désespéré. Mais pas surpris, Jurassic Park conservant un pouvoir d'attraction énorme. Une suite était donc inévitable. La bonne nouvelle dans l'affaire, c'était l'arrivée du réalisateur Juan Antonio Bayona à la caméra. Quiconque jette un œil à sa filmo sait que le monsieur n'est pas un simple faiseur dénué d'ambitions. L'Orphelinat, The Impossible ou Quelques Minutes après Minuit témoignent d'une personnalité singulière, mêlant immersion, cadres massifs et un équilibre entre technologie/effets pratiques. Ça tombe bien, parce qu'après la Bérézina essuyée en 2015, avec le Jurassic World du réalisateur Colin Trevorrow, la franchise avait bien besoin de la vision d'un auteur pour redresser la barre. Et qui sait, peut être nous faire de nouveau rêver? Je ne vais pas tourner autour du pot : Jurassic World Fallen Kingdom ne panse pas toutes les plaies qu'a laissé le premier. Le gros problème du film réside autour de son scénario, qui se révèle une fois de plus d'une pauvreté exaspérante. L'histoire est tout simplement rudimentaire, creusant le sillon de son prédécesseur (les clichés font leur retour) en annihilant au passage toute surprise. Les personnages sont également réduits à leur plus simple fonctionnalité. Ils sont plats et sans finesse. Les acteurs font le job, rien à leur reprocher (sauf Bryce Dallas Howard en surjeu). Mais constater qu'il suffit Spoiler: au vétéran Jeff Goldblum d'apparaitre 3 minutes pour balayer le reste du casting (qui se chargera des deux heures qui suivront) remet les pieds sur Terre. Créer des personnages au charisme imparable, ça ne réussit pas à tous les coups. Néanmoins, l'absence de héros/anti-héros exaltants est cruellement problématique. Trois ans, deux films, et rien de consistant à se mettre sous la dent. Plus grave, le film peine également à renouveler ses thématiques. On se retrouve avec les mêmes problématiques répétées depuis...25 ans avec Jurassic Park. On parle avidité, inconséquence et pouvoir génétique. Rien de surprenant donc, sauf que la manière de les aborder rapproche Fallen Kingdom de son prédécesseur (horreur) plutôt que de proposer une continuation des réflexions entreprises avec les films de Spielberg. Il est regrettable que le script de Derek Connelly et Colin Trevorrow ne saisisse pas l'opportunité de transformer son intéressant postulat de départ, et se complaise dans une formule déjà étiolée. Voilà qui fait beaucoup, me direz-vous. C'est vrai. Suffisamment pour anéantir un film? Normalement oui. Pourtant, Fallen Kingdom évite le carnage grâce à la star du film. Non, pas les dinosaures. Mais bien Juan Antonio Bayona. Oui, un réalisateur peut parfois sauver in extremis un long-métrage déjà amoindri par un script bêta. Bayona multiplie les idées de mise en scène, redonne un coup de fouet à la notion d'éclairage, et joue sur les échelles. On dénote également une utilisation plus importante des animatroniques. Il en résulte un plaisir décuplé tant certaines séquences sont spectaculaires (l'introduction, par exemple). Le metteur en scène redonne par ricochet une aura majestueuse à nos amis dinosaures. La première partie rappelle les deux premiers Jurassic Park , auxquels elle rend hommage de manière beaucoup plus convaincante que son prédécesseur. On touche du doigt cette sensation d'émerveillement que Spielberg créait jadis. La deuxième partie rapproche le film du mythe de Frankenstein avec une ambiance plus noire et horrifique. Une approche logique au vu des problématiques qu'il soulève. Bayona soigne ses effets pour les rendre opérants. S'il ne peut rattraper les tares d'une intrigue cousue de fils blancs, il peut néanmoins compenser ses absences par une maîtrise sur toutes les séquences. Et quand ça marche, c'est réjouissant. C'est lui et lui seul qui rend la vision de Fallen Kingdom agréable. Il rappelle l'importance d'avoir une vision, chose qui manque cruellement aux produits et sous-produits qu'on nous sert à la louche aujourd'hui. On ne peut que fantasmer ce qu'aurait pu être Fallen Kingdom avec une histoire plus originale. En l'état, le film rappelle combien la mise en scène peut faire la différence, surtout dans le domaine des blockbusters, aujourd'hui saturés d'effets spéciaux anonymes et de réalisations passe-partout. Si Jurassic World Fallen Kingdom ne trouve pas toujours le chemin, il n'est pas exclu qu'on puisse, au détour de quelques égarements, y trouver son compte.

