Notez des films
Mon AlloCiné
    Wonder Wheel
    note moyenne
    3,4
    2306 notes dont 259 critiques
    répartition des 259 critiques par note
    21 critiques
    81 critiques
    93 critiques
    41 critiques
    15 critiques
    8 critiques
    Afficher toutes les critiques
    Votre avis sur Wonder Wheel ?

    81 critiques de 4 et 4,5 étoiles

    L'AlsacienParisien
    L'AlsacienParisien

    Suivre son activité 428 abonnés Lire ses 1 300 critiques

    4,0
    Publiée le 1 février 2018
    "Wonder Wheel", 47ème long-métrage du grand conteur d'histoire Woody Allen, s'inscrit dans la pure tradition des intrigues mélodramatique théâtrales aux personnages complexes et tourmentés, jamais stéréotypés. Le cadre de ce parc d'attractions de Coney Island à New York est fascinant dans sa reproduction visuelle, à la fois coloré, bondé, bruyant et hypnotisant, mais aussi dans sa contradiction à l'intensité des sentiments des personnages, notamment celui interprété par Kate Winslet qui étouffe et qui est sans cesse dépassée par les événements, que ce soit avec son fils pyromane ou dans sa vie sentimentale. Le jeu subtil avec ses lumières de fête foraine d'antan (magnifique lumières de Vittorio Storaro) reflétées sur ces scènes de ménage dramatiques apporte toute l'esthétique et devient la nuance essentielle à cette intrigue simple mais néanmoins palpitante. Kate Winslet en est le coeur. A contre-emploi, elle est bluffante de complexité et de profondeur, serveuse à l'existence ratée au passé d'actrice, enchainée à sa relation avec son mari qu'elle n'aime pas, sans autorité face à son fils qu'elle ne contrôle pas, jalouse de sa belle-fille qui vient d'arriver mais aussi totalement éprise du jeune maitre-nageur. Justin Timberlake, Juno Temple et James Beluschi l'entourent avec talent ; le premier se fond totalement dans les années 50 à l'instar d'un Clark Gable, Temple est crédible et émouvante tandis que Beluschi, moins marquant, joue le mari bougre mais aimant. Digne d'une pièce de théâtre de Thechov, les dialogues sont prenant et quotidien, une voix off nous introduit dans cette histoire comme souvent dans les films du réalisateur et une touche de mélancolie vient parachever l'ambiance singulière de ce film. Il ne se passe pas grand chose mais l'intériorité de Winslet se révèle aussi imprévisible qu'une arme nucléaire et rend passionnant cette histoire d'amour tourmentée. Cette grande roue multicolore est aussi le symbole de la vie qui fuit, avec ses doutes, ses trahisons, ses rêves, sa nostalgie,... On vieillit et une rencontre nous fait ouvrir les yeux sur ce qu'on était et ce qu'on est devenu, risquant ainsi de troubler l'ordre des choses établi. La vulnérabilité de l'actrice nous questionne et nous touche, au rythme de son énergie fatiguée et désespérée. C'est du pur cinéma, l'un de mes préférés du réalisateur depuis quelques années, simple et au combien intemporel...
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 177 abonnés Lire ses 2 182 critiques

    4,5
    Publiée le 28 janvier 2020
    Wonder Wheel (La grande Roue) est une fois de plus un très bon film écrit et réalisé par Woody Allen. Son scénario se révèle finement écrit avec une progression intéressante. Il nous relate les démêlés d'une famille recomposée dont les personnages se dévoilent progressivement avec une tension montant crescendo. Ce drame romantique nous plonge dans les années 50 avec, pour décor, le charme d'un parc d'attraction situé en bordure de plage. Il nous offre une photographie magnifique, une lumière douce et chaude. Le réalisateur Newyorkais nous offre, comme de coutume, une BO magistrale avec des insertions remarquables telles que : "kiss of fire" (1952) de Georgia Gibbs ou " You Belong To Me" (1952) de Jo Stafford, "Coney Island Washboard" des Mills Brothers... Le casting est lui aussi parfait ; Jim Belushi et Justin Timberlake se révèlent très juste. Ancienne actrice à la dérive avec un fils perturbé, Ginnie joue à faire serveuse au "Roi de la Palourde". Kate Winslet incarne à merveille ce rôle délicat de femme perturbée. Elle est tout simplement lumineuse et débordante de crédibilité dans ce personnage.
    poet75
    poet75

