Mon AlloCiné
Patients
Séances
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
note moyenne
4,4
2710 notes dont 328 critiques
33% (108 critiques)
50% (165 critiques)
14% (46 critiques)
2% (6 critiques)
0% (1 critique)
1% (2 critiques)

328 critiques spectateurs

velocio

Suivre son activité 221 abonnés Lire ses 1 703 critiques

4,0Très bien
Publiée le 01/03/2017

En 1997, à l’âge de 20 ans, Fabien Marsaud est un jeune homme passionné de sport et particulièrement doué pour le basket. Lors d’une colonie de vacances dans laquelle il est animateur, un plongeon dans une piscine au niveau d’eau trop bas va le mener dans un centre de réadaptation où il se verra diagnostiquer une probable paralysie à vie. Heureusement pour lui, les sportifs ont des ressources ! Alors qu’il est devenu, depuis 2006, une vedette du slam sous le nom de Grand Corps Malade, il décide en 2012 de raconter son séjour dans le centre de réadaptation dans un livre qu’il va intituler « Patients » et, dès le début de l’écriture, il envisage que ce film puisse faire l’objet d’une adaptation cinématographique. Cette adaptation, il va en écrire le scénario avec Fadette Drouard et il va réaliser le film avec Mehdi Idir, le réalisateur de ses clips. En prenant connaissance du thème de Patients, il n’est pas interdit de craindre un film complètement plombé par un côté pathos exacerbé ou, au contraire, par la dureté des rencontres avec tous ces jeunes gens aux corps très fortement abimés. Heureusement, on s’aperçoit très vite que ces craintes sont complètement infondées : Patients est certes un film très frontal dans l’approche du handicap mais qui, surtout, s’avère tout à la fois chaleureux, touchant et drôle. Très bien documenté, le film retrace le quotidien des patients, avec leurs inquiétudes et leurs souffrances, les hauts et les bas, mais ces jeunes gens, malgré tout, n’ont pas perdu leur sens de l’humour et se vanner entre eux fait autant partie de leur quotidien que les séances de kiné ! Sur un sujet difficile, Grand Corps Malade et Mehdi Idir proposent un film très réussi, un film qui montre l’inextinguible soif de vivre de jeunes individus aux corps abimés, la patience et le courage qu’il faut à ces êtres pour arriver à renaître petit à petit. Un film qui montre aussi le dévouement et la compétence des équipes soignantes qui s’occupent de ces patients. Un film qui devrait permettre à toutes celles et à tous ceux qui ont la chance d’être valides de renforcer leur aménité dans le regard qu’ils peuvent porter sur ces grands traumatisés.

http://www.critique-film.fr/critique-patients/

Thomas S.

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 14 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 30/01/2017

Film sincère, touchant, empreint d'humour, forcément réaliste car autobiographique. Pas de mise en scène mélodramatique. Le sujet est traité avec brio. Un des films de l'année. Le petit plus: La BO.

Basketo

Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 129 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 21/01/2017

Un film intelligent avec une caméra qui agrandit sa vision et sa profondeur de champ au fur et à mesure que Ben retrouve l'usage de nouveaux muscles. Un film drôle, où les vannes fusent, à la fois justes et décomplexées. Un film plein d'humanité, d'espoir, qui donne une énergie folle !

Mary777

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 22/01/2017

Un vrai chef d'oeuvre oui ! Drôle, émouvant et le mot qui qualifie ce film selon moi est "réaliste". J'ai eu la chance de voir ce film en janvier 2017 grâce à mon abonnement UGC. Je ne savais pas quel film allait être diffusé, c'était la surprise. Et wouah quelle surprise ! 3 jours après je pense encore à ce film que j'ai trouvé juste génial, j'en parle à tout le monde tellement je le recommande. D'ailleurs je ne laisse jamais de critique de film, c'est la première fois que j'en post une, c'est vous dire comme j'ai aimé ce film. Grand corp malade toujours aussi bon dans ce qu'il réalise même si il n'est pas seul à l'avoir réalisé. Un jeu de rôle magnifique. Hâte de voir comment va être critiquer ce film et hâte de partager mes impressions avec les autres car pour l'heure ce n'est pas possible vu qu'il n'est pas encore sortit :). Tout ça pour dire : si il y a une film français à ne pas louper, c'est celui-ci !

