Mon AlloCiné
Bécassine!
note moyenne
2,6
513 notes dont 106 critiques
12% (13 critiques)
23% (24 critiques)
31% (33 critiques)
14% (15 critiques)
10% (11 critiques)
9% (10 critiques)
Votre avis sur Bécassine! ?

106 critiques spectateurs

poet75

Suivre son activité 139 abonnés Lire ses 578 critiques

4,0Très bien
Publiée le 22/06/2018

Faire un film sur Bécassine, héroïne créée par Jacqueline Rivière et dessinée par Emile Pinchon, dont les aventures firent le bonheur de générations d’enfants sous forme de BD durant la première moitié du siècle dernier, cela peut sembler à priori une initiative saugrenue et malvenue. Saugrenue parce que ce personnage de bonne à la fois brave et étourdie paraît terriblement daté. Malvenue parce que la naïve créature a acquis, depuis longue date, le don d’agacer ceux qui, parmi les Bretons, estiment qu’elle est « l’incarnation du mépris dont les Bretons ont souvent souffert » (James Eveillard et Ronan Dantec). Certains indépendantistes n’ont d’ailleurs pas manqué d’appeler au boycott du film ! En vérité, cette polémique n’a pas lieu d’être. Elle ne tient aucun compte du dépoussiérage qu’a accompli Bruno Podalydès en donnant ou en redonnant à l’héroïne une fraîcheur et une perspicacité qui non seulement ne devraient froisser aucun Breton mais devraient plutôt provoquer leur enthousiasme. La Bécassine du film n’a rien d’offensant pour qui que ce soit ; au contraire, elle procure un plaisir simple, bon enfant, mais sans rien de stupide, qui devrait réjouir tous les spectateurs. Il faut dire que Bruno Podalydès a trouvé en Emeline Bayart l’actrice idéale pour incarner ce rôle. Dès qu’elle apparaît à l’écran, après quelques scènes introductives et très drôles qui exaltent la complicité de Bécassine enfant puis adolescente avec son oncle Corentin (Michel Vuillermoz), on est aussitôt captivé par le talent dont elle fait preuve. On ne pourrait rêver meilleure interprétation d’une héroïne en qui s’affirment paradoxalement la simplicité et la malice. Partie sur les routes pour monter à la capitale y trouver un travail (et y voir la Tour Eiffel !), Bécassine en vérité ne va pas bien loin. C’est la marquise de Grand-Air (Karin Viard) et son homme de confiance Mr Proey-Minans (Denis Podalydès) qui, alors qu’ils viennent de se séparer de la nounou (Vimala Pons) chargée du soin de la petite Loulotte, un bébé, engagent à sa place Bécassine et la ramènent en leur château dont on découvre rapidement qu’il perd littéralement de son lustre. La marquise, en effet, est fort désargentée, même si elle peut encore se targuer d’avoir un peu de domesticité. Mais le film acquiert toute sa saveur lorsque, quelques années plus tard, surgit Mr Rastaquoueros (Bruno Podalydès), un marionnettiste qui charme son public au point de s’installer à demeure. On se demande à qui on a affaire : un enchanteur ou un escroc… Quelqu’un, en tout cas, qui apporte du rêve, de l’illusion et un semblant de liberté (thèmes qu’affectionnent le réalisateur). Quant à Bécassine, elle, elle fait preuve de sagacité et d’inventivité au point de surprendre tout le monde. Car ce qui est remarquable, dans ce film, c’est qu’on a affaire à une Bécassine fort différente, en fin de compte, de son image classique de bonne naïve et quelque peu ridicule. Ce qui la caractérise, chez Bruno Podalydès, ce n’est certes pas la sottise, mais bien plutôt ce qu’on pourrait appeler l’esprit d’enfance ou, si l’on préfère, l’aptitude à l’émerveillement. De ce point de vue, on peut même la considérer comme un modèle que nous serions très avisés de prendre tous en exemple. Si, comme elle, nous étions capables de nous émerveiller des plus simples choses (ou de ce qui nous paraît tel), de l’eau qui coule d’un robinet ou une ampoule qui s’allume parce que nous avons appuyé sur un interrupteur, si nous cessions d’être blasés, ce ne serait pas mieux ? Il me semble bien que si ! Allons ! Allons ! Soyons tous un peu « Bécassine » et le monde s’en portera mieux !

angelo F.