    Suivre son activité 213 abonnés Lire ses 701 critiques

    4,0
    Publiée le 2 février 2018
    Est-il possible aujourd’hui d’apprécier sereinement un film de Woody Allen sans parler des accusations portées contre lui par sa fille adoptive Dylan Farrow, accusations que le scandale de l’affaire Weinstein a remises sur le devant de la scène ? Le cinéaste n’a jamais cessé de démentir les abus sexuels qui lui sont reprochés et il n’y a pas de raison de lui refuser la présomption d’innocence à laquelle a droit toute personne se trouvant sous le coup d’une plainte (un droit que l’on a que trop tendance à bafouer, quelle que soit la personne accusée). Quoi qu’il en soit, pour ce qui me concerne, je ne cesserai jamais d’admirer le cinéaste Woody Allen à qui l’on doit, parmi tant de films réalisés, beaucoup d’œuvres admirables et quelques chefs d’œuvre. Si le film qui sort aujourd’hui ne comptera pas, à mon avis, parmi les meilleures réussites du cinéaste new-yorkais, il n’en a pas moins de grandes qualités, au point que beaucoup d’autres cinéastes pourraient les envier. Ce qui s’impose au regard dès le début et ne cesse de se confirmer jusqu’à la fin, m’a-t-il semblé, c’est qu’on a affaire à une dramaturgie fortement imprégnée d’une théâtralité qui en constitue à la fois la force et la faiblesse (ou, disons, les limites). Le premier personnage qui apparaît à l’écran, sur une plage proche du parc d’attractions du Coney Island des années 50, se nomme Mickey (Justin Timberlake) et il travaille comme surveillant de baignade. Il nous explique aussitôt (car il est, en quelque sorte, le récitant du film) que son rêve est d’écrire et, en particulier de devenir un grand dramaturge. Or le film multiplie les références ou les allusions aux grands auteurs du théâtre le plus tragique, à Tchekhov, au Shakespeare d’Hamlet, à Eugene O’Neill et même aux tragédiens grecs de l’Antiquité. C’est dans ce registre que s’inscrit clairement « Wonder Wheel », ce qui en fait un film presque trop sévère et trop bavard, malgré les décors rutilants du parc d’attractions ou de la plage encombrée de baigneurs. Cette limite étant affirmée, il faut aussitôt souligner les qualités d’un film dont les personnages, comme dans toute tragédie, avancent, presque malgré eux, vers l’inévitable drame. Mickey commence par être séduit par Ginny (Kate Winslet), une femme plus âgée que lui, mariée avec un forain plutôt rustre qu’elle n’aime pas et mère d’un jeune garçon pyromane. Arrive bientôt Carolina (Juno Temple), la belle-fille de Ginny, venue se cacher chez son père pour échapper aux poursuivants envoyés sur ses traces par son ex-mari, un bandit de la pire espèce bien décidé à se venger d’elle. Or Carolina possède tous les atouts de la jeunesse, ce qui bien évidemment n’échappe pas au regard de Mickey. Pas besoin d’en dire davantage : tous les personnages et tous les ingrédients sont réunis pour que, fatalement, comme dans les pièces des auteurs que je citais plus haut, l’histoire s’achève de la manière la plus sombre possible. Woody Allen, en grand cinéaste qu’il est, se garde de trop en faire, le ton qu’il emploie lors de certaines scènes est presque léger, les couleurs sont souvent chatoyantes. Mais le drame n’en que plus terrible quand il se déroule dans une ambiance de fête et sous un soleil rayonnant !
    bouddha5962
    bouddha5962

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 657 critiques

    4,0
    Publiée le 3 février 2018
    C’est du Woody Allen pas de surprise ! Les lumières et décors sont chaleureux et les acteur(rices) excellents. Le scénario reste dans la game des histoires du réalisateur entre romance, drame et passion. Un bon moment de ciné 😀
    BigDino
    BigDino

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 473 critiques

    4,0
    Publiée le 9 février 2018
    Si Woody Allen n'a pas convaincu depuis un certain temps, il faut laisser une chance à Wonder Wheel, à ses côtés tragicomédie sympathiques sublimés par un magnifique éclairage. Cate Winslet est fantastique dans son rôle de femme mûre au bord de l'abîme. Certainement le meilleur Woody Allen depuis bien longtemps.
    Audrey H.
    Audrey H.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 5 critiques

    4,5
    Publiée le 7 février 2018
    J'ai eu peur en lisant les critiques mais pas déçue au final par ce nouveau Woody en mode mineur assumé, plus sombre que d'habitude avec des dialogues moins brillants qu'on a pu connaitre mais toujours aussi fluide dans sa narration et attendrissant avec ses personnages qui, malgré leur échecs, rêvent encore d'une vie qu'ils n'auront jamais, motifs récurrents chez Woody Allen. Et quelle photographie de Storaro, embrassant les personnages dans des mélanges subtiles d'azur et de bruns, c'est un spectacle magnifique.
    Steph N.
    Steph N.

