Mon AlloCiné
Ocean's 8
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Ocean's 8" et de son tournage !

Spin-off féminin

Ocean's 8 est un spin-off de la saga à succès Ocean's 11 dont la particularité est de mettre en scène la soeur de Danny Ocean (George Clooney) à la tête d'un gang entièrement féminin. Gary Ross explique : "La figure du hors-la-loi est au coeur du cinéma américain depuis ses débuts, mais à de rares exceptions près, ces 'hors-la-loi' sont toujours des hommes. Je me disais qu'il pourrait être intéressant qu’un groupe de femmes dures à cuire puissent s’imposer dans ce genre qui leur avait jusqu’ici semblé interdit. Et puis, j’ai toujours aimé les films de braquage".

Un nouveau réalisateur

Steven Soderbergh, qui a mis en scène Ocean's 1112 et 13, laisse sa place pour ce nouvel opus à Gary Ross, le réalisateur de Hunger Games. C'est ce dernier qui a approché Soderbergh cinq ans plus tôt avec l'idée d'un nouveau film consacré à la soeur de Danny Ocean. Ross déclare : "S’il n’avait pas participé au projet je ne pense pas que je m'y serais attelé. C’était vraiment génial de travailler ensemble."

Voix féminines

Si les femmes sont à l'honneur devant la caméra, c'est aussi le cas dans les coulisses puisque Gary Ross a fait appel à Olivia Milch pour co-écrire le scénario d'Ocean's 8. Cette dernière témoigne : "Gary a compris à quel point il était important qu’une voix féminine se fasse entendre dans ce projet. J’étais absolument ravie d’y prendre part. D’ailleurs, côte à côte devant le clavier, on a trouvé cette même aisance spontanée qui caractérise les relations entre les personnages, cette même façon de se chambrer gentiment."
Par ailleurs, le film devait être produit par Jerry Weintraub qui avait déjà officié sur la trilogie de Steven Soderbergh mais il est malheureusement décédé en 2015. L'équipe s'est alors tournée vers Susan Ekins, fidèle collaboratrice de Weintraub et productrice associée des précédents opus de la saga.

Par hasard

Anne Hathaway a entendu parler du projet Ocean's 8 de manière inattendue : "C’est un maître d’hôtel dans un restaurant qui m’a raconté que Sandra Bullock allait jouer dans un nouvel opus de la saga Ocean's avec un casting exclusivement féminin, et je me suis dit : ‘Ça a l’air absolument génial ‘, parce que j’avais adoré les premiers films de la saga. Puis, Gary [Ross] m’a appelée et m’a dit : ‘j’ai un rôle de diva à te proposer".

Apprentissage

Helena Bonham Carter, qui incarne une célèbre créatrice de mode, a appris pour les besoins du film à manier le fil et l'aiguille. Elle a ainsi passé des jours entiers avec l’équipe des costumes à prendre des cours de couture et à comprendre comment draper un tissu correctement.

Jeanne Toussaint

La rivière de diamants convoitée par le gang a été conçue par le joaillier parisien Cartier. Le bijou porte le nom de Jeanne Toussaint, en hommage à celle qui fut la directrice artistique de la maison de 1933 à 1970. En plus de la valeur monétaire, il fallait que le bijou ait une valeur historique significative. C'est ainsi que le choix s'est porté sur une rivière de diamants dessinée en 1931 par Jacques Cartier pour le Maharajah de Nawanagar. Ces bijoux n’existent malheureusement plus mais un croquis et plusieurs photos ont été préservés dans les archives de la maison. Plutôt que de recréer une copie exacte en tout point, Cartier s’est servi de ce chef-d’oeuvre art déco comme d’une inspiration et a mobilisé les ressources de ses ateliers de Haute Joaillerie situés rue de la Paix, à Paris. Le collier a été fabriqué en un temps record de huit semaines au lieu de huit mois. À l'origine conçu pour un homme, le Jeanne Toussaint a été réduit de 20% pour pouvoir être porté par Anne Hathaway.

