Mon AlloCiné
Kursk
note moyenne
3,8
471 notes dont 86 critiques
20% (17 critiques)
29% (25 critiques)
33% (28 critiques)
12% (10 critiques)
7% (6 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur Kursk ?

86 critiques spectateurs

nadège P.

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 364 critiques

4,5Excellent
Publiée le 10/11/2018

C'est un film remarquable qui relate cette tragédie. C'est sobre, efficace, la réalisation est parfaite et les acteurs très bons. Je n'ai rien trouvé de négatif et je recommande de le voir. Notamment le rôle de Colin Firth est excellent.

JohnPlayerS

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

4,5Excellent
Publiée le 07/11/2018

Film poignant et accablant au vu des faits. Cette histoire rappelle en plus que l'utilisation de munitions anciennes et de matériels dont l'entretien est douteux pour causes d'économies sont un réel danger...

dominique P.

Suivre son activité 252 abonnés Lire ses 1 721 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 07/11/2018

Le réalisateur a souhaité relater ce terrible drame au cinéma. Le film est très bien réalisé et interprété et met bien en évidence les raisons pour lesquelles cette tragédie aurait pu être évitée (d'abord l'accident lui-même et ensuite le fait que les marins survivants n'aient pas été sauvés). C'est extrêmement poignant et bouleversant.

Ilaim

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 51 critiques

4,0Très bien
Publiée le 15/11/2018

Grosse surprise! Moi qui allait voir ce film avec beaucoup de réticence, après avoir vu la bande annonce assez sombre et masculine, j'ai été agréablement absorbée de bout en bout. Une histoire surréaliste mais vraie, d'une équipe de marins qui survit à l'explosion de leur sous-marin au fond de la mer, mais qui peine à être sauvé pour des raisons d'argent et de politique. On partage la peine des héros marins et de la famille, les personnages sont attachants et on a envie de les suivre dans leur survie et leur combat. De plus, fin est juste géniale.

baldou136

Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 397 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 07/11/2018

Thomas Vinterberg réalise une œuvre particulièrement spectaculaire et humaine. Le contexte politique est retranscrit à la perfection grâce à une galerie de personnages très charismatiques. Matthias Schoenaerts est magistral dans sa capacité à transmettre l’émotion de ce marin qui fait face à une mort imminente.

Gabriel M.

Suivre son activité Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 07/11/2018

Un film qui est intéressant et vraiment agréable à regarder. Pas de longueur on s'assoit et on apprécie.

Eponaa

Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 656 critiques

3,5Bien
Publiée le 13/11/2018

Tiré d'un fait réel ce film est criant de vérité et fait grincer des dents quand on pense aux rouages militaires qui influent sur la vie et la mort de leurs subordonnés.

bouddha5962

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 561 critiques

4,0Très bien
Publiée le 11/11/2018

L’aventure funeste du sous-marin de l’armée Russe - le Kursk - réalisé par Thomas Vinterberg est juste bouleversant. Des acteurs sublimes, dont Matthias Schoenaerts, et investis représentent dignement leur engagement envers leur pays qui ne saura pas, vraiment, la pareille. Peu de temps mort et de bons moments de stress. A voir !

Jerome P

Suivre son activité Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 08/11/2018

Film intelligent, sensible, rythmé qui permet de mieux comprendre ce drame contemporain. La réalité est comme souvent une excellente base cinématographique.

Jobette à l'envers

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 8 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 07/11/2018

Une grande oeuvre cinématographique pour les passionnés du détails. Une version de l'histoire qui ne porte aucun jugement politique, mais soulève les problématiques matérielles qui ont entraînés la catastrophe navale. Un empire russe sur le déclin motivé par la peur de montrer à la face du monde à quel point leur flote est inadaptée. L'esthétique de l'image et un très bon jeu d'acteur ajoute au récit , dont beaucoup connaisse malheureusement l'issue; La fin est très poétique et laisse le spectateur dans la magie et l'espoir qu'on peut créer un monde meilleur.

Yves G.