Stephenballade

Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 778 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 06/03/2017

Ce que je vais commencer par dire ne va pas rajeunir certains d’entre nous. Souvenez-vous : le 27 mars 2006 (eh oui, déjà…), sortait dans les bacs l’album "Midi 20", le premier album studio de Grand Corps Malade qui fit découvrir SON histoire à la France entière à travers un nouveau genre musical. Un album à la fois sombre et plein d’espoir qui a emporté le cœur de quelques 600 000 personnes par ses textes et sa virtuosité dans le maniement des mots, et qui a valu à l’artiste quelques prix et... pas des moindres ! Dix ans ont passé. Et il s’en est passé des choses, en 10 ans ! Le 2 novembre 2011, est sorti en salles "Intouchables", un film parlant du handicap et de tout ce qu’il engendre. Trois ans plus tard, c’est l’avènement de "La famille Bélier", elle aussi en prise avec le handicap. Et maintenant, "Patients". Avec du recul, il serait aisé de penser que l’immense succès de "Intouchables" a fait des émules, d’autant plus que ce film a fait retrouver au cinéma français un niveau perdu depuis trop longtemps. Cependant je ne pense pas que Grand Corps Malade (Fabien Marsaud de son vrai nom) ait eu envie de surfer sur le succès des deux films précédemment cités, bien que ça aide quand même un petit peu, notamment auprès des producteurs. C’est juste qu’après avoir partagé son histoire à travers la musique, il a voulu entrer davantage dans les détails par le biais du bouquin publié en 2012, et comme s’il estimait que cela ne suffisait pas, il a certainement tenu à mettre des images sur le tournant de sa vie et son combat, au moment-même où les services hospitaliers sont de plus en plus remplis de personnes au destin brisé. Sa volonté de toucher un public le plus large possible est bien réelle, et sa façon d’exposer les choses n’a pas changé : son film, co-réalisé avec Mehdi Idir, ne tombe jamais dans le pathos, et réussit même à nous faire rire de bon cœur du malheur qui s’est abattu sur ces gens dont les corps sont désormais irrémédiablement meurtris. Pourtant… l’ouverture du film se fait de façon empathique, comme si le spectateur était le patient que Fabien Marsaud a été, la caméra étant alors les yeux de celui qui se retrouve cloué au lit du jour au lendemain, et qui découvre un environnement froid et aseptisé dans le flou des vapeurs anesthésiques résiduelles. L’horizon empli de projets est alors devenu un dédale de faux-plafonds parsemés de néons mal protégés derrière des grilles aux multiples carrés. A ce moment-là, on se demande comment on va se sortir d’une longue agonie physico-psychologique pour arriver à ce que la bande annonce nous promettait. Eh bien il suffit d’un transfert vers un centre de rééducation : nouveau cadre, nouveau personnel, et c’est par le biais du génial aide-soignant Jean-Marie (excellent Alban Ivanov) qu’un ton jovial et plein de vie est désormais amené, provoquant un énorme contraste avec le discours désincarné des médecins. Malgré les difficultés rencontrées avec la nouvelle condition physique, l’humour est omniprésent, doté parfois d’un langage particulièrement fleuri, mais cela n’empêche pas les réflexions profondes. A l’occasion d’une interview accordée lors la promo du film, Grand Corps Malade a déclaré que l’humour a été relativement édulcoré. Dans la réalité, c’est plus trash que ce qui nous est montré ici. Dire s’il a bien fait ou pas est difficile à dire, car en sachant cela, on a presque envie de savoir ce que ça donnait ; dans l’autre sens, cela aurait pu devenir rapidement insupportable. Quoiqu’il en soit, devant l’écran, le spectateur en a pour son argent, et la preuve en est quand on entend une salle comble rire de bon cœur et à l’unisson. Après tout, c’est en partie ce qui compte. Pour ce qui est du propos, on retrouve le même que celui que nous avons découvert dans l’album "Midi 20". Ceux qui en connaissent ses textes reconnaîtront d’ailleurs dans le déroulement du film une des chansons de cet album : "Sixième sens". C’est-à-dire l’envie de vivre. Et ce avant même que la chanson ne soit amenée, ce qui fait que l’intégration de ce titre dans la bande originale est pour le coup presque inutile. Mais elle vient tout de même appuyer le récit pour ceux qui ne connaissent pas encore (ou peu) ce qu’on peut appeler dorénavant l’œuvre de toute une vie. D’ailleurs, tous les morceaux venus orner ce film ont été triés sur le volet, pour donner plus de force encore aux textes des chansons d’une part, et d’autre part à la trame du film exactement là où l’inexpérience des réalisateurs les empêche d’aller plus loin. Les cinéastes, inexpérimentés ? Oui, mais pas tant que ça en fait. La narration s’est voulue simple : mis à part quelques plans intéressants comme la prise de vue à la verticale sur le brancard lors du transfert en ambulance, aucun effet de style n’a été utilisé, si ce n’est le gros plan tourné au ralenti sur les projections d’eau sur Benjamin, relatant les bienfaits de la toilette. Après, c’est l’interprétation irréprochable de l’ensemble du casting qui fait le reste. Qu’ils aient subi des traumatismes crâniens, qu’ils soient tétraplégiques ou paraplégiques, ou je ne sais quoi encore, nous nous prenons de sympathie pour les différents personnages, notamment pour Benjamin qui est au centre du film, mais aussi pour Samir El Bidadi, dont le regard perdu dégage une douceur et une gentillesse infinies. La direction d’acteur n’y est d’ailleurs à ce titre pas étrangère, se servant du vécu qui vaut bien mieux qu’une documentation poussée, aussi approfondie soit-elle. Car Grand Corps Malade n’a eu de cesse d’indiquer à Pablo Pauly (Benjamin) de ne pas chercher à l’imiter pour interpréter son personnage, mais plutôt de faire les choses selon son propre ressenti. Ensuite, le kiné de Fabien est venu en personne sur le tournage comme intervenant afin d’aider les comédiens à sortir un jeu juste. La photographie est comme la réalisation : sobre, sans artifice, mais efficace. Alors oui, nous ressortons de ce film avec la banane, et surtout avec la conviction que les personnes handicapées sont elles aussi... des personnes à part entière ! Et tout à fait respectables ! Oui le scénario est cousu de fil blanc, mais comment pouvait-il en être autrement quand on connait plus ou moins l’histoire de Fabien Marsaud ? C’est d’ailleurs là que je vais pousser mon petit coup de gueule, une fois n’est pas coutume. Parce que lorsque quelqu’un comme lui prend la peine de raconter son histoire, au prix de 7 semaines de tournage (seulement ?) harassant, il serait peut-être respectueux de la part du public d’écouter ce que Grand Corps Malade a à dire jusqu’au bout, et ça passe par la chanson finale, laquelle va vous amener gentiment jusqu’au terme du générique de fin. D’autant plus que ce titre résume parfaitement le film en parlant d’ "Espoir adapté". C’est exactement cela, et c’est aussi ce qu’on appelle la fameuse envie de vivre.