Défilé

Pour mettre en scène le défilé de mode de Rose Weil, l'équipe du film a fait appel à Alexandre de Betak, connu pour ses mises en scène de défilés inventives et mémorables. Pour cette même séquence, la magazine Vogue a fait venir plusieurs figurants, tous de vrais habitués de la Fashion Week new-yorkaise, pour occuper les premières rangées.

Immersion

L'équipe du film a tourné le plus possible en décors naturels à New York. Elle a pu également posé sa caméra pendant deux jours dans le Manoir Cartier, le magasin phare de la 52ème rue qui a fermé ses portes au public pour l'occasion, et ce en pleine période d'achats de Noël. La production a aussi tourné toute une journée dans les bureaux du magazine Vogue au World Trade Center.

Le Met

Chaque année, le gala du Met créé l'événement : il s'agit de lever des fonds en faveur de l’Institut du Costume du Metropolitan Museum of Art. Cette fête marque également l’ouverture de son exposition du printemps. En raison des contraintes d’espace et de temps, l’exposition que l’on voit dans le film n’a pas pu être montée sur le site même du Met mais elle a été reconstituée sur le plateau des Gold Coast Studios, à Long Island. Le chef décorateur Alex DiGerlando et son équipe ont passé neuf mois à concevoir et à construire le décor complexe de l’exposition de costumes du film, intitulée “Le Sceptre et l’Orbe : Cinq siècles de tenues royales”. Ce nom a été choisi par le rédacteur international freelance de Vogue, Hamish Bowles, qui a par le passé organisé plusieurs expositions de mode remarquées. 
Ce dernier a réussi à convaincre de grandes maisons de couture d'autoriser la production à avoir accès à leurs archives. Des robes de créateurs préservées ont été sélectionnées et envoyées au studio, où des conservateurs de musées les ont soigneusement mises sur des mannequins tout spécialement créés pour l'occasion. Ceux-ci ont ensuite été installés sur le plateau suivant les indications de Bowles et de DiGerlando.
Les tenues sont suspendues au-dessus d'une piscine réfléchissante, donnant l'illusion qu'elles flottent. Il s'agit cependant d'une illusion numérique afin de préserver les vêtements de l'humidité. Par ailleurs, le souci du détail a été tel que de vrais cartons descriptifs ont été écrits pour chaque tenue par l'équipe de Bowles.
Si l'exposition a été reconstituée en studio, l'équipe a toutefois pu tourner dans le Met pendant deux semaines dès la fermeture au public à 17h30. L'équipe a dû faire particulièrement attention à ne pas endommager les oeuvres d'art inestimables qui l'entourait. Gary Ross témoigne : “J’ai tenu des réunions sur la sécurité des oeuvres d’art comme on le ferait avant une importante cascade. C’est un fait, un faux mouvement aurait coûté davantage que le budget du film”.

Sur mesure

Pour le gala du Met, chaque actrice a pu arborer une robe faite spécialement pour elle par un créateur de mode. Ainsi, Sandra Bullock a porté une tenue d'Alberta Ferretti comportant en son bas des étoiles de mer, des coquillages et des vagues, rappelant le nom de son personnage, Ocean. Helena Bonham Carter, interprète de Rose, a reçu de Dolce & Gabbana une robe recouverte de roses tandis que Mindy Kaling était habillée par le créateur indien Naeem Khan. Awkwafina portait du Jonathan Simkhai, Sarah Paulson du Prada, Cate Blanchett une tenue Givenchy, Rihanna du Zac Posen et enfin Anne Hathaway du Valentino.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • L'Amour est une fête (2018)
  • La Nonne (2018)
  • Les Frères Sisters (2018)
  • Le Poulain (2017)
  • Première année (2018)
  • Climax (2018)
  • BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan (2018)
  • Les Déguns (2018)
  • Un Peuple et son roi (2017)
  • Mademoiselle de Joncquières (2017)
  • Photo De Famille (2018)
  • Carnage chez les Puppets (2018)
  • Peppermint (2018)
  • En eaux troubles (2018)
  • La Guerre est déclarée (2010)
  • Leave No Trace (2018)
  • Galveston (2018)
  • I Feel Good (2017)
  • Le Jeu (2017)
  • Fou d'amour (2015)
Back to Top