Suivre son activité 218 abonnés Lire ses 1 422 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 08/11/2018

En août 2000, le sous-marin russe K-141 Koursk de classe Oscar fait naufrage en mer de Barents suite à l'explosion d'une torpille. La plupart des marins périrent sur le coup, mais vingt-trois purent trouver refuge dans le neuvième compartiment. L'armée russe refusa l'aide internationale qui lui était proposée et ne parvint pas à sauver les rescapés. Voilà longtemps qu'on n'avait plus vu de films de sous-marins. Il s'agit pourtant d'un genre à part entière avec ses chefs d’œuvre ("Das Boot" de Wolfgang Petersen), ses tubes ("The Hunt for Red October" de John McTiernan et Crimson Tide de Tony Scott), ses avatars SF ("Abyss" de James Cameron). Mon préféré : "K-19 : the Widowmaker" de Kathryn Bigelow avec Harrison Ford et Liam Neeson. "Kursk" est fidèle au genre, comme il est fidèle à la réalité des faits. Il rassemble un casting cosmopolite : le Belge Matthias Schoenaerts (en courageux capitaine-lieutenant), la Française Léa Seydoux (en mère-courage), le Britannique Colin Forth (en commodore anglais), le Suédois Mawx von Sydow (en amiral russe cacochyme), l'Allemand August Diehl (en compagnon d'infortune), etc. Le tout sous la direction d'un directeur danois plus connu pour ses drames intimistes que pour ses films grand spectacle. Un tel gloubi-boulga semblait constituer une recette infaillible pour une catastrophe annoncée. Mais la mayonnaise prend néanmoins. Certes, ce n'est pas de la grande cuisine, mais "Kursk" se laisse gentiment regarder. Le problème est que le vrai sujet du film était ailleurs. Le naufrage du Koursk n'est pas seulement une catastrophe sous-marine qui fit cent dix-huit victimes ; c'est aussi, c'est surtout le symbole éclatant d'une Russie à bout de souffle dont l'appareil de défense tombe en miettes mais dont le chauvinisme viscéral et la méfiance atavique à l'égard de l'Occident lui interdisent de solliciter l'aide internationale. Marc Dugain traitait ce sujet-là dans son roman "Une exécution ordinaire" qui entrelaçait les événements du Koursk avec d'autres se déroulant à l'époque de la Russie soviétique. Thomas Vinterberg est resté à la surface des choses. Un comble pour un film de sous-marin...