Le Bod's

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 191 critiques

4,5Excellent
Publiée le 21/02/2017

Inutile de tourner autour du pot, « Patients » est un drame d’une humanité désarmante. Une oeuvre délicate et sincère qui ne tombe jamais dans la surenchère ni le tire-larmes. Durant près de deux heures, on découvre la force de caractère de ce jeune homme fauché de plein fouet par la guigne, obligé de tirer un trait sur ses rêves de grandeur dans le milieu du sport. Bouleversant.

http://www.lacritiquerie.com/critique-film-patients-de-grand-corps-malade/

Clément R.

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 39 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 20/01/2017

Patients est une très belle leçon de vie. Suivre le quotidien de Ben et de ses "camarades" pendant son année de rééducation est un moment bouleversant, entre rires et larmes. Pour une première expérience, à la fois pour Grand Corps Malade et pour Medhi Idir, je dois avouer que je suis bluffé. Patients est un film authentique, qui n'a pas besoin de surenchérir pour faire passer son message. Le cadre est posé dès le départ et se pose comme une bel hommage à la fois au personnel médical qui entoure ces structures, mais surtout aux patients qui luttent pour s'en sortir et continuer à se battre. Dans son genre, Patients mérite selon moi ses 5 étoiles, soutenu par un casting très inspiré et juste, ainsi qu'une bande sonore qui accompagne parfaitement le chemin parcouru par Ben. Une très belle découverte, qui mérite d'être vu sur grand écran.

http://wp.me/p89xFl-li

marmile

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 28/02/2017

Merci à grand corps malade, vu le film hier en avant première. de l'humour, de l'émotion , une immersion à Garches . c'était juste énorme. musique, acteurs tout était juste.

OLIVIA G.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 11 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 31/01/2017

il faut aller voir ce film....c'est gai, vrai et plein d'espoir.....ca change le regard sur les autres parce que ça parle des personnes et pas des handicapés....allez y vraiment.....

