Mon AlloCiné
Guy
note moyenne
4,0
1113 notes dont 182 critiques
24% (43 critiques)
45% (82 critiques)
15% (27 critiques)
11% (20 critiques)
3% (6 critiques)
2% (4 critiques)
Votre avis sur Guy ?

182 critiques spectateurs

dominique P.

Suivre son activité 290 abonnés Lire ses 1 817 critiques

3,5
Publiée le 04/09/2018
Au départ je n'avais pas très envie de voir ce film et puis les bonnes critiques spectateurs m'ont convaincue. Au final, oui c'est bien dans l'ensemble, il y a de l'humanité et de la nostalgie qui se dégagent de cette histoire. Aussi les dialogues sont intéressants et certaines situations savoureuses. Cependant, je m'attendais à mieux.
Jmartine

Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 439 critiques

4,0
Publiée le 30/08/2018
A priori je me méfie toujours quand un humoriste veut passer derrière la caméra, de surcroit ne n’ai jamais assisté, ni d’ailleurs jamais eu envie d’assister à un spectacle d’Alex Lutz…à peine ai-je vu quelques extraits de Catherine et Liliane sur Canal …drôle à petite dose et sans grande finesse… Mais alerté par les critiques y compris « intellectuelles », je suis allé voir Guy…et quelle surprise, c’est étonnant, intelligent, désopilant mais aussi émouvant. Alex Lutz tout à la fois scénariste, réalisateur et acteur y accomplit une performance époustouflante…Guy Jamet, un chanteur des années 80, vit de galas dans des salles de sous-préfectures, en reprenant ses succès passés… plus ou moins réorchestrés…son public est resté fidèle et a vieilli avec lui…spoiler: parmi ce public, une fan manque, c’est la mère de Gauthier décédée entre temps, et qui lui a laissé une lettre révélant qu’il est le fils qu’il a eu de Guy Jamet, aventure d’un soir d’après concert à Tours…Gauthier se transforme en vidéaste se proposant de tourner un documentaire sur Guy Jamet...L’histoire est posée et prend l’aspect d’un faux documentaire au montage volontairement chaotique, qui accroît le réalisme de l'interprétation d’Alex Lutz... De l'homme à l'approche de la vieillesse, Guy en porte les stigmates : rides, tavelures, visage aux traits fatigués et cou à la peau défraîchie. La transformation de l'acteur est spectaculaire en ce sens justement qu'on ne la verrait pas si on ne savait pas ! Elle s'accompagne d'un travail sur les gestes, les postures, la voix, le rythme général qui complète la transformation d'un Alex Lutz à l'allure juvénile dans les flashbacks des années 80, en un Guy Jamet résistant vaillamment aux assauts dévastateurs de la vieillesse… une prouesse pour Alex Lutz, de tous les plans et qui s’est infligé au préalable quatre ou cinq heures de maquillage quotidien, … il est filmé en plan serré et en rythme lent ce qui fait ressortir le coté pathétique du vieux chanteur en fin de carrière…on pense à Jean Philippe de Laurent Tuel, à Si j’étais chanteur de Xavier Giannoli, ou encore à Tandem de Patrice Leconte et son vieil animateur de jeu radiophonique… Mais sur scène, c'est autre chose. Guy Jamet devient un mix de Michel Delpech et de Michel Sardou et chante plutôt bien … il garde ses exigences de stars et persiste à terminer ses galas en galante compagnie d'un soir. Mais Guy Jamet n'est dupe de rien et surtout pas de lui-même. Il est juste prisonnier de son personnage de chanteur…Quant aux seconds rôles ils sont parfaits…Nicole Calfan en attachée de Presse à la fidélité inlassable, Elodie Bouchez et Dany se partageant le rôle d’Anne Marie, jeune et vieille, reine de la nuit des années 80..jusqu’à Nicole Ferroni jouant son propre rôle de chroniqueuse d’Europe n° 1, dans une interview désopilante de Guy Jamet…De Gautier on n’entendra que sa voix off sauf en toute fin du film où il apparait au coté de Guy…Allez voir Guy…pour moi c’est une absolue réussite !!!
benoitG80