Stephenballade

Suivre son activité 151 abonnés Lire ses 1 059 critiques

4,0Très bien
Publiée le 12/11/2018

Vous vous souvenez de ce qu’il s’est passé en pleine mer de Barents en août 2000 ? Laissez-moi vous rafraîchir la mémoire : en date du 10 août, le sous-marin K-141 Koursk appareille pour effectuer un exercice de grande ampleur sur plusieurs jours au sein de la Marine russe. Malheureusement, c’est l’accident bête et dévastateur deux jours plus tard. Si dévastateur que les ondes de l’explosion ont été enregistrées par différents appareils de mesure sismique, jusqu’en Alaska ! C’est vous dire ! Mais ce qui donne à cet événement un aspect si particulier, c’est la prise en compte calamiteuse de l’accident, et la gestion désastreuse des opérations de secours, choquant au passage l’opinion publique et celle des autorités, et ce à l’échelle mondiale. Et après une production compliquée en raison du coût du projet, voilà qu’on nous propose de vivre de l’intérieur ce drame tragique. Pour cela, il a été mené alternativement deux points de vue : celui donné depuis les bas-fonds, et l’autre depuis la surface de la terre, que ce soit le plancher des vaches (pour le coup très rassurant) ou les eaux. C’est très bien vu, d’autant que c’est parfaitement orchestré par un montage véritablement cousu main. La réalisation n’est pas en reste, Thomas Vintenberg maîtrisant parfaitement son sujet. En effet, il a su retranscrire l’étroitesse des coursives par une caméra à l’épaule, alternant avec un maniement plus posé, sans utiliser de grands effets de styles qui, avouons-le, auraient été inutiles… si ce n’est cette petite séquence où il feint de se laisser enfermer dans un compartiment en passe d’être inondé, ce qui n’est pas très novateur en soi. Mieux, le mal des profondeurs n’a pas été oublié (à cause de la profondeur ? ou de la claustrophobie ? à moins que ce ne soit un mélange des deux ?). Pour couronner le tout, non seulement il a su prendre le temps de nous présenter les principaux personnages du Koursk, nous les rendant définitivement sympathiques, mais en plus il a su imprimer le rythme qu’il fallait pour intégrer une touche de dramaturgie sans que ce soit trop lent. J’ai pu lire ici et là que c’est trop lent et qu’il y a pas mal de longueurs. Ok, admettons. Mais alors comment retranscrire alors l’interminable attente des survivants sur lesquels le mal des et des trop longues tergiversations du Kremlin et de son armée ? Ceci étant dit, j’ai tout de même noté une petite longueur, notamment quand Mikhail a une dernière pensée pour son fils. En dehors de ça, c’est prenant, même quand on sait comment tout cela se termine. Car je ne sais pas vous, mais j’ai espéré quelque part que ça se termine bien. Dans ce cas, cela aurait été un grave préjudice par rapport à l’Histoire et à la mémoire de ceux qui ont péri. En prime, cela aurait été à juste titre très critiquable. Au prix d’une documentation poussée, nous revivons donc de l’intérieur ce tragique accident, et impossible de ne pas être choqué, scandalisé, horrifié par d’une part les discours des officiers et d’autre part les décisions du Kremlin et de l’état-major de la Marine russe. Et même si le tout se conclut sur une belle pirouette des plus savoureuses, impossible de ne pas être touché par ce film, en partie grâce au formidable jeu des acteurs : Matthias Schoenaerts en tête, lequel confirme tout le bien qu’on pense de lui avec un charisme qui lui permet d’avoir une forte présence à l’écran et du même coup d’imposer le plus grand respect à son égard, de la même façon que les hommes qui l’entourent ; Colin Firth, bien évidemment, dont le talent suffit à lui seul à exprimer l’ampleur du désastre sans la moindre réplique (limite si on n’a pas la même tête en sortant de la salle) ; et puis quelques rôles secondaires notables comme Magnus Millang avec sa tête de bon nounours, ou encore Max von Sydow, détestable à souhait, comme tous ses camarades haut-gradés. « Kursk » est donc un film solide, traité avec tout le sérieux qu’il méritait, balancé par une musique encore une fois très bonne d’Alexandre Desplat (notamment quand elle vient renforcer les moments de tension et le suspense), bien que j’attendais les chœurs de l’Armée Rouge comme cela avait été fait pour "A la poursuite d’Octobre Rouge". Mais concernant ces chœurs, c’est un… comment appeler ça ? un « souhait » (qui finalement n’en est pas un et c’est pour ça que je mets ce terme entre guillemets) très personnel qu’il faut prendre avec des pincettes car la musique jouée par un orchestre philharmonique et les voix juvéniles ont parfaitement leur place ici. Dans tous les cas, il est très probable que vous ressortiez avec l'air grave devant ce qui est finalement un énorme gâchis. Gros bémol toutefois sur le fait que toutes les nationalités représentées parlent la même langue...

Maelicia

Suivre son activité Lire ses 45 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 10/11/2018

Un film oppressant et glacial. Glacial comme les eaux profondes de la mer de Barents, comme le refus de l'aide étrangère qui aurait pu sauver les marins,. Filmé caméra à l'épaule pour davantage de réalisme, là où Ghazelle insuffle de l'émotion dans First Man,Vinterberg reste froid. Seules émotions, la bande son d'Alexandre Desplat et les larmes de la très convaincante Léa Seydoux. Enfin, pourquoi une VO en anglais? Une VO en russe aurait été plus pertinente car la majeure partie des protagonistes est russe.

Frédéric M.

Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique

4,0Très bien
Publiée le 08/11/2018

Un Film haletant, émouvant où se mêlent angoisses, suspens et espoir. Une belle réalisation avec de bons acteurs. Un très bon film à voir pour son histoire véridique et tragique.

colombe P.

Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 551 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 08/11/2018

Le réalisateur a fait un film vraiment remarquable, tant sur le plan humain que sur le plan technique. Voilà un film réussi en tous points. C'est sobre, efficace, bouleversant. J'insiste mais la réalisation est parfaite. J'ai vu ce film hier soir et là, avant de rédiger ma critique, quel ne fut pas mon étonnement de voir "quelques" mauvaises critiques, c'est vraiment incompréhensible avec un tel film absolument remarquable.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top