Pauline_R

Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 367 critiques

3,5Bien
Publiée le 03/03/2017

Une jolie réussite et surtout un très bel hymne à la vie, ou plutôt à la renaissance. Se passant en quasi huit clos, le film se démarque par un réalisme certain concernant notamment les différents soins apportés, le tout sur un ton à la fois léger, parfois ironique et souvent drôle. Patients n'est pas dénué de défauts, avec parfois un petit manque de rythme, des scènes tassez rapidement "expédiées", et un trop plein de vannes qui peuvent lasser après 1h30 de film... Mais il a le don de toucher les spectateurs sans pour autant tomber dans le pathos absolu, de faire sourire sans tomber dans la caricature et surtout fait place à toute une galerie de personnages attachants, agaçants, lumineux... faisant valoir la personnalité avant le handicap, et c'est très bien.

mamycine

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 210 critiques

4,0Très bien
Publiée le 04/03/2017

Beau film, acteurs d'une justesse époustouflante pour des valides, aucun pathos, beaucoup de sourires et de rires, vous ne regarderez plus les handicapés de la même manière. À voir bravo Fabien

closer444

Suivre son activité 259 abonnés Lire ses 582 critiques

3,5Bien
Publiée le 02/03/2017

Grand Corps Malade a décidé de mettre en images le roman qu’il a écrit concernant son séjour dans un centre de rééducation suite à un grave accident qui l’a rendu tétraplégique. Et on sent que cette histoire respire le vécu, c’est d’ailleurs la véritable valeur ajoutée du film. On est vraiment dans le vrai. Quand on sait que la plupart des situations sont tirées de faits réels, l’impact émotionnel s’en trouve forcément décuplé. L’incontournable « Intouchables », qui a rencontré le succès public et critique incommensurable que l’on connait, est certes passé par là. Il traitait de ce sujet mais dans un contexte différent. Néanmoins, on peut sans nul doute affirmer que « Patients » devient dès à présent le film de référence sur les handicapés physiques par son réalisme et ce côté autobiographique qui accentue l’identification avec les personnages. Grâce à la façon dont certains plans sont filmés, on parvient dans beaucoup de séquences et dans la limite de ce qu’autorise le septième art à ressentir la douleur, la gêne ou encore le désarroi vécu par ces êtres brisés par la vie. Les scènes qui nous font rigoler, sans que jamais le rire ne soit forcé, sont ponctuées d’autres scènes où l’émotion s’invite sans crier gare. Du côté humoristique, les vannes que s’envoient les protagonistes osent tout sans aucune gêne et c’est ce qui rend le film attachant ; c’est mis en scène avec une vraie empathie et un amour certain pour les personnages. Quant aux moments plus dramatiques, ils sont tous dotés d’une infinie pudeur et d’une grande justesse de ton. Ainsi, on alterne éclats de rire avec coulée de larmes dans une harmonie générale parfaitement équilibrée. « Patients » n’est peut-être pas le film de l’année mais c’est un film qui vous fait du bien. Il manque peut-être d’une vraie mise en scène, plus appliquée ou peut-être professionnelle. En effet, on est parfois à la limite du format télévisuel au niveau formel mais sans que ce soit clairement nuisible à l’appréciation générale du long-métrage. Et de trop belles images n’auraient-elles pas finalement été à l’encontre du propos ? Le principal est que l’on passe un très bon moment en compagnie de ces pieds nickelés joués par des acteurs quasiment inconnus (ce qui ajoute au réalisme et à l’identification) mais tous épatants de naturel. C’est pétri de tendresse, le temps passe vite et, au final, ce premier essai du chanteur de slam se révèle être une comédie dramatique qui fait chaud au cœur et du bien à l’âme. Un feel-good movie à la française en somme qui nous fait passer un moment bien sympathique.

https://www.facebook.com/cinemapassion4444/

Isabelle M.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 8 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 05/03/2017

Très beau film, bouleversant de vérité, de simplicité. Thème trop souvent tabou, traité avec beaucoup de délicatesse, de sensibilité sans oublié l'humour. Merci mille fois à Grand Corps Malade pour ce "témoignage". Pablo Pauly est remarquable. Il méritera d'être récompensé pour ce rôle très fort. Beaucoup de sentiments beaux et profonds chez tous ces "gros durs". Une nouvelle occasion de ne pas désespérer de la nature humaine et une belle ode à la vie. Nous en avons tellement besoin de nos jours !

L'Info Tout Court

Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 420 critiques

4,0Très bien
Publiée le 01/03/2017

Dès l’ouverture, la caméra s’infiltre dans le regard de Fabien, tétraplégique suite à un bête accident de plongée. C’est à ses côtés que l’on vit les expériences des « tétras ». La surprise de Patients en ce que l’écueil du « film de handicap » – souvent filmé avec complaisance – est évitée. Le cadre lumineux et une tonalité générale bienveillante planent sur le long-métrage.

https://linfotoutcourt.com/critique-patients/

Yo C.

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

4,5Excellent
Publiée le 01/03/2017

Aborde le handicap, la rééducation et l'hospitalisation sous le ton de l'humour. J'ai passé un très bon moment.

Les meilleurs films de tous les temps
Back to Top