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 127 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 23/06/2018

Vous aimez les films à l'ancienne, le côté suranné, la campagne, la sensibilité, la naïveté, la poésie, la simplicité ? Alors ce film est pour vous. Vous n'aimez pas tout ça ? Alors passez votre chemin. Ce film a reçu le label des spectateurs UGC et c'est entièrement mérité. Quand j'ai vu ce film enchanteur, j'ai eu l'impression d'être dans un autre monde, plus doux, plus tendre, plus calme, bienveillant.

Lara cridlig

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 105 critiques

4,5Excellent
Publiée le 01/07/2018

Très bonne surprise! Bruno Podalydès renoue avec l'esprit burlesque du Mystère de la Chambre jaune, il y a aussi du "Ma Loute" dans ce film. Tout le charme réside dans l'alchimie de cette micro-société composite, celle du manoir de "Madame la Marquise" qui s'enchante par l'arrivée impromptue de Bécassine. Dès lors, le moindre événement se mue en une petite intrigue drolatique et le spectateur reste définitivement séduit par le charme suranné de cette comédie intemporelle.

Guy T.

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 9 critiques

4,0Très bien
Publiée le 22/06/2018

Une jolie balade poétique et drôle dans un univers enfantin délicieusement suranné..... À déguster en famille comme un bon chocolat chaud....

dejihem

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 440 critiques

3,5Bien
Publiée le 20/06/2018

Bécassine, une fantaisie de Bruno Podalydes. Il ose revisiter un personnage de bande dessinée très connu. L’histoire se situe dans l’entre-deux guerre, vers 1921. L’actrice qui incarne Bécassine est une belle découverte : elle a la candeur et la naïveté du personnage, qui est tout sauf bête voire même très astucieux… Donc une comédie fantaisiste très agréable, avec une mise en scène astucieuse et poétique comme dans tous les films de Bruno Podalydes (Son dernier film, comme un avion, était vraiment charmant). Lui-même incarne un marionnettiste un peu Chelou sur les bords. Son frère, Denis, fait le baron. Karin Viard fait la baronne (mais ils ne sont pas mariés). Il y a aussi des paysans, la première nounou de loulotte, des gamins et des gamines trognons. Le résultat évoque un peu les films de Pierre Etaix, ou la comédie est le moteur de l’action, avec des personnages qui ont un grain. Les scènes fourmillent de détails : le réalisateur étant Tintinophile, soyez attentifs et vous trouverez la fusée... Un film charmant.