Suivre son activité 907 abonnés Lire ses 1 338 critiques

4,0
Publiée le 05/09/2018
« Guy », une belle réflexion sur le destin d’un chanteur populaire, sorte de synthèse de quelques-uns auxquels on pense tous évidemment ! Toute la question de la célébrité et de ce qu’il en reste, de ce qu’elle a permis, de ce qu’elle a apporté, est posée ici délicatement, à travers ce drôle de reportage ou documentaire de fiction, que ce jeune reporter, Gauthier, tente de mettre sur pied. Si le film a des débuts hésitants, pas toujours captivants, on est tout de même fasciné par Alex Lutz métamorphosé dans la peau de ce vieux chanteur, sorte de crooneur à la voix chaude au look yéyé des années 60-70, dont il lui donne une personnalité qui sonne éminemment vrai au point de nous troubler à chaque parole, à chaque regard ! Les fausses images d’archive insérées ici et là, les chansons vraiment au point, les concerts endiablés, le public, la voix et la présence de Guy parmi tout cela, donnent une impression étonnante de réalité tangible, palpable que l’on croirait presque déjà avoir connu et entendu cet homme quelque part... À ce titre la performance d’Alex Lutz, vieilli de 40 ans est franchement plus que bluffante ! Quelle aisance dans cette façon de poser, de regarder, de bouger, de fumer ! Si bien que petit à petit, on passe du côté un peu agacé (qu’est ce que cette vie va donc nous apprendre ?) à un intérêt qui se manifeste de plus en plus quand Guy nous livre enfin sa part de doute, ses peurs ou ses angoisses, ses regrets à l’approche d’une fin qui se dessine à l’horizon... Afin de freiner cette chute irrémédiable vers le temps qui passe, Guy va tenter son dernier come-back sous les feux de la rampe, pour se prouver que l’envie et le punch sont toujours présents, pour l’argent dont Il a besoin aussi... Mais ce sera en même temps pour le chanteur, observé par ce journaliste quasi invisible et pas si étranger, l’occasion de perdre ses illusions, de se retrouver perdu face à lui seul, vieilli comme ont vieilli aussi ses fans, et de constater que sa célébrité ne sera bientôt qu’un feu de paille, qu’un lointain souvenir. Guy Jamet aux oubliettes ! Tout ce détricotage est perçu par la caméra interposée, sorte de révélateur de la vérité absolue, que le spectateur reçoit indirectement de l’autre côté de l’écran, lui renvoyant également à lui aussi sa propre fragilité ! Alors même s’il n’est pas toujours abouti dans ses débuts, il ressort malgré tout de ce portrait la dure réalité d’une sensation de vide, un bilan somme toute à relativiser malgré les strass, les paillettes et la fête ! La fin qui évoque ce que l’on peut laisser sur terre en tant qu’infimes ou frêles traces, est d’une justesse étonnante quant au choix des mots, une vérité assurément très bien résumée, voire même un peu cruelle pour son propre ego !
Romain P.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 6 critiques

5,0
Publiée le 06/07/2018
vu en avant première ! c 'est drôle et touchant. Et bien écrit . on passe un bon moment. Alex Lutz a un super jeu d'acteur dans ses mimiques de vieux monsieur et il réalise ce film. bravo à lui
RenaudPrat

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

4,5
Publiée le 21/08/2018
Vu le 20 août en avant-première à Aix. On rit, on ne pleure pas, mais mieux, on est par moment bouleversé... Evidemment la chanson joue une part importante dans le film et on prend conscience qu'il en est de même dans notre vie. De concerts en province à des plateaux télé ou radio, sans oublier quelques flash-backs jouissifs dignes des Carpentier ou (excusez-moi) de Guy Lutz... Belle bande son dont un superbe trio avec Dani et Julien Clerc et une reprise de Charlebois émouvante. On assiste à l'évolution de la relation Guy-Gautier tout au long du film et on ne manque pas furtivement de repenser à celle que l'on a (eu) avec son père et celle que l'on a avec ses enfants... De beaux moments en Provence. Guy est somme toute un personnage avec de la profondeur, à l'image de son auteur.
Jean-Pierre B

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

5,0
Publiée le 31/08/2018
Un film vraiment très sympa, j’ai passé un très bon moment. Alex Luzt y est incroyable, il nous touche, nous émeu avec ce personnage. Sont sens de l’observation et d’analyse est sidérant. Il n’est jamais cynique, juste toujours lucide. À voir
Yves G.