Ted M

Suivre son activité Lire ses 5 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 16/06/2018

J'attendais ce film avec beaucoup d'envie. Hélas, la déception a été nettement au rendez-vous. Le scénario est un peu bidon mais c'est surtout la deuxième partie du film, très confinée, qui déçoit et ne permet pas de profiter du potentiel entre la rencontre des dinos et la civilisation d'aujourd'hui. J'ai regardé souvent ma montre, ce qui est signe d'un grand ennui. Si le spectacle avait au moins été au rendez-vous, j'aurais été moins dur mais finalement il n'y a rien de très impressionnant dans cet opus.

floflo2204

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 337 critiques

4,0Très bien
Publiée le 06/06/2018

Le grand fan que je suis de la franchise Jurassic Park ne pouvais pas manquer la sortie d'un nouvel opus, je me suis donc précipité dans les salles obscures pour découvrir cette nouvelle suite. Fallen Kingdom pose des questions très intéressantes et soulève des problématiques vues en partie dans Le Monde Perdu mais sait se les réapproprier avec un certain talent.L'île va exploser, il faut sauver tous les dinosaures présents, l'idée de départ est attirante et l'exécution l'est tout autant. L'écriture du scénario par Colin Trevorrow et Derek Connolly est vraiment excellente. Chaque scène apporte quelque chose, le spectateur ne s'ennuie pas, les révélations s'enchaînent simplement et avec une fluidité surprenante pour un film de ce calibre. Si je devais critiquer un point ce serait peut-être l'importance de la storyline entourant Blue, tout ce qui touche à ce raptor est un peu trop surfait, si ce n'est d'un point de vue comportementaliste. Il est surprenant d'avoir fait de cet animal l'un des plus attachants du reboot considérant la peur qu'il suscitait dans la franchise originale. On pourrait également s'avérer assez critique quant à la réutilisation du fil rouge du premier film, la modification génétique était une idée très originale mais la réutiliser n'est pas aussi séduisante. Cependant, on accroche facilement à l'histoire et les deux scénaristes savent raviver notre intérêt lorsque c'est nécessaire. De même, Michael Giacchino réussit à saisir toute la beauté et la subtilité de la bande originale de Jurassic Park, réutilisant certains thèmes, modernisant d'autres ou bien en écrivant de nouvelles partitions qui s'inscrivent pleinement dans l'histoire. La réalisation de Juan Antonio Bayona n'est pas optimale, certains images sont un peu hachées et certains plans ne conviennent pas du tout aux émotions attachées. Il en reste néanmoins qu'il réussit à offrir de très belles images à certains moments qui procurent bien des frissons. C'est d'ailleurs dans ces instants de pur cinéma que l'on se retrouve le plus happé par le récit bien aidé par des effets spéciaux de très très haut niveau. Les images de synthèse sont absolument magnifiques et les dinosaures sont réalisés jusque dans les moindres détails. Bryce Dallas Howard et Chris Pratt retrouvent leurs rôles précédents et même si le dernier est toujours aussi convaincant, la première a perdu en superbe et se révèle un peu trop fade dans son jeu. Les ajouts que sont Justice Smith et Daniella Pineda sont de vraies révélations tout comme Rafe Spall et Toby Jones toujours aussi excellents sur grand écran. Jurassic World : Fallen Kingdom s'avère très intéressant sur de nombreux plans mais a surtout le mérite de poser des bases très intriguantes pour un troisième volet qui se fait d'ores et déjà attendre.