tixou0

Suivre son activité 236 abonnés Lire ses 1 606 critiques

3,5Bien
Publiée le 22/06/2018

Podalydès le réalisateur s'approprie "Bécassine", et en fait une "Bécassine !" - un point d'exclamation qui change beaucoup de choses..... Bien que stoppant le périple de son héroïne vers le Paris de ses rêves dès les premiers kilomètres (elle est à pied, et doit gagner au moins le prix de son billet de chemin de fer, pour rallier la capitale), et racontant son histoire sur place (la métairie de l'enfance, le château de la marquise de Grand-Air, le village des Quillouch et de l'oncle Corentin, la pension de Loulotte : tout cela est dans un périmètre limité, en pleine campagne), BP ne fait pas un récit "bretonnant" - déjà parce que Annaïck Labornez, dite Bécassine, n'a pas la parole embarrassée par une mauvaise connaissance du français (ses aventures en BD commencent en 1905...) devant sa caméra (mais est nettement illettrée...). Plus en apprentissage que seulement naïve, voire un peu sotte, comme chez l'originale (de Pinchon et Caumery), cette Bécassine campe un personnage positif, aussi fidèle qu'attachant, mais moins lisse que sans doute attendu. Le rôle-titre est tenu, non par une jeune fille à peine sortie de l'adolescence (les Bretonnes se plaçant en "condition" dans les familles bourgeoises parisiennes étaient en général très jeunes - et la Bécassine de la BD est une grande ado, au début de ses aventures, plutôt rondelette), mais par une quasi-quadra longiligne, Emeline Bayart, qui s'impose pour autant dans sa partie .... L'entourant, le reste du casting est également épatant, les deux frères Podalydès en tête, le comédien français et le cinéaste, en rivaux auprès de la marquise (Karin Viard), le premier en soupirant installé et un peu terne ("Adelbert Proey-Minans"), et le deuxième en saltimbanque séduisant autant que peu scrupuleux (le marionnettiste Rastaquoueros). Un film décalé (juste ce qu'il faut), impertinent et poétique - ne déparant pas la filmo antérieure de BP. Qui peut se voir en famille : le jeune public s'y divertira au premier degré, avec un spectacle bien fait, inventif et sans vulgarité, et les adultes y goûteront satire et second degré..... Juste un petit regret : la fin, un peu hâtée.

titicaca120

Suivre son activité 135 abonnés Lire ses 2 016 critiques

3,5Bien
Publiée le 21/06/2018

cette Bécassine est très candide et très naïve mais elle est tellement gentille pas une once de méchanceté jamais et soon interprète la campe magnifiquement. Bruno Podalydès ce doux rêveur nous offre une belle fable , un joli conte et les personnages sont tous très attachants.

dominique P.

Suivre son activité 252 abonnés Lire ses 1 721 critiques

4,5Excellent
Publiée le 22/06/2018

J'ai passé un très bon moment devant cet excellent film. Cela se passe en Bretagne en 1905, donc complètement une toute autre époque que maintenant. La vie y est paisible, tranquille, sans frénésie, sans technologie. On nous montre une Bécassine enfant, puis adolescente puis adulte. Elle quitte ses parents pour aller à Paris mais au dernier moment elle est embauchée par une comtesse dans son village et elle y restera. Notamment elle va s'occuper d'une enfant. Elle sera également très proche de son oncle. Ce film est très délicat, sensible, et cela fait un bien fou. Cette bécassine est particulièrement gentille, maline, intelligente, humaine, avec un grand coeur, débrouillarde. Il faut absolument rester pour le magnifique générique de fin (il y a de belles images et de la belle musique classique de Johann Strauss, avis aux amateurs comme moi). Ce film m'a reposée et enchantée.

Emmanuel G

Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique

4,5Excellent
Publiée le 20/06/2018

Hier soir, à l’UGC Bercy, J’ai eu l’honneur et le privilège d’assister à l’avant-première du film "Bécassine !" de Bruno Podalydès. Une petite merveille de douceur, de poésie et de facétie, un film charmant dans le plus joli sens du terme, avec dans le rôle-titre, une actrice épatante. Emeline Bayart est ce que l’on pourrait appeler "une fée Midas", car tout ce qu’elle touche donne envie de croquer la vie à pleine dents. Je l’ai, par le passé, comparée à Jacques Brel pour ses talents d’interprète et je confirme mes dires. Qu’elle soit chanteuse ou actrice, Emeline Bayart incarne son personnage avec une densité étourdissante. Je vous recommande ce film et cette actrice, cette artiste qui décidément, n’a pas fini de faire parler d’elle et d’émerveiller ceux qui auront la chance de croiser son chemin.

LV1875

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 22/06/2018

J'ai adoré ce moment de cinema 'à la Jacques Demy', doux, drole, humain, musical, poetique. Les acteurs sont vraiment formidables. Merci!

Laurent C.

Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 952 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 07/07/2018

Bécassine avec le point d’exclamation ! Sans doute parce qu’à peine installé dans la salle, le spectateur a déjà en tête la fameuse chanson de Chantal Goya. Sauf qu’avant d’être une chanson potache pour enfants, « Bécassine » est d’abord une bande-dessinée célèbre dont tout le monde est capable de se représenter la robe verte, le petit châle blanc de la plus fameuse des bretonnes. Il n’y a qu’un Bruno Podalydès pour s’attaquer au cinéma à un sujet aussi difficile. Le cinéaste est le poète du grand écran français avec Blier. Il ne cherche pas à bousculer les images, à en mettre plein les figures. Le cinéaste, de l’étoffe d’un Demy, cultive l’émotion dans ce qu’elle a de plus pur à travers un sourire, un bout de campagne, un dialogue apparemment simple, un arbre dont on attend qu’il bleuisse, et la dandinement gracieux de notre Bécassine. Le dénuement de la mise en scène est l’expression d’une œuvre d’art totalement aboutie, qui, à l’instar d’un Molière, choisit une comédie capable de toucher tous les cœurs, ceux des adultes, des enfants et des adolescents. On ne rit jamais vulgairement. Même un pet devient ici une pépite de délicatesse. Tout est sujet à la tendresse et à la beauté dans cette Normandie racontée comme un conte. Il faut souligner que la réussite du film est fortement liée à la palette d’acteurs qui s’impliquent dans le récit. Viard, les deux Podalydès, Balasco, Vuillermoz, Candelier etc. évoluent dans cet écrin de verdure avec amour et générosité. Le spectateur ressent un attachement irrésistible des acteurs au récit, au réalisateur et à la Bécassine elle-même, interprétée par une comédienne rare et délicieuse, Emeline Bayard. « Bécassine ! » est un film qu’il faut se précipiter d’aller voir avec nos enfants ou nos anciens. C’est une œuvre qui offrira, le temps de la projection, un véritable petit moment de pur bonheur.

Rachel L.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 33 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 17/06/2018

Une perle, ce film, où j'ai retrouvé ma Bretagne: ses campagnards inventifs, son esprit généreux et bon-enfant, incarnés par une Bécassine fidèle à elle-même, si pleine de tendresse qu'on lui pardonne volontiers son petit manque d'éducation. Elle a acquis des valeurs essentielles et c'est ce qui compte. Mais elle a l'avantage d'être créative... Un petit message passe à travers tout ca : Si Paris fait rêver, on peut aussi être heureux dans un village où les valeurs sont plus familiales. Je trouve que l'actrice est bien choisie et parfaite pour ce rôle de nounou d'amour. J'ai aussi revu ma grand-mère qui me chantait " Ya une pie dans le poirier..." quand j'avais l'âge de cette adorable petite Loulotte. Un tandem et une complicité qui fait plaisir à voir.

Toine F

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 09/06/2018

Super film 🎥 Ce n’est pas un film qu’on voit mais qui se vit. C’est comme une douce sucrerie où le temps s’arrête lorsqu’on la mange. Le film m’a replongé dans des sentiments d’enfance, avec des rires spontanés. J’ai retrouver le même plaisir que celui de regardé pour la première fois un TaTi (la scène des feux d’artifices me rappelle celle de monsieur Hulo avec son mât dans jour fête). Bref, une vraie réussite, qui peut être vu par toute la famille. Merci pour ce film. Vu à l’UGC Lille le 8/7/18

Vinz

Suivre son activité Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 20/06/2018

J’y allais sans trop d’enthousiasme ... je suis tombé sur un vrai conte de fée. Et aussi un objet cinématographique parfaitement peaufiné … en résumé un petit bijou! un moment de bonheur et d'enfance : ce film m’a enchanté au sens premier du terme. Et en plus j’ai découvert une actrice magnifique… d’une rare émotion.

ka1969

Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 20/06/2018

Ce film est tout publics Il est d une fraîcheur et d une sensibilité Le réalisateur a su mettre en ovidé ce le genie de bécassine L actrice à mis un sourire sur le visage de papier de bécassine Allez y c est un super film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top