Suivre son activité 249 abonnés Lire ses 1 515 critiques

4,0
Publiée le 31/08/2018
Guy Jamet (Alex Lutz) est une ancienne star de la chanson. Il a connu son heure de gloire dans les années 60 et 70. Il a beaucoup vieilli mais n'a jamais quitté la scène. Installé désormais en Provence avec sa femme (Pascale Arbillot) et ses chevaux, il continue les tournées et est toujours ovationné par un public vieillissant mais fidèle. Gauthier (Tom Dingler), un jeune documentariste, obtient l'autorisation de le suivre au jour le jour. mais Gauthier cache un secret : sa mère (Brigitte Roüan) lui a révélé que Guy Jamet était son père. Vous ne connaissez pas Guy Jamet ? Et pour cause : il n'a jamais existé. Ce croisement improbable de Claude François et de Guy Marchand est une pure invention de Alex Lutz qui écrit le scénario, signe la réalisation et interprète le rôle principal de Guy - un titre malin qui joue sur le ringard du prénom et la polysémie du mot (en anglais, "a guy" signifie un type, un mec). En anglais encore, ce genre de faux documentaire a un nom : "mockumentary". Mais il n'y a pas l'ombre d'une moquerie dans le film faussement drôle d'Alex Lutz. Pourtant, ç’aurait été la solution la plus facile, la plus naturelle pour celui qui a longtemps joué dans les mini-sketchs "Catherine et Liliane" diffusés dans Le Petit Journal de Canal . Façon "Podium", il aurait pu se moquer de ce crooner ringard, de ses chansons kitsch, de son public passé d'âge, de sa lente décrépitude physique, de son incapacité à regarder en face une célébrité disparue et d'accepter le retour à l'anonymat. Il n'en fait rien. Étonnamment, Alex Lutz tire "Guy" vers le mélo. Il décrit sans s'en moquer un homme de soixante-quatorze ans, diminué par un AVC, lucide sur son déclin, dont l'humour aiguisé vise aussi bien les autres que lui-même. Un homme qui a refait sa vie avec une femme plus jeune aux lubies épuisantes mais à laquelle le lie une vraie tendresse. Un homme qui retrouve, le temps d'un trio avec Julien Clerc au piano, la mère de son fils. Un homme qui se désespère du fossé qui s'est creusé avec ce fils-là et qu'il ne parvient pas à combler malgré ses efforts. Si "Guy" est une telle réussite, c'est grâce à l'interprétation d'Alex Lutz, L'acteur, âgé de quarante ans à peine, a vaillamment supporté quatre heures de maquillage quotidien pour interpréter un septuagénaire. Le résultat est bluffant : le grain de la peau tavelée, le cheveu argenté, l'élocution pâteuse, la gestuelle à la limite de la préciosité, tout sonne juste dès le premier plan filmé face caméra dans une pinède provençale à la table d'un restaurant. Dès cette première rencontre entre Gauthier et Guy, qui allume une cigarette en questionnant celui qui lui demande de le filmer, on se laisse embarquer dans cette histoire improbable mais ô combien attachante.
JEANNE

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

3,5
Publiée le 30/08/2018
Réaliser un faux documentaire en faisant le portrait d'un homme star de la chanson des années 60/90, qui tente de relancer sa carrière d’artiste vieillissant et qui serait son père, rien que pour le rencontrer, le découvrir, et garder finalement le secret, bien que tenté par moments de se dévoiler… Gautier finit par apprivoiser l’homme, plus heureux dans sa propriété avec sa compagne nunuche et ses poulains que dans les TGV qui le conduisent de concerts en concerts, durant lesquels il signe mécaniquement des autographes à ses fans sexagénaires déchainés qui ne l’intéressent pas outre mesure. L’artiste qui vit sur et avec ses souvenirs, est détaché, désabusé, vieillissant, sarcastique, quelque peu méprisant, des autres comme de lui-même, sans enthousiasme, quelque peu aigri aussi, et sans autre espoir que celui de ne pas se faire oublier. Film émouvant, drôle par moments, certainement un peu trop long, qui traite de la filiation, de la nostalgie, du vieillissement des chanteurs populaires d’autrefois dans le milieu du show business d'aujourdhui. Bien sûr il faut remarquer la performance tant physique que du jeu d’Alex Lutz, et pour cela il faut avoir la curiosité du film. (A noter aussi la savoureuse intervention de Nicole Ferroni dans les studios d’Europe 1, remarquable de cruauté mais qui dépeint si bien la réalité de ces chanteurs qui veulent à tout prix renaître…) Jeanne
velocio