AV ciné

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 381 critiques

3,5Bien
Publiée le 06/06/2018

Une suite plutôt bonne de Jurassic World. L’histoire est satisfaisante et l’univers des dinosaures reste plaisant. Chris Pratt est toujours aussi convaincant et Bryce Dallas Howard est encore sympathique. Rafe Spall est satisfaisant dans son rôle et tous les autres acteurs sont corrects. Le jeune Franklin incarné par Justice Smith est amusant et la petite Maisie interprétée par Isabella Sermon est très mignonne, en revanche le retour du talentueux Jeff Goldblum est vraiment peu marquant à cause de simples petites apparitions ce qui est dommage... Les dinosaures sont par contre une nouvelle fois très bons et restent très bien élaborés, l’Indoraptor est aussi terrifiant que le terrible Indominus Rex et il est très bien conçu. Les images sont toujours aussi convaincantes et les effets spéciaux sont encore très bien réalisés ! Les décors sont une nouvelle fois très convenables et certains paysages sont agréables. Isla Nublar reste appréciable et bien faite et le domaine Lockwood est très classe ! Les tenues des personnages sont toujours aussi acceptables et chaque objet, équipement et véhicule est encore très bien ! L’ambiance est une nouvelle fois plaisante même si elle est un peu plus sombre que dans les précédents opus et les clins d’œil au cultissime premier Jurassic Park restent cool ! Les musiques sont toujours aussi bien composées et quelques petites pointes d’humour sont amusantes. Les scènes d’action sont encore très spectaculaires et la séquence de destruction de l’île est absolument très impressionnante ! Il y a un peu d’émotion et la morale sur les dangers de la génétique est une nouvelle fois très intéressante avec cette fois en plus la cause grave de la corruption financière sur le commerce d’animaux illégaux, l’aventure reste entraînante. Un 2ème volet donc assez réussi mais qui est plutôt différent des précédents films avec une atmosphère un peu comme dans un huis clos, c’est pas mal même si personnellement j’aurais aimé voir plus de lieux mis en avant.

S-Kayp

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 839 critiques

4,0Très bien
Publiée le 06/06/2018

Si Jurassic World est une suite de Jurassic Park, éclipsant Jurassic Park 2 et 3, pourquoi Jurassic World 2 ressemble à Jurassic Park 2 ? J'avais cru comprendre que Jurassic Park 2 et 3 avaient déçu certains (pour le 3 c'est clair) et donc qu'ils avaient décidé de reprendre à partir de Jurassic Park. Donc refaire un semblant de Jurassic Park 2 me parait bizarre, car, même si ce n'est pas un copier coller, ça suit la même structure. On a donc un sentiment de déjà vu. Dans ce Jurassic World 2, on trouve une scène clin d'oeil à Jurassic Park (comme il y en avait dans Jurassic World), Spoiler: lorsqu'ils arrivent sur l'île et qu'ils tombent sur le brachiosaure avec la fille émerveillée d'en voir un en vrai. D'ailleurs, on trouvera aussi d'autres clins d'oeil à Jurassic Park. Sinon, le film est très bien, il est bien rythmé et bien mis en scène, et les effets spéciaux et les scènes d'action sont top. Bref, un bon divertissement, même si je reste un peu déçu par le scénario. La fin de ce film annonce un troisième (et dernier) volet où Spoiler: les dinosaures sont sur le continent et où l'homme va se retrouver confronter à eux. D'ailleurs, avant d'avoir Jurassic World, on avait un Jurassic Park 4 qui était en préparation, où le scénario était en gros Spoiler: l'arrivé des dinosaures de l'île sur le continent. Pour différentes raisons, le projet avait été annulé, mais au final il semble revenir avec ce Jurassic World 3, même s'ils ne vont sans doute pas reprendre ce qui avait été écrit pour le Jurassic Park 4.