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 84 critiques

    4,5
    Publiée le 31 janvier 2018
    Bien joué Woody pour cette histoire aux couleurs des années 50 et tellement intemporelle... J'espère qu'il ne vont pas t'empêcher de créer ...
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 111 abonnés Lire ses 1 556 critiques

    4,0
    Publiée le 3 février 2018
    Woody Allen aime souvent raconter des histoire de la Middle class de New York. Ici, il plonge dans le Coney Island pour une histoire d'amour que des personnages recherchent pour sortir de leur quotidien. La très belle photographie de Vittorio storaro donne à l'ensemble un aspect intemporel pour une histoire bien humaine en effet. Le trait pour décrire les personnages est parfois grossier mais toujours aiguisé, chaque personnage est attachant, notamment James Belushi dans le rôle du dur au coeur tendre et Kate Winslet fait passer une kyrielle d'émotion au travers d'un regard qui se perd dans le vague de ses rêves.
    Revo67
    Revo67

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 175 critiques

    4,0
    Publiée le 4 février 2018
    Toujours autant de plaisir à visionner un film de Woody Allen, des dialogues pertinents, un drame entre comédie et tragédie, des acteurs excellents. On est imprégné de cette atmosphère des années 50 et on quitte son siège avec nostalgie.
    Clémentine K.
    Clémentine K.

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 1 357 critiques

    4,0
    Publiée le 3 février 2018
    Voilà un chef d’œuvre Allen. Les émotions passent par tous les sens mais les acteurs sont très forts et Kate Winslet juste époustouflante dans son rôle de serveuse. Je ne connais pas d’autre actrice capable de capter autant de rôles en y mettant tout ce qu’elle a à chaque fois. Ce film m’a un peu fait penser à une pièce de Tennessee, il est authentique et s’inscrit dans ce que Allen a fait de mieux.
    Pascal C
    Pascal C

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 86 critiques

    4,0
    Publiée le 1 février 2018
    La musique, l'époque, les lieux, l'ambiance, le scénario, tout nous est familier dans ce Woody Allen, sauf qu'il nous avait fait beaucoup plus rire auparavant. Du déjà vu, pas drôle il faut donc passer notre chemin ? NON!!! Le scénario et la montée en puissance du suspense sont bien ficelés. Mais surtout, la mise en scène superbe, avec le spectacle des couchers de soleil éclairant la chevelure dorée de la belle, talentueuse, émouvante Kate Winslet est un tableau si beau, si touchant qu'il ne faut absolument le rater pour aucun autre film. Voir la mélancolie de ses yeux qui regardent encore vers l'amour, ressentir la révolte de ses tripes contre l'age qui avance et l'amour qui fuit est un spectacle bouleversant que nous n'avez le droit d'échanger contre aucun plaisir médiocre. Bon vous l'avez compris, je suis une nouvelle fois tombé amoureux de Kate Winslet, et la caméra de Woody lui a rendu un hommage inoubliable. Scénario / histoire 3 / 4 Dialogue : 3 / 5 Originalité: 1 / 5 Acteurs 3 / 4 Mise en scène : 4.5 / 5 Kate Winslet: 22 / 20 Total 16 / 20 Récompense possible: Oscar meilleur actrice Kate Winslet
    Joce2012
    Joce2012

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 157 critiques

    4,0
    Publiée le 31 janvier 2018
    C'est du Woody Allen et j'adore une histoire d'aujourd'hui dans les années 1950 c'est succulent !
    Olivier B.
    Olivier B.

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 4 février 2018
    Très beau film de Woody Allen qui reste un très grand réalisateur et un conteur hors pair. L’histoire vous prend tout de suite. Un bon scénario, des acteurs impeccables et une parfaite reconstitution du NY des années 50. La lumière et les couleurs sont magnifiques. Un très bon moment de cinéma.
    Michel C.
    Michel C.

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 772 critiques

    4,0
    Publiée le 3 février 2018
    Amérique des années "50" et casting de prestige, telle est la dernière proposition de Woody Allen !!!! Et elle vaut le détour ! D'abord, parce que Kate Winslet, et Justin Timberlake valent bien la pause d'1 H 40, pour ne citer qu'eux...., les couleurs et décors sont magnifiques (fête foraine et "sa grande roue" et plage de sable idyllique) et les personnages sont juste chacun des cas pathologiques et de grands malades. Kate Winslet et Juno Temple créent un climat qui s'envenime au fil du temps, jusqu'à devenir très lourd. C'est finement rendu et filmé, assez lentement, on en perd pas une miette, ce qui donne des expressions et des scènes probablement destinées à devenir culte. A noter des dialogues ciselés et qui "coupent"....c'est cinglant, parfois étouffant et pittoresque. Un très bon moment - Mr Woody Allen - que je recommande !! **
    Laurence G
    Laurence G

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 192 critiques

    4,0
    Publiée le 31 janvier 2018
    C'est du Woody Allen!!!! Un superbe film ou Kate Wiston joue magistralement bien! Un scénario bien ficelé et les personnages sont bien interprétés. On aime ou on n'aime pas!!!! Personnellement, j'aime beaucoup ce genre de film et vais y retourner le voir!!! Bravo à Woody qui est un grand cinéaste!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top