Suivre son activité 285 abonnés Lire ses 2 052 critiques

4,0
Publiée le 29/08/2018
Film de clôture de la Semaine de la Critique cannoise, édition 2018, "Guy" se présente sous la forme d'un faux documentaire, tourné par Gauthier, un jeune journaliste, qui, ayant appris par sa mère que son père n'est autre que Guy Jamet, un chanteur de variété âgé, décide de le suivre dans une tournée à travers la France, avec l'accord de Guy bien sûr, mais sans rien révéler sur leurs liens. Pour ce qui est son deuxième long métrage de cinéma en tant que réalisateur, Alex Lütz fait preuve d'une belle maitrise et nous offre un film plus profond qu'il n'y parait, sur le vieillissement, sur la perte de popularité chez les artistes, sur le show-business en général, sur les rapports père-fils. Il faut dire qu'il est sacrement aidé par une distribution de haut niveau. Par lui-même, d'abord, puisque c'est lui qui interprète le rôle de Guy Jamet en y montrant d'une crédibilité exceptionnelle, non seulement en ce qui concerne le résultat après maquillage mais aussi dans la façon de se comporter, de se mouvoir, de parler. Après les 5 heures de maquillage quotidiennes, Alex Lütz devenait vraiment un chanteur de variété septuagénaire, un mélange de Michel Sardou et de Herbert Leonard. Un vieux chanteur mélancolique et lucide, le premier à se moquer de lui. A ses côtés, des comédiens et comédiennes en grande forme : Pascale Arbillot dans le rôle de sa compagne du moment, Brigitte Roüan dans celui de la mère de Gauthier, Nicole Calfan dans celui de l'attachée de presse de Guy, Dani dans le rôle d'Anne-Marie, une ancienne compagne avec qui il a eu un enfant, Elodie Bouchez interprétant le rôle d'Anne-Marie jeune. Plus, bien sûr, Tom Dingler dans le rôle de Gauthier et un certain nombre de caméos : Julien Clerc, Michel Drucker, Nicole Ferroni. On remarquera sans surprise, en voyant ses 33 tours, que les goûts musicaux de ce chanteur de variété français vont vers des interprètes anglo-saxons et non vers le genre qu'il pratique lui-même !
Drallic

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 44 critiques

4,5
Publiée le 08/09/2018
Incroyable premier film que ce "Guy". C'est un portrait touchant, drôle, et extrêmement bien vu d'une ancienne gloire de la chanson. Tourné comme un documentaire, le film ne raconte pas d'histoire à proprement parler mais Alex Lutz, d'une interprétation magistrale comme on en voit rarement, porte littéralement le film sur ses épaules. C'est un très beau film sur le crépuscule de la génération de nos parents, dont la vie et les souvenirs s'approchent de leur terme. Que restera-t-il de leur vie, de leurs amours, de leur vécu ? Des vidéos, des images, des photos, jusqu'à ce que tout cela disparaisse à jamais à la génération suivante. Un film incroyablement réussi et d'une très belle profondeur, malgré les apparences.
Deborahlanglois

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 6 critiques

5,0
Publiée le 02/09/2018
« Guy » est une pure merveille. Un ovni dans le paysage cinématographique Français et une interprétation plu que géniale de M. Alex Lutz.
OneTooFree

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

5,0
Publiée le 02/09/2018
Scénariste, réalisateur, acteur : une performance exceptionnelle d'Alex Lutz pour un film tout en subtilité, poétique et profond. Tous les acteurs sont époustouflants avec une justesse touchante.
Jean-Marc P.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 25 critiques

3,5
Publiée le 28/08/2018
Il y a un peu de Rochefort dans Tandem, du Belmondo après son accident. "Guy" spoiler: porte un regard cynique et désenchanté sur une époque jeune et déjà fatiguée, conformiste et réglée. C'est un film sur la filiation rondement mené qui décolle véritablement dans sa seconde partie, spoiler: la scène de la boîte type Club 54- Les Bains transformée en usine à sport relève de l'anthologie. Luz au sommet. On passe un bon moment, le rythme saccadé un peu manieré s'efface avec les très beaux plans de la fin, onirique.
framboise32

Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 246 critiques

4,0
Publiée le 30/08/2018
Le scénario est très bien ficelé. Les dialogues sont de qualité. On pourrait s’attendre à une caricature mais il y a une vraie sensiblité, un très beau personnage. Le chanteur est ringard à souhait, provocateur, et très touchant. Le film parle du temps qui passe, de la filiation, sur le métier d’artiste.. Alex Lutz retient toute l’attention dans ce film. Il est impressionnant. Il a su très bien s’entourer entre Pascale Arbillot, Dani, Nicole Calfan, Elodie Bouchez ou encore Julie Arnold, (et bien d’autres) tous sont hyper convaincants Mélancolique, tendre, touchant, drôle, bancal, Guy est une réussite et montre l’étendue du talent d’Alex Lutz, parfait avec ses rides et cheveux blancs (framboisemood-wordpress)
Françoise C

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

5,0
Publiée le 30/08/2018
5 pour la performance. Bravo à Alex Lutz. Le personnage de Guy est crédible grâce au réalisme de son interprétation. Le film est drôle et touchant. On ne s'ennuie pas un instant.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top