L'AlsacienMarseillais

Suivre son activité 327 abonnés Lire ses 1 089 critiques

4,5Excellent
Publiée le 08/06/2018

Ce cinquième volet de la franchise réalisé par J.A. Bayona ("The Impossible", "L'orphelinat") m'a bluffé et entièrement transporté. Mes réticences suite au premier reboot de 2015, agréable mais sans surprises, se sont ici totalement évaporées par ce scénario plus noir, confondant nostalgie et nouveautés avec efficacité. Au départ, on a l'impression de repartir comme en 40 avec cette scène d'exposition sous une pluie torrentielle et la présentation des nouveaux personnages mais les rôles secondaires se révèlent être rapidement charismatiques et drôles. Ceux qui déplorent la vacuité du scénario ne sont pas fan au point de remarquer avec quel honneur et respect le jeune réalisateur espagnol a tourné ce volet, qui se distingue des précédents par ses scènes d'action à couper le souffle et la terreur ravivée face aux vilains dinosaures ! En effet, l'une des forces majeures du film réside dans ses scènes d'horreur similaires aux scènes cultes du premier volet lorsque le T-Rex vient écrabouiller la voiture dans la boue : la mise en scène réussit à nous faire peur à nouveau, avec des belles images de cauchemars... Il en va de même pour l'émotion et l'humour, qui, de façon plus succincte et étonnante, nous rappellent avec nostalgie la magie des premiers films de Spielberg. Je ne m'attendais pas à verser ma petite larme devant un blockbuster, encore moins face à un cinquième volet d'une franchise, c'est dire l'efficacité divertissante de cette réalisation, qui pour moi, a le mérite d'être sur le podium de la saga ! Coupé en deux parties distinctes, je me suis laissé surprendre et touché sans y croire à la base et je n'ai pas vu le temps passé. Certes, on se demande toujours à quoi sert le personnage de Bryce Dallas Howard à part crier mais l'action en vaut la chandelle, au point que j'irai le revoir avec plaisir (chose très rare chez moi, surtout pour un film d'une telle ampleur). Le rythme haletant et toute cette diversité de dinosaures suivent les traces du mythique film d'aventures de Spielberg tout en apportant une réflexion sur l'inconscience et l'égoïsme des Hommes face à un phénomène révolutionnaire qui les dépasse totalement. Bref, une vraie personnalité se déploie et de ce charme envoutant, un je-ne-sais-quoi renoue intelligemment avec une authentique terreur enfantine enfouie en nous depuis notre premier visionnage de "Jurassic Park". J'en avais des frissons...

Olivier Demangeon

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 765 critiques

4,0Très bien
Publiée le 07/06/2018

« Jurassic World: Fallen Kingdom » est un très bon film pop-corn, disposant d’une histoire sans intérêt, d’une intrigue basique, mais d’une production époustouflante. Le rythme est très dynamique, les scènes d’action sont très impressionnantes et les effets spéciaux sont excellents. La bande originale offre des sonorités très classiques qui viennent parfaitement souligner les différentes émotions véhiculées par l’histoire. La distribution offre de bonnes prestations, mais le développement des personnages est tellement pauvre qu’ils ne peuvent pas pleinement exprimer leur potentiel. L’ensemble est grandement divertissant et offre un spectacle visuel impressionnant.

Requiemovies

Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 1 115 critiques

4,0Très bien
Publiée le 07/06/2018

J.A Bayona rentre dans la cours des (grands ?) réalisateurs demandés par Hollywood pour leur grammaire cinématographique clairement marquée par le statut d’auteur. Après L’orphelinat, The Impossible et le magnifique et récent Quelques minutes après minuit, le réalisateur espagnol tente d’imprégner (pression des studios inclus) sa patte sur ce blockbuster. Si l’histoire écrite à quatre mains par Derek Connolly et Collin Trevorrow (réalisateur du précédent opus, également prod éxécutif ici, aie…) souffre d’un manque d’ambition et de cohérence parfois, la mise en scène de J.A. Bayona tente de sortir le meilleur de ce spectacle. On passera d’entrée sur certaines incohérences, détails même, mais qui rendent certaines séquences risibles, par exemple la puissance des dinosaures jamais retranscrite avec logique, le tout numérique permettant tout et n’importe quoi dans la mise en scène de scènes d’action, du plus au moins logique, et ce dans une dynamique exagérée et incohérente. Les masses ne sont jamais filmées pour qu’on y croit, ce qui dénature l’intérêt et la crédibilité de certaines scènes. Passé cet argument qui nous beaucoup dérangé, Jurassic World : Fallen Kingdom garde tout de même les belles intentions que J.A. Bayona a voulu insuffler au film. La noirceur et la dureté réaliste qui ont fait la qualité des précédents films du réalisateur est bien présente, tout comme le tutoiement régulier qu’il tente de porter à l’enfance, écho de ce que Spielberg avait introduit dans la franchise. Il tente alors de mixer le neuf et le vieux (fan service oblige), séquences humoristiques et noires qui donnent au film un certain ADN original qui finit par séduire après coup. Jurassic World : Fallen Kingdom acquiert pour le coup un certain charme une fois sortie de la salle, charme qu’on ne sentait pas forcément pendant le film. Sous l’ambivalence de tenter d’imposer sa patte comme de contenter les producteurs exécutifs J.A Bayona livre un épisode transgenre entre séquences purement dingues dans les idées comme dans la mise en scène ; et d’autres un peu foutraques presque guignolesques. Un patchwork qui au final fonctionne dans sa maîtrise totale de surprendre le spectateur par le rythme imposé. Sorte de roller coaster ou rien ne semble s’arrêter et où on retrouve des bribes d’un certain cinéma spectacle proche de ce qu’on pouvait découvrir dans les films du même genre dans les années 80, en dénote les scènes d’expositions, d’introduction très intéressantes. Pour le reste, sur une fin qui le confirme, dommage que cet épisode ne soit que celui d’une transition vers le suivant, en ça Jurassic World : Fallen Kingdom en perd un peu de son âme, ça et sa difficulté permanente a garder le même cap, la même qualité sur l’ensemble du film. Belle surprise cependant d’un réalisateur pas totalement et intégralement noyé par les demandes du studio. requiemovies.over-blog.com

Totoche S

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 36 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 07/06/2018

Non, non, non! Jamais j'aurais cru mettre une seule étoile à un film Jurassic Park, mais là je ne peux vraiment pas faire autrement, je n'arrive pas à trouvé beaucoup de points positif à ce film. Le début, sans être prometteur, n'est pas horrible, la scène ou ils quittent l'île a failli me faire verser une larme. L'utilisation d'animatronics ajoute de la valeur au film à mes yeux, au lieu de se concentrer uniquement sur du numérique. Mais ce sont là les seuls point positifs. L'histoire n'a pour moi rien d'exceptionnel, oui c'est un nouveau genre de soucis lié aux dinosaure mais en soit ça ne révolutionne pas le genre, j'ai même trouvé cette problématique fade. L'équipe de héros est fade aussi, je n'ai pas trouvé ces personnages inoubliables ou important. Les facilitées de scénarios sont trop flagrantes, il y a une incohérence qui m'a sauté aux yeux à moins que j'ai mal compris la filiation de la gamine de l'histoire. D'ailleurs parlons en de cette petite, l'actrice a vraiment bien joué je trouve, mais son rôle ne sert à rien! Les choses qu'elle découvre ne servent pas les héros de l'histoire qui se renseignent tous seul de leur côté, le secret de la gamine n'a pour moi "rien d'extraordinaire' dans le sens ou on le découvre vite fais mais ce n'est pas une séquence bien posée ni importante au regard du spectateur (du moins au miens), j'ai même trouvé que cette découverte était un mauvais moyen de relancer la machine. Les scènes s'enchaînent, j'ai deviné chaque quiproquos, chaque scène même du film, tout est prévisible! Même les scènes de Rex sont mal utilisés, ce sont des scène récurrentes que l'on s'attend à voir, elles sont là depuis le début et ça ne me gêne pas que ce soit réutilisé, mais ça n'a aucune superbe. A aucun moment je n'ai eu de frisson, de moments qui m'a collé sur mon siège, les 5 voir 10 premières minutes du film sont pour moi les meilleures. Pour faire court: pour moi ils ont tué Jurassic Park.

tony-76

Suivre son activité 563 abonnés Lire ses 1 361 critiques

4,0Très bien
Publiée le 09/06/2018

« Ces créatures étaient là bien avant nous. » Les dinosaures de Spielberg ont déjà 25 ans ! Suite logique de Jurassic World, Fallen Kingdom est le cinquième épisode de cette saga de monstres. Nouveau réalisateur aux commandes, c'est Juan Antonio Bayona qui remplace Colin Trevorrow (dont ce dernier s'occupe de l'écriture du scénario). L'histoire de Jurassic World 2 prend une tournure bien différente comparé au premier. Spoiler: C'est l'extinction des dinosaures ! Alors qu'on assistait à un spectacle familier de son prédécesseur, Fallen Kingdom mise plutôt vers le film catastrophe Spoiler: (en première partie) en basculant ensuite vers l'horreur Spoiler: (en seconde partie). Bayona possède un véritable savoir-faire dans la mise en scène, il utilise des plans-séquences lors des scènes d'action Spoiler: - voir l'île en feu et en cendres dû à l’irruption du volcan : quand Owen et sa troupe son poursuivis par les dinos ; lors de la vente de dinos : quand Owen intervient en se battant avec nervosité face aux militaires ; le jeu du chat et de la souris : quand l'Indoraptor veut la peau de ces « proies » au sein du manoir - ce sont des passages marquants. Le visuel est également une belle réussite, ce qui est assez rare dans le genre ! Pas étonnant que le budget soit plus conséquent (220M$ il me semble) que son aîné (150M$), avec des effets spéciaux qui livrent la marchandise nécessaire. L'atmosphère qui règne dans le film y est bien sombre, dotée d'une musique rajoutant suffisamment de tension pour qu'on frissonne davantage ! L'ensemble du casting demeure convaincant. Chris Pratt se rachète une bonne conduite Spoiler: (après sa bêtise effroyable dans Infinity War qu'on ne pardonnera pas) et s'avère charismatique en ancien dresseur de raptor. Spoiler: Il retrouve son ami Blue... Bryce Hallas Howard ne court plus avec ses hauts talons Spoiler: - elle agit ici, sur le toit d'un bâtiment avec un fusil en main - on doit avouer que son personnage est nettement plus courageux dans Fallen Kingdom ! Pas Spoiler: d'Omar Sy à l'horizon... Des personnages secondaires sympathiques en particulier les deux jeunes aux côtés de Chris Pratt et d'Howard. Ils apportent un peu de fraîcheur au niveau de l'humour. Et un méchant qui fait le job ! Bien sûr, les clins d’œil sont présents dont Spoiler: le retour d'un personnage emblématique de la saga Jurassic Park qui fera ravir certains, pour le fan service. On nous met aussi un regard évident sur Spoiler: cette petite fille (dans les scènes finales) voulant recopié la même identité que Spielberg dans ses épisodes mais Bayona n'est pas le créateur... Pour conclure, Jurassic World - Fallen Kingdom est un avant goût des prochains blockbusters qui vont sortir cet été ! Et remplit amplement ses promesses dans la matière. Prochain volet à Spoiler: Las Vegas, d'où la scène post-générique ? C'est ce qu'on croit...

Ciné-o-Max

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 188 critiques

3,5Bien
Publiée le 17/06/2018

"Jurassic World : Fallen Kingdom est un assez bon divertissement, surtout grâce à son côté technique. Les scènes d'action et les décors sont très bien réalisés, la musique est très bonne et le rythme est très bien maîtrisé. En dehors de ça, le gros point noir du long-métrage, c'est son intrigue qui manque clairement de développement et d'intérêt (seules quelques pistes pour la suite ont réussi à vraiment me captiver, mais pour cela, une bande-annonce aurait pu faire l'affaire...). Jurassic World : Fallen Kingdom est donc techniquement un assez bon film de divertissement, mais j'espère que la suite saura nous apporter une intrigue mieux travaillée." Critiques complètes sur cineomax.over-blog.com

Louis L.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 09/06/2018

Un très bon travail de réal mais qui n’arrive pas à transformer un scénario, qui frôle le débile, en une histoire ne serait-ce que supportable.. Déçu de voir une franchise légendaire tomber peu à peu dans une niaiserie mainstream qu’on ressort à toutes les sauces. Comment peut-on écrire un truc pareil?

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top